Il vous connaît par votre nom
    Notes de bas de page
    Theme

    Il vous connaît par votre nom

    Vous n’avez peut-être pas entendu le Seigneur vous appeler par votre nom, mais il connaît chacune d’entre vous et il connaît votre nom.

    C’était le matin d’une belle et claire journée du début du printemps de mil huit cent vingt » que Joseph Smith, qui avait 14 ans, est allé dans les bois, s’est agenouillé, a fait une prière et a vu « deux Personnages dont l’éclat et la gloire défient toute description, et qui se tenaient au-dessus de [lui] dans les airs ». Il a raconté : « L’un d’eux me parla, m’appelant par mon nom, et dit, en me montrant l’autre : Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Écoute-le1 ! » Pouvez-vous imaginer ce qu’a dû ressentir Joseph, à 14 ans, en voyant Dieu le Père et son Fils Jésus-Christ, et en entendant notre Père céleste l’appeler par son nom ?

    Lorsque je suis allée dans le Bosquet sacré, j’ai essayé de m’imaginer à la place de Joseph Smith. En cet instant tranquille, l’Esprit a murmuré à mon cœur battant que je me trouvais en un lieu saint et que tout ce que Joseph Smith, le prophète, avait dit était vrai. Puis j’ai compris avec une grande force que nous sommes tous les bénéficiaires de sa foi, de son courage et de son désir ferme d’obéir à Dieu. Il avait eu une réponse à son humble prière. Il avait vu le Père et son Fils bien-aimé. Là, dans le Bosquet sacré, j’ai su que notre Père céleste non seulement connaissait Joseph Smith par son nom, mais qu’il nous connaît aussi chacun par notre nom. Et, tout comme Joseph Smith avait un rôle important à jouer dans cette œuvre grande et merveilleuse, nous aussi nous avons un rôle important à jouer en ces derniers jours.

    Saviez-vous que notre Père céleste vous connaît personnellement, par votre nom ? Les Écritures nous enseignent que c’est vrai. Énos raconte ce qui s’est passé quand il est allé dans les bois pour prier : « Une voix me parvint, disant : Énos, tes péchés te sont pardonnés, et tu seras béni2 ». Moïse a non seulement prié Dieu, mais il lui a parlé face à face, et Dieu lui a dit : « j’ai une œuvre pour toi, Moïse, mon fils3. » Le Seigneur connaissait le nom de Jacob et l’a changé en Israël pour exprimer plus précisément sa mission sur la terre4. De la même manière il a changé les noms de Paul, Abraham et Sarah. À la section 20 des Doctrine et Alliances, Emma Smith reçoit une bénédiction pour la consoler et la guider. Le Seigneur commence cette bénédiction en disant : « Écoute la voix du Seigneur, ton Dieu, tandis que je te parle, Emma Smith, ma fille5 ».

    Vous n’avez peut-être pas entendu le Seigneur vous appeler par votre nom, mais il connaît chacune d’entre vous et il connaît votre nom. Neal A. Maxwell a dit : « Je vous témoigne que Dieu connaît chacun de vous… depuis très très longtemps (voir D&A 93:23). Il y a bien, bien longtemps qu’il vous aime. Non seulement il connaît le nom de toutes les étoiles (voir Psaumes 147:4 ; Ésaïe 40:26) ; mais il connaît également votre nom, toutes vos douleurs et toutes vos joies6 ! »

    Comment pouvez-vous savoir que notre Père céleste connaît votre nom et vos besoins ? Robert D. Hales a fait la recommandation suivante : « Tournez-vous vers les Écritures. Priez à genoux. Demandez avec foi. Écoutez le Saint-Esprit… Vivez l’Évangile avec patience et persévérance7. »

    C’est ce qu’a fait Joseph. Son témoignage nous aide tous à savoir que notre Père céleste nous connaît et nous aime. Nous sommes véritablement les filles d’un Père céleste qui nous aime8. Jeffrey R. Holland nous a dit : « Nul d’entre nous n’est moins aimé de Dieu qu’un autre… Il aime chacun de nous, avec nos insécurités, nos anxiétés, notre image de nous-mêmes, etc… Il encourage chaque coureur, rappelant que c’est contre le péché que nous concourons, non les uns contre les autres9. »

    Une fois que Joseph Smith a eu cette connaissance, sa vie n’est pas devenue plus facile. En fait, il a dû affronter une pression intense de ses camarades et des adultes. L’histoire de Joseph Smith est un modèle important pour chacun de nous. Nous pouvons appliquer ses enseignements quand nous ne savons pas quoi faire, quand nous affrontons la pression de nos camarades, quand nous nous sentons cernées par la tentation ou quand nous nous sentons indignes et seules. Nous pouvons prier ! Nous pouvons faire appel à Dieu au nom de son saint Fils, Jésus-Christ, et demander la consolation, des directives, la direction à prendre. Vous est-il arrivé d’avoir un problème et de ne pas savoir quoi faire ? Joseph a dit : « Mon esprit fut poussé à réfléchir sérieusement et à éprouver un grand ma-laise… Je me disais souvent : Que faut-il faire10 ? »

    Comment a-t-il été consolé et guidé ? Il a étudié les Écritures, médité sur leurs promesses, puis a eu la détermination de « demander à Dieu11 ». La réponse qu’il a reçue en cette belle journée de printemps a changé sa vie et la direction qu’il a prise. Il savait. Il avait acquis le témoignage de Dieu et de Jésus-Christ, et son témoignage lui a permis de vivre l’Évangile avec patience et persévérance. Il a été plus fort que la pression des gens et la persécution, il a dit lui-même : « J’avais eu une vision, je le savais, et je savais que Dieu le savait, et je ne pouvais le nier12. » Il a pu résister grâce à son témoignage. Et vous le pouvez aussi.

