Enseignements des présidents
Chapitre 5 : Filles de Dieu
précédent suivant

Chapitre 5

Filles de Dieu

« Merveilleux est le pouvoir d’une femme qui a la foi. »

Épisodes de la vie de Gordon B. Hinckley

Tout au long de sa vie, Gordon B. Hinckley a exprimé son estime pour les talents et les apports des femmes. Il a également témoigné vigoureusement de l’importance de la femme dans le plan éternel de Dieu. Il se réjouissait des possibilités croissantes offertes aux femmes, ainsi que de leur foi au Sauveur et de leur dévouement envers leur famille et envers l’Église.

Ada, la mère de Gordon B. Hinckley, était intelligente et instruite. Elle aimait la littérature, la musique et l’art. À l’âge de vingt-neuf ans, elle avait épousé Bryant Hinckley après la mort de la première épouse de celui-ci et assumé la responsabilité de huit enfants qui pleuraient la mort de leur mère. Elle les éleva avec amour, leur fournit le soutien dont ils avaient besoin et apprit à s’occuper d’une famille nombreuse. Ada et Bryant eurent cinq enfants dont Gordon était l’aîné. Ada mourut lorsque Gordon avait vingt ans, mais ses enseignements et son exemple furent une force bénéfique tout au long de la vie de son fils. Lorsqu’il parlait d’elle, il mentionnait toujours l’influence considérable qu’elle avait eue sur lui.

Marjorie Pay, l’épouse de Gordon B. Hinckley eut aussi une profonde influence dans sa vie. C’était une femme d’une grande force, dévouée à l’Évangile de Jésus-Christ. Elle avait une foi extraordinaire, un caractère joyeux et aimait la vie. Dans cette lettre affectueuse, le président Hinckley lui a exprimé son amour et son respect :

« Nous avons beaucoup voyagé ensemble. Nous sommes allés sur tous les continents. Nous avons participé à des réunions dans les grandes villes du monde et dans beaucoup de plus petites. […] Nous avons parlé à des millions de personnes qui t’ont beaucoup appréciée. Avec tes mots simples, tu as conquis le cœur de toutes les personnes qui t’écoutaient. Ton bon sens terre-à-terre, ton humour pétillant et rafraîchissant, ta sagesse paisible et infaillible et ta foi immense et permanente ont gagné le cœur de tous tes auditeurs. […] Ton appétit vorace pour la lecture et ta quête constante de connaissance t’ont permis de garder ton esprit alerte et ta fraîcheur tout au long d’une vie longue et fructueuse1. »

Le président Hinckley parlait souvent de la nature divine de la femme et incitait les femmes à de plus grands accomplissements et à une plus grande foi. S’adressant aux jeunes filles, il a déclaré : « Vous êtes littéralement filles du Tout-Puissant. Il n’y a aucune limite à votre potentiel. Si vous prenez votre vie en main, l’avenir est rempli de possibilités et de joie. Vous ne pouvez pas vous permettre de gaspiller vos talents ou votre temps. Vous avez de grandes possibilités2. » Au sujet des femmes adultes, il a dit : « Le monde a besoin du toucher des femmes et de leur amour, de leur réconfort et de leur force. Notre environnement hostile a besoin de leurs voix encourageantes, de la beauté qui fait partie de leur nature, de l’esprit de charité dont elles ont hérité3. »

Pendant la conférence générale qui suivit le décès de Marjorie, sa compagne bien-aimée, le président Hinckley conclut l’un de ses discours par ce remerciement sincère : « Comme je suis reconnaissant et comme nous devons tous être reconnaissants aux femmes de notre vie ! Que Dieu les bénisse. Que son grand amour se distille sur elles et leur donne une couronne éclatante de beauté, de grâce et de foi4. »

« Chacune de vous est fille de Dieu. Réfléchissez bien à toutes les implications de cette vérité d’une importance extrême. »

Enseignements de Gordon B. Hinckley

1

Les femmes occupent une place élevée et sacrée dans le plan éternel de Dieu.

Chacune d’entre vous est fille de Dieu. Réfléchissez bien à toutes les implications de cette vérité d’une importance extrême. […]

Je vous rappelle les propos adressés par Joseph Smith, le prophète, aux femmes de la Société de Secours en avril 1842. Il a dit : « Si vous vivez à la hauteur de ce à quoi vous avez droit, on ne pourra empêcher les anges d’être avec vous » [Enseignements des présidents de l’Église, Joseph Smith, 2007, p. 487]. Quel potentiel magnifique vous avez5 ;

Vous avez toutes une grande valeur. […] Vous occupez une place élevée et sacrée dans le plan éternel de Dieu, notre Père céleste. Vous êtes ses filles, qu’il chérit et qu’il aime et vous êtes très importantes à ses yeux. Son grand dessein ne peut réussir sans vous6.

