2000-2009
    Les mains propres et le cœur pur
    Téléchargements
    This Page (MP3)
    Notes de bas de page
    Theme

    Les mains propres et le cœur pur

    Notre objectif spirituel est de vaincre le péché et le désir de pécher, la contamination et la dictature du péché.

    J’ai de très bons souvenirs de mon enfance quand ma mère me lisait des histoires du Livre de Mormon. Elle avait le don de rendre vivants dans ma jeune imagination les épisodes scripturaires, et je ne doutais pas qu’elle avait le témoignage de la véracité de ce livre sacré. Je me rappelle particulièrement sa description de la visite du Sauveur sur le continent américain après sa résurrection et ses enseignements aux gens du pays d’Abondance. Par la constance simple de son exemple et de son témoignage, ma mère m’a éveillé aux premières flammes de la foi au Sauveur et plus tard en son Église des derniers jours. J’ai su par moi-même que le Livre de Mormon est un autre témoignage de Jésus-Christ et qu’il contient la plénitude de son Évangile éternel (voir D&A 27:5).

    Aujourd’hui, je vais examiner avec vous un de mes événements préférés du Livre de Mormon, l’apparition du Sauveur au Nouveau Monde, et discuter de son enseignement à la foule sur le pouvoir sanctificateur du Saint-Esprit. Je prie pour que vous et moi soyons guidés par l’Esprit.

    Le ministère du Sauveur dans le Nouveau Monde

    Au cours des trois jours de son ministère dans le Nouveau Monde, le Sauveur a enseigné sa doctrine, a donné l’autorité à ses disciples d’accomplir des ordonnances de la prêtrise, a guéri les malades, a prié pour les gens, et a béni avec amour les enfants. Comme son séjour auprès des gens touchait à sa fin, le Sauveur a résumé les principes fondamentaux de son Évangile.

    Il a dit : « Or, voici le commandement : Repentez-vous, toutes les extrémités de la terre, et venez à moi, et soyez baptisées en mon nom, afin d’être sanctifiées par la réception du Saint-Esprit, afin de vous tenir sans tache devant moi au dernier jour » (3 Néphi 27:20).

    Il essentiel que nous comprenions et appliquions les principes de base indiqués par le Maître dans ce passage d’Écriture. Le premier est le repentir, à savoir tourner son cœur et sa volonté vers Dieu, et délaisser le péché » (Guide des Écritures, « Repentir », p. 176). En recherchant et en recevant correctement le don spirituel de la foi au Rédempteur, nous nous tournons vers les mérites, la miséricorde et la grâce du saint Messie et nous nous en remettons à eux (voir 2 Néphi 2:8). Le repentir est le doux fruit qui vient de la foi au Sauveur et consiste à se tourner vers Dieu et à se détourner du péché.

    Le Seigneur ressuscité a expliqué ensuite l’importance d’aller à lui. La foule réunie au temple a été invitée à littéralement s’avancer « un par un » (3 Néphi 11:15) vers le Sauveur, pour sentir la marque des clous dans les mains et les pieds du Maître et mettre la main dans son côté. Toutes les personnes qui l’ont fait ont su avec certitude et ont témoigné que c’était lui (v. 15), Jésus-Christ, qui était venu.

    Le Sauveur a également enseigné aux gens d’aller à lui par des alliances sacrées, et leur a rappelé qu’ils étaient les « enfants de l’alliance » (3 Néphi 20:26). Il a souligné l’importance éternelle des ordonnances du baptême (voir 3 Néphi 11:19-39) et de la réception du Saint-Esprit (voir 3 Néphi 11:35-36 ; 12:6 ; 18:36-38). De la même manière, on nous exhorte, vous et moi, à nous tourner vers le Christ, à apprendre de lui et à aller à lui par les alliances et les ordonnances de son Évangile rétabli. Si nous le faisons, nous apprendrons à le connaître tôt ou tard (voir Jean 17:3), « au moment qui lui semble bon, à sa manière et selon sa volonté » (D&A 88:68), comme l’ont fait les gens du pays d’Abondance.

    Se repentir et aller au Christ par les alliances et les ordonnances du salut sont des conditions préalables et une préparation pour être sanctifié par la réception du Saint-Esprit et se tenir sans tâche devant Dieu au dernier jour. Je veux à présent que nous nous concentrions sur l’influence sanctificatrice que peut avoir le Saint-Esprit sur nous.

