Le Livre de Mormon, un autre témoignage de Jésus-Christ: Des choses claires et précieuses
    Notes de bas de page

    Le Livre de Mormon, un autre témoignage de Jésus-Christ: Des choses claires et précieuses

    Le Livre de Mormon est un trésor infini de sagesse et d’inspiration, de recommandations et de corrections.

    Joseph Smith a dit : « J’ai dit aux frères que le Livre de Mormon était le plus correct de tous les livres de la terre et la clef de voûte de notre religion, et qu’un homme se rapprocherait davantage de Dieu en en suivant les préceptes que par n’importe quel autre livre » (Livre de Mormon, Introduction ; voir aussi History of the Church, 4:461).

    L’impression de la première édition du Livre de Mormon, un autre témoignage de Jésus-Christ, a été terminée à Palmyra (État de New-York) en mars 1830. Joseph Smith, jeune paysan sans instruction, venait d’avoir 24 ans. L’année précédente, il avait passé un total d’environ 65 jours à traduire les plaques. Dont presque la moitié après avoir reçu la prêtrise. L’impression avait pris sept mois.

    La première fois que j’ai lu le Livre de Mormon du début à la fin, j’ai lu la promesse que, si je demandais à Dieu, le Père éternel, au nom du Christ, si les choses que j’avais lues étaient vraies, et que si je demandais d’un cœur sincère, avec une intention réelle, ayant foi au Christ, il m’en manifesterait la vérité par le pouvoir du Saint-Esprit (voir Moroni 10:4). J’ai essayé de suivre ces instructions, telles que je les comprenais.

    Si j’attendais d’avoir immédiatement une manifestation glorieuse et spectaculaire, cela ne s’est pas produit. Néanmoins je me sentais bien, et j’ai commencé à croire.

    Le verset suivant contient une promesse encore plus grande : « Par le pouvoir du Saint-Esprit, vous pouvez connaître la vérité de toutes choses » (Moroni 10:5 ; italiques ajoutés). Je ne savais pas comment agissait le Saint-Esprit, bien que le Livre de Mormon l’explique de nombreuses fois et de nombreuses manières.

    J’ai étudié et appris que « les anges parlent par le pouvoir du Saint-Esprit : c’est pourquoi, ils disent les paroles du Christ ». Il est dit également que nous devons nous faire « un festin des paroles du Christ », car elles nous diront tout ce que nous devons faire (voir 2 Néphi 32:3).

    Et il est dit clairement : « Si vous ne pouvez… comprendre, c’est parce que vous ne demandez pas et que vous ne frappez pas » (2 Néphi 32:4).

    J’ai lu aussi : « Si vous voulez entrer par le chemin et recevoir le Saint-Esprit, il vous montrera tout ce que vous devez faire » (2 Néphi 32:5). J’avais déjà fait cela quand j’ai été confirmé membre de l’Église par « l’imposition des mains pour le don du Saint-Esprit » (4e article de foi).

    Si j’avais attendu, dans mon innocence d’enfant, une expérience spirituelle particulière, elle ne s’était pas produite. Au cours des années, en écoutant les discours et les leçons et en lisant le Livre de Mormon, j’ai commencé à comprendre.

    Néphi avait été traité très durement par ses frères quand il leur avait rappelé qu’un ange leur avait parlé, mais ils avaient perdu toute sensibilité, de sorte qu’ils ne pouvaient pas sentir ses paroles (voir 1 Néphi 17:45). Quand j’ai compris que le Saint-Esprit pouvait communiquer par l’intermédiaire de nos sentiments, j’ai compris pourquoi les paroles du Christ, dans le Nouveau Testament, le Livre de Mormon ou d’autres Écritures, nous donnent un si bon sentiment. Avec le temps, je me suis rendu compte que les Écritures avaient des réponses dont j’avais besoin.

    J’ai lu : « Maintenant, voici les paroles, et vous pouvez vous les appliquer, à vous et à tous les hommes » (2 Néphi 11:8 ; italiques ajoutés ; voir aussi 1 Néphi 19:23-24 ; 2 Néphi 6:5 ; 11:2). J’ai compris que les Écritures s’appliquent à moi personnellement, et que c’est vrai pour tout le monde.

