Le Liahona
Aller au Christ — Vivre en saints des derniers jours
Notes de bas de page
Thème

Aller au Christ — Vivre en saints des derniers jours

Nous sommes capables d’accomplir des choses difficiles et d’aider les autres à faire de même, car nous savons en qui nous pouvons mettre notre confiance.

Merci frère Soares pour votre témoignage prophétique puissant sur le Livre de Mormon. J’ai récemment eu la chance extraordinaire de tenir dans mes mains une page du manuscrit original du Livre de Mormon. Sur cette page, pour la première fois dans cette dispensation, on avait noté les paroles courageuses de Néphi : « Et il arriva que moi, Néphi, je dis à mon père : J’irai et je ferai les choses que le Seigneur a commandées, car je sais que le Seigneur ne donne pas de commandements aux enfants des hommes sans leur préparer la voie pour qu’ils puissent accomplir ce qu’il leur commande1. »

Book of Mormon Manuscript

Alors que je tenais cette page, j’ai éprouvé une profonde reconnaissance pour les efforts de Joseph Smith, alors âgé de vingt-trois ans, qui a traduit le Livre de Mormon par le « don et le pouvoir de Dieu2 ». J’ai également éprouvé de la reconnaissance pour les paroles du jeune Néphi, à qui l’on avait demandé d’accomplir la tâche très difficile d’obtenir de Laban les plaques d’airain.

Néphi savait que si son regard restait tourné vers le Seigneur, il réussirait à accomplir ce qu’il lui avait été commandé. Son regard resta tourné vers le Sauveur toute sa vie, malgré les tentations, les afflictions et même la trahison par sa famille proche.

Néphi savait en qui il pouvait avoir confiance3. Peu après s’être exclamé « Ô misérable que je suis ! Oui, mon cœur est dans l’affliction à cause de ma chair4 », Néphi a déclaré : « Mon Dieu a été mon soutien ; il m’a conduit à travers mes afflictions dans le désert, et il m’a préservé sur les eaux du grand abîme5. »

Nous qui sommes disciples du Christ, notre vie n’est pas exempte de difficultés et d’épreuves. On nous demande souvent d’accomplir des choses difficiles qui, si nous tentions de les faire seuls, seraient écrasantes, voire impossibles. Si nous répondons à l’invitation de Sauveur de « ven[ir] à [lui]6 », il nous accordera l’aide, le réconfort et la paix dont nous avons besoin, tout comme il l’a fait pour Néphi et Joseph. Même dans nos épreuves les plus difficiles, nous sentirons la chaleureuse étreinte de son amour si nous plaçons notre confiance en lui et acceptons sa volonté. Nous pouvons goûter la joie réservée à ses disciples fidèles, parce que le « Christ est la joie7 ».

En 2014, alors que je faisais une mission à plein temps, notre famille a vécu un événement imprévu. Alors qu’il descendait une colline escarpée sur une planche à roulettes, notre plus jeune fils est tombé et a subi un traumatisme crânien potentiellement mortel. Voyant son état empirer, le personnel médical l’a rapidement pris en charge pour une intervention chirurgicale d’urgence.

En famille, nous nous sommes agenouillés dans une salle vide de l’hôpital et nous avons épanché notre cœur à Dieu. Au milieu de notre détresse et de notre douleur, nous avons ressenti l’amour de notre Père céleste et nous avons été apaisés.

Nous ne savions pas ce qu’il adviendrait de notre fils ni si nous le verrions à nouveau en vie. Nous avions l’assurance que sa vie était entre les mains de Dieu. D’un point de vue éternel, nous savions que tout concourrait à son bien et au nôtre. Grâce au don du Saint Esprit, nous étions tout à fait prêts à accepter l’issue, quelle qu’elle soit.

Ce n’était pas facile ! L’accident a entraîné une hospitalisation de deux mois alors que nous présidions sur plus de quatre cents missionnaires à plein temps. Notre fils a subi une importante perte de mémoire. Pour se rétablir, il a dû suivre de longues et difficiles séances de physiothérapie, d’orthophonie et d’ergothérapie. Il a encore des difficultés, mais au fil du temps, nous avons été témoins d’un miracle.

Nous comprenons évidemment que les épreuves que nous traversons ne se terminent pas toutes comme nous l’espérons. Cependant, si nous gardons les yeux fixés sur le Christ, nous serons en paix. Nous verrons Dieu accomplir des miracles, quels qu’ils soient, en son temps et à sa manière.

