Le Liahona
La prêtrise, une bénédiction pour les jeunes
Notes de bas de page
Thème

La prêtrise, une bénédiction pour les jeunes

La possibilité nous est donnée de servir comme les anges, de prêcher l’Évangile sur tous les continents du monde entier et d’aider les âmes à aller au Christ.

Frères et sœurs, je suis vraiment reconnaissant de vous parler en cette journée historique du don sacré de la prêtrise et du merveilleux pouvoir qu’elle représente pour les jeunes de cette dispensation. Je prie pour que, malgré mes imperfections, l’Esprit m’aide à enseigner la vérité.

La Première Présidence a rappelé aux détenteurs de la Prêtrise d’Aaron qu’ils vivent à une époque de grandes possibilités à saisir et de grandes difficultés à surmonter, une époque où la prêtrise a été rétablie, et qu’ils ont l’autorité d’administrer les ordonnances de la Prêtrise d’Aaron. Et qu’en exerçant cette autorité dignement en s’aidant de la prière, ils seront une grande bénédiction pour les gens qu’ils côtoient1. Dans l’Église, il nous est aussi rappelé à nous, jeunes gens, que nous sommes « les [fils] bien-aimés de Dieu, qu’il a une œuvre à [nous] faire accomplir2 » et que nous contribuons à son œuvre qui est « de réaliser l’immortalité et la vie éternelle de l’homme » (Moïse 1:39).

La prêtrise est l’autorité d’administrer les ordonnances et les alliances de l’Évangile du Sauveur aux personnes qui sont dignes de les recevoir. Grâce à ces ordonnances et ces alliances sacrées, nous bénéficions intégralement de l’expiation du Sauveur qui nous aide à accomplir notre destinée divine.

Joseph Smith était un jeune homme appelé de Dieu pour rétablir l’Évangile de Jésus-Christ et à qui, dans ce but, fut conférée la prêtrise qu’il utilisa pour le bien de l’humanité. Doctrine et Alliances 135 cite les nombreuses bénédictions que Joseph a données aux jeunes de cette dispensation. Nous y lisons : « Joseph Smith […] a fait plus, avec l’exception unique de Jésus, pour le salut des hommes dans ce monde, que n’importe quel autre homme qui y ait jamais vécu. […] Il a fait paraître le Livre de Mormon […], a envoyé aux quatre coins de la terre la plénitude de l’Évangile éternel […], a fait paraître les révélations et les commandements qui composent [le] livre des Doctrine et Alliances […], a rassemblé des milliers de saints des derniers jours, […] et laissé une renommée et un nom que l’on ne peut faire périr » (Doctrine et Alliances 135:3).

Pour servir efficacement comme Joseph, nous devons nous qualifier pour être dignes d’exercer le pouvoir de la prêtrise du Seigneur. Pendant qu’ils traduisaient le Livre de Mormon, Joseph et Oliver voulurent se faire baptiser mais ils n’avaient pas l’autorité requise. Le 15 mai 1829, ils s’agenouillèrent en prière et reçurent la visite de Jean-Baptiste qui leur conféra les clefs et l’autorité de la Prêtrise d’Aaron en disant : « À vous, mes compagnons de service, au nom du Messie, je confère la Prêtrise d’Aaron, qui détient les clefs du ministère d’anges, de l’Évangile de repentir et du baptême par immersion pour la rémission des péchés » (Doctrine et Alliances 13:1).

La possibilité nous est donnée de servir comme les anges, de prêcher l’Évangile sur tous les continents du monde entier et d’aider les âmes à aller au Christ. Ce service nous permet d’œuvrer conjointement avec Jean-Baptiste, Moroni, Joseph Smith, le président Nelson et d’autres serviteurs diligents du Seigneur.

Notre service dans sa prêtrise et avec elle rapproche les personnes qui sont engagées à suivre et à vivre les enseignements du Seigneur avec rigueur, ce que je sais personnellement être difficile pour les jeunes de mon âge lorsqu’ils rencontrent des difficultés. Mais le fait d’être unis aux serviteurs du Seigneur dans l’accomplissement de son œuvre nous permettra de nous fortifier contre les tentations et les tromperies de l’adversaire. Vous pouvez être un flambeau lumineux pour toutes les personnes qui n’ont pas confiance en elles. La lumière qui est en vous brillera tellement fort que toutes les personnes que vous rencontrerez en ressentiront les bienfaits rien qu’en se trouvant en votre compagnie. Il peut être parfois difficile de reconnaître la présence de nos compagnons spirituels, mais je suis reconnaissant de savoir que je suis membre d’un collège de la prêtrise avec lequel je peux œuvrer pour me rapprocher du Christ.

Avec nos amis et les membres de notre famille, le Saint-Esprit constitue l’un de nos compagnons les plus fidèles et fiables. Mais pour favoriser sa compagnie constante, nous devons nous trouver dans des situations et des lieux où il aimerait se trouver. Cela peut commencer dans notre foyer, si nous nous efforçons d’en faire un lieu saint en participant tous les jours en famille à l’étude des Écritures et à la prière, et, surtout, lorsque nous étudions les Écritures et prions personnellement.

Enzo Serge Petelo
Enzo Serge Petelo

Au début de cette année, j’ai eu l’occasion à la fois enthousiasmante et qui m’a porté à l’humilité, d’aider ma petite sœur, Océane, à progresser sur le chemin des alliances, à accepter l’invitation de se faire baptiser et d’accomplir l’une des conditions requises pour entrer dans le royaume céleste. Elle a repoussé son baptême d’un mois pour attendre que je sois ordonné prêtre afin de m’accorder l’honneur d’accomplir l’ordonnance, tandis que nos sœurs ont aussi eu la possibilité d’œuvrer dans une tâche de la prêtrise en étant témoins. Quand nous nous tenions de chaque côté des fonts baptismaux, sur le point d’entrer dans l’eau, j’ai remarqué son enthousiasme qui me renvoyait au mien. J’ai senti que nous étions tous deux unis en voyant qu’elle prenait la bonne décision. Cette occasion d’exercer la prêtrise a exigé de moi d’être plus attentif et moins désinvolte dans ma façon de vivre l’Évangile. Afin de me préparer, je suis allé au temple tous les jours cette semaine-là, avec le soutien de ma mère, de ma grand-mère et de ma sœur, pour accomplir des baptêmes pour les morts.

Cette expérience m’en a appris beaucoup sur la prêtrise et sur la manière dont je peux l’exercer dignement. Je sais que tous les détenteurs de la prêtrise peuvent ressentir les mêmes choses que moi en suivant l’exemple de Néphi qui a été obéissant (voir 1 Néphi 3:7). Nous ne pouvons pas attendre nonchalamment que le Seigneur nous emploie dans sa grande œuvre. Nous ne devons pas attendre que les personnes qui ont besoin de notre aide fassent appel à nous : nous avons le devoir, en qualité de détenteurs de la prêtrise, de donner l’exemple et d’être des témoins de Dieu. Si nous faisons des choix qui freinent notre progression éternelle, nous devons changer dès aujourd’hui. Satan essaiera par tous les moyens de nous garder dans un état charnel, nous poussant à rechercher des plaisirs simples. Mais je sais que, si nous faisons des efforts, trouvons les personnes qui nous aideront, et nous repentons chaque jour, les bénédictions qui en résulteront seront formidables et notre vie sera à jamais transformée durant notre parcours sur le chemin des alliances.

Je sais que c’est la véritable Église de Jésus-Christ, notre Sauveur. Il a délégué les clefs de la prêtrise à ses apôtres, qui les exercent afin de nous guider, en particulier en ces temps difficiles, et de préparer le monde pour son retour.

Je sais que Joseph Smith était le prophète du Rétablissement et que le président Nelson est notre prophète vivant actuel. Je nous invite tous à étudier la vie de ces grands détenteurs de la prêtrise et à chercher à nous améliorer chaque jour afin de pouvoir être prêts à rencontrer notre Créateur. Au nom de Jésus-Christ. Amen.