Conseils d’un prophète
Demandez, cherchez et frappez
Téléchargements
Cette page (mp3)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Demandez, cherchez et frappez

L’une des parties importantes du plan de notre Père céleste est la possibilité que nous avons de communiquer avec lui chaque fois que nous le souhaitons.

Il y a quatre mois, lors de mon étude des Écritures se rapportant à la mission d’Alma à Ammonihah, j’ai lu la suggestion suivante du manuel Viens et suis-moi : « Pendant que vous étudiez les grandes bénédictions que Dieu a données au peuple de Néphi (voir en particulier Alma 9:19-23), méditez sur les grandes bénédictions qu’il vous a accordées1. » J’ai décidé de dresser la liste des bénédictions que j’avais reçues de Dieu, dans le carnet de notes numérique de mon manuel. En quelques minutes, j’avais noté seize bénédictions.

Les plus importantes étaient les grandes bénédictions de la miséricorde du Sauveur et de son sacrifice expiatoire en ma faveur. J’ai également noté la bénédiction que j’ai eue de représenter le Sauveur en tant que jeune missionnaire au Portugal puis, plus tard, avec Patricia, ma compagne éternelle et aimante, dans la mission de Porto Alegre Sud, au Brésil, où nous avons servi avec cinq cent vingt-deux missionnaires puissants et merveilleux. À propos de Patricia, bon nombre des bénédictions que j’ai relevées ce jour-là sont des bénédictions que nous avons partagées tout au long de nos quarante années de mariage - notamment notre scellement dans le temple de São Paulo, au Brésil, nos trois merveilleux enfants, leurs conjoints et nos treize petits-enfants.

Mes pensées se sont aussi tournées vers mes parents, des personnes justes, qui m’ont élevé selon les principes de l’Évangile. Je me suis souvenu d’un moment en particulier, je devais avoir une dizaine d’années, où ma mère aimante s’est agenouillée avec moi pour prier au pied de mon lit. Elle avait dû ressentir que, pour que mes prières atteignent mon Père céleste, il fallait qu’elles s’améliorent. Elle avait alors dit : « Je vais prier en premier, puis tu prieras après moi ». Elle a répété ce procédé de nombreux soirs, jusqu’à ce qu’elle soit sûre que j’aie compris le principe et que je l’appliquais à mes conversations avec mon Père céleste. Je lui serai éternellement reconnaissant de m’avoir montré comment prier, car j’ai appris que mon Père céleste entend mes prières et y répond.

En fait, c’est une autre bénédiction que j’ai inscrite sur ma liste : le don de pouvoir entendre et connaître la volonté du Seigneur. L’une des parties importantes du plan de notre Père céleste est la possibilité que nous avons de communiquer avec lui chaque fois que nous le souhaitons.

Une invitation du Seigneur

Quand le Sauveur s’est rendu dans les Amériques après sa résurrection, il a réitéré une invitation qu’il avait lancée à ses disciples en Galilée. Il a dit :

« Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira.

« Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe. » (3 Néphi 14:7-8 ; voir aussi Matthieu 7:7-8).

Notre prophète, Russell M Nelson, a lancé une invitation similaire à notre époque. Il a déclaré : « Priez au nom de Jésus-Christ pour vos soucis, vos craintes, vos faiblesses, oui, pour les aspirations mêmes de votre cœur. Et ensuite, écoutez ! Notez les pensées qui vous viennent à l’esprit. Notez vos sentiments et faites ce que vous vous sentez poussés à faire. En répétant ce processus jour après jour, mois après mois, année après année, vous ‘progresserez dans le principe de la révélation2’. »

Le président Nelson a ajouté : « Dans les jours à venir, il ne sera pas possible de survivre spirituellement sans l’influence directrice, réconfortante et constante du Saint-Esprit3. »

Pourquoi la révélation est-elle si essentielle à notre survie spirituelle ? Parce que le monde peut être déconcertant et bruyant, plein de tromperies et de distractions. La communication avec notre Père céleste nous permet de faire le tri entre ce qui est vrai et ce qui est faux, entre ce qui est pertinent pour le plan que le Seigneur a pour nous et ce qui ne l’est pas. Le monde peut aussi être dur et consternant. Mais, si nous épanchons notre cœur en prière, nous ressentirons le réconfort qui vient de notre Père céleste et l’assurance qu’il nous aime et que nous avons de la valeur pour lui.

Demandez

Le Seigneur a déclaré que « quiconque demande, reçoit ». Demander semble être un acte simple, et pourtant il est puissant, car il rend manifestes nos désirs et notre foi. Néanmoins, il faut du temps et de la patience pour apprendre à comprendre la voix du Seigneur. Nous prêtons attention aux pensées et aux sentiments qui nous viennent à l’esprit et dans le cœur, et nous les notons, comme notre prophète nous a conseillé de le faire. Car noter nos impressions est une partie importante des réponses que nous recevons. Cela nous aide à nous rappeler, à réexaminer et à ressentir à nouveau ce que le Seigneur nous enseigne.

