2000-2009
    Se tenir en des lieux saints
    Notes de bas de page
    Theme

    Se tenir en des lieux saints

    Je recommande à nos membres du monde entier de s’efforcer partout où c’est possible de se tenir plus souvent en des lieux saints.

    Mes chers frères, sœurs et amis dans le monde entier, c’est une joie et une grande responsabilité de m’adresser à vous. J’exprime mon amour, mon respect et mon appréciation pour chacun de vous.

    Nous sommes bombardés de tous côtés par un grand nombre de messages dont nous ne voulons pas ou dont nous n’avons pas besoin. En un seul jour, plus d’informations sont engendrées que nous pouvons en absorber au cours de toute une vie. Pour profiter pleinement de la vie, nous devons tous trouver nos moments de calme et la paix de l’esprit1. Comment pouvons-nous le faire ? Il n’y a qu’une réponse. Nous devons nous élever au-dessus du mal qui nous envahit. Nous devons suivre le conseil du Seigneur qui a dit : « Voici, ma volonté est que tous ceux qui invoquent mon nom et m’adorent conformément à mon Évangile éternel se rassemblent et se tiennent en des lieux saints2. »

    Inévitablement, nous nous tenons dans tellement de lieux qui ne sont pas saints et nous sommes sujets à tellement de choses qui sont vulgaires, impies et qui détruisent l’Esprit que je recommande à nos membres du monde entier de s’efforcer partout où c’est possible de se tenir plus souvent en des lieux saints. Nos lieux les plus saints sont nos temples sacrés. En eux on éprouve un sentiment de bien-être sacré. Nous devons nous efforcer d’être dignes d’amener notre famille au temple pour être scellée pour l’éternité. Nous devons aussi rechercher les registres de nos ancêtres décédés, afin qu’eux aussi puissent être scellés à nous dans le temple. Nous devons nous efforcer d’atteindre la sainteté en étant « un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté3 ».

    Ainsi nous pouvons maintenir et fortifier notre relation personnelle avec notre Dieu.

    La sainteté est la force de l’âme. Elle s’obtient par la foi et par l’obéissance aux lois et aux ordonnances de Dieu. Dieu purifie ensuite le cœur par la foi, et ce qui est impie et indigne en est éliminé. Lorsque l’on atteint la sainteté en se conformant à la volonté de Dieu, on sait intuitivement ce qui est mal et ce qui est bien devant le Seigneur. La sainteté parle lorsqu’il y a le silence, encourageant ce qui est bon ou condamnant ce qui est mal.

    La sainteté est aussi un principe de justice. Dans un discours prononcé au Tabernacle de Salt Lake City le 16 février 1862, Brigham Young a utilisé l’expression « Sainteté au Seigneur ». Il a ensuite expliqué ce que cette expression signifiait pour lui. Je cite : « Trente années d’expérience m’ont appris que chaque moment de ma vie doit être sainteté au Seigneur, résultant de l’équité, de la justice, de la miséricorde et de la droiture dans toutes mes actions, ce qui est le seul moyen par lequel je peux garder l’Esprit du Tout-puissant avec moi4. »

    L’année dernière, l’un de mes petits-fils a amené sa femme avec leurs parents à New York pour visiter le nouveau magnifique temple de Manhattan. L’agitation et le bruit des milliers de personnes à l’extérieur étaient assourdissants. Lorsque le taxi s’est arrêté devant le temple, Katherine, ma belle-fille, s’est mise à pleurer. Même en dehors du temple, elle en sentait le caractère sacré. Ils sont entrés, ont quitté le monde bruyant et ont participé au culte dans la maison du Seigneur. Cela a été pour eux une expérience sacrée et inoubliable.

