Pour notre développement et notre instruction spirituels
    Notes de bas de page

    Pour notre développement et notre instruction spirituels

    « Les mystères de Dieu ne nous sont dévoilés que selon sa volonté et par le pouvoir du Saint-Esprit »

    Quand j’étais enfant, mes parents ont reçu un cadeau qui nous fascinait, mon frère David et moi. C’était une maquette miniature des plaques d’or que Joseph Smith, le prophète, a reçues de l’ange Moroni. Pour autant que je m’en souvienne, la maquette était composée d’une dizaine de plaques métalliques sur lesquelles étaient inscrits des mots. Mais ces pages n’ont jamais attiré notre attention.

    Depuis tout petit, on nous avait raconté les histoires du Rétablissement. Nous connaissions les plaques d’or cachées profondément dans une colline et remises par l’ange Moroni à Joseph Smith1. La curiosité de nos jeunes esprits était piquée au vif. Il y avait une chose que nous voulions vraiment voir : ce qui était écrit sur la petite partie des plaques miniatures scellées par deux bandes métalliques.

    Les plaques sont restées posées au bout d’une table pendant plusieurs jours jusqu’à ce que notre curiosité l’emporte. Bien que comprenant bien qu’elles n’étaient pas les vraies plaques que Moroni avait remises, nous voulions voir la partie scellée. Alors, à plusieurs occasions, mon frère et moi avons essayé des couteaux à beurre, des vieilles cuillères et tout ce que nous pouvions imaginer pour forcer la partie scellée des plaques suffisamment pour voir ce qu’elles contenaient, mais pas trop pour ne pas casser les petites bandes. Nous étions au moins assez intelligents pour ne pas laisser de traces de notre curiosité malicieuse de garçon. À notre grande déception, ces tentatives pour « forcer les plaques » sont toujours demeurées sans succès.

    Je ne sais toujours pas s’il y avait quelque chose caché sous la partie scellée. Mais la partie honteuse de notre histoire est qu’à ce jour, je n’ai aucune idée de ce qui était inscrit sur la partie des pages métalliques censée être lue. Je peux juste imaginer que ces pages contenaient des histoires du Rétablissement ainsi que des témoignages de Joseph Smith et des trois et huit témoins, qui ont vu les vraies plaques remises par Moroni.

    Depuis la création de ce monde, notre Père céleste aimant a dirigé et instruit ses enfants par l’intermédiaire de prophètes. Ses paroles ont été transmises par l’intermédiaire de ces prophètes et conservées en tant qu’Écritures pour notre développement et notre apprentissage. Néphi a décrit ceci ainsi :

    « Car mon âme fait ses délices des Écritures, et mon cœur les médite et les écrit pour l’instruction et le profit de mes enfants.

    « Voici, mon âme fait ses délices des choses du Seigneur, et mon cœur médite continuellement les choses que j’ai vues et entendues2. »

    De plus, au cours des dispensations passées et lors de la dernière dispensation de la plénitude des temps, les membres dignes de l’Église du Seigneur ont été bénis par la compagnie constante du Saint-Esprit, qui aide à notre développement et notre apprentissage spirituels.

    Connaissant la nature diligente de mon jeune frère, j’imagine qu’il y a de grandes chances qu’il ait lu tous les mots écrits sur la maquette des plaques dans la maison de nos parents. Quant à moi J’ai ignoré ces vérités claires et précieuses et j’ai à la place mis mes efforts à chercher ces choses qui n’étaient pas censées être révélées.

    Malheureusement, notre développement et notre apprentissage peuvent parfois être ralentis ou même arrêtés par un désir mal venu de « forcer les plaques ». Ces actions peuvent nous conduire à chercher des choses qui ne sont pas nécessairement destinées à être comprises pour le moment, tout en ignorant les belles vérités destinées à nous et notre époque, les vérités que Néphi déclare avoir écrites pour notre profit et notre instruction.

    Jacob, le frère de Néphi, enseigne : « voici, grandes et merveilleuses sont les œuvres du Seigneur. Comme elles sont insondables, les profondeurs de ses mystères, et il est impossible que l’homme découvre toutes ses voies3. »

    Les paroles de Jacob nous enseignent que nous ne pouvons pas réussir à « forcer les plaques » ni la révélation des mystères de Dieu. En fait, les mystères de Dieu nous sont dévoilés selon sa volonté et par le pouvoir du Saint-Esprit4.

    Jacob continue :

    « Et nul n’a connaissance de ses voies, si cela ne lui est révélé ; c’est pourquoi, frères, ne méprisez pas les révélations de Dieu.

    « Car voici, c’est par le pouvoir de sa parole que l’homme est venu sur la surface de la terre. […] Oh alors, pourquoi ne serait-il pas capable de commander, selon sa volonté et son bon plaisir, à la terre ou à l’œuvre de ses mains qui se trouve à sa surface ?

    « C’est pourquoi, frères, ne cherchez pas à conseiller le Seigneur, mais à prendre conseil auprès de lui5. »

    Pour comprendre le mystères de Dieu, ou ce qui ne peut être compris que par révélation, nous devons suivre l’exemple de Néphi, qui a dit : « Étant extrêmement jeune, étant néanmoins d’une haute stature, et ayant aussi le grand désir de connaître les mystères de Dieu, […] j’invoquai le Seigneur; et voici, il me visita et adoucit mon cœur, de sorte que je crus toutes les paroles qui avaient été dites par mon père6. » Le Seigneur lui-même a plus tard expliqué que Néphi avait exercé sa foi, recherché diligemment avec humilité de cœur, et respecté ses commandement7.