Récemment, un être cher m’a dit : « Je crois en la révélation personnelle. Je crois que le Saint-Esprit me montrera tout ce que je dois faire4. Il est facile de croire quand je sens mon sein brûler au-dedans de moi d’une manière indéniable5. Mais que dois-je faire pour que le Saint-Esprit me parle toujours avec une telle intensité ? »

À cet être cher qui m’a posé cette question, et à vous tous, je dirais que moi aussi je serais heureux de recevoir continuellement ces fortes impressions de l’Esprit et de voir toujours clairement le chemin à suivre. Mais ce n’est pas le cas. Néanmoins, ce que nous pouvons ressentir plus souvent est la petite voix douce du Seigneur qui chuchote à notre esprit et à notre cœur : « Je suis là. Je t’aime. Continue ; fais de ton mieux. Je te soutiendrai. » Il n’est pas toujours nécessaire de tout savoir ou de tout voir.

La petite voix douce est rassurante, encourageante et réconfortante ; et bien souvent elle est tout ce qu’il nous faut pour la journée. Le Saint-Esprit est réel, et les impressions qu’il nous donne sont réelles : celles qui sont puissantes comme celles qui sont douces.

Cherchez

Le Seigneur a ajouté cette promesse : « Celui qui cherche, trouve ». Chercher implique un effort mental et spirituel : il nous faut méditer, essayer et étudier. Nous cherchons parce que nous avons confiance dans les promesses du Seigneur. « Car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent » (Hébreux 11:6). Lorsque nous cherchons, nous reconnaissons humblement que nous avons encore beaucoup à apprendre. En conséquence le Seigneur accroît notre compréhension et nous prépare à recevoir davantage. « Car voici, ainsi dit le Seigneur Dieu : Je donnerai aux enfants des hommes ligne sur ligne, précepte sur précepte, un peu ici et un peu là ; […] car à celui qui reçoit, je donnerai davantage » (2 Néphi 28:30).

Frappez

Finalement, le Seigneur a déclaré : « On ouvre à celui qui frappe ». Frapper signifie agir avec foi. Quand nous le suivons de manière active, le Seigneur ouvre la voie devant nous. Un magnifique cantique nous enseigne que nous devons cesser de rêver, et nous éveiller pour gagner notre couronne en haut. Il ajoute que faire le bien est un plaisir et que l’amour, dans nos cœurs, nous rapproche du ciel là-haut6. Gerrit W. Gong, du Collège des Douze, a récemment expliqué que la révélation nous vient souvent quand nous sommes en train de faire le bien. Il a dit : « Je crois que, quand nous nous efforçons de servir les gens qui nous entourent, le Seigneur nous fait ressentir une mesure supplémentaire de son amour pour eux et donc pour nous. Je pense que nous entendons sa voix, que nous percevons Dieu différemment lorsque nous prions pour aider notre entourage, car c’est l’une des prières qu’il est le plus désireux d’exaucer7. »

L’exemple d’Alma

Cette simple suggestion du manuel Viens et suis-moi m’invitant à réfléchir à mes bénédictions m’a apporté un doux esprit et des pensées inspirantes inattendues. En continuant à lire l’histoire d’Alma et de son ministère à Ammonihah, j’ai découvert qu’Alma nous donne un excellent exemple de ce que signifie demander, chercher et frapper. Nous lisons qu’Alma « travailla beaucoup en esprit, luttant avec Dieu en des prières ferventes pour qu’il déversât son Esprit sur le peuple ». Pourtant cette prière ne fut pas exaucée comme il l’espérait, et Alma fut chassé de la ville. « Accablé de tristesse », il était sur le point d’abandonner, lorsqu’un ange lui apporta ce message : « Tu es béni, Alma ; c’est pourquoi, lève la tête et réjouis-toi, car tu as tout lieu de te réjouir. » L’ange lui dit alors de retourner à Ammonihah et de faire une nouvelle tentative, et Alma « retourna rapidement8 ».

Que nous montre l’exemple d’Alma sur le fait de demander, de chercher et de frapper ? Il nous apprend que la prière nécessite un effort spirituel et qu’elle n’aboutit pas toujours au résultat que nous espérons. Mais, quand nous sommes découragés ou accablés de chagrin, le Seigneur nous réconforte et nous donne de la force de différentes manières. Il ne répond peut-être pas toujours immédiatement à toutes nos questions ni ne résout pas toujours tous nos problèmes immédiatement, mais il nous encourage à continuer d’essayer. Alors, si nous conformons rapidement notre plan au sien, il nous ouvrira la voie, comme il l’a fait pour Alma.

Je témoigne que nous vivons dans la dispensation de la plénitude de l’Évangile. Nous pouvons jouir des bénédictions de l’expiation de Jésus-Christ dans notre vie. Les Écritures nous sont largement accessibles. Nous sommes dirigés par des prophètes qui nous enseignent la volonté du Seigneur pour les temps difficiles dans lesquels nous vivons. De plus, nous avons un accès direct à la révélation personnelle qui permet au Seigneur de nous réconforter et de nous guider individuellement. Comme l’a déclaré l’ange à Alma, nous avons « de grandes raisons de [nous] réjouir » (Alma 8:15). Au nom de Jésus-Christ. Amen.