    Quand un verset que j’avais déjà lu plusieurs fois prenait une signification personnelle, je pensais que la personne qui l’avait écrit connaissait profondément ma vie et mes sentiments.

    Par exemple, j’ai lu que le prophète Léhi a pris du fruit de l’arbre de vie et a dit : « Je commençai à désirer que ma famille en mangeât aussi, car je savais qu’il était plus désirable que tous les autres fruits » (1 Néphi 8:12). Je l’avais lu plus d’une fois. Cela n’avait pas signifié grand chose pour moi.

    Le prophète Néphi a dit aussi : « J’écris les choses de mon âme… pour l’instruction et le profit de mes enfants » (2 Néphi 4:15). Je l’avais déjà lu, et cela n’avait pas non plus signifié grand chose pour moi. Mais par la suite, quand nous avons eu des enfants, j’ai compris que Léhi et Néphi avaient les mêmes sentiments profonds pour leurs enfants que nous pour nos enfants et nos petits-enfants.

    Ces Écritures m’ont paru claires et précieuses. Je me demandais comment le jeune Joseph Smith avait pu avoir de telles pensées. En fait, je ne crois pas qu’il ait eu des pensées aussi profondes. Ce n’était pas nécessaire. Il n’a fait que traduire ce qui se trouvait sur les plaques.

    Il y a des pensées aussi claires et précieuses partout dans le Livre de Mormon. Elles sont le reflet d’une grande sagesse et d’une expérience qui ne sont certainement pas celles d’un jeune homme de 23 ans.

    J’ai appris que tout le monde, partout, peut recevoir de l’inspiration en lisant le Livre de Mormon.

    Certaines pensées me venaient après une deuxième ou même une troisième lecture, et semblaient « s’appliquer » à ma vie quotidienne.

    Voici une autre idée claire et précieuse qui ne m’est pas venue à la première lecture dans le Livre de Mormon. À 18 ans, j’ai été mobilisé. Je n’avais eu aucune raison d’y réfléchir avant, et je me demandais s’il était juste que je parte à la guerre. J’ai fini par trouver la réponse dans le Livre de Mormon :

    « Ils [les Néphites] ne se battaient pas pour la monarchie, ni le pouvoir, mais ils se battaient pour leurs maisons et leurs libertés, leurs épouses et leurs enfants, et tout ce qu’ils avaient, oui, pour les rites de leur culte et leur Église.

    « Et ils faisaient ce qu’ils estimaient être le devoir dont ils étaient redevables envers leur Dieu ; car le Seigneur leur avait dit, et aussi à leurs pères : Si vous n’êtes pas coupables de la première offense, ni de la seconde, vous ne vous laisserez pas tuer par les mains de vos ennemis.

    « En outre, le Seigneur a dit : Vous défendrez vos familles jusqu’à l’effusion du sang. C’est pour cette raison que les Néphites combattaient les Lamanites, pour se défendre, eux, et leurs familles, et leurs terres, leur pays, et leurs droits, et leur religion » (Alma 43:45-47).

    Sachant cela, j’ai pu servir de plein gré et honorablement.

    Voici un autre exemple : Nous avons eu un jour une décision importante à prendre. Comme nos prières ne nous ont pas apporté de certitude, je suis allé voir Harold B. Lee. Il nous a recommandé de poursuivre. Sentant que j’étais toujours incertain, il m’a dit : « Le problème avec vous c’est que vous voulez tout savoir d’avance. » Puis il a cité ce verset du Livre de Mormon : « Ne contestez pas parce que vous ne voyez pas, car vous ne recevez de témoignage qu’après la mise à l’épreuve de votre foi » (Éther 12:6).

    Il a ajouté : « Vous devez apprendre à faire quelques pas dans l’obscurité, puis la lumière viendra et vous précédera. » Ce verset du Livre de Mormon, à lui seul, a changé ma vie.

    N’avez-vous jamais éprouvé la même chose que ce qu’a dit Néphi : « J’étais conduit par l’Esprit, ne sachant pas d’avance ce que j’allais faire » (1 Néphi 4:6) ? Ne vous êtes-vous pas sentis parfois très faibles ?

    Moroni s’est senti faible ; il a dit : « Je crains que les Gentils ne se moquent de nos paroles [à cause de notre faiblesse].