    Si vous vous sentez faiblir devant la pression de vos camarades, priez, demandez avec foi et écoutez le Saint-Esprit. Puis vivez l’Évangile. Joseph se rendait bien compte de ses imperfections et de ses faiblesses. À nouveau, il a prié. En réponse à sa prière, il a eu la visite de l’ange Moroni. Il a écrit : « Il m’appela par mon nom et me dit… que Dieu avait une œuvre à me faire accomplir13. »

    Quand nous prions, le Seigneur nous guide et nous prépare à faire notre part. Un été, alors que j’accompagnais la tournée des Folk Dancers de l’université Brigham Young, j’ai appris une leçon importante. J’étais malade et cela m’a découragée. Je voulais tout arrêter et rentrer chez moi. Nous étions en Écosse pour donner le spectacle devant les membres, les amis de l’Église et les missionnaires. Nous sommes allés au foyer de la mission pour faire une prière. En arrivant, j’ai vu une pierre dans le jardin devant la maison. Dans la pierre, les mots suivants étaient gravés : « Qui que tu sois, fais bien ce que tu dois. » Ce message m’a fait l’effet d’une décharge électrique. J’ai ressenti que ce message s’adressait à moi. Il m’a changée. J’ai su à cet instant que j’avais quelque chose à faire, non seulement durant cette tournée, mais tout au long de ma vie et qu’il était très important que je le fasse bien14.

    Qu’est-ce que le Seigneur veut que nous fassions ? Il veut que nous jouions notre rôle dans les scènes finales précédant sa Venue. Il veut que nous nous montrions dignes de retourner vivre avec lui. Il veut que nous devenions comme lui. Suivez le modèle de Joseph. J’aime beaucoup les paroles du cantique que le chœur vient de chanter : « Mais plus fort que l’adversaire, il vainquit grâce à sa foi15. » Il ne s’est pas laissé décourager, il était résolu et courageux. Joseph s’est décrit comme un « trouble-fête » du royaume de l’adversaire. Il a dit : « On aurait dit que l’adversaire était… conscient du fait que j’étais destiné à me révéler être un trouble-fête et un gêneur pour son royaume16. » J’ai marqué dans la marge de mes Écritures, « Être un trouble-fête ! » Faire confiance à la sollicitude de notre Père céleste.

    Nous jouerons toutes un rôle important si nous suivons le modèle établi par Joseph Smith. Le Seigneur a fortifié Joseph Smith pour sa mission divine. Il vous fortifiera pour la vôtre. Il peut même envoyer ses saints anges pour vous guider. Maintenant voici les conditions : Serez-vous dans un endroit où des anges peuvent en-trer ? Serez-vous suffisamment calmes pour entendre ? Serez-vous résolues et confiantes ?

    Nous vivons à une époque où la plénitude de l’Évangile a été rétablie sur la terre par l’intermédiaire du prophète du Seigneur, Joseph Smith. Nous vivons à une époque où nous avons le Livre de Mormon pour nous guider. Nous vivons à une époque où nous avons un prophète vivant, le pouvoir de la prêtrise sur la terre et le pouvoir de scellement pour lier les familles éternellement dans des saints temples. Nous sommes véritablement à une époque « inoubliable17 » !

    Ma prière est que nous soyons toutes fermes dans notre foi, que nous suivions le modèle que Joseph Smith a établi pour nous pour acquérir un témoignage. Je prie aussi pour que chacune de nous représente dignement le Sauveur en prenant son nom sur nous. Il a promis : « Comme les nouveaux cieux et la nouvelle terre que je vais créer subsisteront devant moi… ainsi subsister[a]… votre nom18. »

    Mon témoignage de l’Évangile rétabli de Jésus-Christ m’a servi de guide et d’ancre dans la vie. Je suis reconnaissante d’être devant vous aujour-d’hui et je dis avec toute l’énergie de mon cœur : « Seigneur, merci pour le prophète19 ». Je suis extrêmement reconnaissante de l’intégrité d’un jeune garçon de 14 ans qui a prié pour avoir la réponse à ses questions puis qui est resté fidèle à la connaissance qu’il a reçue.

    Chacune de vous a un rôle à jouer dans cette œuvre grande et merveilleuse. Le Sauveur vous aidera. Il vous mènera par la main20. Il vous connaît par votre nom. J’en témoigne, au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.