2010-2019
Soyez ambitieux pour le Christ
Téléchargements
Cette page (mp3)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Soyez ambitieux pour le Christ

« Nous sommes ambitieux pour le Christ lorsque nous servons fidèlement, que nous acceptons humblement, que nous endurons noblement, que nous prions avec ferveur et que nous renouvelons nos alliances dignement »

Mes chers frères et sœurs, aujourd’hui j’aimerais m’adresser aux jeunes de l’Église, y compris à nos merveilleux missionnaires. Bien sûr, frères et sœurs, vous qui êtes jeunes de cœur, vous êtes chaleureusement invités à écouter.

Le  21 août dernier, Russell M. Nelson a consacré le beau temple de Sapporo, le troisième du Japon. Le temple de Sapporo a été construit dans le nord du pays, à un endroit qui s’appelle Hokkaïdo. Comme l’Utah, Hokkaïdo a été colonisée par des pionniers industrieux et qui travaillaient dur.

En 1876, un professeur renommé, le Dr. William Clark1, a été invité à venir à Hokkaïdo pour enseigner. Il n’a vécu au Japon que pendant huit mois, mais son attitude chrétienne a laissé une impression durable sur ses étudiants non chrétiens. Avant de s’en aller, il a donné à ses étudiants un message d’adieu qui a été immortalisé sur cette statue de bronze2. Il a déclaré : « Jeunes hommes, soyez ambitieux ! » – « Soyez ambitieux pour le Christ3. » Son exhortation à être « ambitieux pour le Christ » peut aider les saints des derniers jours actuels à prendre des décisions quotidiennes.

Que signifie être « ambitieux pour le Christ » ? Être ambitieux pour le Christ signifie être motivé, concentré et dévoué à son œuvre. Être ambitieux pour le Christ signifie rarement être mis sur un piédestal pour recevoir les honneurs du monde. Être ambitieux pour le Christ signifie servir fidèlement et diligemment dans nos paroisses et nos branches sans nous plaindre et le cœur joyeux.

Nos missionnaires qui servent à travers le monde sont de beaux exemples de personnes véritablement ambitieuses pour le Christ. Il y a quelques années, sœur Yamashita et moi avons servi dans la mission de Nagoya, au Japon. Nos missionnaires étaient très ambitieux pour le Christ. L’un d’eux était frère Cowan.

Il avait perdu sa jambe droite lors d’un accident de vélo étant jeune. Quelques semaines après son arrivée en mission, j’ai reçu un appel téléphonique de son collègue. La jambe artificielle de frère Cowan s’était cassée tandis qu’il faisait du vélo. Nous l’avons emmené dans un bon établissement qui pourrait réparer sa prothèse et là-bas, dans une salle privée, j’ai vu sa jambe pour la première fois. C’est là que j’ai pris conscience de la douleur qu’il avait endurée. Une fois sa jambe artificielle réparée, il est retourné dans la zone où il était affecté.

Toutefois, au fil des semaines, sa prothèse ne cessait de se casser encore et encore. Le consultant médical d’interrégion a alors recommandé que frère Cowan rentre chez lui pour une éventuelle réaffectation missionnaire. Je me suis opposé à cet avis car frère Cowan était un excellent missionnaire et il avait le grand désir de rester au Japon. Cependant, progressivement, il a commencé à se rapprocher de ses limites physiques. Malgré cela, il ne murmurait pas ni ne se plaignait.

Encore une fois, on m’a conseillé de permettre que frère Cowan serve dans un endroit où il n’aurait pas besoin de faire du vélo. J’ai médité sur cette situation. J’ai réfléchi à propos de frère Cowan et de son avenir, et j’ai prié à ce sujet. J’ai eu le sentiment qu’en effet, frère Cowan devait rentrer chez lui et attendre une nouvelle affectation. Je lui ai téléphoné et, après lui avoir exprimé mon amour et ma sollicitude, je lui ai fait part de ma décision. Il n’a rien répondu. Je pouvais seulement l’entendre pleurer à l’autre bout du fil. Je lui ai dit alors : « Frère Cowan, vous n’avez pas à me répondre tout de suite. Je vous rappellerai demain. S’il vous plaît, réfléchissez à ma recommandation en priant sincèrement. »

Quand je l’ai rappelé le lendemain matin, il m’a humblement répondu qu’il suivrait mon conseil.

