Enseignements des présidents
Chapitre 16 Le pouvoir du Livre de Mormon
précédent suivant

Chapitre 16

Le pouvoir du Livre de Mormon

« Pour le monde qui est ébranlé dans sa foi, le Livre de Mormon constitue un témoignage […] puissant de la divinité du Seigneur. »

Épisodes de la vie de Gordon B. Hinckley

Quand le président Hinckley était jeune, il prit l’habitude d’étudier les Écritures. Il a raconté : « En mission, tous les soirs, avant de me coucher, je lisais quelques chapitres du Livre de Mormon, et, ce faisant, j’ai reçu la conviction qui ne m’a jamais quitté depuis que c’est la parole de Dieu, rétablie sur terre par le pouvoir du Tout-Puissant, traduite par le don et le pouvoir de Dieu pour convaincre Juif et Gentil que Jésus est le Christ1. »

Après sa mission, il influença de nombreuses personnes par sa connaissance et son témoignage du Livre de Mormon lorsqu’il travaillait pour le Comité de radio, de publicité et de documentation missionnaire de l’Église. On lui confia la tâche d’écrire des scripts pour une émission de radio intitulée A New Witness for Christ. La série d’émissions rendit vivants des passages du Livre de Mormon pour les auditeurs. À l’époque, il expliqua à l’un de ses collègues : « J’ai toujours cru que ce que nous pouvons faire de mieux est d’intéresser des gens au Livre de Mormon au point qu’ils le lisent. Alors l’Esprit pourra leur rendre témoignage de sa divinité2. »

Au cours de son ministère, le président Hinckley souligna l’importance du Livre de Mormon. En août 2005, alors qu’il était président de l’Église, il lança aux membres le défi de lire le Livre de Mormon avant la fin de l’année. Il rapporta par la suite : « Je suis ébahi du nombre de gens qui ont répondu à cette invitation. Tous ceux qui l’ont fait ont été bénis pour leur effort. En se plongeant dans ce témoin supplémentaire de notre Rédempteur, ils ont eu le cœur vivifié et l’esprit touché3. »

« La preuve de [la] véracité [du Livre de Mormon] se trouve dans le texte lui-même. Pour savoir qu’il est vrai, il faut le lire. »

Enseignements de Gordon B. Hinckley

1

Le Livre de Mormon, de concert avec la Bible, témoigne de Jésus-Christ.

Autrefois, le Sauveur a dit que toute affaire se [réglerait] sur la déclaration de deux ou de trois témoins4.

Comme la Bible est le testament de l’Ancien Monde, de même le Livre de Mormon est le testament du Nouveau. Ils déclarent de concert que Jésus est le Fils du Père5.

Le Livre de Mormon […] témoigne de Celui qui est né à Bethléhem, en Judée, et qui est mort sur la colline du Calvaire. Pour un monde dont la foi chancelle, le Livre de Mormon constitue un témoignage supplémentaire puissant de la divinité du Seigneur. Sa préface elle-même, écrite par un prophète qui a vécu dans les Amériques il y a quinze cents ans, déclare catégoriquement qu’il a été écrit pour « convaincre le Juif et le Gentil que Jésus est le Christ, le Dieu éternel, qui se manifeste à toutes les nations6 ».

Nous ne pouvons rien faire de plus important que de fortifier, dans notre vie personnelle, la conviction inébranlable que Jésus est le Christ. […] Et c’est là, mes frères et sœurs, le but de la parution de ce livre remarquable7.

2

Par le pouvoir du Saint-Esprit, nous pouvons recevoir le témoignage de l’origine divine du Livre de Mormon.

J’ai lu le Livre de Mormon que [Joseph Smith] a traduit par le don et le pouvoir de Dieu. Par le pouvoir du Saint-Esprit, j’ai reçu le témoignage de l’origine divine de ces annales sacrées8.

Son origine est miraculeuse ; quand on la raconte pour la première fois à une personne qui ne la connaît pas, l’histoire de cette origine est presque incroyable. Mais le livre est là et on peut le toucher, le tenir en mains et le lire. Personne ne peut contester sa présence. Tous les efforts pour en expliquer l’origine, autres que le récit fait par Joseph Smith, se sont révélés vains9.

