Les bénédictions que procure la lecture du Livre de Mormon
    Notes de bas de page
    Theme

    Les bénédictions que procure la lecture du Livre de Mormon

    Mais c’est à nous d’étudier le Livre de Mormon, d’apprendre ses principes et de les appliquer à notre vie.

    Tous les mois, j’attends avec impatience l’arrivée du merveilleux magazine de l’Église. Il me fortifie par des messages de la Première Présidence qui figurent dans chaque numéro. Dans celui d’août, le président Hinckley a fixé la tâche de lire ou de relire le Livre de Mormon avant la fin de l’année.

    Pourquoi le président Hinckley croit-il que la lecture du Livre de Mormon sera si bénéfique pour chacun de nous ? Il déclare :

    « Son attrait est aussi intemporel que la vérité, aussi universel que l’humanité. C’est le seul livre qui contienne la promesse que par la puissance divine le lecteur peut savoir avec certitude qu’il est vrai.

    « Son origine est miraculeuse ; quand on raconte pour la première fois l’histoire de cette origine à une personne qui ne la connaît pas, elle est presque incroyable. Mais le livre est là et on peut le toucher, le tenir en mains et le lire. Personne ne peut contester sa présence…

    « Aucun autre testament écrit n’illustre aussi clairement le fait que, quand les hommes [et les femmes] et les nations marchent dans la crainte de Dieu et dans l’obéissance à ses commandements, ils prospèrent et se développent, mais que, quand ils le négligent, lui et sa parole, il se produit une décadence qui, si elle n’est pas arrêtée par un mode de vie juste, mène à l’impuissance et à la mort » (Le Liahona, août 2005, p. 4-5).

    Pourquoi la lecture du Livre de Mormon a-t-elle autant d’importance pour nous aujourd’hui ? Parce que les principaux auteurs de ce livre ont pleinement compris que leurs écrits s’adressaient en priorité aux personnes d’une génération à venir et non aux gens de la leur. Moroni a écrit à notre génération : « Je vous parle comme si vous étiez présents » (Mormon 8:35). Le prophète Néphi a déclaré :

    « C’est pourquoi, c’est pour cette raison que le Seigneur Dieu m’a promis que les choses que j’écris seront gardées et préservées, et transmises à ma postérité, de génération en génération, afin que la promesse s’accomplisse pour Joseph que sa postérité ne périrait jamais tant que la terre existerait » (2 Néphi 25:21).

    Le Livre de Mormon est une voix d’avertissement qui s’adresse à notre génération. Voyez combien il décrit nettement les conditions de vie actuelles sur la terre.

    « Et nul ne doit dire qu’elles ne viendront pas, car elles viennent sûrement, car le Seigneur l’a dit ; car elles sortiront de la terre, par la main du Seigneur, et nul ne peut l’arrêter ; et cela se fera un jour où l’on dira que les miracles ont cessé ; et cela viendra comme si quelqu’un parlait d’entre les morts.

    « Et cela viendra un jour où le sang des saints criera au Seigneur à cause des combinaisons secrètes et des œuvres de ténèbres.

    « Oui, cela viendra un jour où le pouvoir de Dieu sera nié et où les Églises deviendront souillées et enflées dans l’orgueil de leur cœur ; oui, un jour où les chefs des Églises et les instructeurs se lèveront dans l’orgueil de leur cœur au point d’être jaloux de ceux qui appartiennent à leurs Églises.

    « Oui, cela viendra un jour où l’on entendra parler d’incendies, de tempêtes, de bruits de guerres et de vapeurs de fumée dans des pays étrangers.

    « Et on entendra aussi parler de guerres, de bruits de guerres et de tremblements de terre en divers lieux.

    « Oui, cela viendra un jour où il y aura de grandes souillures à la surface de la terre ; il y aura des meurtres, du brigandage, et du mensonge, et des tromperies, et des fornications, et toutes sortes d’abominations ; où il y en aura beaucoup qui diront : Faites ceci, ou faites cela, et cela n’a pas d’importance, car le Seigneur soutiendra de telles personnes au dernier jour. Mais malheur à ceux-là, car ils sont dans le fiel de l’amertume et dans les liens de l’iniquité » (Mormon 8:26-31).

    Le président Benson a réaffirmé que le Livre de Mormon a une valeur particulière pour notre époque quand il a dit :

    « Le Livre de Mormon a été écrit pour nous aujourd’hui. Dieu en est l’auteur. C’est l’histoire d’un peuple déchu, rédigée par des hommes inspirés pour nous bénir aujourd’hui. Ces gens n’ont jamais eu le livre ; il nous était destiné, à nous. Mormon, prophète d’autrefois qui a donné son nom au livre, a abrégé des siècles d’annales. Dieu, qui connaît la fin depuis le commencement, lui a dit ce qu’il devait mettre dans son abrégé, dont nous aurions besoin pour notre époque » (voir « Le Livre de Mormon est la parole de Dieu », L’Étoile, août 1975, p. 44).