    Notre voyage spirituel

    La porte du baptême conduit au chemin étroit et resserré et à se dépouiller de l’homme naturel et à devenir un saint par le sacrifice expiatoire du Christ le Seigneur (voir Mosiah 3:19). Le but de notre existence terrestre n’est pas juste de voir les paysages de la terre ou de consacrer notre temps à des occupations égoïstes, mais à marcher « en nouveauté de vie » (Romains 6:4), pour être sanctifiés par le don de notre cœur à Dieu (voir Hélaman 3:35), et d’acquérir « la pensée de Christ » (1 Corinthiens 2:16).

    Il nous est commandé de vivre de manière à ce que notre nature déchue soit changée par le pouvoir sanctificateur du Saint-Esprit. Marion G. Romney a enseigné que le baptême de feu par le Saint-Esprit « [nous] convertit du charnel au spirituel. » Il a ajouté : « Il nettoie, guérit, et purifie l’âme… La foi au Seigneur Jésus-Christ, le repentir et le baptême par l’eau sont des préalables mais le baptême par le feu est le couronnement. Sa réception signifie le lavement de nos vêtements dans le sang expiatoire de Jésus-Christ » (Learning for the Eternities, comp. George J. Romney (1977), p. 133 ; voir aussi 3 Néphi 27:19-20).

    Par conséquent, si nous renaissons et nous efforçons d’avoir toujours son Esprit avec nous, le Saint-Esprit sanctifie et raffine notre âme comme par le feu (voir 2 Néphi 31:13-14, 17). Un jour, nous nous tiendrons sans tache devant Dieu.

    L’Évangile de Jésus-Christ englobe bien plus qu’éviter, que surmonter le péché et les mauvaises influences et en être purifié mais il implique aussi essentiellement de faire le bien, d’être bon et de s’améliorer. Nous repentir de nos péchés et rechercher le pardon sont une nécessité spirituelle, et nous devons toujours le faire. Cependant la rémission des péchés n’est pas l’unique ni même l’ultime objectif de l’Évangile. Connaître un changement de cœur sous l’effet du Saint-Esprit « de sorte que nous n’avons plus de disposition à faire le mal, mais à faire continuellement le bien » (Mosiah 5:2) comme le peuple du roi Benjamin, est l’alliance que nous avons accepté de contracter. Ce grand changement n’est pas simplement le résultat de plus d’efforts ni de l’acquisition d’une plus grande discipline personnelle. Mais il est la résultante d’un changement fondamental de nos désirs, de nos motivations et de notre nature rendu possible par le sacrifice expiatoire du Christ, le Seigneur. Notre objectif spirituel est de vaincre le péché et le désir de pécher, la contamination et la dictature du péché.

    Tout au long des siècles, les prophètes ont insisté sur la double exigence (1) d’éviter et de vaincre le mal et (2) de faire le bien et de devenir meilleur. Réfléchissez aux questions pénétrantes du Psalmiste :

    « Qui pourra monter à la montagne de l’Éternel ? Qui s’élèvera jusqu’à son lieu saint ?

    « Celui qui a les mains innocentes et le cœur pur ; Celui qui ne livre pas son âme au mensonge, Et qui ne jure pas pour tromper » (Psaumes 24:3-4).

    Mes frères et sœurs, il nous est possible d’avoir les mains propres mais de ne pas avoir le cœur pur. Veuillez remarquer qu’il faut avoir les mains propres et le cœur pur pour monter à la montagne de l’Éternel et s’élever en son lieu saint.

    Nos mains sont rendues propres si nous nous dépouillons de l’homme naturel et si nous surmontons le mal et les mauvaises influences de notre vie par l’intermédiaire du sacrifice expiatoire du Sauveur. Notre cœur est rendu pur si nous recevons son pouvoir fortifiant pour faire le bien et nous améliorer. Tous nos désirs justes et nos bonnes œuvres, aussi nécessaires qu’elles soient, ne peuvent en aucun cas rendre nos mains propres et notre cœur pur. C’est le sacrifice expiatoire de Jésus-Christ qui apporte le pouvoir purificateur et rédempteur qui nous aide à surmonter le péché et le pouvoir sanctificateur et réconfortant qui nous aide à devenir meilleur que si nous nous appuyons uniquement sur notre propre force. Le sacrifice expiatoire infini est pour le pécheur et le saint qui sont en chacun de nous.

