Mon premier jour au collège des anciens
    Notes de bas de page
    Theme

    Préparation pour la vie

    Mon premier jour au collège des anciens

    L’auteur vit en Californie (États-Unis).

    J’étais jeune et un tout nouvel ancien. Qu’avais-je à offrir au collège des anciens ? Beaucoup, en fait !

    young men laughing

    Je n’étais pas vraiment inquiet à l’idée de devenir membre du collège des anciens parce que je pensais savoir à quoi m’attendre. De plus, je connaissais tous les anciens qui étaient membres du collège. