Le Liahona
    Le Seigneur dirige son Église par l’intermédiaire de prophètes et d’apôtres
    Téléchargements
    Tout le livre (PDF)
    Notes de bas de page
    Theme

    Le Seigneur dirige son Église par l’intermédiaire de prophètes et d’apôtres

    First Presidency and Twelve Apostles in front of Christus

    L’œuvre du Seigneur requiert une organisation qu’il dirige lui-même par l’intermédiaire de dirigeants qu’il a choisis et à qui il a donné l’autorité de mener à bien ses desseins. Historiquement dans les Écritures, ces dirigeants ont été soit un prophète, soit des prophètes et des apôtres. C’est le modèle qui prévalait à l’époque de l’alliance avec Israël et au midi des temps, et c’est encore le cas aujourd’hui dans l’Église rétablie de Jésus-Christ.

    Le Seigneur dirige son peuple par l’intermédiaire d’une organisation

    Le dessein de notre Père céleste est de « réaliser l’immortalité et la vie éternelle » de ses fils et filles (Moïse 1:39). Dans cette dispensation, il le fait au moyen de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours dont le but est d’aider « les individus et les familles à se qualifier pour l’exaltation1 ».

    Gordon B. Hinckley (1910-2008) a enseigné : « Les trois grandes responsabilités incontournables qui reposent sur l’Église sont, premièrement, de porter l’Évangile de Jésus-Christ aux habitants de la terre, deuxièmement, de mettre en œuvre cet Évangile dans la vie des membres de l’Église et, troisièmement, de permettre aux personnes qui sont passées de l’autre côté du voile de la mort de recevoir ces bénédiction grâce à l’œuvre par procuration2. »

    À notre époque, nombreux sont les gens qui semblent aspirer à la spiritualité ou au religieux mais pensent qu’ils peuvent l’obtenir sans l’aide d’une organisation religieuse. Ceux qui croient pouvoir y arriver en dehors du cadre formel d’une organisation ignorent ce qui a été clairement rapporté concernant ce que le Seigneur Jésus-Christ a établi afin d’assurer la continuité et l’efficacité de son Évangile et de ses enseignements. Il y a cinq ans, dans un discours remarquable prononcé à la conférence générale, D. Todd Christofferson, du Collège des douze apôtres, nous a rappelé qu’« au midi des temps, Jésus a organisé son œuvre de manière telle que l’Évangile a pu être établi simultanément dans de multiples nations et parmi divers peuples3 ». Cette organisation comprenait les apôtres et les autres officiers décrits dans le Nouveau Testament.

    Pourquoi une organisation est-elle nécessaire pour accomplir les desseins du Seigneur ? Le Seigneur nous aime et nous aide individuellement mais, pour que s’accomplissent ses desseins à l’égard de l’ensemble des enfants de Dieu, notamment du peuple de son alliance, il agit par l’intermédiaire d’une organisation dirigée par des prophètes et des apôtres.

    Ce n’est qu’à travers une organisation que chacun des membres de ce que Paul a appelé « le corps du Christ » (1 Corinthiens 12:27) a les possibilités dont il a besoin pour atteindre la progression spirituelle qui est le but de sa création. Seule une organisation aux talents divers et aux efforts variés réalise ce qui est nécessaire pour accomplir l’œuvre du Seigneur.

    Entre autres choses qui ne peuvent être accomplies que par des groupes de croyants organisés, il y a les efforts importants pour aider les pauvres, proclamer l’Évangile dans le monde entier, construire et assurer l’entretien de temples. Joseph Smith, le prophète, a dit que l’objectif de Dieu dans le rassemblement de son peuple est « d’édifier au Seigneur une maison par laquelle il peut lui révéler les ordonnances de sa maison et les gloires de son royaume et lui enseigner le chemin du salut4 ».

    Une organisation est aussi nécessaire pour atteindre ce que le Seigneur a commandé lorsqu’il a dit : « Soyez un ; et si vous n’êtes pas un, vous n’êtes pas de moi » (Doctrine et Alliances 38:27). Henry B. Eyring, de la Première Présidence, a enseigné que nous ne pouvons pas parvenir à cette unité seuls. Il a dit : « Nous devons la rechercher et nous qualifier pour l’avoir avec les autres. Il n’est donc pas étonnant que Dieu nous exhorte à nous réunir pour qu’il puisse nous bénir5. »

    Les croyants doivent aussi vivre la religion à travers une organisation religieuse parce que ce n’est que de cette façon que nous pouvons être réprimandés ou châtiés avec autorité pour le péché et l’erreur. Cette réprimande est essentielle à notre progression spirituelle (voir Doctrine et Alliances 136:31 ; 101:4-5 ; voir aussi Mosiah 23:21-22).