La preuve de sa véracité, pour un monde qui demande des preuves, ne réside pas dans l’archéologie ni dans l’anthropologie, bien que ces sciences puissent être utiles pour certains. Elle ne réside pas dans l’analyse des mots ou de l’histoire, bien que cela puisse apporter des confirmations. Les preuves de sa véracité se trouvent dans le texte lui-même. Pour savoir s’il est vrai, il faut le lire. Il vient de Dieu. Les gens qui raisonnent douteront peut-être sincèrement de son origine ; mais ceux qui l’ont lu en priant ont appris, par un pouvoir qui dépasse leurs sens naturels, qu’il est vrai, qu’il contient la parole de Dieu, qu’il enseigne les vérités salvatrices de l’Évangile éternel, et qu’il est paru par le don et la puissance de Dieu pour « convaincre Juif et Gentil que Jésus est le Christ10 ».

[Moroni] a écrit son dernier témoignage dans le livre qui porte son nom et termine les annales néphites. Il a écrit avec la certitude que ses annales paraîtraient un jour. […]

Dans le dernier chapitre qu’il a lui même composé, il rend témoignage des annales de son peuple et fait la promesse formelle que les gens qui les liront pourront savoir par le pouvoir du Saint-Esprit qu’elles sont vraies [voir Moroni 10:3-5].

Aucun autre livre ne contient une telle promesse. Si Moroni n’avait rien écrit d’autre, cette promesse donnée dans son dernier témoignage suffirait à ce qu’on se souvienne de lui éternellement comme d’un témoin éloquent de la vérité éternelle. Car il a dit : « Par le pouvoir du Saint-Esprit, vous pouvez connaître la vérité de toutes choses » (Moroni 10:5)11.

3

Le témoignage du Livre de Mormon apporte la conviction d’autres vérités.

Chaque fois que nous encourageons d’autres personnes à lire le Livre de Mormon, nous leur rendons service. Si elles le lisent dans la prière et avec le désir sincère de connaître la vérité, elles sauront par le pouvoir du Saint-Esprit que ce livre est vrai.

De cette connaissance découlera la conviction de la véracité de beaucoup d’autres choses. Si le Livre de Mormon est vrai, alors Dieu vit. Ses pages sont pleines de témoignages que notre Père vit, qu’il est une personne, qu’il aime ses enfants et qu’il veut leur bonheur.

Si le Livre de Mormon est vrai, alors Jésus est le Fils de Dieu, le Fils unique du Père dans la chair, né de Marie, « une vierge, la plus belle […] de toutes les vierges » (voir 1 Né. 11:13-21), car le livre en témoigne dans une description sans pareille dans toute la littérature.

Si le Livre de Mormon est vrai, alors Jésus est véritablement notre Rédempteur, le Sauveur du monde. […]

Si le Livre de Mormon est vrai, Joseph Smith était un prophète de Dieu, car il a été l’instrument entre les mains de Dieu pour faire paraître ce témoignage de la divinité de notre Seigneur.

Si le livre est vrai, [le président de l’Église] est un prophète car il détient toutes les clés, tous les dons, tous les pouvoirs et toute l’autorité détenus par le prophète Joseph qui fit paraître cette œuvre des derniers jours.

Si le Livre de Mormon est vrai, l’Église est vraie, car la même autorité sous laquelle ce document sacré est paru est présente et se manifeste aujourd’hui parmi nous. C’est le rétablissement de l’Église fondée par le Sauveur en Palestine. C’est le rétablissement de l’Église fondée par le Sauveur quand il a visité le continent américain comme l’expliquent ces annales sacrées.

Si le Livre de Mormon est vrai, la Bible est vraie. La Bible est le témoin de l’Ancien Monde, le Livre de Mormon est celui du Nouveau. L’une est l’histoire de Juda, l’autre, celle de Joseph et ils sont réunis dans la main du Seigneur en accomplissement de la prophétie d’Ézéchiel. (Voir Éz. 37:19.) Ensemble ils déclarent la royauté du Rédempteur du monde et la réalité de son royaume12.

4

Le Livre de Mormon fournit des enseignements qui peuvent nous aider à trouver des réponses aux problèmes de la société d’aujourd’hui.

Le récit du Livre de Mormon est une chronique de nations disparues depuis longtemps. Mais, dans ses descriptions des problèmes de la société d’aujourd’hui, il est autant d’actualité que le journal du matin et beaucoup plus catégorique, inspiré et inspirant quant aux solutions à ces problèmes13.

Je l’ouvre et je le lis, et le texte est beau et édifiant. Les annales anciennes dont il est la traduction ont été mises au jour comme une voix provenant de la poussière. Il est le témoignage de générations d’hommes et de femmes qui ont vécu ici-bas, avec leurs difficultés, leurs querelles et leurs combats. Ils prospéraient quand ils vivaient les lois de Dieu, mais ils étaient détruits quand ils les abandonnaient14.

Je ne connais pas d’écrit qui expose avec autant de clarté les conséquences tragiques qu’encourent les sociétés qui suivent une voie contraire aux commandements de Dieu. Il retrace l’histoire de deux civilisations qui se sont épanouies sur le continent américain. Au départ, chacune était une petite nation dont la population marchait dans la crainte du Seigneur. Mais avec la prospérité vinrent des maux croissants. Le peuple céda aux persuasions de dirigeants ambitieux et intrigants qui l’écrasèrent de lourds impôts, qui l’endormirent par de vaines promesses, qui tolérèrent et même encouragèrent l’immoralité, qui le menèrent à de terribles guerres qui firent des millions de victimes et provoquèrent l’extinction de ces deux grandes civilisations à deux époques différentes.

Aucun autre témoignage écrit n’illustre aussi clairement le fait que, quand les hommes et les nations marchent dans la crainte de Dieu et dans l’obéissance à ses commandements, ils prospèrent et se développent mais que, quand ils le négligent, lui et sa parole, il se produit une décadence qui, si elle n’est pas arrêtée par un mode de vie juste, mène à l’impuissance et à la mort. Le Livre de Mormon est une confirmation du proverbe de l’Ancien Testament : « La justice élève une nation, mais le péché est l’ignominie des peuples. » (Pr. 14:34.)15

5

Le Livre de Mormon a le pouvoir de changer notre vie et notre perspective.

En août 1830, Parley P. Pratt, prédicateur laïque, se rendait de l’Ohio vers l’est de l’État de New York. À Newark, sur le canal de l’Érié, il descendit du bateau et fit seize kilomètres à pied dans la campagne. En chemin, il rencontra un diacre baptiste du nom de Hamlin, qui lui parla « d’un livre, un LIVRE ÉTRANGE, un LIVRE TRÈS ÉTRANGE ! Parly P. Pratt raconta : « Ce livre, dit-il, aurait à l’origine été écrit sur des plaques d’or ou d’airain, par une branche des tribus d’Israël et découvert et traduit par un jeune homme près de Palmyra, dans l’État de New York, à l’aide de visions ou du ministère d’anges. Je lui demandai comment et où on pouvait se procurer le livre. Il promit de me le montrer chez lui, le lendemain. […] Le lendemain matin, je me présentai chez lui et là, pour la première fois, je vis le ‘LIVRE DE MORMON’ ; le livre des livres… qui allait être le moyen principal par lequel Dieu allait diriger tout le cours futur de ma vie.

Le Livre de Mormon eut un impact profond sur Parley P. Pratt qui devint plus tard apôtre.

« Je l’ouvris avec empressement et en lus la page de titre. Je lus ensuite le témoignage de plusieurs témoins sur la façon dont il avait été trouvé et traduit. Après cela, je me mis à en lire le contenu dans l’ordre. Je lus toute la journée ; manger était un fardeau, je n’avais aucune envie de nourriture ; le sommeil était un fardeau quand vint la nuit, car je préférais lire plutôt que dormir.

« Tandis que je lisais, l’Esprit du Seigneur reposa sur moi et je sus et compris que le livre était vrai, aussi simplement et manifestement qu’un homme comprend et sait qu’il existe » (Autobiography of Parley P. Pratt, 3e éd., Salt Lake City, Deseret Book Co., 1938, p 36-37).

Parley Pratt avait alors vingt-trois ans. La lecture du Livre de Mormon le toucha si profondément qu’il ne tarda pas à se faire baptiser dans l’Église et devint l’un de ses porte-parole les plus efficaces et les plus puissants. […]

Parley Pratt ne fut pas le seul à réagir ainsi à la lecture du Livre de Mormon. À mesure que les exemplaires de la première édition étaient distribués et lus, des centaines d’hommes et de femmes d’une grande spiritualité furent si profondément touchés qu’ils abandonnèrent tout ce qu’ils possédaient et, dans les années qui suivirent, nombreux parmi eux firent le sacrifice de leur vie pour le témoignage qu’ils portaient dans leur cœur de la véracité de ce livre remarquable.

