Conseils d’un prophète
Recherchez le Christ dans chacune de vos pensées
Téléchargements
Cette page (mp3)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Recherchez le Christ dans chacune de vos pensées

Le combat contre les tentations exige toute une vie de diligence et de fidélité. Mais sachez que le Seigneur est prêt à nous aider.

Dans son cantique de louanges poétique, le psalmiste a déclaré :

« Éternel ! Tu me sondes et tu me connais,

« Tu sais quand je m’assieds et quand je me lève, Tu pénètres de loin ma pensée ;

« Tu sais quand je marche et quand je me couche, Et tu pénètres toutes mes voies1. »

Dans le parallélisme sémantique de ce poème, le psalmiste loue l’omniscience, attribut divin, de Jésus-Christ, qui connaît parfaitement chaque aspect de notre âme2. Conscient de tout ce qui nous est nécessaire dans cette vie, le Sauveur nous invite à le rechercher dans chaque pensée et à le suivre de tout notre cœur3. Nous avons ainsi la promesse que nous pouvons marcher dans sa lumière et que ses conseils empêchent les ténèbres d’avoir une influence dans notre vie4.

Pour rechercher le Christ dans chacune de nos pensées et le suivre de tout notre cœur, nous devons conformer notre esprit et nos désirs aux siens5. Les Écritures appellent cela « demeurer fermes dans le Seigneur6 ». Cette ligne de conduite implique que nous menions continuellement une vie en harmonie avec l’Évangile du Christ et que nous nous efforcions chaque jour de faire le bien7. Ce n’est qu’à ce moment-là que nous pouvons obtenir « la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence » et qui « gardera [notre cœur] et [n]os pensées en Jésus-Christ8 ». En février 1831, le Sauveur lui-même a donné l’instruction suivante aux anciens de l’Église : « Amassez toutes ces choses dans votre cœur, et que la gravité de l’éternité repose sur votre esprit9. »

Malgré nos efforts constants pour rechercher le Seigneur, des pensées inconvenantes peuvent pénétrer dans notre esprit. Quand nous autorisons et même invitons ces pensées à rester, elles peuvent façonner les désirs de notre cœur et nous mener à ce que nous deviendrons dans cette vie et, à la fin, à ce dont nous hériterons dans l’éternité10. Un jour, Neal A. Maxwell a souligné ce principe lorsqu’il a dit : « Les désirs déterminent […] les degrés d’accomplissement et c’est, entre autres, pourquoi ‘il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus11’. »

Nos prophètes, anciens et modernes, nous ont constamment rappelé de résister à la tentation afin d’éviter de perdre notre traction spirituelle et d’être perdus, désorientés et désabusés.

Pour employer une métaphore, céder à la tentation, c’est comme approcher un aimant d’un objet métallique. La force invisible de l’aimant attire l’objet et le retient fermement. L’aimant ne perd son magnétisme sur l’objet métallique que si celui-ci est placé loin de lui. Donc, tout comme l’aimant ne peut pas exercer de force sur un objet métallique distant, de même, lorsque nous résistons à la tentation, elle s’estompe et perd son pouvoir sur notre esprit et sur notre cœur, et par conséquent sur nos actes.

Cette analogie me rappelle une expérience qu’une sœur de l’Église très fidèle m’a racontée il y a quelque temps. Elle m’a dit qu’à son réveil, un matin, une pensée indécente qu’elle n’avait jamais eue auparavant lui est venue subitement à l’esprit à l’improviste. Elle a été complètement prise de court mais elle a réagi à la situation en une fraction de seconde en se disant, et en disant à cette pensée indésirable : « Non ! », avant de la remplacer par quelque chose de bon pour en détourner son esprit. Elle m’a dit que, lorsqu’elle a exercé son libre arbitre avec justice, cette pensée involontaire et négative a immédiatement disparu.

