2000-2009
    Pourquoi sommes-nous membres de la seule Église vraie?
    Téléchargements
    This Page (MP3)
    Notes de bas de page
    Theme

    Pourquoi sommes-nous membres de la seule Église vraie ?

    Le pouvoir le plus précieux que nous puissions posséder est le trésor qu’est un témoignage personnel de notre Seigneur Jésus-Christ.

    Pourquoi sommes-nous membres de la seule Église vraie ? Je ne peux pas répondre à cette question pour les treize millions de membres de l’Église, mais je voudrais donner du fond de mon cœur quelques réponses qui correspondront probablement aux vôtres.

    Les richesses de l’éternité

    « Voici, celui qui a la vie éternelle est riche » (D&A 6:7).

    Je n’ai pas connu la richesse dans mon enfance. Nous étions cinq : mon père et quatre enfants. Ma mère est morte quand j’avais cinq ans. Les maigres revenus de mon père servaient à acheter notre nourriture ; l’achat de vêtements était reporté aussi longtemps que possible.

    Un jour, un peu ennuyé, je suis allé demander à mon père : « Papa, pourquoi ne m’achètes-tu pas des chaussures ? Regarde les miennes ; elles sont complètement usées et on voit mon gros orteil par un trou. »

    Il m’a répondu : « On va arranger ça », et avec du cirage noir il a ciré mes chaussures. Puis il m’a dit : « Ça y est, c’est arrangé. »

    J’ai répondu : « Non, on voit toujours mon gros orteil. »

    Il m’a dit : « On peut arranger ça aussi. » Il a repris le cirage, en a mis sur mon orteil et l’a fait briller comme mes chaussures. C’est donc tôt dans la vie que j’ai appris que le bonheur n’est pas une question d’argent.

    Par la suite, deux missionnaires nous ont enseigné les richesses de l’Évangile rétabli, de la doctrine du plan du salut et de la famille éternelle. Nous nous sommes fait baptiser, et quand mon père a été appelé président de district, son premier objectif a été de faire le voyage jusqu’au temple pour recevoir les bénédictions qui allaient découler de ce sacrifice. C’était un voyage de quinze jours, long de 7 725 kilomètres, un voyage plein de difficultés et de contretemps, de routes en mauvais état, d’autocars inconfortables. Nous ne connaissions même pas le parcours mais nous avions beaucoup d’espérance dans les ordonnances auxquelles nous allions participer.

    En arrivant à Mesa, en Arizona, nous avons descendu une avenue au bout de laquelle nous pouvions voir la maison du Seigneur, resplendissante et belle. Je me souviens de la joie que nous avons éprouvée ; nous nous sommes tous mis à chanter et à louer Dieu, et beaucoup de saints pleuraient.

    Par la suite, dans le temple, nous nous sommes agenouillés en famille pour entendre les belles promesses de famille éternelle, avec la certitude que notre mère, bien qu’absente, était maintenant notre mère pour toujours. Et nous avons ressenti la paix de savoir que nous sommes une famille éternelle.

    La promesse de vie éternelle nous a ainsi donné les richesses de l’éternité ! « Voici, celui qui a la vie éternelle est riche » (D&A 6:7).

    La prêtrise rétablie

    L’Église de Jésus-Christ est une Église de prêtres, « un sacerdoce royal, une nation sainte » (1 Pierre 2:9).

    L’Église rétablie donne à chaque foyer un détenteur de la prêtrise avec le pouvoir divin de bénir. Combien de fois j’ai pu entendre chez nous la douce voix d’un petit enfant dire : « Papa, peux-tu me donner une bénédiction ? » Je mettais alors les mains sur sa tête dans un moment de douleur et de difficulté pour prononcer des bénédictions de consolation et de guérison et voir le pouvoir de la prêtrise exercer son influence ; et le lendemain j’entendais cette petite voix dire : « Merci, Papa, j’ai bien dormi cette nuit. » Nous n’avons pas à sortir chercher quelqu’un qui a ce pouvoir, nous l’avons chez nous ! Quelle bénédiction de pouvoir enseigner ce principe à nos enfants ! C’est la seule Église sur la terre à offrir une telle bénédiction aux familles.

