Enseignements des présidents
Chapitre 1 : Le rétablissement de l’Évangile, aube d’un jour meilleur
précédent suivant

Chapitre 1

Le rétablissement de l’Évangile, aube d’un jour meilleur

« L’apparition du Père et du Fils au jeune Joseph a ouvert la porte à cet Évangile glorieux. »

Épisodes de la vie de Gordon B. Hinckley

Tout au long de sa vie, le président Hinckley entretint un profond respect pour les personnes et les lieux impliqués dans le rétablissement de l’Évangile. Il éprouvait une reconnaissance particulière envers Joseph Smith et son rôle dans le Rétablissement et avait « le besoin sans cesse croissant de rendre témoignage de la divinité du Seigneur et de la mission de Joseph Smith, le prophète1 ».

En 1935, alors qu’il était sur le chemin du retour après sa mission en Angleterre, il s’arrêta pour visiter le bosquet sacré et la colline Cumorah avec d’autres missionnaires qui terminaient aussi leur mission. Ils se rendirent aussi à la prison de Carthage, où le prophète Joseph et son frère Hyrum étaient morts en martyrs. Ils parcoururent les rues poussiéreuses de Nauvoo, où les saints en exil avaient fait d’un marais une ville magnifique. Sans doute l’esprit de Gordon fut-il animé par le souvenir des épreuves et des triomphes des premiers saints pendant qu’il visitait ces lieux et continuait son voyage vers Salt Lake City en suivant le trajet emprunté par les pionniers.

Au cours des décennies suivantes, il retourna plusieurs fois sur les lieux sacrés du Rétablissement. Pendant la veillée de Noël de la Première Présidence, le 3 décembre 2000, il raconta l’expérience suivante vécue lors de l’une de ces visites au bosquet sacré :

« Il y a quelques années, j’ai été chargé d’assister à la conférence du pieu de Rochester, à New York. Le samedi, j’ai dit aux frères qui m’accompagnaient : ‘Que diriez-vous de nous lever tôt demain, dimanche, et d’aller au bosquet sacré avant la conférence ?’ Tout le monde était d’accord. Par conséquent, le président de mission, le président de pieu, le représentant régional et moi, nous sommes rendus à Palmyra de bon matin en ce jour de sabbat printanier et avons marché dans le bosquet. Personne d’autre n’était là. Le lieu était paisible et beau. Il avait plu pendant la nuit. Les arbres étaient couverts de jeunes feuilles minuscules.

« Nous parlions à voix basse. Nous nous sommes agenouillés sur le sol humide et nous avons prié. Nous n’avons pas entendu de voix. Nous n’avons pas eu de vision. Mais chacun de nous a su dans son esprit, de manière indéfinissable, que c’était là que cela s’était produit, exactement comme Joseph l’avait dit. C’était là que Dieu, notre Père éternel, et son Fils bien-aimé, Jésus-Christ, le Seigneur ressuscité étaient apparus au jeune garçon de quatorze ans et lui avaient parlé. Leur lumière incomparable s’était posée sur lui et ils l’avaient instruit sur ce qu’il devait faire.

« Cet événement sublime, la Première Vision, a levé le rideau qui a permis le rétablissement de l’Église du Christ sur terre. Jaillissant des ténèbres stériles, sortant de siècles de désolation, elle s’est levée dans l’aube glorieuse d’un jour nouveau. Puis a suivi le Livre de Mormon, un autre témoignage du Seigneur Jésus-Christ. Sa prêtrise divine a été rétablie par la main des hommes qui la détenaient dans les temps anciens. Des clés et des pouvoirs ont été conférés au prophète et aux hommes qui œuvraient avec lui. L’Église primitive était à nouveau sur terre avec toutes les bénédictions, les pouvoirs, les doctrines, les clés et les principes des dispensations passées. C’est l’Église du Christ. Elle porte son nom. Elle est gouvernée par sa prêtrise. Il n’est pas d’autre nom donné sous le ciel par lequel l’homme puisse être sauvé. Joseph Smith […] est devenu son grand testateur2. »

La Première Vision a marqué le début du « dernier chapitre de la longue chronique des rapports de Dieu avec les hommes et les femmes sur la terre ».

Enseignements de Gordon B. Hinckley

1

Après la mort du Sauveur, l’Église qu’il avait fondée est tombée dans l’apostasie.

[Jésus-Christ] a été et est la grande figure centrale de l’histoire humaine, l’apogée des temps et des moments de tous les hommes.