Mes sœurs, permettez-moi de vous dire d’abord que vous n’occupez pas une place secondaire dans le plan de notre Père pour le bonheur et le bien-être éternels de ses enfants. Vous êtes un élément absolument essentiel de ce plan. Sans vous, le plan ne pourrait pas fonctionner. Sans vous, tout le programme échouerait7.

Du fait de votre naissance, vous avez reçu quelque chose de beau, de sacré, de divin. Ne l’oubliez jamais. Votre Père éternel est le grand Maître de l’univers. Il gouverne tout, mais il écoute aussi les prières que vous lui adressez, vous, sa fille, et vous entend lorsque vous parlez avec lui. Il répondra à vos prières. Il ne vous abandonnera pas8.

2

Les recommandations du Seigneur à Emma s’appliquent à tout le monde.

La vingt-cinquième section des Doctrine et Alliances […] est une révélation donnée à Emma, par l’intermédiaire de Joseph, le prophète. Le Seigneur dit à Emma et à chacun de nous :

« Je te donne une révélation concernant ma volonté, et si tu es fidèle et marches dans les sentiers de la vertu devant moi, je protégerai ta vie, et tu recevras un héritage en Sion » [D&A 25:2 ; voir aussi le verset 16]. […]

Chacun de nous détient, dans une très grande mesure, la clef des bénédictions que le Tout-Puissant peut nous accorder. Si nous souhaitons la bénédiction, nous devons faire ce qui est requis. Cela veut dire, entre autres, être fidèles. Fidèles à quoi ? Fidèles à nous-mêmes, à ce qu’il y a de meilleur en nous. Une femme ne peut pas se permettre de se diminuer, de se rabaisser, de déprécier ses capacités ou ses aptitudes. Que chacune soit fidèle aux grandes qualités divines qu’elle a en elle. Soyez fidèles à l’Évangile. Soyez fidèles à l’Église. Nous avons tout autour de nous des gens qui essayent de la saper, qui sont à la recherche des points faibles chez ses premiers dirigeants, qui trouvent à redire à ses programmes, qui la critiquent. Je vous témoigne que c’est l’œuvre de Dieu, et ceux qui parlent contre elle, parlent contre lui.

Soyez fidèles à Dieu. Il est la seule vraie source de votre force. Il est votre Père céleste. Il vit. Il entend les prières et y répond. Soyez fidèles à Dieu.

Le Seigneur poursuit en disant à Emma : « Si tu marches dans les sentiers de la vertu ».

Je pense que toute [femme] comprend ce que cela signifie. Je pense que ces paroles ont été adressées à Emma Smith, et par conséquent à nous tous, comme condition à respecter si nous voulons recevoir un héritage dans le royaume de Dieu. Le manque de vertu va totalement à l’encontre de l’obéissance aux commandements de Dieu. Rien n’est plus beau que la vertu. Il n’est pas de force qui soit plus grande que celle de la vertu. Il n’est pas de noblesse qui se compare à celle de la vertu. Il n’est pas de qualité aussi séante, pas de vêtement aussi beau. […]

Emma fut qualifiée de « dame élue » [D&A 25:3]. C’est à dire, pour utiliser un autre passage d’Écriture, qu’elle était un « vase élu du Seigneur. » (Voir Mro. 7:31.) Chacune de vous est une dame élue. Vous êtes sorties du monde parce que vous participez à l’Évangile rétabli de Jésus-Christ. Vous avez fait votre choix et, si vous vous en montrez dignes, le Seigneur vous honorera et vous glorifiera. […]

Emma devait être ordonnée9 par Joseph pour expliquer les Écritures et pour exhorter l’Église selon que cela serait donné par l’Esprit du Seigneur [D&A 25:7].

Elle devait être une instructrice. Elle devait enseigner la justice et la vérité. Car le Seigneur dit à propos de cet appel : « Car il posera les mains sur toi, et tu recevras le Saint-Esprit, et tu consacreras ton temps à écrire et à apprendre beaucoup » [D&A 25:8].

