Le Liahona
COVID-19 : Messages d’aide, de guérison et d’espérance
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page
Thème

COVID-19 : Messages d’aide, de guérison et d’espérance

Des membres témoignent avoir vu la main du Seigneur, même durant cette période de changements, d’anxiété et de deuil.

Il était avec moi à ce moment-là, il est avec moi maintenant

Assise chez moi, essayant de calmer l’anxiété que j’éprouvais au sujet de ce qui se passait dans le monde, j’ai ouvert mon journal au hasard et je suis tombée sur le passage suivant : « Tant de craintes accompagnent notre lever chaque matin dans ce monde, mais avec la foi aux enseignements de l’Évangile, nous pouvons mettre un pied devant l’autre. […] La foi l’emporte toujours sur la crainte. »

J’ai su que je venais juste de recevoir une révélation personnelle puissante et que notre Père céleste me l’avait donnée par l’intermédiaire d’un extrait de mon propre journal datant de plusieurs années. Un moment de paix m’a été accordé, ainsi que la connaissance que notre Père céleste était avec moi à l’époque et qu’il est ici même avec moi maintenant.

Danette Gray, Utah (États-Unis)

Le Saint-Esprit peut travailler en ligne

Je me suis sentie poussée à faire le cours de séminaire au moyen d’appels vidéo de groupe. Deux jours avant que notre ville ne soit placée en quarantaine, notre classe a fait sa première leçon en ligne.

Certains parents se sont aussi joints à nous, notamment des parents non membres. J’ai retenu mes larmes lorsque nous avons étudié ensemble Mosiah chapitre 2. Nous avons tous ressenti l’Esprit en apprenant que servir autrui, c’est aussi servir Dieu. J’ai beaucoup appris sur le fait de recevoir et de reconnaître la révélation personnelle. Le Saint-Esprit manifeste la vérité de l’Évangile de nombreuses façons. En dépit de ce qui se passe dans le monde, rien ne peut empêcher la progression de l’œuvre de notre Père céleste pour le salut de ses enfants.

Marites Pineda, Mindanao (Philippines)

Nous n’avons pas manqué un seul jour de séminaire

Malgré tout ce qui s’est passé avec le coronavirus, je suis heureuse de dire que nous n’avons pas manqué un seul jour de séminaire ! Instruire ma classe au moyen d’appels vidéo pose quelques difficultés, mais j’aime regarder les parents et les jeunes frères et sœurs en train d’écouter nos conversations. J’aime le sentiment de régularité et de routine que cela donne à nos familles et j’aime surtout la possibilité que nous avons de continuer de nous rendre mutuellement témoignage de Jésus-Christ et de son amour pour nous.

Mandi Crandell, Yigo (Guam)

Servir les personnes des deux côtés du voile

J’étais missionnaire d’âge mûr dans la mission d’Independence (Missouri États-Unis) lorsque les réunions de l’Église ont été suspendues et que nous avons commencé à nous confiner dans nos appartements. Nous avons utilisé nos téléphones et nos ordinateurs pour rester en contact avec les membres et les personnes avec lesquelles nous travaillions et qui ne venaient pas régulièrement à l’église.

Pour m’occuper, j’ai décidé de faire de l’histoire familiale bien que depuis quelque temps, j’avais du mal à trouver de nouveaux noms. En ouvrant une session sur FamilySearch, j’ai trouvé un message au sujet d’un acte en attente d’être rattaché. Cet acte m’a amenée à trouver environ soixante-dix personnes de ma lignée. Au bout de cinq jours, le flot de noms a cessé. Plus tard ce jour-là, nous avons appris que nous étions tous relevés pour rentrer chez nous. J’étais triste de partir, mais aussi reconnaissante d’avoir pu servir ma famille de l’autre côté du voile pendant cette période difficile.

Kim Nielson (Oregon, États-Unis)

Faire notre part pour que l’œuvre du Seigneur continue d’avancer

Lorsque les missionnaires de notre région ont dû rester dans leur appartement, nous avons essayé de faire notre part en invitant une amie à découvrir l’Église. Les missionnaires lui présentaient leurs leçons par téléphone. Nous ressentons la force de l’Esprit dans notre foyer grâce à la technologie dont nous disposons aujourd’hui. C’est incroyable de voir l’œuvre du Seigneur se poursuivre en dépit de toutes les difficultés dans le monde.

Elaina Reich (Washington, États-Unis)

Le Sauveur entend nos chants

Je suis missionnaire des services de l’Église dans le pieu de Kiev (Ukraine) pour le programme PathwayConnect. Les dirigeants du programme ont décidé de former tous les animateurs de réunions personnellement afin de les suivre virtuellement. Le lendemain, le gouvernement a annoncé la quarantaine à Kiev.