    Neal A. Maxwell (1926-2004), du Collège des douze apôtres, a donné une autre raison pour laquelle les personnes religieuses ou spirituelles doivent être organisées : « La bonté individuelle agissant au hasard est insuffisante pour lutter contre le mal6. »

    Christ ordaining the Twelve Apostles

    Le Christ ordonne les douze apôtres, tableau de Harry Anderson

    L’Église rétablie de Jésus-Christ est gouvernée par des prophètes et des apôtres

    L’organisation de l’Église de Jésus-Christ doit avoir des dirigeants qu’il choisit et à qui il donne le pouvoir et l’autorité de déclarer sa volonté à son peuple.

    Le Seigneur a enseigné : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis, et ordonnés, afin que vous portiez du fruit » (Jean 15:16). La Bible est claire sur qui choisit les prophètes et les apôtres. Dans l’Ancien Testament, on le voit clairement dans l’appel de Moïse et dans celui de Samuel, et, dans le Nouveau Testament, on le voit dans l’appel des douze apôtres et dans celui de l’apôtre Paul (voir Exode 3 ; 1 Samuel 3 ; Marc 3 ; Actes 9). Ces dirigeants ne se sont pas portés volontaires ni n’ont été élus par les croyants.

    La Bible montre aussi que les dirigeants religieux doivent avoir l’autorité de la prêtrise de Dieu, qui est conférée par quelqu’un qui détient déjà cette autorité. Les descriptions dans la Bible de l’appel et de l’autorité d’Aaron, des membres des douze apôtres et des soixante-dix illustrent ce principe (voir Exode 28:1-4 ; Marc 3:14-15 ; Luc 10:1, 17). L’autorité de la prêtrise n’est pas venue de la lecture des Écritures ou du désir de servir. L’ordination qui confère l’autorité de la prêtrise vient des chefs de l’Église et se fait au su de tous (voir Doctrine et Alliances 42:11).

    Dans l’Ancien Testament, les dirigeants spirituels étaient des prophètes. Trois rôles différents leur sont attribués. Certains étaient des hommes saints qui remplissaient un rôle de prophète pour leur postérité, comme Abraham. Certains étaient des dirigeants exerçant un pouvoir politique et sacerdotal, comme Moïse et Josué. La plupart exerçaient leur rôle de prophète indépendamment de leur position patriarcale ou politique, comme Samuel et Ésaïe. Le Livre de Mormon rapporte les mêmes rôles de prophètes comme pour Léhi (patriarche), le roi Benjamin (dirigeant politique) et Alma le Jeune (après l’abandon de son poste de grand juge) (voir 1 Néphi 1-2 ; Mosiah 1-6 ; Alma 4-5). Cependant, il est clair que tous les prophètes qui ont précédé Jésus-Christ ont appelé les gens au repentir et, pour la plupart, ont prophétisé la venue du Messie7.

    L’office d’apôtre est mentionné pour la première fois dans le Nouveau Testament, lorsque le Sauveur a appelés ses apôtres dans le cadre de l’organisation de son ministère afin de proclamer, baptiser et guérir. L’apôtre Paul a écrit que l’Église de Jésus-Christ est « édifié[e] sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire » (Éphésiens 2:20). Jésus a aussi appelé des soixante-dix et les a envoyés prêcher (voir Luc 10:1, 17), et il a donné l’autorité d’appeler d’autres officiers, comme les pasteurs et les instructeurs (voir Éphésiens 4:11).