Avant sa mort, il avait ordonné ses apôtres. Ils ont poursuivi son œuvre pendant quelque temps. Son Église a été établie3.

Après la mort du Sauveur, l’Église qu’il avait fondée est tombée dans l’apostasie. C’était l’accomplissement des paroles d’Ésaïe, qui avait dit : « La terre a été profanée par ses habitants ; car ils transgressaient les lois, violaient les ordonnances, ils rompaient l’alliance éternelle » (Ésaïe 24:5)4.

Les lettres de Paul appelaient les disciples du Christ à être forts de peur qu’ils ne tombent dans les voies du malin. Mais l’esprit d’apostasie a fini par triompher5.

Les siècles s’écoulèrent. Un brouillard de ténèbres tomba sur la terre. Ésaïe l’a décrit en ces termes : « Voici, les ténèbres couvrent la terre, et l’obscurité les peuples » (Ésaïe 60:2).

Ce fut une période de pillages et de souffrances, marquée par de longs conflits sanglants. […] Ce fut une époque privée de la moindre lueur d’espoir, avec des maîtres et des serfs.

Le premier millénaire prit fin, puis le deuxième commença. Ses premiers siècles furent dans la continuité du précédent : Une époque remplie de peur et de souffrances6.

2

La Renaissance et la Réforme ont aidé à préparer la voie au rétablissement de l’Évangile.

Mais, dans cette longue période de ténèbres, une lumière a fini par s’allumer. L’époque de la Renaissance a été accompagnée d’un épanouissement des connaissances, des arts et de la science. Il s’est produit un mouvement d’hommes et de femmes audacieux et courageux qui se tournaient vers les cieux, reconnaissant Dieu et son Fils divin. Nous l’appelons la Réforme7.

« Les réformateurs s’efforcèrent de changer l’Église [chrétienne], notamment des hommes comme Luther, Melanchthon, Hus, Zwingli et Tyndale, hommes d’un grand courage, dont certains subirent une mort cruelle en raison de leur foi. Le protestantisme naquit de cette quête de réforme. Lorsque cette réforme ne s’accomplit pas, les réformateurs fondèrent leurs propres Églises. Ils le firent sans l’autorité de la prêtrise. Leur seul désir était de trouver une manière d’adorer Dieu comme ils pensaient devoir le faire.

Pendant que ce ferment agissait à travers toute la chrétienté, des forces politiques étaient également à l’œuvre. Ensuite survint la Guerre d’Indépendance américaine, qui donna naissance à une nation dont la constitution déclarait que le gouvernement ne devait pas s’occuper de religion. Un jour nouveau et glorieux se leva. Il n’y avait plus d’Église d’État dans ce pays. Aucune confession n’était favorisée.

Après des siècles de ténèbres, de souffrances et de luttes, tout était prêt pour le rétablissement de l’Évangile. Les prophètes anciens avaient parlé de ce jour tant attendu.

Toute l’histoire du passé pointait vers cette époque. Des siècles s’étaient écoulés avec toutes leurs souffrances et tout leur espoir. Le Juge tout-puissant des nations, le Dieu vivant, a décidé que le temps dont les prophètes avaient parlé était venu. Daniel avait prophétisé qu’une pierre détachée de la montagne sans le secours d’aucune main deviendrait une grande montagne, et remplirait toute la terre [voir Daniel 2:35, 44]8.

3

L’apparition du Père et du Fils à Joseph Smith a ouvert la porte au Rétablissement.

Après le passage de nombreuses générations sur la terre, dont tant ont connu la guerre, la haine et le mal, le grand et nouveau jour du Rétablissement est arrivé. L’apparition du Père et du Fils au jeune Joseph a ouvert la porte à cet Évangile glorieux9.

Cette vision de 1820 que Joseph eut quand il pria dans les bois et au cours de laquelle le Père et le Fils lui apparurent tous les deux est véritablement remarquable. L’un d’eux lui parla, l’appelant par son nom, et dit, en lui montrant l’autre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Écoute-le ! » (Joseph Smith, Histoire 1:17).

Rien de tel ne s’était jamais produit auparavant. On est amené à se demander pourquoi il était si important que le Père et le Fils apparaissent. Je pense que c’est parce qu’ils ouvraient la dispensation de la plénitude des temps, la dernière dispensation de l’Évangile, au cours de laquelle les éléments de toutes les dispensations précédentes seraient rassemblées. Cela devait être le dernier chapitre de la longue chronique des rapports de Dieu avec les hommes et les femmes sur la terre10.