Elle devait étudier l’Évangile. Elle devait aussi étudier les choses du monde dans lequel elle vivait. C’est ce qui fut expliqué dans des révélations ultérieures qui s’appliquent à nous tous. Elle devait consacrer son temps « à apprendre beaucoup ». Elle devait écrire pour exprimer ses pensées.

Femmes d’aujourd’hui, jeunes ou moins jeunes, je vous recommande d’écrire, de tenir un journal, d’exprimer vos pensées sur le papier. L’écriture est une merveilleuse discipline. C’est un effort éducatif fantastique. Cela vous aidera de diverses manières et vous serez une bénédiction pour beaucoup. […]

Selon les termes de la révélation, elle devait expliquer les Écritures et exhorter l’Église selon que cela lui serait donné par l’Esprit du Seigneur.

Quelle mission remarquable pour elle et pour toutes les femmes de l’Église ! Il faut de l’instruction, il faut de la préparation, il faut organiser les pensées, il faut expliquer les Écritures, il faut exhorter aux bonnes œuvres selon les directives du Saint-Esprit.

Le Seigneur poursuit : « Je te dis que tu délaisseras les choses de ce monde et rechercheras les choses d’un monde meilleur » [D&A 25:10].

À mon sens il ne voulait pas dire à Emma qu’elle ne devait pas se préoccuper du logement, de la nourriture qu’elle allait mettre sur la table et du vêtement. Ce qu’il lui disait c’est qu’elle ne devait pas être obsédée par cela comme tant d’entre nous. Ce qu’il lui disait, c’était d’élever ses pensées vers les choses supérieures de la vie, les choses de la justice et du bien, les questions de charité et d’amour du prochain, les choses de l’éternité. […]

Le Seigneur poursuit : « C’est pourquoi, élève ton cœur et réjouis-toi, et attache-toi aux alliances que tu as faites » [D&A 25:13].

Je crois qu’il nous dit à tous : Soyez heureux. L’Évangile est quelque chose de joyeux. Il nous donne une raison d’être heureux. Certes, il y a des moments de chagrin. Il y a bien entendu des périodes de préoccupation et d’anxiété. Nous nous faisons tous du souci. Mais le Seigneur nous a dit de nous fortifier le cœur et de nous réjouir10.

« Dieu vous bénisse, vous mères. […] C’est vous que l’on verra, c’est vous que l’on doit voir, comme la force de la nouvelle génération. »

3

Les mères ont l’appel sacré d’élever leurs enfants dans la justice et la vérité.

La véritable force d’une nation, d’une société ou d’une famille repose sur les traits de caractère acquis par les enfants instruits en grande partie, de manière discrète, simple et quotidienne, par leurs mères11.

Le foyer est la pépinière des générations à venir. Mères de famille, j’espère que vous mesurez qu’en fin de compte vous n’avez pas de responsabilité plus pressante ni qui soit accompagnée de plus grandes récompenses que d’élever vos enfants dans un climat de sécurité, de paix, de soutien, d’amour et de motivation à progresser et à réussir12.

Mères de partout, je vous rappelle la sainteté de votre appel. Nul ne peut vous remplacer valablement. Vous n’avez pas de plus grande responsabilité ni d’obligation plus sérieuse que d’élever dans l’amour, la paix et l’intégrité les enfants que vous avez mis au monde13.

Élevez vos enfants dans la lumière et la vérité. Apprenez-leur à prier pendant qu’ils sont jeunes. Lisez-leur les Écritures même s’il est possible qu’ils ne comprennent pas tout ce que vous lisez. Apprenez-leur à payer leur dîme et leurs offrandes dès qu’ils reçoivent de l’argent. Que cela devienne pour eux une habitude. Enseignez à vos fils à honorer les femmes. Enseignez à vos filles à être vertueuses. Acceptez des responsabilités dans l’Église et mettez votre confiance dans le Seigneur pour qu’il vous permette d’être à la hauteur de tout appel qui vous sera donné. Votre exemple sera un modèle pour vos enfants14.

Dieu vous bénisse, vous, les mères. Quand on aura mesuré tous les efforts des hommes, fait le compte de toutes leurs victoires et défaites, quand la poussière des batailles de la vie commencera à tomber, quand tout ce pour quoi nous travaillons si dur dans ce monde de conquête disparaîtra devant nos yeux, c’est vous que l’on verra, c’est vous que l’on doit voir, vous, la force de la nouvelle génération, le mouvement perpétuel du progrès du genre humain. C’est de vous que dépendra de quoi elle sera faite15.

4

Les femmes ont de grandes responsabilités dans l’œuvre du salut.