    Comme nous l’a enseigné le président Hinckley, « il faut occasionnellement quitter le bruit et le tumulte du monde et pénétrer dans une maison sacrée de Dieu pour y ressentir son Esprit dans une ambiance de sainteté et de paix5 ». En vérité, la prière de Joseph Smith lors de la consécration du temple de Kirtland a été exaucée. Il a dit : « Et que tous ceux qui passeront le seuil de la maison du Seigneur sentent ta puissance et se sentent contraints de reconnaître… qu’elle est ta maison, lieu de ta sainteté6. »

    Aux funérailles de Joseph Smith, père, le patriarche, ses sentiments à propos du temple ont été décrits de la manière suivante : « Demeurer dans la maison du Seigneur et s’instruire dans son temple était sa joie quotidienne, et il y reçut beaucoup de bénédictions, et passa de nombreuses heures en douce communion avec son Père céleste. Il marcha dans ses allées sacrées, solitaire et éloigné de l’humanité, longtemps avant que le roi du jour ne recouvre d’or l’horizon à l’Orient ; et il exprima entre ses murs les désirs de son cœur, tandis que la nature dormait. Dans son enceinte sacrée, les visions des cieux s’ouvrirent à son esprit, et son âme se délecta des richesses de l’éternité7. »

    Je suis heureux que nos temples portent tous l’inscription « La maison du Seigneur, sainteté au Seigneur ». Ce rappel des lieux sacrés a des racines qui remontent à l’Ancien Testament. Zacharie nous rappelle que le jour viendra où « il sera écrit sur les clochettes des chevaux : SAINTETÉ À L’ÉTERNEL… Toute chaudière à Jérusalem et dans Juda sera consacrée à l’Éternel des armées8 ». J’admire beaucoup les poignées des portes du temple de Salt Lake City. Elles sont dessinées si artistiquement ; chacune porte le rappel : « Sainteté au Seigneur ».

    Il y a plus de 65 ans, pendant mon enfance dans le Sud de l’Utah, je sentais un frisson me parcourir lorsque les paroles « Sainteté au Seigneur » apparaissaient sur certains bâtiments dans les petites villes. Ces mots gravés en or représentaient souvent l’ornement central de la plupart des édifices importants, comme le magasin coopératif et le magasin de l’évêque. J’ai en ma possession des titres de la ZCMI, établissement commercial pionnier. Ils portent la signature de John Taylor, Brigham Young, Wilford Woodruff, Joseph F. Smith, Lorenzo Snow, Heber J. Grant, George Albert Smith et David O. McKay. Sur chaque titre sont imprimées les paroles « Sainteté au Seigneur ». Je me demande ce que sont devenues ces devises de sainteté ? Ont-elles disparu avec tellement d’autres rappels de la foi et de la dévotion ?

    Les jours de notre vie seront abondamment bénis si nous fréquentons le temple pour apprendre les liens spirituels transcendants que nous avons avec la divinité. Nous devons davantage nous efforcer de nous tenir en des lieux saints. Les alliances et les observances rituelles du temple sont des moyens qui nous aident à parvenir à la sanctification. Dans notre désir de susciter parmi nos membres plus d’engagement envers l’œuvre sacrée du temple, nous devons les exhorter à examiner de plus près la signification spirituelle profonde que l’on y trouve. Comme nous l’a rappelé Paul : « Car la lettre tue, mais l’esprit vivifie9 ».

    À notre époque, le président Hinckley nous a dit : « Si chaque homme dans l’Église qui a été ordonné à la Prêtrise de Melchisédek se qualifiait pour avoir une recommandation à l’usage du temple, et ensuite allait dans la maison du Seigneur et renouvelait solennellement ses alliances devant Dieu et devant des témoins, nous serions un meilleur peuple. Il y aurait peu ou pas du tout d’infidélité parmi nous. Le divorce disparaîtrait presque complètement. Nous éviterions tellement de chagrin et de douleur. Il y aurait plus de paix, d’amour et de bonheur dans nos foyers. Il y aurait moins de femmes et d’enfants qui pleurent. Il y aurait plus d’appréciation et de respect réciproque parmi nous. Et je suis sûr que le Seigneur nous sourirait avec une plus grande faveur10. »

    Les saints doivent faire leurs recherches généalogiques et aller au temple parce que le Saint-Esprit les y incite. Nous devons aller au temple, entre autres raisons, pour sauvegarder notre sainteté personnelle et celle de notre famille.