Quand Moroni a demandé aux gens de croire au Christ et de se repentir, il les a exhortés à aller au Sauveur de tout leur cœur, en se dépouillant de toute impureté. De plus, Moroni les a invités à demander à Dieu, avec une détermination sans faille, de les aider à ne céder à aucune tentation12. Pour appliquer ces principes divins, il ne faut pas seulement y croire ; il faut aussi y conformer notre esprit et notre cœur. Il faut pour cela, en plus de s’appuyer sur le Sauveur, faire un effort personnel quotidien et constant parce que nos penchants humains ne vont pas disparaître d’eux-mêmes. Le combat contre les tentations exige toute une vie de diligence et de fidélité. Mais sachez que le Seigneur est prêt à nous aider dans nos efforts personnels et nous promet des bénédictions remarquables si nous persévérons jusqu’à la fin.

Pendant la période particulièrement difficile où, dans la prison de Liberty, Joseph Smith et ses compagnons de captivité n’avaient pour toute liberté que leurs pensées, le Seigneur leur a donné des conseils utiles et une promesse qui s’étend à nous tous :

« Que tes entrailles soient également remplies de charité envers tous les hommes et envers les frères en la foi, et que la vertu orne sans cesse tes pensées ; alors ton assurance deviendra grande en la présence de Dieu. […]

« Le Saint-Esprit sera ton compagnon constant et ton sceptre, un sceptre immuable de justice et de vérité13. »

Si nous agissons ainsi, des pensées saintes orneront continuellement notre esprit et des désirs purs nous amèneront à agir avec justice.

Moroni a également rappelé à son peuple qu’il ne devait pas se laisser consumer par ses convoitises14. Le mot convoitise désigne une envie intense et un désir déplacé de quelque chose15. Cela comprend toutes les pensées obscures ou tous les désirs malsains qui poussent à agir de manière égoïste ou à acquérir des biens matériels plutôt qu’à faire le bien, à être bon, à respecter les commandements de Dieu et ainsi de suite. La convoitise se manifeste souvent par les sentiments intimes les plus charnels. L’apôtre Paul en a identifié certains, dont « l’impureté, l’impudicité, […] l’inimitié, […] l’animosité, les disputes, […] l’envie, […] et les choses semblables16 ». En plus de tous les aspects pervers de la convoitise, nous ne devons pas oublier que l’ennemi s’en sert comme d’une arme secrète et trompeuse contre nous lorsqu’il nous incite à faire quelque chose de mal.

Mes frères et sœurs bien-aimés, je témoigne que, si nous nous appuyons sur le rocher du salut, le Sauveur de notre âme, et suivons les conseils de Moroni, notre capacité de contrôler nos pensées augmentera notablement. Je peux vous assurer que notre maturité spirituelle grandira à un rythme accéléré, ce qui transformera notre cœur et nous rendra davantage semblables à Jésus-Christ. En outre, l’influence du Saint-Esprit sera plus intense et plus constante dans notre vie. Petit à petit, les tentations de l’ennemi perdront de leur emprise sur nous, en conséquence de quoi nous aurons une vie plus heureuse, plus pure et plus consacrée.

À ceux qui, quelle qu’en soit la raison, succombent à la tentation et pensent sans cesse à de mauvaises actions, je dis qu’il existe un moyen d’en sortir, qu’il y a de l’espérance en Christ. Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de converser avec un membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours qui traversait une période difficile après avoir commis une transgression grave. Dès que je l’ai vu, j’ai lu de la tristesse dans son regard mais j’ai relevé une lueur d’espérance sur son visage. Son expression reflétait un cœur humble et transformé. Il avait été un chrétien dévoué et avait été grandement béni par le Seigneur. Cependant, il avait laissé une seule pensée déplacée envahir son esprit, ouvrant la porte à d’autres. Il avait toléré de plus en plus ces pensées, et elles s’étaient rapidement enracinées dans son esprit et avaient commencé à pousser profondément dans son cœur. Il avait fini par suivre ces désirs qui l’avaient poussé à prendre des décisions qui allaient à l’encontre de tout ce qu’il avait de plus précieux dans la vie. Il m’a dit que si, dès le départ, il n’avait pas laissé de place à cette pensée folle, il ne serait pas devenu vulnérable et réceptif aux tentations de l’adversaire, tentations qui lui avaient apporté tellement de tristesse, au moins pendant une période de temps.

