2010-2019
Un livre d’une grande puissance
Téléchargements
Cette page (mp3)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Un livre d’une grande puissance

« La puissance du Livre de Mormon se manifeste le plus dans l’influence qu’il exerce pour nous rapprocher de Jésus-Christ. »

Le 14 juin 1989, en raison de fausses informations circulant sur l’Église, le gouvernement du Ghana a interdit toutes les activités de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours dans ce pays d’Afrique. Il a saisi tous les biens de l’Église, et l’œuvre missionnaire s’est arrêtée. Les membres de l’Église, qui appellent cette période « l’immobilisation », ont fait de leur mieux pour vivre l’Évangile sans réunions de branche ni le soutien des missionnaires. On raconte de nombreuses histoires inspirantes sur la façon dont les membres ont continué de faire briller la lumière de l’Évangile en exerçant leur culte chez eux et en veillant les uns sur les autres en tant qu’instructeurs au foyer et instructrices visiteuses.

Le malentendu a fini par être dissipé et, le 30 novembre 1990, l’immobilisation a pris fin et les activités habituelles de l’Église ont repris1. Depuis, les relations entre l’Église et le gouvernement du Ghana sont excellentes.

Les membres qui ont vécu pendant l’immobilisation ne manquent pas de faire remarquer les bénédictions qui ont résulté de cette période inhabituelle. La foi de nombreuses personnes a été fortifiée par l’adversité. L’immobilisation a aussi été la source d’un bienfait qui est survenu de façon inhabituelle.

Nicholas Ofosu-Hene, jeune policier, avait été chargé de garder un lieu de culte de l’Église pendant l’immobilisation. Il avait la responsabilité de surveiller le bâtiment la nuit. La première fois que Nicholas est arrivé au lieu de culte, il a vu des objets éparpillés, des papiers, des livres et des meubles dans tous les sens. Au milieu de ce désordre, il a vu un exemplaire du Livre de Mormon. Il a essayé de ne pas y prêter attention parce qu’on lui avait dit qu’il était malfaisant. Mais il s’est senti étrangement attiré par lui. Finalement il n’a pas pu ignorer le livre plus longtemps. Il l’a ramassé. Il s’est senti poussé à commencer à le lire. Il a lu toute la nuit, le visage baigné de larmes.

La première fois qu’il l’a pris, il a lu la totalité du premier livre de  Néphi. La deuxième fois, il a lu le deuxième livre de Néphi. Quand il est arrivé à 2 Néphi chapitre 25, il a lu ce qui suit : « Et nous parlons du Christ, nous nous réjouissons dans le Christ, nous prêchons le Christ, nous prophétisons concernant le Christ, et nous écrivons selon nos prophéties, afin que nos enfants sachent vers quelle source ils peuvent se tourner pour obtenir la rémission de leurs péchés2. »

À ce moment, Nicholas a ressenti l’Esprit tellement fort qu’il s’est mis à sangloter. Il a pris conscience que, pendant sa lecture, il avait reçu plusieurs inspirations spirituelles lui disant qu’il s’agissait d’un livre d’Écritures, le livre le plus correct qu’il ait jamais lu. Il a compris que les saints des derniers jours, contrairement à ce qu’il avait entendu dire, croyaient fermement en Jésus-Christ. Après l’immobilisation et lorsque les missionnaires sont revenus au Ghana, Nicholas, sa femme et ses enfants se sont joints à l’Église. Lorsque je l’ai vu l’année dernière, il était commandant de police et président du district de Tamale. Il explique : « L’Église a transformé ma vie. […] Je remercie le Dieu Tout-puissant de m’avoir guidé jusqu’à cet Évangile3. »

Alibert Davies, un autre Ghanéen, accompagnait un ami qui avait une réunion de présidence dans l’une de nos églises. Tandis qu’il l’attendait, Alibert a lu un livre qui se trouvait là. À la fin de la réunion, Alibert a voulu l’emporter chez lui. On l’a autorisé à emporter non seulement ce livre mais également un exemplaire du Livre de Mormon. Lorsqu’il est rentré chez lui, il a commencé à lire le Livre de Mormon. Il ne pouvait plus le poser. Il a lu à la lumière des bougies jusqu’à trois heures du matin. Il a fait cela pendant plusieurs nuits, bouleversé par ce qu’il lisait et ressentait. Alibert est maintenant membre de l’Église.

