La boussole du Seigneur
    Notes de bas de page

    La boussole du Seigneur

    Tout au long des âges, les prophètes et les apôtres sont notre boussole venant du Seigneur. Les directives qu’il nous donne par leur intermédiaire sont claires.

    Mes frères et sœurs, assis ici, j’ai éprouvé le grand désir de vous exprimer mon amour et d’assurer tous ceux qui m’entendent de l’amour de leur Père céleste. De la part des Frères, je vous remercie d’avoir bien voulu venir aujourd’hui pour être nourris de la bonne parole de Dieu.

    J’aime la randonnée en montagne et lorsque je me déplace dans l’arrière-pays, j’emploie souvent une boussole, des cartes et des panneaux qui m’indiquent le chemin vers ma destination. Ces instruments se sont avérés très utiles, même d’une valeur inestimable lorsque je me suis trouvé devant des routes et des sentiers inconnus qui partent dans toutes les directions.

    La vie est pleine de routes et de sentiers qui se croisent. Il existe tant de chemins à suivre ; tant de voix disent : « par ici » ou « par là1 ». Il y a une telle variété et une telle quantité de médias qui envahissent notre espace vital ; leur intention est de nous mener dans un sentier large et fréquenté par un grand nombre.

    En vous demandant quelle voix écouter ou laquelle des nombreuses routes est la bonne, vous êtes-vous jamais demandé, comme Joseph Smith : « Que faut-il faire ? [laquelle] de tout[e]s ces (voix ou routes) a raison? Ou ont-[elles] tou[te]s tort, autant qu’[elles] sont ? Si l’une d’elle a raison, laquelle est-ce, et comment le saurais-je2 ? » Le témoignage que je vous donne est que Jésus-Christ est toujours là pour marquer le chemin, montrer la route et indiquer chaque point de notre itinéraire. Son chemin est étroit et resserré mais nous mène vers « la lumière, la vie et le jour éternel3 ». Je vais vous donner un exemple tiré des Écritures.

    Sur les commandements du Seigneur, Léhi et ses enfants ont quitté Jérusalem et ont entamé un voyage épique vers la terre promise. Un soir, après qu’ils ont eu dressé leurs tentes pendant un temps dans une vallée près d’une rivière, le Seigneur a dit à Léhi de reprendre son voyage dans le désert. Le lendemain matin, l’esprit occupé par de nombreuses choses, il est sorti de sa tente et, à sa grande surprise, il a découvert sur le sol un objet qui n’avait pu y être placé que par la main de Dieu. C’était une boussole, un Liahona dans leur langue, et ses aiguilles étaient conçues pour les guider dans leur voyage, leur permettant de choisir un itinéraire où ils pouvaient prospérer et rester en sécurité dans les parties les plus fertiles de leur trajet. Mais ce n’était pas tout. Des écritures apparaissaient claires et faciles à lire ; elles changeaient de temps à autre donnant à la famille une meilleure compréhension des voies du Seigneur4.

    Ce Liahona ou boussole s’est avéré être un instrument d’une valeur inestimable pour aider la famille de Léhi à prospérer au cours de son voyage et finalement arriver à destination. Mais il est important de noter les observations de Néphi : ce n’était que par la foi, la diligence et l’attention qui lui était accordée que cette boussole fonctionnait. Au sujet de cette aide merveilleuse qui les guidait dans le désert, Néphi a simplement fait remarquer : « Et ainsi, nous voyons que par de petits moyens le Seigneur peut réaliser de grandes choses5. »

    La conclusion de Néphi a été utile à Alma 500 ans plus tard quand il a rappelé à son propre fils l’importance du Liahona. Il explique à Hélaman que le Seigneur a préparé cette boussole pour indiquer à leurs pères la direction qu’ils devaient prendre au cours de leur voyage dans le désert, mais que, comme cet objet fonctionnait par de petits moyens, ils avaient été paresseux et avaient oublié d’exercer leur foi et d’agir avec diligence. En conséquence, ce merveilleux instrument cessa de fonctionner et ils n’avaient plus progressé dans leur déplacement, n’avaient plus voyagé en ligne droite, mais s’étaient attardés dans le désert et avaient été affligés à cause de leur négligence6.

