Le Liahona
Le grand plan
Notes de bas de page
Thème

Le grand plan

Nous, qui connaissons le plan de Dieu et avons fait alliance d’y prendre part, avons la responsabilité indéniable d’enseigner ces vérités.

Mes frères et sœurs, même au milieu d’épreuves et de difficultés uniques, nous sommes véritablement bénis ! Cette conférence générale nous a apporté un déversement des richesses et de la joie qui découlent du rétablissement de l’Évangile de Jésus-Christ. Nous nous sommes réjouis de la vision du Père et du Fils qui a été le point de départ du Rétablissement. Nous nous sommes remémoré la parution miraculeuse du Livre de Mormon, dont l’objectif principal est de témoigner de Jésus-Christ et de sa doctrine. Nous avons été régénérés par la réalité joyeuse de la révélation, donnée aux prophètes ainsi qu’à nous personnellement. Nous avons entendu de précieux témoignages de l’expiation infinie de Jésus-Christ et de sa résurrection. Et nous avons appris d’autres vérités concernant la plénitude de son Évangile révélées à Joseph Smith, après que Dieu le Père a déclaré à ce prophète nouvellement appelé : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : Écoute-le ! » (Joseph Smith, Histoire 1:17).

Notre connaissance du rétablissement de la prêtrise et de ses clés a été confirmée. Nous avons été renforcés dans notre détermination de faire connaître l’Église rétablie du Seigneur par l’emploi de son nom correct : L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Et nous avons été invités à nous unir par le jeûne et la prière avec pour objectif de limiter les effets présents et futurs d’une pandémie mondiale dévastatrice. Ce matin, nous avons été inspirés par le prophète vivant du Seigneur, qui nous a présenté une déclaration historique du Rétablissement. Nous confirmons sa déclaration, à savoir que « les personnes qui étudient le message du Rétablissement à l’aide de la prière et agissent avec foi auront la bénédiction d’obtenir leur propre témoignage de sa divinité et de son but de préparer le monde pour la seconde venue promise de notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ1. »

Le plan

Tout cela fait partie d’un plan divin dont le but est de permettre aux enfants de Dieu d’être exaltés et de devenir semblables à lui ; Appelé, dans les Écritures, le « grand plan du bonheur », « le plan de rédemption » et le « plan de salut » (Alma 42:8, 11, 5), ce plan, révélé par le Rétablissement, a vu le jour lors d’un conseil dans les cieux. En tant qu’esprits, nous désirions acquérir la vie éternelle dont jouissaient nos parents célestes. Jusque-là, nous avions progressé autant que nous le pouvions sans l’expérience de la condition mortelle dans un corps physique. Pour que nous puissions faire cette expérience, Dieu le Père a planifié la création de cette terre. Dans cette vie terrestre, il était prévu que nous serions souillés par le péché et rencontrerions l’opposition nécessaire à notre progression spirituelle. Nous serions aussi soumis à la mort physique. Afin de nous racheter de la mort et du péché, le plan de notre Père céleste prévoyait un Sauveur. Sa résurrection nous rachèterait tous de la mort, et son sacrifice expiatoire paierait le prix requis pour que nous soyons tous purifiés du péché aux conditions prescrites pour notre progression. L’expiation de Jésus-Christ est essentielle au plan du Père.

Dans le Conseil des Cieux, tous les enfants d’esprit de Dieu ont eu connaissance du plan du Père, y compris de ses conséquences mortelles et de ses épreuves, de l’aide offerte par Dieu ainsi que de la destinée glorieuse qu’il prévoit. Nous en avons vu la fin dès le début. Les myriades de mortels nés sur cette terre ont choisi le plan du Père et se sont battus pour lui dans le combat céleste qui a suivi. Beaucoup ont aussi fait des alliances avec le Père concernant ce qu’ils feraient dans la condition mortelle. De façons qui n’ont pas été révélées, nos actes dans le monde des esprits ont influé sur notre situation dans la condition mortelle.

Condition mortelle et monde des esprits

Je vais maintenant résumer certains des éléments principaux du plan du Père qui affectent notre parcours dans la condition mortelle et dans le monde des esprits, où l’on accède ensuite.