Parfois, nous serons incapables d’entrevoir comment la situation actuelle pourrait bien se terminer. Peut-être même dirons-nous, comme Néphi : « mon cœur est dans l’affliction à cause de ma chair8. » Parfois, notre seul espoir sera en Jésus-Christ. Quelle bénédiction d’avoir cet espoir et cette confiance en lui ! Le Christ, lui, tiendra toujours ses promesses. Quiconque va à lui entrera dans son repos9.

Tous nos dirigeants désirent profondément que nous ressentions tous la paix et le réconfort que l’on obtient en plaçant sa confiance en Jésus-Christ, notre Sauveur, et en gardant les yeux fixés sur lui.

Notre prophète vivant, le président Nelson a dit avec force : « Notre message au monde est simple et sincère : nous invitons tous les enfants de Dieu des deux côtés du voile à aller au Sauveur, à recevoir les bénédictions du saint temple, à connaître une joie durable et à se qualifier pour recevoir la vie éternelle10. »

Cette invitation à aller au Christ comporte des implications spécifiques pour les saints des derniers jours11. En tant que membres de l’Église du Sauveur, nous avons fait alliance avec lui de devenir ses fils et ses filles spirituels12. La possibilité nous est donnée d’œuvrer aux côtés du Seigneur en invitant les gens à aller à lui.

Nous devons œuvrer aux côtés du Christ en faisant prioritairement porter nos efforts sur notre foyer. Les membres de notre famille et nos amis proches rencontreront parfois des difficultés. Les voix du monde et peut-être leurs propres désirs peuvent les pousser à remettre en question la vérité. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour les aider à ressentir l’amour du Sauveur et le nôtre. J’ai en mémoire l’écriture dont est tirée le cantique bien connu « Aimez vos frères » et qui enseigne : « Les hommes sauront qui sont mes disciples si vous vous aimez les uns les autres13. »

Profitant de notre amour pour nos êtres chers qui remettent en question la vérité, l’ennemi de toute joie peut essayer de nous donner l’impression que nous les trahissons en continuant nous-mêmes à vivre pleinement l’Évangile et à enseigner ses vérités.

Notre capacité d’aider les autres à aller ou retourner au Christ dépend en grande partie de notre engagement personnel à rester sur le chemin des alliances.

Si notre désir sincère est de sauver nos êtres chers, nous devons nous-mêmes demeurer fermement auprès du Christ en embrassant son Église et la plénitude de son Évangile.

Revenons à l’histoire de Néphi, nous savons qu’il plaçait sa confiance en Dieu, car il avait pris modèle sur la disposition de ses parents à faire confiance au Seigneur et à respecter leurs alliances. La vision de Léhi de l’arbre de vie l’illustre parfaitement. Après avoir goûté au fruit qui remplit l’âme de joie, Léhi « [jeta] les regards autour de [lui], dans l’espoir de découvrir peut-être [sa] famille14 ». Il vit Sariah, Sam et Néphi qui se tenaient là comme « [s’]ils ne savaient où aller15 ». Léhi poursuit : « Je leur fis signe ; et je leur dis aussi d’une voix forte qu’ils devaient venir à moi manger du fruit16. » Veuillez noter que Léhi n’a pas quitté l’arbre de vie. Il est resté spirituellement auprès du Seigneur et a invité sa famille à venir à l’endroit où il était pour manger du fruit.

L’adversaire voudrait bien amener certaines personnes à abandonner la joie de l’évangile en séparant les enseignements du Christ de son Église. Il veut nous faire croire que, seuls, indépendamment de son Église, nous pouvons demeurer fermement sur le chemin des alliances.

L’Église du Christ a été rétablie en ces derniers jours afin d’aider ses enfants d’alliance à rester sur le chemin des alliances.

Dans Doctrine et Alliances, nous lisons : « Voici, telle est ma doctrine : quiconque se repent et vient à moi, celui-là est mon Église17. »

Grâce à l’Église du Christ, nous sommes fortifiés par les expériences que nous vivons en tant que communauté de saints. Nous entendons sa voix par l’intermédiaire de ses prophètes, voyants et révélateurs. Et le plus important, grâce à son Église, nous pouvons recevoir les bénédictions de l’Expiation du Christ qui découlent de notre participation à des ordonnances sacrées.

L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est l’Église du Christ sur la terre, rétablie en ces derniers jours pour le profit de tous les enfants de Dieu.

Je témoigne que, si nous allons au Christ et vivons en saints des derniers jours, nous bénéficierons d’un surcroît de son amour, de sa joie et de sa paix. Comme Néphi, nous sommes capables d’accomplir des choses difficiles et d’aider les autres à faire de même, car nous savons en qui nous pouvons mettre notre confiance18. Le Christ est notre lumière et notre salut19. Au nom de Jésus-Christ. Amen.