    « … Le Seigneur me parla, disant : Les insensés se moquent, mais ils se lamenteront ; et ma grâce suffit aux humbles, de sorte qu’ils ne tireront aucun avantage de votre faiblesse.

    « Si les hommes viennent à moi, je leur démontrerai leur faiblesse. Je donne aux hommes de la faiblesse afin qu’ils soient humbles ; et ma grâce suffit à tous les hommes qui s’humilient devant moi ; car s’ils s’humilient devant moi, et ont foi en moi, alors je rendrai fortes pour eux les choses qui sont faibles » (Éther 12:25-27 ; italiques ajoutés).

    La vie va beaucoup trop vite. Quand vous êtes faibles, découragés, déprimés ou effrayés, ouvrez le Livre de Mormon et lisez. N’attendez pas trop longtemps pour lire un verset, une pensée ou un chapitre.

    Mon expérience m’a montré qu’un témoignage n’arrive pas tout à coup. Mais il grandit, comme l’a dit Alma, à partir d’une graine de foi. « Cela va fortifier votre foi, car vous direz : Je sais que c’est là une bonne semence ; car voici, elle germe et commence à pousser » (Alma 32:30). Si vous la nourrissez, elle poussera ; et si vous ne la nourrissez pas, elle se dessèchera (voir Alma 32:37-41).

    Ne soyez pas déçus si vous avez lu et relu sans avoir encore reçu de témoignage puissant. Vous êtes peut-être un peu comme les disciples dont il est parlé dans le Livre de Mormon, qui étaient remplis du pouvoir de Dieu en grande gloire, et « ils ne le savaient pas » (3 Néphi 9:20).

    Faites de votre mieux. Pensez au verset suivant : « Veillez à ce que tout cela se fasse avec sagesse et ordre ; car il n’est pas requis que l’homme coure plus vite qu’il n’a de force. Et en outre, il est nécessaire qu’il soit diligent, afin qu’il remporte ainsi le prix ; c’est pourquoi, tout doit se faire avec ordre » (Mosiah 4:27).

    Les dons spirituels décrits dans le Livre de Mormon sont présents dans l’Église aujourd’hui : inspirations, impressions, révélations, rêves, visions, apparitions, miracles. Vous pouvez être sûrs que le Seigneur peut se manifester avec pouvoir et grande gloire, et le fait parfois. Il peut se produire des miracles.

    Mormon a dit : « Le jour des miracles a-t-il cessé ?

    « Ou les anges ont-ils cessé d’apparaître aux enfants des hommes ? Ou leur a-t-il refusé le pouvoir du Saint-Esprit ? Ou le fera-t-il, aussi longtemps que le temps durera, ou que la terre demeurera, ou qu’il y aura, à la surface de la terre, un seul homme à sauver ?

    « Voici, je vous dis que non ; car c’est par la foi que les miracles s’accomplissent » (Moroni 7:35-37).

    Priez toujours, seul et avec votre famille. Des réponses viendront de nombreuses manières.

    Quelques mots ou une expression comme « La méchanceté n’a jamais été le bonheur » (Alma 41:10), vous indiqueront la réalité du malin et la manière dont il agit.

    « Car c’est de cette manière que le diable opère, car il ne persuade aucun homme de faire le bien, non, pas un seul ; ni ses anges non plus, ni ceux qui se soumettent à lui » (Moroni 7:17).

    Des générations de prophètes ont enseigné la doctrine de l’Évangile éternel pour protéger « les disciples paisibles du Christ » (Moroni 7:3).

    Mormon a vu notre époque. Il a fait cette mise en garde : « À moins que le Seigneur ne châtie son peuple par de nombreuses afflictions, oui, à moins qu’il n’intervienne contre lui par la mort et la terreur, et par la famine, et par toutes sortes de fléaux, il ne se souvient pas de lui » (Hélaman 12:3).

    Lorsque le Seigneur a rendu visite aux Néphites, ils lui ont demandé : « [Quel est] le nom par lequel nous appellerons cette Église ; car il y a des controverses à ce sujet parmi le peuple.

    « Et le Seigneur leur dit : … Pourquoi le peuple murmure-t-il et se querelle-t-il à cause de cela ?

    « N’a-t-il pas lu les Écritures, qui disent que vous devez prendre sur vous le nom du Christ, qui est mon nom ? Car c’est de ce nom que vous serez appelés au dernier jour » (3 Néphi 27:3-5).