Le but de la condition mortelle et de la progression qui peut se poursuivre dans l’au-delà est de permettre à la postérité de Dieu de devenir semblable à lui. C’est là le désir de notre Père céleste pour tous ses enfants. Pour accomplir cette joyeuse destinée, les lois éternelles requièrent que nous devenions des êtres purifiés par l’expiation de Jésus-Christ, afin de pouvoir demeurer en la présence du Père et du Fils et jouir des bénédictions de l’exaltation. Comme le Livre de Mormon l’enseigne, « il les invite tous à venir à lui et à prendre part à sa bonté, […] il ne repousse aucun de ceux qui viennent à lui, noirs et blancs, esclaves et libres, hommes et femmes, […] il se souvient des païens, et […] tous sont pareils pour Dieu, tant le Juif que le Gentil » (voir 2 Néphi 26:33 ; voir aussi Alma 5:49).

Le plan divin qui a pour but de nous permettre de devenir les personnes que nous sommes destinées à devenir exige que nous choisissions de rejeter l’opposition du mal qui pousse les mortels à agir en contradiction avec les commandements de Dieu et de son plan. Le plan requiert aussi que nous soyons sujets à d’autres formes d’opposition terrestre, notamment de subir les conséquences des péchés d’autrui ou encore de naître avec des défauts congénitaux. Parfois la progression qui nous est nécessaire s’obtient mieux dans la souffrance et l’adversité que dans le confort et la tranquillité. Et cette opposition terrestre ne pourrait atteindre son objectif éternel si une intervention divine nous soulageait de toutes les conséquences adverses de la condition mortelle.

Ce plan révèle notre destinée éternelle, le but et les conditions de notre parcours dans la condition mortelle et l’aide divine que nous recevrons. Les commandements de Dieu nous avertissent de ne pas nous égarer dans des situations dangereuses. Les enseignements des dirigeants inspirés guident nos pas et contiennent des promesses qui nous encouragent dans notre voyage éternel.

Le plan de Dieu comporte quatre grandes assurances qui nous aideront au cours de notre voyage dans la condition mortelle. Elles nous sont toutes accordées par l’expiation de Jésus-Christ, pièce centrale du plan. Premièrement, nous avons l’assurance que, parce qu’il a souffert pour les péchés dont nous nous repentons, nous pouvons en être lavés. Alors, le Juge final et miséricordieux ne s’en souviendra plus (voir Doctrine et Alliances 58:42).

Deuxièmement, par son expiation, notre Sauveur a pris sur lui toutes les autres infirmités de la condition mortelle. Cela nous permet de recevoir l’aide divine et la force de supporter chacun des fardeaux inévitables de la condition mortelle, personnels ou généraux, telles une guerre ou une pandémie. Le Livre de Mormon nous donne la description scripturaire la plus claire de ce pouvoir essentiel de l’Expiation. Le Sauveur a pris sur lui « les souffrances [et les infirmités] de son peuple. […] Et il prendra sur lui ses infirmités, afin que ses entrailles soient remplies de miséricorde, selon la chair, afin qu’il sache, selon la chair, comment secourir son peuple selon ses infirmités » (Alma 7:11-12).

Troisièmement, le Sauveur, par son expiation infinie, abolit le caractère définitif de la mort et nous offre l’assurance joyeuse que nous ressusciterons tous. Le Livre de Mormon enseigne : « Or, ce rétablissement se fera pour tous, jeunes et vieux, esclaves et libres, hommes et femmes, méchants et justes ; et pas un seul cheveu de leur tête ne sera perdu ; mais chaque chose sera rendue à sa forme parfaite » (Alma 11:44).

En cette période de Pâques, nous célébrons la réalité de la résurrection. Elle nous donne la perspective et la force nécessaires pour supporter les difficultés de la condition mortelle auxquelles chacun de nous et de nos êtres chers doit faire face, notamment les déficiences physiques, mentales ou émotionnelles innées ou que nous connaissons au cours de notre vie terrestre. Grâce à la résurrection, nous savons que ces déficiences de la condition mortelle ne sont que temporaires !

L’Évangile rétabli nous assure que la résurrection nous offre la possibilité d’être avec les membres de notre famille, notre mari ou notre femme, nos enfants et nos parents. C’est pour nous un grand encouragement à nous acquitter de nos responsabilités familiales dans cette vie. Cela nous aide ici-bas à vivre ensemble dans l’amour, dans l’attente de joyeuses retrouvailles et associations dans l’au-delà.

Quatrièmement et finalement, la révélation moderne nous enseigne que notre progression ne s’arrête pas à la fin de la vie sur terre. Nous ne disposons que de peu de révélations sur cette importante assurance. Il nous est dit que cette vie est le moment où nous devons nous préparer à rencontrer Dieu et que nous ne devons pas différer le jour de notre repentir (voir Alma 34:32-33). Néanmoins, on nous enseigne que, dans le monde des esprits, l’Évangile est prêché aux « méchants et [à] ceux qui avaient désobéi, qui avaient rejeté la vérité » (Doctrine et Alliances 138:29), et que les personnes qui y sont instruites ont la possibilité de se repentir avant le Jugement dernier (voir les versets 31-34, 57-59).

