2000-2009
    Bénis sont tous ceux qui ont le cœur pur
    Notes de bas de page
    Theme

    Bénis sont tous ceux qui ont le cœur pur

    Puisse Dieu bénir nos efforts sincères pour être purs de cœur et d’esprit pour que la vertu orne sans cesse nos pensées.

    Il y a plusieurs années, nous marchions, ma femme et moi, sur une plage des Antilles par un matin ensoleillé et j’ai vu plusieurs petits bateaux de pêche qui avaient été échoués sur le sable. Quand nous nous sommes arrêtés pour regarder les bateaux, j’ai appris quelque chose sur la pêche que je n’ai jamais oublié. Au lieu d’utiliser des filets, des lignes ou des hameçons, les pêcheurs de cet endroit utilisaient des pièges simples faits de mailles de fil de fer. Chaque piège avait la forme d’une boîte. Les pêcheurs coupaient des ouvertures verticales d’une vingtaine de centimètres de chaque côté du piège puis recourbaient les fils de fer coupés vers l’intérieur, créant des fentes étroites par lesquelles les poissons pouvaient entrer.

    Vous devinez peut-être le fonctionnement de ces pièges. Les pêcheurs emportaient un piège en mer avec de l’appât et le descendaient vers le fond. Quand un poisson assez grand pour constituer un repas approchait du piège et flairait l’appât, il trouvait une ouverture sur le côté du piège et parvenait à entrer en se faufilant entre les fils de fer coupés. Alors, quand un poisson pris au piège essayait de sortir, il découvrait que c’était une chose de se faufiler dans le piège entre les fils de fer coupés, mais que c’en était une tout autre de sortir en passant le long de ces extrémités pointues ; il était pris. À leur retour, les pêcheurs sortaient le piège de l’eau et le poisson attrapé devenait vite un repas marin tout frais.

    Dans l’Ancien Testament, on raconte l’histoire de quelqu’un qui est tombé dans un piège similaire. C’était le puissant roi David et ce qui lui est arrivé est l’une des histoires les plus tristes des Écritures.

    « Au temps où les rois se mettaient en campagne, David envoya Joab, avec ses serviteurs et tout Israël [contre] les fils d’Ammon. Mais David resta à Jérusalem.

    « Un soir, David se leva de sa couche ; et, comme il se promenait sur le toit de la maison royale, il aperçut de là une femme qui se baignait, et qui était très belle de figure » (2 Samuel 11:1-2).

    David apprit que la femme s’appelait Bath-Schéba. Urie, son mari qui était soldat, combattait les Ammonites avec le reste de l’armée là où David, leur roi, aurait dû se trouver. David fit amener Bath-Schéba au palais. Ils commirent l’adultère, elle devint enceinte et David commença à avoir peur que l’on découvre leur adultère. Espérant couvrir son péché, David ordonna le retour d’Urie à Jérusalem. Urie revint mais refusa, par principe, d’aller chez lui auprès de Bath-Schéba. David prit alors des dispositions pour qu’Urie soit tué au combat (voir 2 Samuel 11:3-17). Cette série de décisions terribles entraîna la mort d’Urie et le malheur de David, de Bath-Schéba puis, par la suite, de tout le royaume. Par un puissant euphémisme, la Bible dit : « Ce que David avait fait déplut à l’Éternel » (2 Samuel 11:27).

    Voyez-vous comment David a été pris au piège ? Il était sur la terrasse d’un toit de son palais et, regardant en contrebas dans une cour voisine, il a vu quelque chose qu’il n’aurait jamais dû voir. C’était l’appât de l’adversaire. La pudeur, la chasteté et le bon sens exigeaient que David se détourne immédiatement et ne regarde pas ; mais il n’a fait ni l’un ni l’autre. Il a préféré se laisser aller à des fantasmes interdits, ces pensées l’ont mené à des actes et les choses ont rapidement tourné de mal en pis jusqu’à devenir fatales. David a été pris au piège et, pour lui, les conséquences ont été éternelles.

    Aujourd’hui, il existe un piège spirituel appelé pornographie et beaucoup, attirés par ses messages provocants, tombent dans ce piège mortel. Comme tous les pièges, il est facile d’y tomber, mais difficile d’en sortir. Certains se justifient en disant qu’ils peuvent voir accidentellement de la pornographie sans souffrir de ses effets néfastes. Au début, ils disent : « Ce n’est pas si mauvais », ou « Qu’est-ce que ça peut faire ? Cela ne changera rien », ou « Ce n’est que par curiosité. » Mais ils se trompent. Le Seigneur a lancé l’avertissement suivant : « Celui qui regarde une femme pour la convoiter reniera la foi et n’aura pas l’Esprit ; et s’il ne se repent pas, il sera chassé » (D&A 42:23). C’est exactement ce qui est arrivé à David. Il a regardé Bath-Schéba, l’a convoitée et a perdu l’Esprit. Comme le reste de la vie de David aurait été différent si s’il avait seulement détourné les yeux !