Angelo Scarpulla a commencé ses études de théologie en Italie, son pays natal, alors qu’il avait dix ans. Par la suite, il est devenu prêtre et a servi son Église avec dévouement. Au bout d’un certain temps, sa foi a commencé à faiblir et il a cherché et trouvé des occasions d’approfondir son étude. Mais plus il étudiait, plus il était désemparé. Ce qu’il lisait et ressentait le convainquait qu’il y avait eu une apostasie générale par rapport à la vraie doctrine enseignée par Jésus et les premiers apôtres. Angelo a recherché la véritable religion de Dieu parmi différentes confessions mais il est resté insatisfait pendant de nombreuses années.

Un jour, il a rencontré deux membres de l’Église qui aidaient les missionnaires à trouver des personnes à instruire. Il s’est senti attiré par eux et a écouté joyeusement leur message. Il a bien volontiers accepté un exemplaire du Livre de Mormon.

Ce soir-là, il a commencé à lire le livre. Il a été envahi de joie. Par l’Esprit, Dieu a donné à Angelo l’assurance profonde qu’il trouverait dans le Livre de Mormon la vérité qu’il cherchait depuis tant d’années. Des sentiments merveilleux l’ont submergé. Ce qu’il a lu et ce que les missionnaires lui ont appris a confirmé sa conclusion qu’il y avait eu une apostasie générale, mais il a aussi appris que la véritable Église de Dieu avait été rétablie sur la terre. Quelque temps plus tard, il s’est fait baptiser dans l’Église4. La première fois que je l’ai rencontré, il était le président de la branche de Rimini, en Italie.

L’expérience de Nicholas, Alibert et Angelo avec le Livre de Mormon rappelle celle de Parley P. Pratt :

« J’ouvris le livre avec impatience. […] Je lus toute la journée ; manger était un fardeau, je n’avais aucune envie de nourriture ; le sommeil était un fardeau quand […] vint la nuit, car je préférais lire plutôt que dormir.

« Tandis que je lisais, l’Esprit du Seigneur reposa sur moi et je sus et compris que le livre était vrai, aussi clairement et manifestement qu’un homme comprend et sait qu’il existe. Ma joie était maintenant complète, et cette joie me repayait largement de tous les chagrins, tous les sacrifices et tous les efforts de ma vie5. »

Certaines personnes ont une expérience très marquantes lorsqu’elles ouvrent pour la première fois le Livre de Mormon, mais, à d’autres, le témoignage de sa véracité vient de façon plus progressive par l’étude et la prière. Cela a été le cas pour moi. J’ai lu le Livre de Mormon pour la première fois lorsque j’étais adolescent, élève du séminaire. Voici l’exemplaire du Livre de Mormon que j’ai lu. Je ne peux pas vous dire à quel moment ou à quel endroit exactement cela s’est produit mais, au cours de cette lecture, j’ai commencé à ressentir quelque chose. Une chaleur et un esprit se manifestaient chaque fois que j’ouvrais le livre. Le sentiment grandissait pendant que je continuais de lire. Il continue de grandir maintenant. Chaque fois que j’ouvre le Livre de Mormon, c’est comme si j’appuyais sur un interrupteur : l’Esprit se déverse dans mon cœur et dans mon âme.

À d’autres, le témoignage du Livre de Mormon vient plus lentement, après beaucoup d’étude et de prières. L’un de mes amis a lu le Livre de Mormon pour savoir s’il était vrai. Il a mis en pratique l’invitation de Moroni de demander à Dieu d’un cœur sincère, avec une intention réelle et avec foi au Christ, si le Livre de Mormon est vrai6. Mais il n’a pas reçu immédiatement la réponse spirituelle promise. Cependant, un jour, alors qu’il était en train de conduire, plongé dans ses pensées, l’Esprit lui a témoigné de la véracité du Livre de Mormon. Il était tellement heureux et bouleversé qu’il a baissé la vitre de la voiture et a crié, à personne en particulier et pourtant au monde entier, « C’est vrai ! »

