2000-2009
    Apprécier les conseils de ceux qui sont courbés par les ans
    Notes de bas de page
    Theme

    Apprécier les conseils de ceux qui sont courbés par les ans

    Puissions-nous acquérir plus de compréhension et davantage d’appréciation pour le pouvoir du témoignage, spécialement lorsqu’il est rendu par ceux qui [sont courbés par les ans].

    Mes chers frères et sœurs, alors que nous nous préparons à écouter le discours de clôture de frère Hinckley, à la fin de cette merveilleuse conférence générale, j’espère ardemment que chacun de nous ressentira combien nous sommes bénis d’avoir reçu, des prophètes et des apôtres du Seigneur, leur sagesse et leurs exhortations qui, si nous les écoutons et les suivons, nous aideront à nous rapprocher de plus en plus de notre Sauveur. Nous devrions être particulièrement reconnaissants de vivre à une époque où nos dirigeants de l’Église, bien que d’un âge avancé pour beaucoup d’entre eux, continuent de recevoir la révélation et l’inspiration qui fait progresser le royaume de jour en jour.

    Dans ma jeunesse, j’ai reçu une exhortation écrite très ferme à me montrer un fils fidèle et obéissant de sorte qu’en vieillissant et chaque fois que j’aurais besoin de conseils ou d’avis, je devrais m’adresser à mes parents, bien qu’ils soient « courbés par les ans », pour recevoir d’eux sagesse, réconfort et conseils. Mon père est décédé il y a plus de vingt ans après avoir été une source exemplaire de sagesse pour moi pendant toute ma vie. Lundi dernier, nous avons conduit ma mère, âgée de cent un ans, pour qu’elle repose aux côtés de son conjoint pour l’éternité. Au cours de sa cent unième année, elle a affirmé son témoignage de toute une vie en ces termes : « L’Évangile est un mode de vie ; il fait partie du plan destiné à nous aider à éviter l’amertume. Plus que jamais, je crois que cette vie est bonne, mais que la vie à venir est meilleure » (« Growing Old Graciously: Lessons from a Centenarian », Religious Educator 5, n° 1, 2004, p. 11). Ma mère m’a souvent dit qu’elle priait pour moi et pour notre famille chaque jour. À mesure qu’elle se rapprochait du voile, ses prières m’ont semblé particulièrement ferventes et significatives. Mes parents, de même que mes chers beaux-parents, ont enduré jusqu’à la fin ou endurent encore, en justice, léguant à leur postérité un modèle de fidélité et de consécration à suivre.

    Le Président Benson, a dit, dans L’Étoile de janvier 1990 : « Le Seigneur connaît et aime les personnes âgées de son peuple. Il en a toujours été ainsi, et il leur a confié beaucoup de ses plus grandes responsabilités. Dans diverses dispensations, il a guidé son peuple par l’intermédiaire de prophètes d’un âge avancé. Il a fait appel à la sagesse et à l’expérience que donne l’âge, à la direction inspirée de ceux dont les années ont montré la fidélité à l’Évangile » (« Aux membres âgés de l’Église, » p. 4).

    Ces pensées m’ont amené à réfléchir aux grands discours, bénédictions, témoignages et exhortations que les prophètes et les apôtres ont laissés au fil du temps, particulièrement quand ils se sont sentis vieillir ou se sont préparés à « redevenir poussière ». Certains de ces passages d’adieu sont parmi nos Écritures les plus citées et les plus dignes d’intérêt. Par exemple : Dans Moïse 6:57, Énoch cite de manière non équivoque : « C’est pourquoi, enseigne-le à tes enfants, que tous les hommes de partout doivent se repentir, sinon, ils ne pourront en aucune façon hériter le royaume de Dieu, car rien d’impur ne peut… demeurer… en sa présence. » Ces principes fondamentaux de l’Évangile ont été enseignés depuis l’époque d’Adam et Ève, et ont été transmis de génération en génération, comme l’attestent les Écritures, à de nombreuses reprises.

    Joseph, qui a été vendu en Égypte, a laissé ces conseils au peuple d’Israël : « … Je vais mourir ! Mais Dieu vous visitera, et il vous fera remonter de ce pays-ci dans le pays qu’il a juré de donner à Abraham, à Isaac et à Jacob » (Genèse 50:24).

    Des générations plus tard, alors que la prophétie de Joseph était sur le point de se réaliser, Moïse a laissé ses bénédictions à toutes les tribus d’Israël et a transmis le manteau de dirigeant à Josué, qui a ramené le peuple dans la terre promise. Alors que ses derniers jours approchaient, Josué a prononcé ces paroles immortelles : « Choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir… moi et ma maison, nous servirons l’Éternel » (Josué 24:15).

    Plus tard, des prophètes tels que Jérémie, Ésaïe et Malachie ont laissé au cours de leur ministère, leur témoignage tout aussi inoubliable, prophétisant la venue du Messie et son expiation infinie.