Heureusement, comme le fils prodigue de la célèbre parabole rapportée dans l’Évangile de Luc, « il est rentré en lui-même » et s’est réveillé de ce cauchemar17. Il a renouvelé sa confiance dans le Seigneur, a ressenti une véritable contrition et a fini par avoir le désir de retourner dans la bergerie du Seigneur. Ce jour-là, nous avons ressenti l’amour rédempteur du Sauveur pour nous. À la fin de notre brève conversation, nous étions tous les deux submergés d’émotion et, aujourd’hui encore, je me souviens de la joie qui éclairait son visage quand il a quitté mon bureau.

Mes chers amis, quand nous résistons aux petites tentations, qui surviennent souvent à l’improviste, nous sommes mieux armés pour éviter les transgressions graves. Comme l’a dit le président Kimball, « il est rare que l’on se livre à une transgression profonde sans avoir tout d’abord cédé à des tentations moindres qui ouvrent la porte aux tentations plus fortes. […] Un champ propre [ne se remplit pas subitement] de mauvaises herbes18 ».

Tandis qu’il se préparait à accomplir sa mission divine sur la terre, le Sauveur Jésus-Christ a montré par son exemple l’importance de résister constamment à tout ce qui pourrait nous dissuader d’atteindre notre but éternel. Après plusieurs attaques infructueuses de l’adversaire, qui cherchait à le détourner de sa mission divine, le Sauveur a catégoriquement chassé le diable en disant : « Retire-toi, Satan ! […] Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servaient19. »

Pouvez-vous imaginer, mes frères et sœurs, ce qui arriverait si, dès qu’une pensée non vertueuse pénètre dans notre esprit, nous puisions dans le Sauveur la force et le courage de dire à cette pensée : « Non ! » et « Retire-toi ! » ? Quel en serait l’impact sur les désirs de notre cœur ? Comment les actions qui en résulteraient nous garderaient-elles proches du Sauveur et nous permettraient-elles de bénéficier continuellement de l’influence du Saint-Esprit ? Je sais qu’en suivant l’exemple de Jésus, nous éviterons les nombreuses tragédies et comportements indésirables qui causent des problèmes et des différends familiaux, des émotions et des tendances négatives, nous font commettre des injustices et des sévices, nous rendent esclaves de dépendances diaboliques et nous font commettre tout ce qui est contraire aux commandements du Seigneur.

Dans son message mémorable et touchant d’avril de cette année, notre cher prophète, Russell M. Nelson, a fait la promesse que quiconque est disposé à « écouter Jésus-Christ » et à obéir à ses commandements aura « la bénédiction de recevoir plus de pouvoir pour faire face aux tentations, aux difficultés et aux faiblesses » et que sa capacité d’éprouver de la joie augmentera, même pendant les turbulences croissantes actuelles20.

Je vous témoigne que les promesses de notre prophète bien-aimé sont les promesses du Seigneur lui-même. Je nous invite tous à écouter le Seigneur dans chacune de nos pensées et à le suivre de tout notre cœur afin d’obtenir la force et le courage de dire « Non ! » et « Retire-toi ! » à tout ce qui pourrait nous attirer du malheur. Je promets que, si nous le faisons, le Seigneur enverra son Saint-Esprit plus abondamment pour nous fortifier et nous consoler, et que nous pourrons devenir des personnes selon le cœur du Seigneur21.

Je rends témoignage que Jésus-Christ vit et que, grâce à lui, nous pouvons triompher des mauvaises influences de l’adversaire et nous qualifier pour vivre avec le Seigneur pour l’éternité, en présence de notre Père céleste bien-aimé. Je témoigne de ces vérités avec tout mon amour pour vous et pour notre merveilleux Sauveur, à qui je rends gloire, honneur et louanges à jamais. Au nom de Jésus-Christ. Amen.