2000-2009
    Ne remettez pas à demain ce que vous pouvez faire aujourd’hui
    Téléchargements
    This Page (MP3)
    Notes de bas de page
    Theme

    Ne remettez pas à demain ce que vous pouvez faire aujourd’hui

    C’est maintenant qu’il faut remplir les devoirs que Dieu nous a confiés concernant la famille.

    Le 23 septembre 1995, la Première Présidence et le Collège des douze apôtres ont présenté à l’Église et au monde un document intitulé « La famille, déclaration au monde ». J’en cite un paragraphe : « Le mari et la femme ont la responsabilité solennelle de s’aimer et de se chérir et d’aimer et de chérir leurs enfants1. » Nous vivons à une époque où ce conseil est véritablement très important. Beaucoup de parents soutiennent qu’ils n’ont pas de temps pour leurs enfants. Le rythme effréné de la vie moderne et les quantités excessives de travail empêchent les parents de prêter attention à ce qu’il y a de plus important : Donner du temps, donner de soi-même à ses enfants.

    Le Seigneur nous a enseigné que l’homme a la responsabilité de pourvoir aux besoins de sa famille2, mais cela ne signifie pas seulement remplir la maison de nourriture et d’autres choses nécessaires ou désirées. Nous devons aussi avoir le temps d’instruire nos enfants. Que devons-nous enseigner ?

    Notre Père nous a enseigné que les parents ont l’obligation d’apprendre l’Évangile à leurs enfants3. Le prophète Léhi a bien compris cette responsabilité d’instruire ses enfants. Néphi a déclaré qu’il avait été « instruit… dans toute la science de [son] père4 ».

    Le Seigneur nous a indiqué comment prendre soin de nos enfants en nous disant par l’intermédiaire de ses prophètes dans la Déclaration au monde : « Les parents ont le devoir sacré d’élever leurs enfants dans l’amour et la droiture, de subvenir à leurs besoins physiques et spirituels, de leur apprendre à s’aimer et à se servir les uns les autres, à observer les commandements de Dieu et à être des citoyens respectueux des lois, où qu’ils vivent5. »

    Nous savons que depuis des siècles Dieu nous a demandé de protéger nos enfants et de prendre soin d’eux. Nous savons aussi et nous pouvons voir que l’adversaire s’attaque à la famille. C’est maintenant qu’il faut utiliser tous ces enseignements. C’est maintenant qu’il faut remplir les devoirs que Dieu nous a confiés concernant la famille.

    James E. Faust nous a donné trois choses clés à faire pour protéger et fortifier nos enfants :

    1. La prière en famille. Les parents doivent enseigner à leurs enfants qu’ils sont les enfants de Dieu et qu’ils doivent donc le prier quotidiennement.

    2. La soirée familiale. Comme le président Faust nous l’a enseigné, la soirée familiale est pour nous tous, quelle que soit la période de notre vie. Le lundi soir nous ne devons faire aucune activité qui pourrait nous empêcher de nous réunir en famille.

    3. L’étude personnelle et familiale des Écritures. Nous devons aider nos enfants à fortifier leur foi et leur témoignage par cette habitude fondamentale6.

    En suivant les conseils sages du président Faust, nous protégerons les membres de la famille contre les attaques de Satan et nous fortifierons leur témoignage et leur foi au Seigneur Jésus-Christ.

    Dans la Déclaration sur la famille, nous apprenons aussi que : « Par décret divin, le père doit présider sa famille dans l’amour et la droiture, et a la responsabilité de pourvoir aux besoins vitaux et à la protection de sa famille. La mère a pour première responsabilité d’élever ses enfants. Dans ces responsabilités sacrées, le père et la mère ont l’obligation de s’aider en qualité de partenaires égaux7. »

    C’est au foyer que la famille apprend et applique les principes de l’Évangile. Il faut beaucoup d’amour pour instruire et guider une famille. Les pères et les mères aimants enseigneront à leurs enfants à adorer Dieu dans leur foyer. Quand un esprit de culte imprègne le foyer, cet esprit s’étend à la vie de chacun des membres de la famille. Cela les prépare à faire les sacrifices qui seront nécessaires pour pouvoir retourner en présence de Dieu et demeurer ensemble en famille pour toute l’éternité.

    La Déclaration sur la famille nous aide à bien comprendre l’amour dont parle le Sauveur quand il nous dit que nous devons nous aimer les uns les autres8. Il nous a donné l’exemple suprême d’amour quand il a déclaré : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis9. » Plus tard il a expié pour tous nos péchés et finalement il a donné sa vie pour nous tous.

