Bénédiction
    Notes de bas de page

    Bénédiction

    Dieu, notre Père éternel, vit… Jésus est le Christ, le Rédempteur de l’humanité. Ils ont rétabli leur œuvre dans notre dispensation, la dernière de toutes, par l’intermédiaire du prophète Joseph.

    Nous avons eu, mes frères et sœurs, une conférence remarquable. Cela a littéralement été un festin inspiré à la table du Seigneur. La musique, les prières, les discours ont été merveilleux. Nous avons été instruits et édifiés et notre foi a été fortifiée.

    La croissance de l’Église ressort du fait que nos paroles sont traduites en 80 langues et que notre message est diffusé par satellite partout dans le monde et entendu par les gens de très nombreux pays. C’est une merveilleuse réalisation de tout ce que Moroni a dit au jeune prophète la nuit du 21 septembre 1823.

    Il était tout jeune alors, un pauvre petit paysan très peu instruit. Il n’avait rien. Ses parents n’avaient rien. Il vivait dans un village à peine connu en dehors de son territoire. Et pourtant, l’ange lui a dit « qu’il était un messager envoyé de la présence de Dieu… que Dieu avait une œuvre à [lui] faire accomplir [à Joseph Smith], et que [son] nom serait connu en bien et en mal parmi toutes les nations, familles et langues, ou qu’on en dirait du bien et du mal parmi tous les peuples » (Joseph Smith, Histoire 1:33).

    Comment une chose pareille était-elle possible ? C’est ce qu’a dû se demander Joseph. Il a dû être absolument stupéfait.

    Et pourtant tout s’est réalisé. Et il se réalisera des choses bien plus grandes encore.

    Le 23 décembre de cette année, 2005, nous avons l’intention de commémorer son anniversaire par une grande fête en son honneur.

    J’ai l’intention, si possible, de me rendre à l’endroit où il est né, pour refaire ce qu’a fait Joseph F. Smith, sixième président de l’Église, le 23 décembre 1905, il y a un siècle. À cette occasion, il a consacré le monument qui marque le lieu de la naissance du prophète et où également une petite maison commémorative a été construite.

    Quand je serai au Vermont, les présidents Monson et Faust, ainsi que d’autres Autorités générales, seront ici au centre de conférences. Cette grande salle sera remplie et le programme sera diffusé par satellite dans le monde entier. Il y aura une musique appropriée et des éloges seront prononcés à South Royalton et à Salt Lake City à l’intention du grand prophète de notre dispensation.

    Ce que le Chœur a chanté ce matin en hommage au prophète ne sera qu’une répétition générale de la commémoration de décembre. Nous nous en réjouissons et espérons que vous serez tous avec nous à ce moment-là.

    Nous vous laissons notre témoignage de la divinité de cette œuvre. Quelle œuvre merveilleuse. Comme notre vie serait vide sans elle. Dieu, notre Père éternel, vit. Il nous aime. Il veille sur nous. Jésus est le Christ, le Rédempteur de l’humanité. Ils ont rétabli leur œuvre dans notre dispensation, la dernière de toutes, par l’intermédiaire du prophète Joseph. Je témoigne solennellement de cela, je vous exprime mon amour et vous donne ma bénédiction, mes frères et sœurs bien-aimés de cette Église reconnaissante. Que Dieu vous bénisse tous.

    Pour terminer, je veux remercier toutes les personnes qui ont tant travaillé pour que cette conférence soit remarquable, tous ceux qui ont travaillé dans l’ombre, pour rendre tout cela possible. Ils ont travaillé jour et nuit pour arriver à ce beau résultat : les huissiers, les techniciens, les membres de la sécurité, les secouristes, les agents de la circulation, les traducteurs, les secrétaires qui travaillent sur nos discours et les tapent encore et encore.

    Je prie humblement Dieu de nous bénir tous. Puissions-nous nous efforcer de marcher en droiture devant lui, je le demande humblement, et je vous laisse ma bénédiction au nom sacré de notre Rédempteur, à savoir le Seigneur Jésus-Christ. Amen.