    L’objectif essentiel du Livre de Mormon est de témoigner de Jésus-Christ. Beaucoup plus de la moitié des plus de 6 000 versets du Livre de Mormon parlent directement de lui.

    Ainsi, « nous parlons du Christ, nous nous réjouissons dans le Christ, nous prêchons le Christ, nous prophétisons concernant le Christ et nous écrivons selon nos prophéties, afin que nos enfants sachent vers quelle source ils peuvent se tourner pour obtenir la rémission de leurs péchés » (2 Néphi 25:26).

    Le Livre de Mormon est un trésor infini de sagesse et d’inspiration, de recommandations et de corrections, « adapté à la capacité des faibles et des plus faibles [d’entre nous] » (D&A 89:3). D’emblée, il est riche en connaissances pour les plus instruits, s’ils s’humilient (voir 2 Néphi 9:28-29).

    Le Livre de Mormon enseigne :

    Le plan de salut ou « le grand plan du bonheur » (Alma 42:8 ; voir aussi Alma 42:5, 8, 12, 30).

    La doctrine du Christ et de l’Expiation (voir 2 Néphi 31:2-21 ; 32:1-6 ; 3 Néphi 11:31-40 ; 27:13-21).

    Pourquoi la mort est nécessaire (voir 2 Néphi 9:4-6 ; Mosiah 16:8-9 ; Alma 12:25-27).

    La vie après la mort dans le monde des esprits (voir Alma 40:11-14).

    Les œuvres du malin (voir 2 Néphi 2:27 ; Alma 28:13 ; 3 Néphi 2:2).

    L’ordre de la prêtrise (voir Mosiah 29:42 ; Alma 4:20 ; 5:3, 44 ; Alma 13:1-10).

    Les prières de Sainte-Cène (voir Moroni 4:3 ; 5:2).

    Un moyen sûr de discerner le bien du mal (voir Moroni 7:16).

    Comment conserver la rémission de nos péchés (voir Mosiah 4:26).

    Des avertissements clairs et prophétiques, et beaucoup, beaucoup d’autres choses concernant la rédemption de l’homme et notre vie. Tout cela fait partie de la plénitude de l’Évangile (voir D&A 20:9).

    Le Livre de Mormon confirme les enseignements de l’Ancien Testament. Il confirme les enseignements du Nouveau Testament. Il rétablit « beaucoup de choses claires et précieuses » (1 Néphi 13:28) perdues ou enlevées de ces livres (voir aussi 1 Néphi 13:20-42 ; 14:23). Il est véritablement un autre témoignage de Jésus-Christ.

    Cette année, nous célébrons le 175e anniversaire de l’organisation de l’Église et le 200e anniversaire de la naissance de Joseph Smith, le prophète. Dans l’Église, beaucoup de choses seront écrites et dites pour l’honorer.

    Comme d’habitude, beaucoup de choses seront dites et écrites pour le discréditer. Il y a toujours eu, il y a et il y aura toujours des gens pour remuer une poussière vieille de 200 ans espérant trouver quelque chose que Joseph a prétendument dit ou fait, afin de le rabaisser.

    Les révélations nous disent : « Maudits sont tous ceux qui lèveront le talon contre mes oints, dit le Seigneur, et crient qu’ils ont péché, alors qu’ils n’ont pas péché devant moi, dit le Seigneur, mais ont fait ce qui était convenable à mes yeux et que je leur avais commandé » (D&A 121:16). En vérité, ils en subiront de très graves conséquences.

    Nous n’avons pas à défendre Joseph Smith, le prophète. Le Livre de Mormon, un autre témoignage de Jésus-Christ, le défendra pour nous. Les gens qui n’acceptent pas Joseph Smith comme prophète et révélateur devront trouver une autre explication au Livre de Mormon.

    Comme deuxième défense puissante il y a les Doctrine et Alliances, et comme troisième, La Perle de Grand Prix. Publié en un seul volume, ces livres d’Écritures constituent un témoignage inébranlable que Jésus est le Christ et un témoignage que Joseph Smith était un prophète.

    Je me joins aux millions d’autres personnes qui ont ce témoignage, et je vous le rends au nom de Jésus-Christ. Amen.