    L’exemple de recherche de connaissance de Néphi comportait (1) un désir sincère, (2) l’humilité, (3) la prière, (4) la confiance dans le prophète, et l’exercice de (5) la foi, (6) la diligence, et (7) l’obéissance. Cette méthode de recherche contraste grandement avec mon « forçage des plaques » ou ma tentative de forcer une compréhension de choses destinées à être révélées au moment voulu par le Seigneur et par le pouvoir du Saint-Esprit.

    À notre époque moderne, nous sommes habitués à ce que la connaissance s’obtienne immédiatement ; souvent, quand l’information n’est pas connue ou accessible facilement, on la rejette ou on s’en méfie. À cause de l’abondance d’informations, certains donnent inconsciemment plus de crédibilité à des documents disponibles d’origine inconnue au lieu de se fier au modèle que Dieu a établi pour recevoir des révélations personnelles. Jacob aurait pu décrire notre époque quand il a dit : « Mais voici, [ils] étaient un peuple au cou roide; et ils méprisaient les paroles claires […] et recherchaient les choses qu’ils ne pouvaient pas comprendre. C’est pourquoi, à cause de leur aveuglement, aveuglement qui venait de ce qu’ils regardaient au-delà du point marqué, ils devaient nécessairement tomber; car Dieu leur a enlevé sa clarté et leur a donné beaucoup de choses qu’ils ne peuvent pas comprendre, parce qu’ils l’ont désiré8. »

    Bien différent est le conseil de Dieter  F. Uchtdorf. Il parlait aux missionnaires, mais ses paroles s’appliquent également à tous les chercheurs de vérité spirituelle. Il a dit : « Lorsque […] les missionnaires font preuve de foi en Jésus-Christ, ils font suffisamment confiance au Seigneur pour respecter ses commandements, même s’ils n’en comprennent pas totalement les raisons. Leur foi se manifeste par leur diligence et leur travail9. »

    Au cours de la dernière conférence générale d’avril, Dallin  H. Oaks a expliqué : « L’Église fait de grands efforts pour faire preuve de transparence avec les annales en sa possession mais, malgré tout ce que nous pouvons publier, il reste à nos membres des questions fondamentales que l’on ne peut résoudre par l’étude. […] Certaines choses ne peuvent s’apprendre que par la foi10. »

    D’anciens prophètes ont enseigné ce même principe, ce qui démontre qu’avec le temps la nature humaine n’a pas changé et que le modèle d’apprentissage du Seigneur est intemporel. Songez à ce proverbe de l’Ancien Testament : « Confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse11. »

    Ésaïe, parlant pour le Seigneur, a expliqué : « Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées12. »

    Néphi a ajouté un autre témoignage quand il a proclamé : « Ô Seigneur, j’ai mis en toi ma confiance, et c’est en toi que je mettrai toujours ma confiance13. »

    La foi et la confiance au Seigneur nous imposent de reconnaître que sa sagesse est supérieure à la nôtre. Nous devons aussi reconnaître que son plan fournit le plus grand potentiel de développement spirituel et d’apprentissage.

    Il n’a jamais été attendu de nous « d’avoir une connaissance parfaite des choses » pendant cette existence mortelle. Au lieu de cela, il est attendu de nous que nous espérions « en des choses qui ne sont pas vues, qui sont vraies14. »

    Même avec sa grande foi, Néphi a reconnu sa compréhension limitée quand il a répondu à l’ange qui lui demandait : « Connais-tu la condescendance de Dieu ? » Néphi répondit : « Je sais qu’il aime ses enfants ; néanmoins, je ne connais pas la signification de tout15. »

    De même, Alma a dit à son fils Hélaman : « Or, ces mystères ne me sont pas encore pleinement révélés ; c’est pourquoi je m’abstiendrai16. »

    Je rends témoignage que notre Père céleste aime ses enfants, et, néanmoins, comme Néphi et Alma, je ne connais pas la signification de toutes choses ; ni n’ai besoin de connaître toutes choses ; moi aussi , je m’abstiendrai, et j’espérerai dans le Seigneur et le servirai patiemment, sachant que ces choses sont vraies. et je prendrai comme m’étant adressées ces paroles : « tu as tout pour te témoigner qu’elles sont vraies.[…] […]

    « Les Écritures sont placées devant toi, oui, et tout montre qu’il y a un Dieu ; oui, la terre et tout ce qui se trouve sur sa surface, oui, et son mouvement, oui, et aussi toutes les planètes qui se meuvent dans leur ordre régulier témoignent qu’il y a un Créateur suprême17. »

    Puisque nous reconnaissons que nous sommes l’œuvre d’un Père céleste sage et dévoué, « Ô alors » pourquoi ne pas lui permettre de guider notre développement et notre apprentissage spirituels « selon sa volonté et son bon plaisir » plutôt que selon les nôtres18 ?

    Il vit. Jésus-Christ est son Fils unique et le Rédempteur de l’humanité. Grâce à son expiation infinie, le Christ a la sagesse et la clairvoyance nécessaires pour nous guider en ces derniers jours. Joseph Smith est son prophète, choisi pour rétablir son royaume sur terre dans sa plénitude. Thomas S. Monson est son prophète actuel et son porte-parole aujourd’hui. J’en rends mon témoignage sincère. Au nom de Jésus-Christ. Amen.