    Nous trouvons un modèle similaire tout au long du Livre de Mormon dans les discours finaux de Néphi, de Jacob et du roi Benjamin dont les paroles puissantes ont changé le cœur de toute une nation, sans oublier les enseignements magistraux d’Abinadi, qui a parlé hardiment, sachant très bien que ses jours étaient comptés : « Enseignez-leur que la rédemption vient par le Christ, le Seigneur, qui est le Père éternel même » (Mosiah 16:15). La liste continue avec Alma, et son fils, Alma, ainsi qu’avec Hélaman, le fils d’Hélaman, qui a donné à ses fils ce conseil inestimable : « Et maintenant, mes fils, souvenez-vous, souvenez-vous que c’est sur le roc de notre Rédempteur, qui est le Christ, le Fils de Dieu, que vous devez bâtir votre fondation… qui est une fondation sûre, une fondation telle que si les hommes construisent sur elle, ils ne peuvent tomber » (Hélaman 5:12).

    Ces prophètes ainsi que les autres prophètes du Livre de Mormon, y compris Mormon lui-même, ont écrit pour notre époque, sachant que nous aurions besoin de leur connaissance et de leur sagesse pour nous aider en ces temps périlleux. Le Livre de mormon lui-même se termine par l’incomparable exhortation de Moroni, le fils de Mormon, qui nous dit : « Oui, venez au Christ, et soyez rendus parfaits en lui, et refusez-vous toute impiété ; et si vous vous refusez toute impiété et aimez Dieu de tout votre pouvoir, de toute votre pensée et de toute votre force, alors sa grâce vous suffit » (Moroni 10:32).

    Nous avons de semblables « ultimes témoignages » dans le Nouveau Testament, telle la grande déclaration de Paul, qui a dit : « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi » (2 Timothée 4:7), attestant qu’il a enduré jusqu’à la fin.

    Nous obtenons un bon aperçu de la progression de Pierre, le puissant chef des apôtres, qui a dit : « … Revêtez-vous d’humilité ; car Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles. Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu afin qu’il vous élève au temps convenable » (1 Pierre 5:5-6).

    Certainement, le plus grand personnage de tous les temps qui puisse nous inspirer, est le Seigneur ressuscité lui-même, qui a fait la recommandation suivante à ses apôtres et disciples : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28:19-20).

    Toutes ces Écritures constituent une mine de convictions et de connaissances. Pouvons-nous trouver des points communs inspirants dans chacune d’elles ? Je crois qu’ils sont facilement reconnaissables :

    • Le Christ, le Fils de Dieu, vit et est notre Rédempteur et Sauveur.

    • Nous devons le suivre et montrer notre amour pour lui en nous souvenant de lui et en respectant humblement ses commandements.

    • Grâce à son expiation, nous pouvons nous repentir et être purifiés.

    • Nous sommes son peuple d’alliance et nous devons toujours respecter les alliances que nous avons contractées.

    • Nous devons propager son Évangile de par le monde.

    • Nous devons avoir la foi, nous repentir, être baptisés, recevoir le Saint-Esprit et endurer jusqu’à la fin.

    Dans notre dispensation, les prophètes modernes du Rétablissement réitèrent constamment ces mêmes principes. Dans les enseignements de John Taylor, nous apprenons que : « En tant que Fils de l’Homme, il a enduré tout ce qui était possible à la chair et au sang d’endurer ; en tant que Fils de Dieu, il a triomphé de tout et est monté pour toujours à la droite de Dieu » (Enseignements des présidents de l’Église, John Taylor, 2001, p. 44).

    Voici l’une de mes citations préférées, du Président Kimball : « Aux témoignages de ces puissants hommes et apôtres de jadis, nos frères dans le ministère du même Maître, j’ajoute mon propre témoignage. Je sais que Jésus-Christ est le Fils du Dieu vivant et qu’il a été crucifié pour les péchés du monde. Il est mon ami, mon Sauveur, mon Seigneur, mon Dieu. De tout mon cœur, je prie afin que les saints puissent… obtenir un héritage éternel avec lui dans la gloire céleste » (« An Eternal Hope in Christ », Ensign, novembre 1978, p. 73).

    Notre prophète actuel, Gordon B. Hinckley, continue à nous diriger avec sa puissante conviction. Il a déclaré dans un discours lors d’une conférence de pieu récente: « J’ai le témoignage réel, brûlant et vital de la véracité de cette œuvre. Je sais que Dieu notre Père éternel vit et que Jésus est le Christ, mon Sauveur et mon Rédempteur. C’est lui qui est à la tête de cette Église. Tout ce que je désire, c’est aller de l’avant avec cette œuvre comme il le ferait lui-même » (« Pensées édifiantes », Le Liahona, octobre 2003, p. 5).

    Les paroles immortelles de Joseph Smith, le prophète, résument bien les témoignages de tous les apôtres et prophètes anciens et modernes. Il a déclaré : « Et maintenant, après les nombreux témoignages qui ont été rendus de lui, voici le témoignage, le dernier de tous, que nous rendons de lui : qu’il vit ! Car nous le vîmes, et ce, à la droite de Dieu ; et nous entendîmes la voix rendre témoignage qu’il est le Fils unique du Père » (D&A 76:22-23).

    Je souhaite ajouter mon humble confirmation de la véracité des témoignages cités précédemment. Je sais que notre Père céleste est littéralement le Père de notre esprit et que Jésus-Christ est notre Sauveur, notre Rédempteur, notre Seigneur et, quand nous obéissons à ses commandements, notre ami (voir Jean 15:14). En étudiant les Écritures, puissions-nous acquérir plus de compréhension et davantage d’appréciation pour le pouvoir du témoignage, spécialement lorsqu’il est rendu par ceux qui ont une grande sagesse et qui sont avancés en âge. C’est là ma prière, au nom de Jésus-Christ. Amen.