L’homme à la recherche de la vérité divine
    Notes de bas de page
    Theme

    L’homme à la recherche de la vérité divine

    Suivre le modèle du Seigneur, écouter la vérité divine et y prêter attention vous aidera à édifier une fondation spirituelle et à déterminer ce que vous deviendrez.

    Parmi la vaste assistance de ce soir, il y a trois invités spéciaux, trois vieux condisciples qui me sont chers. Ils ont fait un long voyage depuis la Belgique, mon pays natal, pour être ici pour célébrer le cinquantième anniversaire de notre remise des diplômes du lycée et assister à cette conférence. C’est à eux, à vous, détenteurs de la prêtrise, et particulièrement à vous, jeunes gens qui vous préparez à devenir missionnaires, que je dédie ce message. Il porte sur la quête par l’homme de la vérité divine. Une fois qu’on l’a trouvée, on doit l’appliquer dans ce monde de confusion religieuse et de décadence morale croissantes. Elle doit devenir la fondation spirituelle personnelle qui nous amènera à vivre selon les principes de la justice. Car le Seigneur a dit : « Tu seras afferm[i] par la justice » (3 Néphi 22:14).

    Comment trouver la vérité divine ? En écoutant « la voix du Seigneur… la voix de ses serviteurs… [et en prêtant] attention aux paroles des prophètes et des apôtres » (D&A 1:14). Écouter et prêter attention. Écouter est relativement simple. Prêter attention et appliquer ce que l’on entend constitue le défi que devons perpétuellement relever dans la vie.

    D’abord, écouter la voix du Seigneur. Dans les Écritures, on trouve ce que le Seigneur a à dire sur la vérité divine ou la connaissance spirituelle. Cela s’appelle la révélation, littéralement « faire connaître ou dévoiler ». Elle est donnée afin que vous « sachiez comment adorer et sachiez ce que vous adorez » (D&A 93:19). Neal A. Maxwell a dit : « Ce n’est que par la révélation que nous pouvons faire l’œuvre du Seigneur selon sa volonté, à sa manière et dans le temps qu’il a fixé » (« La révélation », Première réunion mondiale de formation des dirigeants, janvier 2003, p. 5). « Sans la révélation, tout serait conjecture, ténèbres et confusion » (Bible Dictionary, p. 762).

    Deuxièmement, écouter la voix de ses serviteurs. La volonté du Seigneur donne la révélation ou vérité divine à ses serviteurs de différentes manières et à différents moments et on la trouve aussi dans les Écritures. « Car le Seigneur, l’Éternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes » (Amos 3:7).

    Troisièmement, écouter les paroles des prophètes et des apôtres. Écouter, c’est faire particulièrement attention. C’est être attentif aux hommes que Dieu a appelés à être les témoins spéciaux vivants de Jésus-Christ pour notre époque. Cela veut dire que nous devons leur reconnaître ce rôle et donner suite à l’invitation à recevoir la confirmation spirituelle personnelle que leurs enseignements sont vrais et que nous prenons l’engagement de les suivre.

    En résumé, le Seigneur a l’habitude de communiquer la vérité divine à des prophètes pour nous guider et nous faire du bien au milieu des difficultés et des maux de la vie : écouter et prêter attention. Nous devons construire nos fondements spirituels personnels sur ce modèle si nous voulons jouir des bénédictions du Seigneur. Il ne suffit donc pas de sonder les Écritures pour connaître la pensée du Seigneur. Il faut ensuite poser un acte de foi et accepter de faire la volonté du Seigneur en obéissant à ses commandements pour pouvoir jouir de ses bénédictions. Nous devons ensuite prier pendant toute notre vie en demandant et en croyant que nous recevrons pour avoir la confirmation spirituelle personnelle de ce processus.

    En réalité, la communication, le fait d’entendre la vérité divine, peut se résumer en trois mots : révélation, commandements, bénédictions. Cependant, il va falloir toute une vie d’efforts pour d’abord entendre la voix du Seigneur et de ses serviteurs puis pour y prêter attention. Pourquoi ? Parce que « l’homme naturel est ennemi de Dieu… et le sera pour toujours et à jamais, à moins qu’il ne se rende aux persuasions de l’Esprit-Saint » (Mosiah 3:19). La préparation spirituelle est la condition préalable nécessaire pour recevoir une telle manifestation spirituelle personnelle. Le reste du verset dit que nous devons devenir « un saint par l’expiation du Christ, le Seigneur » et aussi devenir « semblable à un enfant, soumis, doux, humble, patient, plein d’amour, disposé à [nous] soumettre… » à la volonté du Seigneur, c’est-à-dire à ses commandements. Alors, dit le Seigneur, « lorsque nous obtenons une bénédiction quelconque… c’est par l’obéissance à cette loi sur laquelle elle repose » (D&A 130:21).

