Le Liahona
Inspiration sur le quai
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page
Thème

Notre foyer, notre famille

Inspiration sur le quai

Ma famille était en souffrance et j’avais une escale de quatre heures avant de prendre le bateau pour rentrer chez moi. C’était le moment de prier.

Samoan Father Coming Home

Illustration Charles Lehman

Alors que je m’apprêtais à faire la dernière étape en bateau avant d’arriver chez moi, j’ai appris qu’il y avait eu une grosse dispute dans ma famille plus tôt dans la journée. Une très grosse dispute.

Ma femme était en colère. Mes enfants étaient en colère. Tout le monde souffrait. Je ne savais pas quoi faire.

Le matin même, j’avais pris mon camion de bonne heure pour aller travailler et j’avais embarqué sur le ferry de l’île d’Upolu (Samoa), où j’habite, pour me rendre à Savai’i. Le trajet prend plusieurs heures à l’aller comme au retour.

Après avoir parlé à ma femme au téléphone et entendu la colère dans sa voix, j’avoue que l’idée de rentrer chez moi au milieu de cette situation était difficile. Je ne savais pas si j’allais pouvoir trouver une solution à autant de mauvais sentiments dans ma famille.

J’ai conduit le camion jusqu’au quai d’embarquement et j’ai commencé à prier. Pendant les quatre heures qui ont suivi, je suis resté assis dans mon camion à prier pour ma famille tout en attendant le bateau pour rentrer chez moi.

Après un long moment en prière, il m’est venu une impression spirituelle claire. « Montre simplement ton amour à tes enfants. Montre ton amour. Dis-leur : ‘Je vous aime et Dieu vous aime’. »

Je me suis toujours bien entendu avec mes enfants. Ils savent que je les aime et combien ils comptent pour moi. Mais, par cette révélation, j’ai compris clairement que leur témoigner davantage d’amour était la seule chose qui rapprocherait ma famille.

Quand je suis arrivé chez moi tard ce soir-là, ma femme était encore très fâchée. Elle m’a demandé : « Qu’est-ce que tu vas faire ? »

Je lui ai raconté la révélation que j’avais reçue. Je lui ai dit que j’avais ressenti que nous devions montrer encore plus clairement notre amour à nos enfants. J’ai dit : « Je crois que ce sera la clé de la guérison de la souffrance de tout le monde. » Nous avons décidé d’essayer.

Cette soirée était normalement celle que nous réservions à notre conseil de famille hebdomadaire. Mais, à cause de la dispute, presque toute la famille voulait l’annuler cette semaine-là. Ma femme et moi avons décidé de tenir notre conseil de famille malgré tout.

Au début, personne ne disait rien. Je me rendais bien compte qu’il y avait eu beaucoup de pleurs et de souffrance émotionnelle dans ma famille ce jour-là.

Puis ma femme a pris la parole. Elle a dit : « Je veux juste que vous sachiez combien je vous aime tous. » J’ai observé le changement dans leur langage corporel. Au début, ils étaient tous assis au bord de leur chaise. Mais, dès que ma femme a commencé à expliquer à quel point elle les aimait, nos enfants se sont penchés en arrière et se sont détendus. Bientôt, ils se sont aussi ouverts. Je leur ai dit à quel point je les aimais et étais heureux que nous soyons une famille.

Cela a résolu tout le problème. C’était incroyable. Toute la colère avait disparu de notre foyer et nous avons pu réparer ce qui avait été brisé.

Ma famille n’est toujours pas parfaite. Mais nous nous aimons tous profondément. Et nous prenons du temps les uns pour les autres. Que ce soit pour nous lever tôt et lire les Écritures ensemble, aller à l’église ensemble, jouer au basketball ensemble, partager nos repas ou juste écouter de la musique ensemble, nous faisons de grands efforts pour rester proches.

Grâce à tout cela, ma femme et moi savons plus que jamais combien il est important de montrer notre amour à nos enfants.

Samoa: Families Together

Les leçons de ce père

  • Frère Silaga a reconnu qu’il ne pouvait pas résoudre ce problème seul. Il a prié pendant des heures, cherchant à savoir par révélation quoi faire pour aider sa famille.

  • La famille Silaga fait de Jésus-Christ le centre de son foyer. Malgré un emploi du temps chargé, les membres de la famille se lèvent de bonne heure pour étudier les Écritures en famille. Ils tiennent un conseil de famille chaque semaine. Ils assistent aux réunions de l’Église. Ils font tout ce qu’ils peuvent pour recevoir les bénédictions de l’Évangile dans leur foyer.

  • Frère Silaga a tenu conseil avec sa femme avant de parler à leurs enfants de la dispute.

  • Frère et sœur Silaga disent régulièrement à leurs enfants combien ils les aiment.

  • Les Silaga travaillent ensemble mais ils jouent aussi ensemble. Ils sont un bon exemple du conseil donné par Dieter F. Uchtdorf, du Collège des douze apôtres : « Dans les relations familiales, l’amour s’épelle en réalité t-e-m-p-s, temps. » Prendre du temps l’un pour l’autre est la clé de l’entente au foyer » (« Concernant les choses qui ont le plus d’importance », Le Liahona, novembre 2010, p. 22).