    Très souvent nous lisons ce livre surtout comme l’histoire d’un peuple déchu, sans nous rappeler qu’il a été compilé par des prophètes inspirés dans le but de nous aider à aller au Christ. Les principaux auteurs du Livre de Mormon ne le destinaient pas du tout à être un livre d’histoire. En fait, Jacob a dit que son frère Néphi lui avait commandé « de ne toucher que légèrement à l’histoire de ce peuple » (Jacob 1:2).

    À chaque lecture du Livre de Mormon, nous devrions probablement nous demander pourquoi ses auteurs ont choisi d’y inclure les histoires particulières qu’il contient et quelle valeur elles ont pour nous aujourd’hui.

    Parmi les leçons que nous tirons du Livre de Mormon, il y a celle de la cause et de l’effet de la guerre et les conditions dans lesquelles elle est justifiée. Il parle des maux et des dangers des combinaisons secrètes, qui se trament pour obtenir du pouvoir et du gain sur les gens. Il nous dit que Satan est réel et nous indique certaines des méthodes qu’il emploie. Il nous donne des conseils sur le bon usage de la richesse. Il nous parle des vérités simples et précieuses de l’Évangile et de la réalité et de la nature divine de Jésus-Christ et de son sacrifice expiatoire pour tout le genre humain. Il nous informe du rassemblement de la maison d’Israël dans les derniers jours. Il nous parle de l’objectif et des principes de l’œuvre missionnaire. Il nous met en garde contre l’orgueil, l’indifférence, la temporisation, les dangers des fausses traditions, l’hypocrisie et l’impudicité.

    Mais c’est à nous d’étudier le Livre de Mormon, d’apprendre ses principes et de les appliquer à notre vie.

    Le Livre de Mormon commence par une belle histoire sur l’importance d’avoir et d’utiliser les Écritures en famille. Léhi, prophète-père de famille, a été averti qu’il y avait des gens qui cherchaient à lui ôter la vie à cause de ses déclarations sur leur méchanceté. Il a reçu l’instruction de fuir en emmenant sa famille.

    « Et il arriva qu’il partit dans le désert. Et il quitta sa maison, et le pays de son héritage, et son or, et son argent, et ses choses précieuses, et ne prit rien d’autre avec lui que sa famille, et des provisions, et des tentes, et partit dans le désert » (1 Néphi 2:4).

    Après avoir parcouru une certaine distance, Léhi a eu un songe dans lequel le Seigneur a dit qu’ils ne devaient pas aller plus loin sans retourner à Jérusalem et se procurer les annales de leurs ancêtres qui étaient gravées sur des plaques d’airain. Ces plaques contenaient aussi les paroles des prophètes et des commandements du Seigneur. La tâche de retourner et de se procurer les annales a été confiée aux quatre fils de Léhi.

    En arrivant à Jérusalem, ils ont tiré au sort pour savoir qui irait chez Laban et demanderait les plaques d’airain. Le sort est tombé sur Laman. Il est allé trouver Laban « et voici, il arriva que Laban fut très en colère et le chassa de sa présence ; et il ne voulut pas qu’il eut les annales. C’est pourquoi, il lui dit : Voici, tu es un brigand, et je vais te tuer » (1 Néphi 3:13). Laman s’en est tiré sain et sauf mais sans les plaques d’airain.

    Ce qui me frappe à propos de cette première tentative, c’est que les frères ne semblaient pas avoir de bon plan. Cela nous enseigne une leçon importante que nous pouvons appliquer à notre étude des Écritures. Montrons notre engagement de lire le Livre de Mormon en abordant notre étude avec un plan précis.

    Dans son article du Liahona, le président Hinckley a lancé « l’invitation aux membres de l’Église du monde entier et à nos amis de partout de lire ou de relire le Livre de Mormon ». Puis il a proposé un plan pour répondre à cette invitation. « Si vous lisez un peu plus d’un chapitre et demi par jour, vous pourrez finir le livre avant la fin de cette année » (Le Liahona, août 2005, p. 6). Août et septembre sont maintenant passés. D’après le plan du président Hinckley, nous devrions maintenant lire le livre d’Alma, quelque part entre le chapitre 4 et le chapitre 12. Êtes-vous en avance ou en retard ?

    Après l’échec de la première tentative de se procurer les plaques d’airain, les frères de Néphi voulaient abandonner et retourner auprès de leur famille dans le désert. Mais Néphi les a encouragés à continuer d’essayer et leur a proposé un autre plan pour se procurer les annales. « Soyons donc fidèles à garder les commandements du Seigneur ; c’est pourquoi, descendons au pays de l’héritage de notre père, car voici, il a laissé de l’or et de l’argent et toutes sortes de richesses. Et tout cela, il l’a fait à cause des commandements du Seigneur…

    « Et il arriva que nous entrâmes chez Laban et lui demandâmes de nous remettre les annales qui étaient gravées sur les plaques d’airain, pour lesquelles nous lui donnerions notre or, et notre argent et toutes nos choses précieuses » (1 Néphi 3:16, 24).

    L’exemple de Néphi nous enseigne que les bénédictions des Écritures sont beaucoup plus précieuses que les propriétés et autres biens matériels. La recherche des choses du monde peut parfois nous apporter des plaisirs momentanés mais pas de joie ni de bonheur durable. Lorsque nous recherchons les choses de l’Esprit, les récompenses sont éternelles et elles nous apporteront la satisfaction que nous recherchons tout au long de cette expérience dans la mortalité.

    Le président Hinckley nous recommande de lire le Livre de Mormon pour nous élever au-dessus des choses du monde, afin d’apprécier les choses du Seigneur. Il a dit : « Je vous promets sans aucune réserve que, si chacun de vous observe ce programme simple, quel que soit le nombre de fois que vous aurez précédemment pu lire le Livre de Mormon, une mesure supplémentaire de l’Esprit du Seigneur, une résolution renforcée de marcher dans l’obéissance à ses commandements et un témoignage plus fort de l’existence réelle du Fils de Dieu entreront dans votre vie et dans votre foyer » (Le Liahona, août 2005, p. 6). Ces bénédictions sont beaucoup plus précieuses que les biens matériels.

    Lorsque Néphi et ses frères ont proposé d’échanger leurs richesses contre les plaques d’airain, Laban leur a volé leurs biens et a essayé de leur ôter la vie. Complètement découragés après l’échec d’une autre tentative, Laman et Lémuel ont encore voulu abandonner ce qui leur semblait être une tâche impossible. Mais Néphi était déterminé dans son engagement d’obéir aux commandements du Seigneur. Il a tenu ce raisonnement à ses frères : « Remontons à Jérusalem et soyons fidèles à garder les commandements du Seigneur ; car voici, il est plus puissant que toute la terre ; pourquoi ne serait-il pas plus puissant que Laban et ses cinquante, oui même que ses dizaines de milliers ? » (1 Néphi 4:1.)

    Le fait d’aborder cette tâche en ayant foi au Seigneur a apporté le résultat souhaité. Lorsque Néphi est allé chercher les annales, étant conduit par l’Esprit, Laban a été livré entre ses mains. Grâce à sa foi et à son obéissance, Néphi a préservé pour lui et pour sa famille les bénédictions d’avoir les Écritures. Alors, étant en possession des plaques d’airain, Néphi et ses frères ont pu retourner dans le désert auprès de leur père et poursuivre leur voyage.

    Si nous voulons suivre l’exhortation du président Hinckley avec foi, nous avons la promesse sure de notre prophète que nous recevrons des bénédictions de notre étude du Livre de Mormon. Nous nous apercevrons, comme Néphi et sa famille, que les Écritures sont « désirables, oui, d’une grande valeur pour nous » (1 Néphi 5:21). Nous pouvons aussi recevoir la bénédiction que Moroni a promise lorsqu’il a fini d’écrire le Livre de Mormon.

    « Oui, venez au Christ, et soyez rendus parfaits en lui, et refusez-vous toute impiété ; et si vous vous refusez toute impiété et aimez Dieu de tout votre pouvoir, de toute votre pensée et de toute votre force, alors sa grâce vous suffit, afin que par sa grâce vous soyez parfaits dans le Christ ; et si, par la grâce de Dieu, vous êtes parfaits dans le Christ, vous ne pouvez en aucune façon nier le pouvoir de Dieu » (Moroni 10:32).

    C’est l’année du bicentenaire de la naissance de Joseph Smith, le prophète. Le Livre de Mormon apporte la preuve convaincante du ministère du prophète Joseph et du rétablissement de l’Église de Jésus-Christ. Lors de la dernière conférence générale d’avril, le président Hinckley a dit à propos du Livre de Mormon : « Ce livre est quelque chose de tangible que l’on peut tenir en main, que l’on peut lire, que l’on peut mettre à l’épreuve… Je pense que le monde chrétien tout entier devrait lui tendre les bras, lui faire bon accueil et l’accepter comme un témoignage vibrant. Il représente un nouveau grand apport fondamental révélé au prophète » (« Les grandes choses que Dieu a révélées », Le Liahona, mai 2005, p. 81-82).

    Je prie pour que chacun de nous lise le Livre de Mormon d’ici à la fin de l’année en réponse à l’exhortation de notre prophète actuel, Gordon B. Hinckley, afin de rendre hommage au prophète du Rétablissement, Joseph Smith. Ayons un plan que nous suivrons avec foi pour goûter à ce qui a une valeur infinie et éternelle, à savoir la parole de Dieu qui se trouve dans le Livre de Mormon, et pour qu’elle nous remplisse l’âme. Je prie humblement pour que nous l’acceptions, au nom de Jésus-Christ. Amen.