    Alma a continué : « Ô mon fils, ne soyons pas paresseux à cause de la facilité du chemin, car il en fut ainsi pour nos pères ; car il était préparé pour eux de telle sorte que, s’ils regardaient, ils pourraient vivre, de même en est-il pour nous. Le chemin est préparé, et si nous regardons, nous pourrons vivre à jamais. Et maintenant, mon fils, veille à prendre soin de ces objets sacrés. Oui, veille à regarder vers Dieu et à vivre7. »

    Le Seigneur guide et conseille les personnes et les familles, comme il l’a fait pour Léhi. Cette conférence générale elle-même est un liahona moderne ; c’est un moment et un lieu où recevoir l’aide et les instructions qui nous feront prospérer et nous aideront à suivre la voie de Dieu à travers les parties les plus fertiles de cette vie terrestre. Nous sommes assemblés pour entendre les conseils de prophètes et d’apôtres qui ont beaucoup prié et se sont préparés avec soin pour savoir ce que le Seigneur voulait qu’ils disent. Nous avons prié pour eux et pour nous-mêmes afin que le Consolateur nous enseigne la pensée et la volonté de Dieu. Il n’existe sûrement pas de moment plus opportun ni d’endroit plus approprié que cette conférence pour que le Seigneur instruise son peuple.

    Les enseignements de cette conférence sont la boussole du Seigneur. Dans les jours qui viennent, vous allez peut-être, comme Léhi, au sortir de chez vous, trouver sur le pas de votre porte, un Liahona ou une autre publication de l’Église, dans votre boite à lettres, et elle contiendra le rapport de cette conférence. Comme le Liahona d’autrefois, ces nouvelles écritures seront claires et faciles à lire et vous donneront, à vous et à votre famille, une meilleure compréhension des voies du Seigneur.

    Comme Néphi et Alma nous le rappellent tous deux, le Seigneur nous donne des indications pour notre voyage selon notre foi, notre diligence et l’attention que nous leur accordons. Il est peu probable qu’il nous révèle de nouvelles voies si nous n’avons pas suivi avec foi celles qu’il a déjà tracées. La prospérité providentielle le long du chemin est accordée à ceux qui ont diligemment suivi les conseils inspirés, les intégrant à leur vie jusqu’à ce qu’une nouvelle Écriture apparaisse pour les aider à progresser dans leur voyage vers la terre promise.

    Mes frères et sœurs, à travers les siècles, les prophètes et les apôtres sont notre boussole venant du Seigneur. Les directives qu’il nous donne par leur intermédiaire sont claires et le parcours qu’ils nous indiquent est sûr. Son sentier, comme son joug, est léger. Mais ne vous laissez pas tromper par la facilité de son chemin, en pensant que ce n’est qu’une petite affaire, une chose sans importance, mais prenez soin de ces choses sacrées et regardez vers lui afin d’être comme lui et de vivre avec lui, pour toujours.

    Je témoigne aujourd’hui que notre Père tiendra toutes ses promesses. Qu’il a envoyé son Fils unique sur terre pour tracer le chemin et montrer la voie ; que le Père et le Fils sont apparus à Joseph Smith un matin d’une belle et claire journée du printemps de 1820, rétablissant ainsi tout ce qui était nécessaire pour faire que le voyage terrestre de l’homme se réalise et qu’aujourd’hui, un prophète, Gordon B. Hinckley montre le chemin pour tous ceux qui voudront regarder et vivre à jamais. Je prie pour que nous exercions notre foi et prêtions une attention soutenue aux directives et aux aiguilles des Liahonas des derniers jours. Au nom de Jésus-Christ. Amen.