2000-2009
    Conclusion
    Notes de bas de page
    Theme

    Conclusion

    Oui, le Seigneur bénit notre peuple et nous devons tendre la main pour bénir ses enfants qui sont dans le besoin, où qu’ils soient.

    Mes chers frères et sœurs, nous avons eu une très belle conférence. L’Esprit du Seigneur a été avec nous. De nombreuses vérités nous ont été enseignées. Notre témoignage a été affermi et notre foi vivifiée.

    Par le miracle, et c’en est un, de la technologie moderne, ces réunions ont été diffusées dans le monde entier. Quatre-vingt-quinze pour cent des membres de l’Église du monde entier ont eu la possibilité d’y participer avec nous.

    Cela a été l’occasion de renouveler notre foi dans les grandes vérités éternelles qui nous sont parvenues par l’intermédiaire du prophète Joseph. Comme nous sommes bénis ! Comme nous sommes heureux de connaître ces vérités transcendantes !

    Mais je vais répéter ce que j’ai déjà dit : Notre appartenance à l’Église, qui nous donne droit à toutes les bénédictions qui en découlent, ne doit jamais nous pousser à être imbus de notre droiture, arrogants, ni à déni-grer ou à mépriser les autres. Tout le genre humain est notre prochain. Quand on lui a demandé quel était le plus grand commandement de la loi, le Seigneur a dit : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 25:37, 39).

    Quelles que soient la couleur de notre peau, la forme de nos yeux, la langue que nous parlons, nous sommes tous fils et filles de Dieu et nous devons tendre la main aux autres avec amour et sollicitude.

    Où que nous habitions, nous pouvons être des voisins amicaux. Nos enfants peuvent se mêler aux enfants des gens qui n’appartiennent pas à l’Église et rester fidèles s’ils sont correctement instruits. Ils peuvent même devenir missionnaires pour les gens qu’ils fréquentent.

    Nous félicitons nos jeunes merveilleux qui affrontent les maux du monde, qui les repoussent et qui mènent une vie agréable au Seigneur. Nous prions constamment pour que leurs parents vivent aussi dignement à tout point de vue.

    Nous répétons ce que nous avons dit auparavant : Prenez l’habitude d’aller à la maison du Seigneur. Il n’y a pas de meilleur moyen de garantir une vie juste que d’aller au temple. Cela ne laissera pas de place aux maux de la pornographie, de la drogue et de la déchéance spirituelle. Cela renforcera les relations conjugales et familiales.

    Dans l’Église, nous avons appris à travailler avec les autres pour soulager le chagrin et les souffrances des personnes qui sont dans une détresse terrible. Nos efforts humanitaires ont été réellement une bénédiction pour des milliers et des milliers de personnes qui ne sont pas de notre foi. Lors du terrible raz-de-marée et d’autres catastrophes résultant de conflits, de maladies et de la faim, nous avons fait une œuvre grande et merveilleuse en apportant notre aide aux autres sans nous soucier de qui en recevait des louanges.

    En février de cette année, le président de la Croix-Rouge américaine a remis à l’Église la distinction du « Cercle des humanitaires » qui est la marque d’honneur la plus élevée accordée par elle. C’est en récompense des efforts de l’Église pour la vaccination de milliers d’enfants en Afrique contre la rougeole.

    De même, le Rotary International nous a remercié pour le versement de fonds par l’Église pour éradiquer la poliomyélite dans les pays du tiers monde où elle sévit encore.

    D’innombrables vies ont été sauvées et beaucoup de chagrins et de malheurs épargnés à ces gens.

    Dans la mesure des moyens provenant de la générosité de nos membres, nous tendons la main pour secourir les gens qui sont dans la détresse.

    Oui, le Seigneur bénit notre peuple et nous devons tendre la main pour bénir ses enfants qui sont dans le besoin, où qu’ils soient.

    Au moment de repartir chez nous, je demande au ciel de vous bénir. Soyez fidèles aux commandements du Seigneur et il ouvrira les écluses des cieux et déversera des bénédictions sur vous. Je vous donne ma bénédiction et vous exprime mon amour. Je vous témoigne que Dieu, notre Père éternel, vit, qu’il est une personne distincte et réelle, qu’il est véritablement notre Père et qu’il écoute nos prières et y répond. Je vous témoigne que Jésus est le Christ, le Rédempteur du monde, le seul nom donné sous le ciel par lequel nous puissions être sauvés. Je vous témoigne également que Dieu et le Seigneur Jésus se sont adressés en personne au jeune Joseph et ont ouvert la grande dispensation finale dans laquelle nous sommes.

    Que Dieu vous bénisse, mes frères et sœurs bien-aimés. Je prie pour que vous ayez la paix, maintenant et toujours, au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.