Que nous ayons obtenu le témoignage du Livre de Mormon la première fois que nous l’avons ouvert ou après un certain temps, il nous influencera constamment si nous continuons de le lire et de mettre en pratique ses enseignements. Ezra Taft Benson a enseigné : « Ce livre est d’une puissance qui envahit notre vie dès que nous commençons à l’étudier sérieusement. Vous trouverez plus de force pour résister à la tentation. Vous trouverez la force d’éviter de vous laisser égarer. Vous trouverez la force de rester sur le chemin étroit et resserré7. »

J’invite toutes les personnes qui reçoivent ce message, notamment les détenteurs de la Prêtrise d’Aaron réunis ce soir, à découvrir le pouvoir du Livre de Mormon. Comme l’a recommandé le président Monson, « lisez le Livre de Mormon. Méditez sur ses enseignements. Demandez à notre Père céleste s’il est vrai8 ». Pendant que vous le ferez, vous sentirez la présence de l’Esprit de Dieu. Cet Esprit fera partie de votre témoignage que le Livre de Mormon est vrai, que Joseph Smith était un prophète de Dieu et que l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est la véritable Église de Dieu sur la terre aujourd’hui. Ce témoignage vous aidera à résister à la tentation9. Il vous préparera pour « le grand appel à la diligence pour que les hommes […] travaillent dans les vignes du Seigneur10 ». Il sera une ancre sûre lorsqu’on se servira d’accusations ou de calomnies pour attaquer votre foi et il sera une fondation solide comme le roc face à des questions auxquelles vous ne pourrez pas répondre, du moins immédiatement. Vous serez à même de discerner la vérité de l’erreur et vous sentirez la force du Saint-Esprit confirmer de nouveau et continuellement votre témoignage tandis que vous continuez de lire le Livre de Mormon tout au long de votre vie.

Je recommande aussi à tous les parents qui écoutent ou lisent ce message de faire en sorte que le Livre de Mormon soit au cœur de leur foyer. Quand nos enfants étaient jeunes, nous lisions le Livre de Mormon pendant le petit déjeuner. Voici le marque-page que nous utilisions. Au recto, il y a une citation du président Benson promettant que Dieu déverserait une bénédiction sur nous si nous lisions le Livre de Mormon11. Au dos se trouve cette promesse de Marion G. Romney, ancien conseiller dans la Première Présidence : « Je suis certain que, si les parents lisent au foyer le Livre de Mormon régulièrement et dans la prière, seuls et avec leurs enfants, l’esprit de ce grand livre viendra imprégner nos foyers et les personnes qui y demeurent. […] L’Esprit de querelle disparaîtra. Les parents conseilleront leurs enfants avec plus d’amour et de sagesse. Les enfants se soumettront mieux aux recommandations de leurs parents. La droiture augmentera. La foi, l’espérance et la charité, l’amour pur du Christ, rempliront notre foyer et notre vie en apportant avec eux la paix, la joie et le bonheur12. »

Maintenant que nos enfants ont quitté notre foyer et fondé leur propre famille, nous pouvons voir clairement, après de nombreuses années, l’accomplissement de la promesse du président Romney. Notre famille est loin d’être parfaite, mais nous pouvons témoigner de la puissance du Livre de Mormon et des bénédictions que sa lecture a apportées et continue d’apporter dans la vie de tous les membres de notre famille.

La puissance du Livre de Mormon se manifeste le plus dans l’influence qu’il exerce pour nous rapprocher de Jésus-Christ. Il rend un grand témoignage de lui et de sa mission rédemptrice13. Grâce à lui, nous comprenons la majesté et le pouvoir de son expiation14. Il enseigne clairement sa doctrine15. Et, grâce aux chapitres magnifiques décrivant la visite du Christ ressuscité aux Néphites, nous le voyons, comme si nous y étions, aimer, bénir et instruire ces personnes et nous comprenons qu’il fera la même chose pour nous si nous allons à lui en vivant son Évangile16.

Frères, je témoigne du pouvoir du Livre de Mormon. En anglais, en italien ou en français, en version papier ou électronique, j’y ai trouvé le même esprit magnifique émanant de ses chapitres et de ses versets. Je témoigne de sa capacité à nous rapprocher du Christ. Je prie pour que chacun d’entre nous profite pleinement de la puissance qui se dégage de ce merveilleux livre d’Écritures. Au nom de Jésus-Christ. Amen.