    Essayons maintenant de comprendre ce modèle grâce à un exemple récent d’écoute puis d’attention aux paroles des prophètes et des apôtres de notre temps. La Première Présidence a récemment lancé l’invitation à tous les membres de l’Église de lire le Livre de Mormon : Un autre témoignage de Jésus-Christ avant la fin de l’année. L’invitation a été accompagnée d’une promesse : « Une mesure supplémentaire de l’Esprit du Seigneur, une résolution renforcée de marcher dans l’obéissance à ses commandements et un témoignage plus fort de l’existence du fils de Dieu » vous seront donnés (lettre de la Première Présidence du 25 juillet 2005).

    Pourquoi devrions-nous acquérir un témoignage plus fort de l’existence du Fils de Dieu telle qu’on la trouve dans le Livre de Mormon ? Aujourd’hui il y a beaucoup de confusion dans le monde chrétien au sujet de la doctrine du Christ, non seulement en ce qui concerne sa nature divine mais même à propos de son expiation et de sa résurrection, de son Évangile et particulièrement des commandements qui s’y rattachent. Il en est résulté une croyance en un Christ qui s’est fait lui-même, en un Christ populaire, un Christ crucifié silencieux. Les croyances religieuses fausses conduisent à des comportements religieux faux.

    Les fondements spirituels personnels peuvent et doivent reposer sur la confirmation spirituelle personnelle par le Saint-Esprit. Jésus-Christ, les prophètes et les Écritures contenant les révélations du Seigneur sont une réalité vivante. Plus particulièrement, la réalité vivante du Christ est associée au rétablissement de son Évangile et à son message « que Jésus-Christ est le Sauveur du monde, que Joseph Smith est son révélateur et son prophète en ces derniers jours et que l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est le royaume du Seigneur établi de nouveau sur la terre » (introduction du Livre de Mormon).

    Cette confirmation spirituelle par le pouvoir du Saint-Esprit est donnée selon les conditions du Seigneur à quiconque est disposé à demander avec foi, croyant qu’il peut recevoir une réponse par ce pouvoir. On commence par écouter la voix du Seigneur, de ses serviteurs, de ses prophètes et de ses apôtres puis on continue en prêtant attention à leurs paroles. La connaissance spirituelle du Rétablissement est une question de foi.

    À titre d’exemple de ce processus spirituel, je vais raconter mon expérience spirituelle personnelle de converti. Quand les missionnaires sont venus chez nous j’ai eu le désir d’écouter le message du rétablissement de l’Évangile. Ma principale motivation était la curiosité. En allant à l’église, j’ai entendu davantage de connaissance spirituelle nouvelle. C’était intéressant et j’aimais cela, mais l’essentiel me manquait : prêter attention. Je devais édifier des fondements spirituels personnels sur l’existence du Christ et la confirmation que Joseph Smith était le prophète du Rétablissement. Cette confirmation, je ne l’ai eue que quand j’ai prêté attention et que j’ai exercé ma foi naissante au Livre de Mormon, preuve matérielle de la révélation moderne.

    Cependant, l’acquisition de cette connaissance ne suffisait pas ; il a fallu qu’elle soit suivie de l’engagement à transformer ma foi en une certitude que le Livre de Mormon était vrai et que Joseph Smith était un prophète. Ma foi au Christ n’avait jamais été mise en doute. J’ai fait confiance au Seigneur et en sa promesse. La réponse a été la paix de l’esprit, une paix intérieure : plus de questions. Les fondements spirituels étaient posés ; ils ont été suivis de l’engagement intime d’accepter l’alliance du baptême. Alors est venu le don du Saint-Esprit pour me guider et pour m’aider à prendre des décisions justes pour persévérer jusqu’à la fin. À partir de ce moment-là, j’ai su ce que je devais faire de mon avenir dans cette condition mortelle.

    Mettez la révélation divine à l’épreuve. Écoutez la voix du Seigneur. Elle est réelle, elle est personnelle, elle est vraie. La raison ne remplace pas, ne peut pas remplacer la révélation. Pour citer le président Faust : « Ne laissez pas les doutes personnels vous éloigner de la source divine de la connaissance » (« Je crois ! Viens au secours de mon incrédulité ! » Le Liahona, nov. 2003, p. 22).

    Tentez l’expérience et sentez le pouvoir qu’exerce sur votre esprit la parole de Dieu déclarée par les serviteurs du Seigneur (voir Alma 31:5).

    Tentez l’expérience : demandez et recevez avec foi, puis prêtez attention aux paroles des prophètes et des apôtres, et vous recevrez « une couronne de vie éternelle » (D&A 20:14).

    Rappelez-vous simplement, en conclusion, que le fait de suivre le modèle du Seigneur, d’écouter la vérité divine et d’y prêter attention vous aidera à édifier une fondation spirituelle et à déterminer ce que vous deviendrez dans cette vie et dans l’au-delà.

    Au nom de Jésus-Christ. Amen.