Lors de ma dernière entrevue avec lui, je lui ai posé cette question : « Frère Cowan, avez-vous demandé dans votre candidature missionnaire à être envoyé dans une mission où vous n’auriez pas à faire de vélo ? »

Il a répondu : « Oui, président, je l’ai fait. »

Je lui ai alors demandé : « Frère Cowan, vous avez été appelé dans la mission de Nagoya, où vous alliez devoir faire du vélo. En avez-vous parlé à votre président de pieu ? »

J’ai été surpris par sa réponse. Il m’a dit : « Non, je ne l’ai pas fait. J’ai résolu que, si c’était là que le Seigneur m’appelait, j’irais à la salle de sport et je m’entraînerais pour être capable de faire du vélo. »

À la fin de notre entrevue, il m’a posé cette question, les larmes aux yeux : « Président Yamashita, pourquoi suis-je venu au Japon ? Pourquoi suis-je ici ? »

Je lui ai répondu sans hésitation : « Frère Cowan, je connais une raison pour laquelle vous êtes venu ici. Vous êtes venu ici pour mon bénéfice personnel. Je comprends avec quel jeune homme remarquable j’ai servi. C’est pour moi une bénédiction de vous connaître. »

Je suis heureux de dire que frère Cowan est retourné dans son foyer aimant et qu’il a été réaffecté dans une mission où il pouvait se déplacer en voiture. Je suis fier non seulement de frère Cowan mais aussi de tous les missionnaires de par le monde qui servent de bon gré sans murmurer ni se plaindre. Merci, frères et sœurs, de votre foi, de votre concentration et de votre ambition élevée pour le Christ.

Le Livre de Mormon contient de nombreux récits de personnes qui ont été ambitieuses pour le Christ. Dans sa jeunesse, Alma le jeune persécutait l’Église et ses membres. Il a connu ensuite un changement de cœur spectaculaire et a été un missionnaire d’une grande puissance. Il a recherché la direction du Seigneur et il a été une bénédiction pour les collègues avec qui il servait. Le Seigneur l’a fortifié et il a surmonté les épreuves qu’il a rencontrées.

Ce même Alma a donné à son fils Hélaman le conseil suivant :

« Quiconque place sa confiance en Dieu sera soutenu dans ses épreuves, et ses difficultés, et ses afflictions, et sera exalté au dernier jour. […]

« … Apprends […] à garder les commandements de Dieu. […]

« Consulte le Seigneur dans toutes tes actions, et il te dirigera dans le bien4. »

Notre deuxième fils a vécu une grande partie de sa jeunesse loin de l’Église. Lorsqu’il a eu vingt ans, il a fait une expérience qui lui a donné le désir de changer de vie. Grâce à l’amour, aux prières et au soutien de sa famille et de membres de l’Église, et, finalement, grâce à la compassion et à la grâce du Seigneur, il est revenu à l’Église.

Plus tard, il a été appelé dans la mission de Seattle, dans l’État de Washington, aux États-Unis. Il a d’abord éprouvé beaucoup de découragement. Tous les soirs durant les trois premiers mois, il allait dans la salle de bain pour pleurer. Comme frère Cowan, il cherchait à comprendre pourquoi il était là.

Il était en mission depuis un an quand nous avons reçu un courriel qui a été la réponse à nos prières. Il disait : « À présent, je peux vraiment ressentir l’amour de Dieu et de Jésus. Je travaillerai dur pour devenir comme les prophètes d’autrefois. Bien que je rencontre beaucoup de difficultés, je suis également véritablement heureux. Servir Jésus est réellement la meilleure chose que l’on puisse faire. Il n’y a rien d’aussi merveilleux. Je suis si heureux ! »

Il éprouvait la même chose qu’Alma, qui a déclaré : « Et oh quelle joie, et quelle lumière merveilleuse je vis ! Oui, mon âme était remplie d’une joie aussi extrême que l’avait été ma souffrance !5 »

Dans la vie, nous avons des épreuves mais, si nous sommes ambitieux pour le Christ, nous pouvons nous concentrer sur lui et éprouver de la joie même au milieu des difficultés. Notre Rédempteur en est l’exemple suprême. Il avait compris sa mission sacrée et il obéissait à la volonté de Dieu le Père. Quelle bénédiction de choix que de nous souvenir de son exemple merveilleux en prenant la Sainte-Cène chaque semaine.

Mes chers frères et sœurs, nous sommes ambitieux pour le Christ lorsque nous servons fidèlement, que nous acceptons humblement, que nous endurons noblement, que nous prions avec ferveur et que nous renouvelons nos alliances dignement.

Puissions-nous être ambitieux pour le Christ en acceptant nos difficultés et nos épreuves avec patience et avec foi, et en trouvant de la joie sur notre chemin d’alliance.

Je témoigne que Dieu vous connaît. Il connaît vos difficultés et vos soucis. Il connaît votre désir de le servir avec dévouement, mais aussi avec ambition. Puisse-t-il vous guider et vous bénir si vous le faites. Au nom de Jésus-Christ. Amen.