Chaque fois que nous affirmons avoir l’autorité divine, chaque fois que nous énonçons une vérité à propos de la validité de cette œuvre, cela découle de la Première Vision du jeune prophète. Sans elle, nous n’aurions pas grand chose à dire. La Première Vision a été le lever de rideau de la dispensation de la plénitude des temps où Dieu a promis qu’il rétablirait toute la puissance, les dons et les bénédictions de toutes les dispensations antérieures en un grand tout11.

4

L’autorité et les clés de la prêtrise ont été rétablies.

L’autorité et les clés de la Prêtrise de Melchisédek ont été rétablies sur terre dans le cadre du Rétablissement.

En rétablissant la Prêtrise d’Aaron, Jean-Baptiste, ressuscité, a posé les mains sur la tête de Joseph Smith et d’Oliver Cowdery et a dit : « À vous, mes compagnons de service, au nom du Messie, je confère la Prêtrise d’Aaron, qui détient les clefs du ministère d’anges, de l’Évangile de repentir et du baptême par immersion pour la rémission des péchés » (D&A 13:1)12.

Il y a eu ensuite la visite de Pierre, Jacques et Jean, apôtres du Seigneur Jésus-Christ, qui ont conféré à Joseph et à Oliver Cowdery la Prêtrise de Melchisédek, que ces apôtres avaient reçue du Seigneur lui-même13.

Ces apôtres choisis […] sont apparus à Joseph et à Oliver, « dans le désert », sur les rives du fleuve Susquehanna (voir D&A 128:20). Ils leur ont placé les mains sur la tête et leur ont conféré cette autorité sacrée. […]

Ma ligne de prêtrise remonte directement à cet événement. Voici cette lignée : David O. McKay ; Joseph F. Smith ; Brigham Young ; les trois témoins ; Joseph Smith, fils et Oliver Cowdery ; Pierre, Jacques et Jean ; le Seigneur Jésus-Christ.

La prêtrise est parvenue de la même manière à [tous les détenteurs de la Prêtrise de Melchisédek]. Frères, chacun de vous, qui détenez cette prêtrise, l’a également reçue en ligne directe depuis qu’elle a été conférée par Pierre, Jacques et Jean14.

5

Par l’intermédiaire de Joseph Smith, le Seigneur a révélé des vérités qui nous distinguent des autres Églises.

Je vais mentionner quelques-uns des nombreux points de notre doctrine et de nos pratiques qui nous distinguent de toutes les autres Églises et qui proviennent tous de révélations données au jeune prophète. Ils sont bien connus de vous, mais ils valent la peine qu’on les répète et qu’on médite à leur sujet.

La Divinité

Le premier […] est l’apparition de Dieu lui-même et de son Fils bien-aimé, le Seigneur Jésus-Christ ressuscité. Cette théophanie grandiose est, pour moi, le plus grand événement de ce genre depuis la naissance, la vie, la mort et la résurrection de notre Seigneur au midi des temps.

Nous n’avons aucune trace d’aucun autre événement qui l’égale.

Pendant des siècles, les hommes se sont réunis et ont discuté de la nature de la Divinité. Constantin a rassemblé, en 325, les savants de diverses factions à Nicée. Après deux mois d’âpres discussions, ils se sont mis d’accord sur une définition qui, pendant des générations, a été la définition doctrinale de la Divinité pour les chrétiens.

Je vous invite à la lire et à la comparer à la déclaration du jeune Joseph. Il dit simplement que Dieu s’est tenu devant lui et lui a parlé. Joseph a pu le voir et l’entendre. Il avait une forme humaine, celle d’un être tangible. À côté de lui se tenait le Seigneur ressuscité, un être distinct, que Dieu a présenté comme étant son Fils bien-aimé et avec qui Joseph a également parlé.

J’affirme que, pendant la brève durée de cette vision remarquable, Joseph en a appris plus sur la Divinité que tous les savants et ecclésiastiques du passé.

Cette révélation divine a réaffirmé sans le moindre doute la réalité de la résurrection littérale du Seigneur Jésus-Christ.

Cette connaissance de la Divinité, cachée au monde pendant des siècles, a été la première grande chose que Dieu a révélée à son serviteur élu15.