J’aime beaucoup la possibilité que nous avons de nous réunir pour PathwayConnect. Et j’aime aussi beaucoup l’occasion de nous réunir pour adorer Dieu et chanter ensemble chez nous le dimanche. Je suis reconnaissante d’avoir l’assurance que là ou deux ou trois sont réunis en son nom, il est là. Personne ne sait combien de temps nous serons en quarantaine à Kiev, mais nous savons que le Sauveur entendra nos chants.

Kateryna Serdyuk (Kiev, Ukraine)

« Il est temps de reprendre ta famille en main »

Lorsque les nouvelles du COVID-19 ont commencé à se multiplier, j’ai eu l’impression qu’on en faisait incroyablement trop. Puis, au fil des jours, j’ai commencé à éprouver un certain malaise et même à paniquer en pensant à l’avenir de notre monde. 

Un matin, je n’arrivais pas à me rendormir et je me suis assise en me demandant à quoi servait tout cela. Puis, la paix est arrivée. L’Esprit m’a appris que le Seigneur m’avait fait un cadeau. Il a dit : « Il est temps de reprendre ta famille en main. »

On est tellement occupés dans la vie. Cette pandémie a donné à notre famille la possibilité de se concentrer sur ce qui compte : l’Évangile de Jésus-Christ. Je peux noyer l’effet de certaines de ces influences toxiques dans le monde et m’attacher à enseigner à mes enfants à se tourner vers le Christ. Notre Père céleste se soucie toujours de nous. Je le ressens plus que jamais maintenant. 

Mary Ostler (Nebraska, États-Unis)

Le Seigneur nous a préparés à cela

La première fois qu’on m’a dit que les réunions de l’Église étaient temporairement suspendues, j’ai été un peu secouée. Mais maintenant, je vois bien que le Seigneur nous a préparés à cela par l’intermédiaire de ses prophètes. L’étude de l’Évangile appliquée au foyer nous aide pendant ces temps éprouvants. Je suis reconnaissante de toujours pouvoir prendre la Sainte-Cène le dimanche et d’avoir accès aux paroles des prophètes. Il est réconfortant de savoir que jusqu’à ce que nous nous réunissions de nouveau, nous pouvons ressentir le même Esprit.

Emma van As (Gauteng, Afrique du Sud)

Nous avons appris comment adorer Dieu

Lorsque mon mari et moi avons participé à l’ordonnance de la Sainte-Cène chez nous pour la première fois, j’ai ressenti l’Esprit tellement fortement que j’ai eu du mal à chanter le cantique que nous avions choisi. Depuis plus de soixante-dix ans que nous assistons aux services de culte, je ne me rappelle pas avoir été aussi profondément reconnaissante des bénédictions que nous avons grâce à notre appartenance et notre participation à l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

Nous avons appris comment et qui adorer. Oui, la compagnie des autres saints nous manque et nous serons heureux de reprendre une vie normale dès que possible, mais je suis reconnaissante pour les leçons que nous tirons en attendant, en suivant les recommandations du prophète dans notre culte appliqué au foyer et affermi par l’Église.

Susan Preator (Montana, États-Unis)

Trouver la paix et l’unité

Chaque semaine, mon fils et moi avons hâte de faire la soirée familiale. Souvent, nous invitions des membres, des amis et des missionnaires. Puis, les choses ont considérablement changé à cause de la pandémie. Maintenant, nous faisons la soirée familiale avec nos amis par téléphone. Grâce à ce temps passé ensemble, nous avons fait de nombreuses choses qui nous ont rapprochés.

Je suis très reconnaissante à notre cher prophète de nous avoir tous invités à jeûner. Nombre d’entre nous ont ressenti la puissance de l’unité et de la paix grâce à cette expérience. Dans les moments comme celui-ci, la paix dont nous avons besoin vient du Sauveur Jésus-Christ.

Roshene McKenzie (Kingston, Jamaïque)

Dieu maîtrise tout

J’ai commencé ma mission il y a à peine deux mois et demi. J’avais été appelée à servir à Hermosillo (Mexique). Chaque jour, j’avais la chance de rencontrer de merveilleuses personnes qui étaient préparées à recevoir l’Évangile rétabli. J’avais l’impression de commencer à peine à remplir mon appel lorsque le COVID-19 a interrompu ma mission.

Cela m’a fait de la peine de quitter ces personnes que j’aime tant, mais j’ai aussi éprouvé une grande paix et me sens en sécurité parce que je sais que Dieu maîtrise tout. Je suis reconnaissante d’avoir un prophète et des apôtres pour nous guider pendant cette période. Comme de nombreux missionnaires dans le monde, je suis confiante que ceci ne mettra pas un terme à ma mission. Bientôt, je pourrai de nouveau participer à l’avancement de l’œuvre du Seigneur et continuer d’être un instrument entre ses mains pour amener davantage d’âmes au repentir.

Carolina Roman (Porto Rico)