Aujourd’hui, […] le Livre de Mormon est lu davantage qu’à n’importe quelle époque de son histoire. […] Son attrait est aussi intemporel que la vérité, aussi universel que l’humanité16.

[Le Livre de Mormon] a eu une influence positive sur des millions de personnes qui l’ont lu à l’aide de la prière et ont médité sur ses paroles. Je voudrais vous parler de l’une d’elles. […]

C’était un homme d’affaires qui avait du succès. Au cours de ses déplacements, il a rencontré deux de nos missionnaires. Ils ont essayé de fixer un rendez-vous pour l’instruire mais il a d’abord refusé. Finalement il a accepté de les écouter. Il était globalement d’accord avec ce qu’ils disaient. Il était convaincu par la raison qu’ils disaient la vérité, mais pas dans son cœur.

Il a décidé de lire le Livre de Mormon. Il a dit qu’il était un homme de ce monde et qu’il n’était pas dans sa nature de pleurer. Mais, pendant qu’il lisait le livre, il s’est retrouvé en larmes. Il était touché. Il l’a relu et a éprouvé les mêmes sentiments. Ce qui avait été une conversion intellectuelle est devenu une conversion du cœur.

Sa façon de vivre et sa vision des choses ont changé. Il s’est consacré à l’œuvre du Seigneur et aujourd’hui, il remplit un appel élevé et saint dans la cause qu’il a appris à aimer17.

Je vais vous raconter une [autre] histoire sur le Livre de Mormon. J’ai entendu un homme, banquier en Californie, la raconter. Il a expliqué que sa secrétaire fumait continuellement. Elle était dépendante de la cigarette et n’arrivait pas à s’en défaire. Un jour elle lui a dit : « Comment pourrais-je arrêter de fumer ? »

Il s’est penché sur son bureau et a sorti un exemplaire du Livre de Mormon qu’il lui a tendu. Il lui a dit: « Lisez ce livre. »

Elle a accepté de le faire.

Elle est revenue deux jours plus tard et lui a dit : « J’ai lu deux cents pages de ce livre et je n’ai vu le mot fumer nulle part. Je n’ai pas vu le mot tabac non plus. Je n’ai rien vu qui y fasse allusion.

Il a répondu : « Continuez de lire. »

Elle est revenue encore deux jours plus tard et lui a dit : « J’ai lu deux cents pages de plus ; toujours aucune allusion à la cigarette, ou à la nicotine ou à quoique ce soit de lié au tabac. »

Il a répondu : « Continuez de lire. »

Trois ou quatre jours plus tard, elle est revenue. Elle a dit : « J’ai fini le livre. Je n’ai rien vu qui ait un rapport au tabac ou à la cigarette. Mais en lisant ce livre j’ai ressenti au plus profond de moi une influence, un pouvoir, qui m’a fait perdre le désir de fumer et c’est merveilleux18. »

Je vais vous lire une lettre que j’ai reçue. Un homme écrivait : « Je suis en prison. Récemment, à la bibliothèque de la prison, j’ai trouvé un exemplaire du Livre de Mormon. Je l’ai lu. Quand je suis arrivé au passage où Mormon se lamente sur le sort de son peuple déchu—‘Ô belles créatures, comment avez-vous pu vous éloigner des voies du Seigneur ? Ô belles créatures, comment avez-vous pu rejeter ce Jésus qui se tenait, les bras ouverts, pour vous recevoir ? Voici, si vous n’aviez pas fait cela, vous ne seriez pas tombés’ (Morm. 6:17–18)—j’ai eu l’impression que Mormon me parlait. Pouvez-vous m’envoyer un exemplaire de ce livre ? »

Nous lui en avons envoyé un. Quelque temps plus tard, il est entré dans mon bureau. Il n’était plus le même homme. Il avait été touché par l’esprit du Livre de Mormon. Aujourd’hui il a réussi. Il s’est réinséré dans la société. Il gagne honnêtement sa vie et pourvoit aux besoins de sa famille.

Tel est le pouvoir de ce livre magnifique sur ceux qui le lisent dans la prière.