Le Livre de Mormon, un témoignage qui va de pair avec la Bible

« Le Livre de Mormon […] parle comme une voix sortant de la poussière pour témoigner du Fils de Dieu. »

Je parle maintenant d’une autre chose très importante que Dieu a révélée.

Le monde chrétien accepte le fait que la Bible est la parole de Dieu. La plupart des gens n’ont aucune idée de la façon dont elle nous est parvenue.

Je viens de terminer de lire un livre publié récemment par un savant de renom. Il ressort de l’information qu’il fournit que les divers livres de la Bible ont été assemblés de manière, semble-t-il, désordonnée. Dans certains cas, les écrits n’ont été rédigés que longtemps après les événements qu’ils décrivent. On en vient à se demander : « La Bible est-elle vraie ? Est-elle vraiment la parole de Dieu ? »

Nous répondons que oui, dans la mesure où elle est traduite correctement. La main du Seigneur était dans son élaboration. Mais maintenant elle n’est plus seule. Il y a un autre témoin des vérités importantes qui s’y trouvent.

Paul déclare que « toute affaire se réglera sur la déclaration de deux ou de trois témoins » (2 Corinthiens 13:1).

Le Livre de Mormon a paru par le don et le pouvoir de Dieu. Il parle comme une voix sortant de la poussière pour témoigner du Fils de Dieu. Il parle de sa naissance, de son ministère, de sa crucifixion et de sa résurrection, et de son apparition aux justes dans le pays d’Abondance sur le continent américain.

C’est quelque chose de tangible que l’on peut tenir en main, que l’on peut lire, que l’on peut mettre à l’épreuve. Il contient dans ses pages la promesse que l’on reconnaîtra son origine divine. Des millions de personnes l’ont maintenant mise à l’épreuve et ont découvert que c’est un document authentique et sacré. […]

Comme la Bible est le testament de l’Ancien Monde, de même le Livre de Mormon est le testament du Nouveau. Ils déclarent de concert que Jésus est le Fils du Père. […]

Ce livre sacré, qui a paru comme révélation du Tout-Puissant, est véritablement un témoignage de la divinité de notre Seigneur16.

Autorité de la prêtrise et organisation de l’Église

La prêtrise est l’autorité d’agir au nom de Dieu. […] J’ai lu récemment [un livre qui] traite de l’apostasie de l’Église primitive. Si l’autorité de cette Église était perdue, comment devait-elle être remplacée ?

L’autorité de la prêtrise est venue du seul endroit d’où elle pouvait provenir : du ciel. Elle a été conférée par les hommes qui la détenaient quand le Sauveur se trouvait sur la terre. […]

Comme il est beau le processus du Rétablissement qui a mené à l’organisation de l’Église en 1830 ! […] C’est aussi de la révélation qu’est provenu le nom de l’Église. De qui était-ce l’Église ? Était-ce celle de Joseph Smith ? Était-ce celle d’Oliver Cowdery ? Non, c’était l’Église de Jésus-Christ rétablie sur la terre en ces derniers jours.17

La famille

Une autre révélation grande et singulière donnée au prophète a été le plan prévoyant la vie éternelle de la famille.

La famille est une création du Tout-Puissant. Elle représente la plus sacrée de toutes les relations. Elle représente la plus sérieuse de toutes les entreprises. C’est l’organisation fondamentale de la société.

Par les révélations de Dieu à son prophète nous ont été données la doctrine et l’autorité en vertu desquelles la famille est scellée non seulement pour cette vie, mais pour toute l’éternité18.

L’innocence des petits enfants

L’innocence des petits enfants est une autre révélation que Dieu a donnée par l’entremise du prophète Joseph. La pratique générale est de baptiser les enfants en bas âge pour supprimer les effets de ce qui est décrit comme étant le péché d’Adam et Ève. Selon la doctrine du Rétablissement, le baptême est pour la rémission de nos péchés personnels. Il devient une alliance entre Dieu et l’homme. Il est pratiqué à l’âge de responsabilité quand les personnes sont suffisamment âgées pour distinguer le bien du mal. Il se fait par immersion selon le symbolisme de la mort et de l’ensevelissement de Jésus-Christ et de sa résurrection19.