Il y a de la force et beaucoup de capacités chez les femmes de l’Église. Elles savent diriger, elles ont un certain esprit d’indépendance, et cependant éprouvent une grande satisfaction à faire partie du royaume du Seigneur et à travailler main dans la main avec [les détenteurs de] la prêtrise pour le faire progresser16.

Dieu a donné aux femmes de cette Église une tâche à accomplir dans l’édification de son royaume. Cela concerne tous les aspects de notre grande triade de responsabilités, qui est premièrement, d’enseigner l’Évangile au monde, deuxièmement, de fortifier la foi des membres de l’Église et de les aider à construire leur bonheur, et troisièmement, de faire avancer la grande œuvre du salut pour les morts17.

Les femmes de l’Église collaborent avec les frères pour faire progresser cette puissante œuvre du Seigneur. […] Les femmes ont des responsabilités énormes à assumer et doivent rendre compte de l’accomplissement de leurs responsabilités. Elles dirigent leurs propres organisations qui sont puissantes et efficaces et contribuent beaucoup au bien dans le monde. Leur rôle est associé à celui de la prêtrise et toutes et tous s’efforcent ensemble d’édifier ici-bas le royaume de Dieu. Nous vous rendons hommage et nous vous respectons pour vos capacités. Nous attendons une direction puissante et de bons résultats de votre gestion des organisations dont vous avez la responsabilité. Nous vous soutenons, filles de Dieu, et travaillons ensemble pour aider le Seigneur à réaliser l’immortalité et la vie éternelle de tous ses enfants18.

« J’invite les femmes du monde entier à se montrer à la hauteur du grand potentiel qui est en elles. »

5

La Société de Secours est source de bénédictions incommensurables.

Les femmes de la Société de Secours sont littéralement enserrées éternellement dans les bras du Seigneur. Cette organisation est d’après moi la plus grande organisation féminine du monde entier. C’est une création divine. Joseph Smith a parlé et a agi en prophète quand il a organisé la Société de Secours en 184219.

Il est extrêmement important que les femmes de l’Église soient fortes et immuables en défendant ce qui est correct et convenable selon le plan du Seigneur. Je suis persuadé qu’il n’existe aucune organisation qui puisse se comparer à la Société de Secours de l’Église. […] Si [ses membres] s’unissent et parlent d’une seule voix, leur force sera incalculable20.

J’ai assisté à une conférence de pieu où une jeune femme, présidente de la Société de Secours d’une paroisse d’adultes seuls, a parlé du service et des grandes possibilités offertes aux jeunes femmes de sa paroisse. Tout cela vous est aussi offert. Vous avez votre propre organisation. Vous avez des dirigeantes compétentes pour vous guider. Vous avez des personnes prêtes à tendre la main pour vous aider dans les moments d’angoisse et de détresse21.

Qui peut évaluer les effets miraculeux dans la vie de millions de femmes dont la connaissance s’est accrue, dont la vision s’est élargie, dont la vie a été embellie et dont la compréhension des choses de Dieu s’est enrichie grâce aux innombrables leçons enseignées efficacement et apprises dans les réunions de la Société de Secours ?

Qui peut mesurer la joie qu’ont connue ces femmes lorsqu’elles se sont mêlées aux autres, se réunissant dans l’ambiance de la paroisse ou de la branche, enrichissant mutuellement leur vie par des amitiés douces et précieuses ?

Qui, même avec la plus grande imagination, pourrait comprendre les innombrables actes de charité qui ont été accomplis, la nourriture qui a été posée sur des tables vides, la foi qui a été nourrie dans des heures désespérées de maladie, les blessures qui ont été pansées, les douleurs qui ont été soulagées par des mains aimantes et des paroles douces et rassurantes, le réconfort qui a été donné au moment de la mort et de la solitude qui s’ensuit ? […]

Personne ne pourrait faire le décompte de tous les projets entrepris et réalisés par les Sociétés de Secours locales. Personne ne pourrait mesurer le bien que ces bonnes œuvres apportent dans la vie des femmes qui appartiennent à ces organisations et dans celle des personnes qui en bénéficient. […]

Que Dieu bénisse la Société de Secours de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Puisse l’esprit d’amour qui motive ses membres […] continuer à grandir et à être ressenti dans le monde entier. Puissent leurs œuvres de charité améliorer la vie d’innombrables personnes chaque fois qu’elles sont réalisées. Et puisse la lumière et la compréhension, l’apprentissage, la connaissance et la vérité éternelle embellir la vie des générations de femmes encore à venir, dans toutes les nations de la terre, grâce à cette institution unique et établie par Dieu22.