    En plus de perdre l’Esprit, les amateurs de pornographie perdent la perspective et le sens des priorités. Comme le roi David, ils essaient de cacher leur péché, oubliant que rien n’est caché aux yeux du Seigneur (voir 2 Néphi 27:27). Les conséquences réelles commencent à s’accumuler tandis que l’estime de soi disparaît, que les douces relations s’aigrissent, que le mariage se flétrit et que le nombre des victimes innocentes commence à augmenter. Trouvant que ce qu’ils ont déjà vu ne les satisfait plus, ils font l’expérience d’images plus poussées. Lentement, ils deviennent dépendants même s’ils ne le savent pas ou s’ils le nient et, comme pour David, leur comportement se détériore à mesure que leurs valeurs morales se désintègrent.

    À mesure que, dans le monde entier, la culture populaire dégénère, les médias, le monde du spectacle, la publicité et l’Internet sont de plus en plus saturés de choses sordides. Mais la popularité selon les valeurs dominantes du monde est un critère très dangereux à utiliser pour mesurer ce qui est juste ou même ce qui n’est pas dangereux. Un film ou une émission télévisée peut être bien connue et appréciée de millions de spectateurs et néanmoins contenir des images et des comportements pornographiques. Si quelque chose dans un film « n’est pas trop mal », cela signifie automatiquement que ce n’est pas trop bien non plus. Par conséquent, le fait que d’autres regardent des films ou ouvrent des sites Internet qui ne sont pas convenables n’est pas une excuse pour nous. La vie des détenteurs de la prêtrise doit être conforme aux principes du Sauveur et de son Église, pas à ceux du monde.

    Le Sauveur a enseigné : « Et bénis sont tous ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu » (3 Néphi 12:8). Les promesses de l’Évangile sont édifiantes et ennoblissantes, voire exaltantes. Nous recevons ces promesses par des alliances qui sont conditionnées par notre obéissance à la pureté et à la moralité. Quand nous vivons avec droiture et cherchons à nous purifier le cœur, nous nous rapprochons de Dieu et de l’Esprit. De la situation de notre cœur dépendent les preuves de la nature divine que nous voyons dans le monde maintenant, et elle nous qualifie pour l’accomplissement futur de la promesse que ceux qui ont le cœur pur verront Dieu. Notre quête est celle de la pureté. C’est pourquoi l’apôtre Jean a écrit :

    « Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est.

    « Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-même est pur » (1 Jean 3:2-3).

    Si vous êtes déjà pris au piège de la pornographie, c’est maintenant qu’il faut vous libérer avec l’aide du Sauveur. Il est possible d’en sortir, mais vous aurez besoin de son aide pour y échapper. Votre guérison complète dépendra de votre repentir complet. Allez voir votre évêque immédiatement. Demandez sa direction inspirée. Il vous aidera à mettre en action un plan de repentir qui vous rendra votre estime personnelle et ramènera l’Esprit dans votre vie. Le pouvoir guérisseur de l’expiation du Seigneur Jésus-Christ a de l’effet sur toutes les afflictions, même celle-là. Si vous voulez vous tourner vers le Sauveur de tout votre cœur et suivre les conseils de votre évêque, vous obtiendrez la guérison que vous recherchez. Le Sauveur vous aidera à trouver la force de résister à la tentation et le pouvoir de surmonter les mauvaises habitudes. Moroni a enseigné :

    Venez « au Christ, et [saisissez-vous] de tout bon don, et [ne touchez pas] au mauvais don, ni à ce qui est impur…

    « Oui, venez au Christ, et soyez rendus parfaits en lui, et refusez-vous toute impiété ; et si vous vous refusez toute impiété et aimez Dieu de tout votre pouvoir, de toute votre pensée et de toute votre force, alors sa grâce vous suffit, afin que par sa grâce vous soyez parfaits dans le Christ » (Moroni 10:32).

    Puisse Dieu bénir nos efforts sincères pour être purs de cœur et d’esprit pour « que la vertu orne sans cesse nos pensées » (voir D&A 121:45). Je témoigne de l’amour rédempteur du Sauveur et du pouvoir purificateur de son expiation, au nom de Jésus-Christ. Amen.