    Nous pouvons donner notre vie pour nos êtres chers, pas physiquement en mourant pour eux, mais en vivant pour eux, en donnant notre temps, en étant toujours présents pour eux, en les servant, en étant courtois, affectueux et en faisant preuve d’un véritable amour pour les membres de notre famille et pour tous les hommes comme l’a enseigné le Sauveur.

    Nous ne savons pas ce qui peut nous arriver demain, c’est pourquoi c’est aujourd’hui qu’il faut commencer à montrer notre amour par de petits gestes comme prendre dans nos bras et dire « Je t’aime » à notre conjoint, à nos enfants et à nos proches.

    Récemment j’ai lu un texte qui disait qu’il est urgent de ne pas remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même. En juillet de cette année, le Brésil a connu l’accident d’avion le plus terrible de son histoire. Il y a eu cent quatre-vingt-dix-neuf morts, des passagers, du personnel de la compagnie aérienne, des membres de l’équipage et des gens qui se trouvaient là quand l’accident a eu lieu. Il était dit que le texte que je mentionne a été affiché sur le tableau de communication de la compagnie aérienne par le mari de l’une des hôtesses mortes dans l’accident. Il s’intitule « Demain n’arrive jamais », et il est basé sur un poème de Norma Cornett Marek.

    Si je savais que c’est la dernière fois que je te regarde dormir,

    Je te serrerais plus fort dans mes bras, je supplierais le Seigneur de te protéger.

    Si je savais que c’est la dernière fois que je te vois sortir de la maison,

    Je te prendrais dans mes bras et t’embrasserais, et je te rappellerais pour te prendre dans mes bras et t’embrasser encore.

    Si je savais que c’est la dernière fois que je t’entends prier,

    J’enregistrerais chaque geste, chaque regard, chaque sourire, chacun de tes mots

    Afin de pouvoir les écouter, jour après jour.

    Si je savais que c’est la dernière fois,

    Je passerais une ou deux minutes de plus pour te dire « Je t’aime » au lieu de supposer que tu le sais déjà.

    Si je savais que c’est notre dernière fois, notre dernier moment,

    Je serais auprès de toi, passant la journée avec toi au lieu de penser

    « Je suis sûr qu’il y aura qu’autres occasions, je peux laisser passer celle-ci. »

    Il y aura bien-sûr un jour pour revoir les choses,

    Et nous aurons une seconde chance de bien faire.

    Bien sûr il y aura un autre jour où nous pourrons dire « Je t’aime ».

    Et nous aurons certainement une autre occasion de nous dire « Puis-je t’aider ? »

    Mais dans mon cas il n’y en a plus !

    Tu n’es pas ici avec moi et aujourd’hui est notre dernier jour, le jour de nos adieux.

    Alors je voudrais te dire combien je t’aime

    Et j’espère que tu ne l’oublieras jamais.

    Demain n’est promis à personne, jeune ou vieux.

    Aujourd’hui est peut-être votre dernière chance de tenir bien serrée la main de l’être aimé et d’exprimer tous vos sentiments.

    Si vous attendez demain, pourquoi ne pas le faire aujourd’hui ?

    Parce que, si demain ne vient jamais, vous regretterez tout le reste de votre vie

    De ne pas avoir passé un peu plus de temps pour un sourire, une conversation, une étreinte, un baiser,

    Parce que vous étiez trop occupé pour accorder à cette personne ce qui était finalement sa dernière volonté.

    Alors prenez dans vos bras aujourd’hui la personne que vous aimez, vos amis et les membres de votre famille,

    Et murmurez-leur à l’oreille que vous les aimez et que vous voulez les avoir près de vous.

    Prenez le temps de dire :

    « Excuse-moi »,

    « S’il te plaît »,

    « Pardonne-moi »,

    « Merci »,

    Ou même :

    « Ce n’était rien »,

    « Ce n’est pas grave ».

    Parce que, si demain ne vient jamais, vous n’aurez pas à regretter aujourd’hui.

    Le passé ne revient pas, et l’avenir peut ne pas venir10 !

    Exprimons notre amour à notre conjoint, à nos enfants et à nos frères et sœurs aujourd’hui. Je sais que Dieu vit. Je sais que Jésus est le Christ, notre Sauveur et Rédempteur. Je sais que Joseph Smith est un prophète du Seigneur et que Gordon B. Hinckley est le prophète actuel de Dieu sur la terre. Au nom de Jésus-Christ. Amen.