Mes frères et sœurs, je vous promets sans réserve que, si vous lisez le Livre de Mormon dans un esprit de prière, quel que soit le nombre de fois que vous l’avez déjà lu, l’Esprit du Seigneur entrera dans votre cœur en plus grande abondance. Vous éprouverez une plus grande détermination de respecter ses commandements et vous recevrez un témoignage plus fort de l’existence du Fils de Dieu19.

Idées pour l’étude et l’enseignement

Questions

  • Pourquoi avons-nous besoin du Livre de Mormon ? Quels passages du Livre de Mormon ont renforcé votre témoignage de Jésus-Christ ? Quels exemples pouvez-vous donner qui montrent que le Livre de Mormon et la Bible témoignent « de concert » du Sauveur ? (voir la 1re partie).

  • À votre avis, pourquoi la promesse de Moroni 10:3–5 est-elle plus importante que les preuves physiques du Livre de Mormon ? (voir la 2e partie). Quelles expériences avez-vous eues avec cette promesse ?

  • En relisant la troisième partie, notez les vérités que nous pouvons connaître lorsque nous avons un témoignage du Livre de Mormon. Comment le Livre de Mormon témoigne-t-il de ces vérités ?

  • Pensez aux « problèmes de la société d’aujourd’hui » (4e partie). Comment le Livre de Mormon nous aide-t-il à trouver des solutions à ces problèmes ? Quels passages du Livre de Mormon vous ont aidé lorsque vous avez traversé des difficultés personnelles ?

  • Méditez sur les histoires de la cinquième partie. Si l’on vous interrogeait sur le Livre de Mormon, que pourriez-vous dire sur la manière dont il a influencé votre vie ?

Écritures apparentées

Ésaïe 29:9–18 ; 1 Néphi 13:35–41 ; 2 Néphi 29:6–9 ; Moroni 10:27–29 ; D&A 20:8–12 ; 42:12–13

Aide pédagogique

« Je suis reconnaissant que l’importance de la lecture des Écritures soit soulignée. J’espère que cela deviendra pour vous quelque chose de bien plus agréable qu’un devoir ; que cela deviendra plutôt une histoire d’amour entre vous et la parole de Dieu. Je vous promets que, lorsque vous lirez, votre intelligence sera éclairée et votre esprit édifié. Au début, cela semblera peut-être fastidieux, mais cela deviendra une expérience remarquable avec des idées et des paroles de sujets divins » (Gordon B. Hinckley, « La lumière qui est en vous », L’Étoile, juil. 1995, p. 116).

Notes

  1. « Les cadeaux à rapporter chez soi de la mission », Le Liahona, mars 2007, p. 22.

  2. Dans Sheri L. Dew, Go Forward with Faith: The Biography of Gordon B. Hinckley, 1996, p. 100.

  3. « Que la vertu orne sans cesse tes pensées », Le Liahona, mai 2007, p. 116.

  4. « Inspirational Thoughts », Ensign, juil. 1998, p. 2.

  5. « Les grandes choses que Dieu a révélées », Le Liahona, mai 2005, p. 82.

  6. « Le symbole de notre foi », Le Liahona, avr. 2005, p. 4 ; citation tirée de la page de titre du Livre de Mormon.

  7. Excerpts from Recent Addresses of President Gordon B. Hinckley », Ensign, juil. 1997, p. 72.

  8. « Croyez ses prophètes », L’Étoile, juillet 1992, p. 57.

  9. « Un ange saint de Dieu, depuis longtemps muet », L’Étoile, mai 1980, p. 12.

  10. « Quatre pierres angulaires de foi », Le Liahona, fév. 2004, p. 6 ; citation tirée de la page de titre du Livre de Mormon.

  11. Dans Heroes from the Book of Mormon, 1995, p. 198.

  12. « Le Livre de Mormon », L’Étoile, oct. 1988, p. 6-7.

  13. « Le Livre de Mormon », p. 3, 6.

  14. « Quatre pierres angulaires de foi », p. 5.

  15. « Le Livre de Mormon », p. 5-6.

  16. « Le Livre de Mormon », p. 2-3.

  17. « Mormon devrait signifier plus de bien », L’Étoile, janv. 1991, p. 54.

  18. Discourses of President Gordon B. Hinckley, Tome 2 : 2000–2004, 2005, p. 402–403.

  19. « Le Livre de Mormon », p. 7.