    Par ce pouvoir, j’ai pu ordonner chacun de mes fils à la prêtrise et leur donner ainsi le pouvoir de Dieu d’administrer ses ordonnances.

    C’est donc aussi pour cela que je suis membre de cette Église, parce que le pouvoir de la prêtrise est de nouveau sur la terre et qu’il est parvenu jusque dans nos foyers.

    Notre témoignage personnel

    Le pouvoir le plus précieux que nous puissions posséder est le trésor qu’est un témoignage personnel de notre Seigneur Jésus-Christ et de son pouvoir expiatoire.

    Nous obtenons un témoignage en menant une vie digne et en le recherchant par la prière. Notre Seigneur a dit par l’intermédiaire du prophète Joseph : « Et l’Esprit vous sera donné par la prière de la foi » (D&A 42:14).

    Quand mon fils Daniel avait six ans, il a vu un jour que je me faisais du souci parce que je devais assister à une conférence de pieu ; je ne savais pas trop quoi enseigner aux saints. Il est venu me dire : « Papa, c’est vraiment facile. » C’est ainsi que les enfants voient les choses.

    Je lui ai dit : « Alors mon fils, si c’est facile, dis-moi de quoi je peux leur parler. »

    Il m’a répondu : « Parle-leur de la prière. »

    Je lui ai dit : « C’est un bon sujet, mais ils ont déjà beaucoup entendu parler de la prière ; qu’est-ce que je pourrais leur dire de nouveau ? »

    « C’est facile aussi, Papa. Dis-leur d’abord : ‘Avant de commencer à parler à notre Père céleste, il faut réfléchir aux choses qu’on veut lui dire.’ »

    « Cela semble être une merveilleuse idée, ai-je répondu. Et ensuite ? »

    « Eh bien quand on y a réfléchi, il faut lui dire ! Quand on a fini, il faut attendre et voir s’il a quelque chose à nous dire. »

    Ainsi, par nos prières, l’Esprit parle à notre esprit et nous témoigne de la réalité de notre Sauveur.

    Je suis émerveillé de l’amour dont mon Sauveur Jésus-Christ a fait preuve en descendant des demeures célestes et en venant dans un monde où la majorité des gens ont rejeté son message ; et bien qu’ils n’eussent pas le pouvoir de lui ôter la vie, ils l’ont condamné à mort. Le Christ a payé pour mes péchés, mes maladies, mes afflictions et mes chagrins. Sa douleur a été indescriptible. Luc a seulement mentionné que « sa sueur devint comme des grumeaux de sang » (Luc 22:44).

    Voici la raison principale de mon appartenance à l’Église : parce que le Saint-Esprit est entré dans mon cœur et m’a fait savoir que le Christ vit, qu’il est mon Sauveur, qu’il a payé pour mes péchés et qu’il a préparé le chemin pour que, si je mène une vie en accord avec ses préceptes, je puisse avoir toutes les autres bénédictions promises.

    Il y a quelques semaines, mon père est mort à son tour et, plus que jamais, je suis reconnaissant à mon Dieu de la richesse et de la beauté de sa doctrine.

    Parce que la vie familiale peut continuer au-delà du seuil de la mort. Parce que la prêtrise royale a été rétablie sur la terre. Et parce que l’Esprit a parlé à mon esprit, me donnant le témoignage que mon Sauveur Jésus-Christ vit et que, grâce à son intercession, je peux, si je suis fidèle, vivre avec lui. Pour ces raisons et pour d’autres encore, je suis membre de la seule Église vraie sur la face de la terre, et j’en serai éternellement reconnaissant. Au nom de Jésus-Christ. Amen.