Le Liahona
Que nous apprend l’allégorie de l’olivier ?
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page
Thème

Viens et suis-moi : Le Livre de Mormon

Que nous apprend l’allégorie de l’olivier ?

Jacob 5-7 (16 – 22 mars)

Liahona Magazine, 2020/03 Mar

Dans l’allégorie de l’olivier, le maître de la vigne trouve son arbre en train de dépérir et dit : « Je vais le tailler, et le bêcher alentour, et le nourrir » (Jacob 5:4).

  • Tailler signifie enlever les branches mortes et les mauvais fruits. Le maître coupe les branches mortes et les jette au feu (voir Jacob 5:9). Comment Dieu nous aide-t-il à « tailler » les péchés et les faiblesses de notre vie ?

  • Bêcher comprend le fait de dégager ce qui gêne autour d’un arbre, comme les mauvaises herbes. Cela permet aussi de s’assurer que rien ne viendra entraver la croissance de l’arbre. Quels obstacles nous empêchent de progresser spirituellement ?

  • Nourrir un arbre en lui fournissant des minéraux et autres nutriments lui permet d’être en bonne santé. Comme les arbres, notre esprit a besoin de nourriture. Comment nourrissons-nous notre esprit ?

Au fil de l’allégorie, le maître et son serviteur se rendent plusieurs fois dans la vigne (voir Jacob 5:15-18, 29-32, 37-42). Chaque fois, ils répètent le même processus : ils taillent, bêchent et nourrissent.

Le maître de la vigne représente Jésus-Christ. L’arbre et ses branches représentent son peuple. Cette allégorie est bien plus qu’une histoire d’arbres et de fruits. C’est un témoignage puissant de l’implication de Dieu dans la vie de ses enfants, de la mission du Sauveur et de son amour pour tout le genre humain.

Semaine 4

Illustrations Getty Images