    Dans le Livre de Mormon, nous trouvons les enseignements magistraux du roi Benjamin sur la mission et le sacrifice expiatoire de Jésus-Christ. La doctrine simple qu’il a enseignée a fait que la foule est tombée par terre, car la crainte du Seigneur était venue sur elle. « Et elle s’était vue dans son état charnel, encore moins que la poussière de la terre. Et elle [s’est écriée] d’une seule voix, disant : Oh! sois miséricordieux, et applique le sang expiatoire du Christ, afin que nous recevions le pardon de nos péchés, et que notre cœur soit purifié ; car nous croyons en Jésus-Christ, le Fils de Dieu, qui a créé le ciel et la terre, et toutes choses, qui descendra parmi les enfants des hommes » (Mosiah 4:2 ; italiques ajoutés).

    Une fois encore nous trouvons dans ce verset la double bénédiction du pardon du péché, à savoir des mains propres, et celle de la transformation de notre nature, en d’autres mots un cœur pur.

    À la fin de son enseignement le roi Benjamin a répété l’importance de ces deux aspects fondamentaux du développement spirituel.

    « Et maintenant, pour les choses que je vous ai dites, c’est-à-dire pour conserver de jour en jour le pardon de vos péchés, afin de marcher innocents devant Dieu, je voudrais que vous accordiez de vos biens aux pauvres » (Mosiah 4:26 ; italiques ajoutés).

    Nous devons avoir le désir sincère d’avoir les mains propres et le cœur pur ; de conserver de jour en jour le pardon de nos péchés et marcher innocents devant Dieu. Avoir les mains propres ne suffira pas lorsque nous nous tiendrons devant celui qui est pur, et qui, « comme [un] agneau sans défaut et sans tache » (1 Pierre 1:19), a versé volontairement son sang précieux pour nous.

    Ligne sur ligne

    Certaines personnes qui entendent ou lisent ce message vont croire que la progression spirituelle que je décris n’est pas à leur portée. Peut-être croyons-nous que ces vérités s’appliquent à d’autres mais pas à nous.

    Nous n’atteindrons pas la perfection dans cette vie, mais nous pouvons et devons aller de l’avant avec foi au Christ sur le chemin étroit et resserré et faire des progrès constants vers notre destinée éternelle. Le modèle du Seigneur de développement spirituel est « ligne sur ligne, précepte sur précepte, un peu ici et un peu là » (2 Néphi 28:30). Le Seigneur attend de nous de petites améliorations spirituelles, régulières et progressives. Se préparer à marcher sans tache devant Dieu est l’un des principaux objectifs de la condition mortelle et la quête de toute une vie ; cela ne vient pas de vifs sursauts spirituels sporadiques.

    Je témoigne que le Sauveur nous fortifiera et nous aidera à avoir une progression constante et mesurée. L’exemple dans le Livre de Mormon de « beaucoup, un nombre extrêmement grand » de membres de l’Église primitive qui étaient purs et sans tache devant Dieu est pour moi une source d’encouragement et de réconfort. J’imagine qu’ils étaient des hommes et des femmes ordinaires comme vous et moi. Ils ne pouvaient considérer le péché qu’avec aversion, et ils « furent rendus purs et entrèrent dans le repos du Seigneur, leur Dieu » (v. 12). Et ces principes et ce processus de progression spirituelle s’appliquent aussi et toujours à chacun de nous.

    L’invitation finale de Moroni

    La nécessité de se dépouiller de l’homme naturel, de devenir un saint, d’éviter et de surmonter le mal, de faire le bien et de devenir bon et d’avoir les mains propres et le cœur pur, est un thème récurrent dans le Livre de Mormon. En fait, l’invitation finale de Moroni à la fin du livre est le résumé de ce thème.

    « Oui, venez au Christ, et soyez rendus parfaits en lui, et refusez-vous toute impiété ; et si vous vous refusez toute impiété et aimez Dieu de tout votre pouvoir, de toute votre pensée et de toute votre force, alors sa grâce vous suffit, afin que par sa grâce vous soyez parfaits dans le Christ…

    « Et en outre, si, par la grâce de Dieu, vous êtes parfaits dans le Christ, et ne niez pas son pouvoir, alors vous êtes sanctifiés dans le Christ, par la grâce de Dieu, grâce à l’effusion du sang du Christ, qui est dans l’alliance du Père pour le pardon de vos péchés, afin que vous deveniez saints, sans tache » (Moroni 10:32-33 ; italiques ajoutés).

    Puissions-nous, vous et moi, nous repentir d’un cœur sincère et aller vraiment au Christ. Je prie pour que nous recherchions par le sacrifice expiatoire du Sauveur à avoir les mains propres et le cœur pur afin que nous devenions saints, sans tache. Je témoigne que Jésus-Christ est le fils du Père éternel et notre Sauveur. Lui, qui est sans tache, nous rachète du péché et nous donne la force de faire le bien et de devenir meilleur. J’en témoigne, au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.