Voici d’autres éléments fondamentaux du plan de notre Père céleste.

L’Évangile rétabli de Jésus-Christ nous donne une perspective unique sur des sujets tels que la chasteté, le mariage et la procréation. Il enseigne que le mariage selon le plan de Dieu est nécessaire à l’accomplissement de l’objectif du plan de Dieu, qu’il fournit le cadre défini par Dieu pour accueillir les humains qui naissent dans la condition mortelle et qu’il prépare les membres de la famille pour la vie éternelle. Le Seigneur a déclaré : « Le mariage est institué par Dieu […] afin que la terre réponde au but de sa création » (Doctrine et Alliances 49:15-16). Sur ce point, son plan va, bien sûr, à l’encontre de certaines des puissantes forces profanes qui s’expriment dans la loi et les mœurs.

Le pouvoir de créer la vie sur la terre est le pouvoir le plus sublime que Dieu ait donné à ses enfants. Il a été ordonné de l’utiliser dans le premier commandement donné à Adam et Ève, mais un autre commandement important a été donné pour en interdire le mauvais usage. Toute utilisation du pouvoir de procréation en dehors des liens du mariage est, à un degré ou à un autre, une dégradation et une perversion pécheresses de l’attribut le plus divin de l’homme et de la femme. L’Évangile rétabli met l’accent sur la loi de chasteté en raison du rôle de notre pouvoir de procréation dans l’accomplissement du plan de Dieu.

Et ensuite ?

En ce bicentenaire de la Première Vision qui a marqué le commencement du Rétablissement, nous connaissons le plan du Seigneur et nous sommes encouragés par les deux siècles de bénédictions que nous avons reçues grâce à son Église rétablie. En cette année 2020, nous possédons ce qu’un professionnel de santé appelle une acuité visuelle de 10/10 des événements du passé.

Cependant, lorsque nous regardons vers l’avenir, notre vision est beaucoup moins certaine. Nous savons, deux cents ans après le Rétablissement, qu’il y a maintenant dans le monde des esprits beaucoup d’ouvriers qui ont acquis de l’expérience dans la condition mortelle et qui prêchent. Nous savons aussi que nous disposons maintenant de beaucoup plus de temples pour accomplir les ordonnances éternelles pour les personnes qui se repentent et acceptent l’Évangile du Seigneur d’un côté ou de l’autre du voile. Tout cela concourt à l’accomplissement du plan de notre Père céleste. L’amour de Dieu est si grand que, hormis ceux qui choisissent délibérément de devenir des fils de perdition, il a prévu un destin de gloire pour tous ses enfants (voir Doctrine et Alliances 76:43).

Nous savons que le Sauveur reviendra et qu’un millénaire ou régnera la paix viendra refermer le chapitre terrestre du plan de Dieu. Nous savons également qu’il y aura différentes résurrections, celle des justes et celle des pécheurs, puis que chacun comparaîtra au Jugement dernier après sa résurrection.

Nous serons jugés selon nos actes, les désirs de notre cœur et le genre de personnes que nous serons devenus. En conséquence de ce jugement, tous les enfants de Dieu iront dans un royaume de gloire pour lequel ils se seront qualifiés par leur obéissance et où ils se sentiront à leur place. Celui qui en jugera est notre Sauveur, Jésus-Christ (voir Jean 5:22 ; 2 Néphi 9:41). Son omniscience lui donne la connaissance parfaite de tous nos actes et de tous nos désirs, dont nous nous sommes ou non repentis, que nous n’avons pas corrigés ou qui sont justes. C’est pourquoi, après avoir été jugés par lui, nous confesserons tous « que ses jugements sont justes » (Mosiah 16:1).

Pour conclure, je vous exprime la conviction qui m’a été donnée par de nombreuses lettres et par l’examen de nombreuses demandes de réintégration dans l’Église après retrait du nom ou après apostasie. Beaucoup de nos membres ne comprennent pas pleinement ce plan du salut, qui répond à la plupart des questions relatives à la doctrine et aux règles inspirées de l’Église rétablie. Nous, qui connaissons le plan de Dieu et avons fait alliance d’y prendre part, avons la responsabilité indéniable d’enseigner ces vérités et de faire tout notre possible pour les annoncer aux autres, chacun selon notre propre situation dans ce monde. Je témoigne de Jésus-Christ, notre Sauveur et Rédempteur, qui rend tout cela possible. Au nom de Jésus-Christ. Amen.