    En plus des temples, un autre lieu sacré ici-bas devrait sûrement être notre foyer. Les sentiments de sainteté dans mon foyer m’ont préparé aux sentiments de sainteté au temple. Avant mon départ pour ma première mission au Brésil, ma mère m’a fait avec amour, à la main, un vêtement du temple à porter lorsque j’irais au temple. Il est maintenant vieux et effiloché, mais c’est un symbole spécial, sacré, de l’amour de ma mère pour ce qui est saint.

    Grâce à ma chère femme, Ruth, je peux dire que notre foyer a toujours été un endroit où nous nous efforçons d’honorer l’esprit de sainteté au Seigneur. Nous n’avons pas toujours réussi. Bien sûr que non. Mais nous avons essayé. Lorsque, jeune père, j’étais submergé par la responsabilité de subvenir aux besoins temporels de ma famille, de m’occuper de mes appels dans l’Église, et beaucoup d’autres devoirs civiques, Ruth me ramenait avec amour et douceur à ma responsabilité parentale dans notre foyer.

    Par exemple, elle me rappelait le moment de notre soirée familiale et suggérait tendrement ce qu’il convenait d’étudier lors de nos soirées familiales. Elle m’aidait aussi à me tenir au courant d’importants événements familiaux comme les anniversaires et les activités des enfants, lorsqu’ils avaient besoin de mon temps et de mon soutien. Elle me rend toujours ce service important et apprécié. Si nous voulons vraiment que nos foyers soient des lieux de sainteté, nous nous efforcerons davantage de faire des choses qui favorisent la présence de l’Esprit du Seigneur.

    Nos églises sont consacrées au Seigneur comme lieux saints. On nous dit que nous devons aller en son saint jour à la maison de prière et offrir nos sacrements11. Prendre la Sainte-Cène est un privilège solennel et sacré. Dans nos églises nous apprenons les principes de l’Évangile, les enfants y sont bénis, les membres confirmés et ils y reçoivent le don du Saint-Esprit, et nous y rendons témoignage de la véracité de l’Évangile. Une récente convertie au Texas a dit que, lorsqu’elle a franchi la porte de l’église, elle a ressenti une sainteté qu’elle n’avait jamais connue auparavant.

    Nous devons nous efforcer davantage d’être un peuple saint. Nous vivons dans la plénitude des temps. Tellement de choses ont été rétablies par Joseph Smith. Cela nous place dans une relation particulière avec le Seigneur. Nous sommes les bénéficiaires et les gardiens de ces responsabilités sous la délégation, l’autorité et la direction du président Hinckley qui détient toutes les clefs. En tant qu’enfants du Seigneur nous devons faire notre possible tous les jours pour atteindre un niveau plus élevé de justice personnelle dans toutes nos actions. Nous devons nous garder constamment de toutes les influences de Satan.

    Comme l’a enseigné Brigham Young, « chaque moment de [notre] vie doit être une marque de sainteté au Seigneur… qui est le seul moyen par lequel [nous pouvons] garder l’Esprit du Tout-puissant avec [nous] ». Que le Seigneur bénisse chacun de nous dans notre responsabilité particulière de parvenir à la sainteté devant lui en nous tenant en des lieux saints. C’est là que nous trouverons la protection spirituelle dont nous avons besoin pour nous et notre famille. C’est la source de l’aide pour proclamer la parole du Seigneur à notre époque. Nous tenir en des lieux saints nous aidera à nous élever au-dessus des influences maléfiques de notre époque et à nous rapprocher de notre Sauveur. Je témoigne que, si nous le faisons, le Seigneur nous bénira éternellement et nous rendra puissants « en foi et en œuvres12 ». Au nom de Jésus-Christ. Amen.