    First Presidency waving

    L’une des fonctions essentielles des apôtres dans l’Église que Jésus a établie était de détenir les clefs de la prêtrise. Quand le Sauveur a promis à l’apôtre Pierre « les clefs du royaume des cieux », il l’a décrit comme étant le pouvoir par lequel « ce [qu’il lierait] sur la terre [serait] lié dans les cieux » (Matthieu 16:19). En d’autres termes, les clés garantissent que les actions autorisées de l’autorité de la prêtrise sur terre auront un effet dans le ciel. Les apôtres qui détiennent les clés de la prêtrise ont le droit et la responsabilité de présider et de diriger les activités de la prêtrise de Dieu et l’Église de Jésus-Christ sur terre8. Cela inclut l’accomplissement et la supervision des ordonnances essentielles de l’Évangile.

    Dans le cadre de leurs responsabilités, les prophètes et les apôtres ont le devoir, et le don correspondant, d’enseigner les vérités de l’Évangile et de témoigner en qualité de « témoins spéciaux du nom du Christ dans le monde entier » (Doctrine et Alliances 107:23). Ils discernent la vérité et l’erreur et affirment avec autorité : « Ainsi dit le Seigneur ». J. Reuben Clark, fils (1873-1961), premier conseiller dans la Première Présidence, a déclaré que les apôtres « ont le droit, le pouvoir et l’autorité de déclarer la volonté de Dieu à son peuple, conformément au pouvoir et à l’autorité suprêmes du Président de l’Église9 ».

    En tant que serviteurs du Père et du Fils, les apôtres et les prophètes enseignent et conseillent selon les directives du Saint-Esprit, ne désirant rien d’autre que dire ce qui est vrai et encourager tout le monde à suivre le chemin menant aux bénédictions de Dieu, dont notamment la destinée ultime qu’il souhaite pour tous ses enfants : la vie éternelle, « le plus grand de tous les dons de Dieu » (Doctrine et Alliances 14:7). Leur voix est digne de confiance.

    M. Russell Ballard, président suppléant du Collège des douze apôtres, a dit : « Dans le monde actuel, où des commentateurs débitent des opinions contradictoires vingt-quatre heures sur vingt-quatre à la télévision et à la radio, où des publicitaires rivalisent pour vous soutirer tout ce qu’ils peuvent, de votre argent jusqu’à votre vote, il existe une voix claire, non corrompue et impartiale sur laquelle vous pouvez toujours compter. C’est la voix du prophète actuel et des apôtres. Leur seule motivation est ‘le bien-être éternel de votre âme’ (2 Néphi 2:30)10. »

    L’accès aux enseignements des apôtres et des prophètes est à la fois une bénédiction et une grande responsabilité. La bénédiction, c’est l’accès direct à ce que le Seigneur veut que nous entendions. La responsabilité est que cet accès aux enseignements du Seigneur nous donne l’obligation morale de les écouter et de les suivre. Malheureusement, certains croyants ne s’acquittent pas de cette responsabilité. Il n’est pas surprenant que beaucoup de gens dans le monde rejettent l’idée que Dieu donne à des apôtres et à des prophètes l’autorité et l’inspiration de parler en son nom. Ils sont encore plus nombreux à rejeter les prophètes et les apôtres parce qu’ils nient l’existence de Dieu ou l’existence d’un bien et d’un mal absolus.

    Heureusement, nombreux sont ceux qui décident de croire aux enseignements des prophètes et de les appliquer. Ils reçoivent les bénédictions promises. Le président Nelson a enseigné : « Le modèle établi par Dieu depuis longtemps pour instruire ses enfants par l’intermédiaire de prophètes nous assure qu’il bénira chaque prophète ainsi que les gens qui ont besoin de leurs conseils11. »

    Joseph Smith and Apostles

    Joseph et les apôtres, illustration de Dan Burr

    Les prophètes et les apôtres agissent en tenant des conseils

    Le Seigneur dirige son Église par l’intermédiaire de prophètes (pluriel) et d’apôtres (pluriel) qui agissent en tenant des conseils. Il existe de nombreuses illustrations de ce principe.

    Le Seigneur appelle un prophète pour ouvrir une nouvelle dispensation. Ensuite, lorsque ce nouveau rétablissement progresse et mûrit, la doctrine et les règles destinées au groupe sont révélées et enseignées grâce à une organisation dirigée par des prophètes et des apôtres. Donc, lorsque l’Église rétablie a grandi et mûri dans cette dernière dispensation, le Seigneur a révélé que ses affaires les plus importantes et ses cas les plus difficiles doivent être décidés par un conseil constitué de la Première Présidence et des douze apôtres (voir Doctrine et Alliances 107:78-79). Au sein de ce conseil, chaque décision doit être prise « à l’unanimité des voix qui le composent » (Doctrine et Alliances 107:27). Sinon, ils n’auraient pas « droit aux mêmes bénédictions qui accompagnaient anciennement les décisions prises par un collège de trois présidents » (Doctrine et Alliances 107:29).