6

Élevez-vous à la hauteur du divin qui est en vous

Vous constituez un grand rassemblement de femmes de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. […] Nul ne peut mesurer l’extraordinaire force bénéfique que vous pouvez devenir. […] Je vous charge de marcher la tête haute et de défendre avec force les grandes vertus qui ont permis le progrès de notre société. Lorsque vous êtes unies, vous avez un pouvoir sans limite. Vous pouvez accomplir tout ce que vous désirez. Et combien, combien vous êtes nécessaires dans notre monde dont les valeurs s’effritent et où l’adversaire semble avoir tant de contrôle23 !

J’invite les femmes du monde entier à se montrer à la hauteur du grand potentiel qui est en elles. Je ne vous demande pas d’aller au-delà de vos capacités. S’il vous plaît, ne ressassez pas des pensées défaitistes. Ne vous fixez pas des buts que vous n’êtes pas capables d’atteindre. Faites simplement ce que vous pouvez, aussi bien que vous pouvez le faire. Et alors vous verrez des miracles s’accomplir24.

Je vous exprime ma reconnaissance, à vous, saintes des derniers jours, qui êtes aujourd’hui des millions de par le monde. Vous pouvez avoir une grande influence bénéfique. Vos talents et votre dévouement sont remarquables. Votre foi et votre amour du Seigneur, de son œuvre et de ses fils et filles sont extraordinaires. Continuez de vivre l’Évangile. Magnifiez-le aux yeux de tous les gens qui vous entourent. Vos bonnes œuvres auront plus de poids que toutes les paroles que vous pourriez prononcer. Marchez selon la vertu et la vérité, avec foi et fidélité. Vous faites partie d’un plan éternel, d’un plan conçu par Dieu, notre Père éternel. Chaque jour constitue une partie de cette éternité.

Je sais que beaucoup d’entre vous portent des fardeaux extrêmement pesants. Que vos amis dans l’Église, que vos frères et sœurs vous aident à les porter. Que vos prières s’élèvent jusqu’au Tout-Puissant, qui vous aime et qui peut faire intervenir des forces et des facteurs pour vous aider. Cette œuvre est une œuvre miraculeuse. Vous le savez comme moi. Il m’est facile de vous dire de ne pas vous décourager, mais je le dis néanmoins, en vous exhortant à aller de l’avant avec foi25.

Merveilleux est le pouvoir d’une femme qui a la foi. Cela a été démontré maintes et maintes fois dans l’histoire de l’Église. Cela continue parmi nous aujourd’hui. Je crois que cela fait partie de la nature divine qui est en vous.

Mes sœurs, élevez-vous à la hauteur de cette divinité. En vous efforçant d’y parvenir, faites du monde dans lequel vous vivez un endroit meilleur pour vous-mêmes et pour tous ceux qui viendront après vous26.

Je rends grâce à Dieu pour les femmes merveilleuses de cette Église ! Qu’il implante en votre cœur un sentiment de fierté à l’égard de vos capacités et un témoignage certain de la vérité qui vous serve de gouvernail pour vous protéger à travers toutes les tempêtes27.

Idées pour l’étude et l’enseignement

Questions

  • Que nous apprennent les enseignements du président Hinckley sur ce que notre Père céleste éprouve pour ses filles ? (voir la 1re partie). Pourquoi est-il important que nous comprenions à quel point les femmes occupent une « place élevée et sacrée » dans le plan éternel de Dieu ?

  • Quelles recommandations du Seigneur à Emma trouvez-vous particulièrement utiles pour vous ? (Voir la 2e partie). Que pouvons-nous apprendre dans la deuxième partie concernant la fidélité ? Que pouvons-nous apprendre sur le fait d’être « une dame élue » ? Que pouvons-nous apprendre sur la manière d’appliquer les Écritures à nous ?

  • Que pensez-vous en lisant le conseil du président Hinckley aux mères ? (voir la 3e partie). Quelles bénédictions avez-vous reçues grâce à l’influence d’une mère ? Pourquoi n’existe-t-il pas « d’obligation plus sérieuse » pour un parent que d’élever ses enfants dans « l’amour, la paix et l’intégrité » ?

  • Quels exemples avez-vous vus de « la force et [des] grandes capacités » des femmes de l’Église ? (voir la 4e partie). Comment les femmes peuvent-elles aider à « réaliser l’immortalité et la vie éternelle de tous [les] enfants [de Dieu] » ? Pourquoi est-il important que l’homme et la femme travaillent ensemble à faire avancer l’œuvre de Dieu ? Quels exemples de ce principe avez-vous vus ?

  • Relisez les bénédictions qui découlent de la Société de Secours soulignées par le président Hinckley dans la cinquième partie. Quelles bénédictions avez-vous reçues grâce aux efforts des sœurs de la Société de Secours, y compris celles qui œuvrent chez les Jeunes Filles et à la Primaire ? Comment pouvez-vous renforcer la Société de Secours dans votre paroisse ? Comment la Société de Secours peut-elle aider les femmes à accroître leur influence bénéfique ?

  • Réfléchissez à l’exhortation du président Hinckley de nous « montrer à la hauteur du grand potentiel qui est en [nous] » (6e partie). Comment pouvons-nous acquérir une vision plus claire du potentiel que Dieu voit en nous ? Comment pouvons-nous progresser et atteindre ce potentiel ? Quand avez-vous été témoin de la « grande […] puissance d’une femme de foi » ?

Écritures apparentées

Proverbes 31:10-31 ; Luc 10:38-42 ; Actes 9:36-40 ; Romains 16:1-2 ; 2 Timothée 1:1-5 ; Alma 56:41-48

Aide pédagogique

« Lorsque vous vous préparez à enseigner une leçon, priez pour que l’Esprit vous aide à savoir quand exprimer vos sentiments les plus sacrés. Vous pouvez être poussé à rendre plusieurs fois témoignage au cours de la leçon, pas simplement à la fin » (L’enseignement, pas de plus grand appel, 1999, p. 44).

Notes

  1. Dans Glimpses into the Life and Heart of Marjorie Pay Hinckley, éd. Virginia H. Pearce, 1999, p. 194–195.

  2. « Que la vertu orne sans cesse tes pensées », Le Liahona, mai 2007, p. 115.

  3. Discourses of President Gordon B. Hinckley, Tome 2 : 2000–2004, 2005, p. 509-510.

  4. « Les femmes de notre vie », Le Liahona, nov. 2004, p. 85.

  5. « Restez fortes contre les séductions du monde », Le Liahona, janvier 1996, p. 113.

  6. « Filles de Dieu », L’Étoile, janvier 1992, p. 108.

  7. « Les femmes de l’Église », Le Liahona, janvier 1997, p. 77.

  8. « Rester sur la voie supérieure », Le Liahona, mai 2004, p. 112.

  9. L’emploi du mot ordonnée par le président Hinckley renvoie au même mot utilisé dans Doctrine et Alliances 25:7, dont il cite une partie dans cette phrase. La note de bas de page sur le mot ordonnée dans ce verset indique « ou mis[e] à part ». Dans les premiers temps du Rétablissement, les termes ordonné et mis à part étaient souvent utilisés de façon interchangeable. Le mot ordonné ne désignait pas toujours les offices de la prêtrise (voir par exemple D&A 63:45).

  10. « Si tu es fidèle », L’Étoile, mar. 1992, p. 3-7.

  11. Motherhood: A Heritage of Faith (brochure, 1995), p. 6.

  12. « Restez fortes contre les séductions du monde », p. 114.

  13. « Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre », L’Étoile, jan. 1994, p. 68.

  14. « Restez fortes contre les séductions du monde », p. 114.

  15. Motherhood: A Heritage of Faith, p. 13.

  16. « Les femmes de l’Église », p. 77.

  17. « Live Up to Your Inheritance », Ensign, nov. 1983, p. 84.

  18. « Si tu es fidèle », Rapport de la conférence générale d’oct. 1984, p. 73.

  19. « Dans les bras de son amour », Le Liahona, nov. 2006, p. 115.

  20. « Soyons forts et immuables », réunion mondiale de formation des dirigeants, 10 janvier 2004, p. 20.

  21. « The BYU Experience » (Réunion spirituelle de l’université Brigham Young, 4 nov. 1997), p. 2, speeches.byu.edu.

  22. « Ambitious to Do Good », Ensign, mars 1992, p. 4-6.

  23. « Votre tâche la plus importante, celle de mère », Le Liahona, janvier 2001, p. 113.

  24. Teachings of Gordon B. Hinckley, 1997, p. 696.

  25. « Filles de Dieu », p. 112.

  26. « Réalisez votre potentiel divin », L’Étoile, janvier 1990, p. 90.

  27. « Live Up to Your Inheritance », p. 84.