Salut pour les morts

Je vais maintenant mentionner une autre vérité révélée. On nous dit que Dieu ne fait pas acception de personnes ; pourtant, à ce que je sache, il n’est aucune autre Église dans laquelle des dispositions soient prises pour les gens qui ont franchi le voile de la mort afin qu’ils reçoivent toutes les bénédictions qui sont accordées aux vivants. La belle doctrine du salut pour les morts est propre à notre Église. […] Les morts reçoivent la même possibilité que les vivants. Encore une fois, quelles dispositions glorieuses et merveilleuses le Tout-Puissant a prises par sa révélation à son prophète20 !

La nature, l’objectif et le potentiel des enfants de Dieu

La nature éternelle de l’homme a été révélée. Nous sommes fils et filles de Dieu. Dieu est le Père de notre esprit. Nous avons vécu avant de venir ici. Nous avions une personnalité. Notre venue au monde s’intégrait à un dessein divin. Nous sommes ici pour mettre à l’épreuve notre dignité, exerçant le libre arbitre que Dieu nous a donné. Quand nous mourrons nous continuerons à vivre. Notre vie éternelle se compose de trois phases ; un, notre existence pré-mortelle ; deux, notre existence mortelle ; et trois, notre existence post-mortelle. Dans la mort nous mourons à ce monde et nous traversons le voile pour passer dans la sphère dans laquelle nous sommes dignes d’entrer. Encore une fois, c’est un enseignement unique, singulier et précieux de l’Église, qui nous a été donné par la révélation21.

La révélation moderne

Je donne ce bref résumé du formidable déversement de connaissance et d’autorité donné par Dieu sur la tête de son prophète. […] Il y en a encore [un] que je dois mentionner. C’est le principe de la révélation moderne. L’article de foi que le prophète a écrit déclare :

« Nous croyons tout ce que Dieu a révélé, tout ce qu’il révèle maintenant, et nous croyons qu’il révélera encore beaucoup de choses grandes et importantes concernant le royaume de Dieu. » (9ème article de foi).

Une Église grandissante, une Église qui se répand sur toute la terre en ces temps pleins de complexité, a besoin de la révélation constante provenant du trône céleste pour la guider et pour la faire avancer.

Nous témoignons qu’avec la prière et la recherche fervente de la volonté du Seigneur, nous recevons des directives, que la révélation est donnée et que le Seigneur bénit son Église tandis qu’elle s’avance sur la voie qui lui est tracée.

Sur la base solide de l’appel divin de Joseph, le prophète, et des révélations de Dieu, qui nous sont parvenues par lui, nous allons de l’avant22.

Je suis le quinzième prophète depuis Joseph et, revêtu du manteau qu’il avait lui-même reçu, je déclare solennellement que le récit qu’a fait le prophète Joseph de ces événements est vrai, que le Père a rendu témoignage de la divinité de son Fils, que le Fils a instruit le jeune prophète et qu’il s’en est suivi une série d’événements qui ont conduit à l’organisation de « la seule Église vraie et vivante sur toute la surface de la terre et en laquelle le Seigneur se complaît » [D&A 1:30]23.

Idées pour l’étude et l’enseignement

Questions

  • Pourquoi les peuples du monde avaient-ils besoin que l’Église et l’Évangile de Jésus-Christ soient rétablis ? (Voir la 1re partie). Comment le Seigneur a-t-il préparé la voie au rétablissement de l’Évangile ? (Voir la 2e partie).

  • Réfléchissez aux enseignements du président Hinckley sur la Première Vision (voir la 3e partie). Quelle influence votre témoignage de la Première Vision a-t-il eu sur vous ?

  • Pourquoi était-il nécessaire que la prêtrise soit rétablie par des messagers célestes ? (voir la 4e partie). Pourquoi est-il important que chaque détenteur de la Prêtrise de Melchisédek puisse faire remonter sa ligne d’autorité à Jésus-Christ ?

  • Dans la 5e partie, revoyez le résumé des vérités que nous avons reçues grâce aux révélations données à Joseph Smith, le prophète. Quelles bénédictions ces vérités vous ont-elles apportées ? Comment pouvons-nous aider nos enfants à comprendre et à chérir ces vérités ?

Écritures apparentées

Ésaïe 2:1-3 ; Actes 3:19-21 ; Apocalypse 14:6-7 ; 2 Néphi 25:17-18 ; D&A 128:19-21

Aide pédagogique

« C’est surtout lorsque le Saint-Esprit vous instruit que votre étude de l’Évangile est efficace. Commencez toujours votre étude de l’Évangile par une prière pour que le Saint-Esprit vous aide à apprendre » (Prêchez mon Évangile, 2004, p. 18).