    Tout cela montre la directive du Seigneur selon laquelle son Église doit être gouvernée par des conseils d’apôtres et de prophètes. Cela protège et favorise l’unité qui est essentielle dans l’Église du Seigneur.

    Lors de la conférence générale au cours de laquelle il a été soutenu comme président de l’Église, Joseph F. Smith (1838-1918) a enseigné : « Le Seigneur, au commencement de cette œuvre, a révélé qu’il devait y avoir trois grands prêtres pour présider la haute prêtrise de son Église et l’ensemble de l’Église12. » Il a affirmé l’importance des trois grands prêtres de la présidence en déclarant : « Il n’est pas bon qu’un seul homme exerce toute l’autorité et tout le pouvoir de la présidence de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours13. » Il a ajouté : « Le Seigneur n’a jamais eu l’intention qu’il y ait un seul homme qui ait tout le pouvoir ; c’est la raison pour laquelle il a placé dans son Église des présidents, des apôtres, des grands prêtres, des soixante-dix, etc.14. »

    La référence au pluriel de prophètes et apôtres est aussi remarquable dans cet enseignement connu de Joseph Fielding Smith (1876-1972) : « Il y a une chose que nous devrions avoir très clairement à l’esprit. Ni le président de l’Église, ni la Première Présidence, ni la voix unanime de la Première Présidence et des Douze n’égarera jamais les saints ni ne proposera au monde des conseils qui ne soient pas en accord avec la volonté du Seigneur15. »

    Pour qu’ils deviennent la doctrine officielle de l’Église de Jésus-Christ, les enseignements individuels des apôtres, et même des prophètes, doivent être confirmés par le processus d’approbation par les autres apôtres et prophètes. On en trouve l’illustration dans la Bible lorsque les apôtres ont approuvé le rapport que leur a fait Pierre de sa révélation de prêcher l’Évangile aux païens (Actes 11:1, 18). De même, lorsque la controverse sur la nécessité de la circoncision a été portée devant les apôtres, Pierre leur a rappelé l’importance de la révélation qu’il avait reçue, après quoi, le conseil a approuvé et clos le débat par une épître de confirmation adressée à l’Église (voir Actes 15).

    De même, dans l’Église rétablie, un point de doctrine n’est pas officialisé tant que le corps de l’Église ne l’a pas reçu par la loi du consentement commun (voir Doctrine et Alliances 26:2 ; 28:13). Ce principe a été révélé en 1830 et est appliqué depuis16. Cette pratique, qui n’avait pas été suivie par les Églises existantes au cours de la période que nous appelons l’apostasie empêche que les vérités de l’Évangile soient altérées ou influencées par des idées ou des opinions personnelles.

    Finalement, l’unité essentielle des différents dirigeants sur la doctrine est préservée par la règle établie depuis longtemps qui veut que les questions adressées à des apôtres individuellement, ou à d’autres autorités, portant sur un point de doctrine ou une règle qui n’est pas clairement définie dans les Écritures ou les manuels soient rapportées à la Première Présidence (voir Doctrine et Alliances 124:126)17.

    Les prophètes et les apôtres témoignent de Jésus-Christ

    Pendant son ministère, Joseph Smith, le prophète, a enseigné ce qui suit : « De même que Dieu a gouverné les familles d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, ainsi que la nation des enfants d’Israël, de même, nous, l’Église, nous devons être guidés par lui si nous voulons prospérer, être protégés et soutenus18. »

    Ce passage décrit la façon dont le Seigneur a accompli son œuvre à travers les âges et comment ce modèle et cette pratique ont toujours cours à notre époque. Comme l’apôtre Pierre l’a enseigné, « tous les prophètes » ont reçu le « témoignage » du Christ (Actes 10:43). À notre époque, le Seigneur continue de faire son œuvre par l’intermédiaire de prophètes et d’apôtres qui ont l’autorité d’agir en son nom pour faire son œuvre qui est de réaliser la vie éternelle de l’homme.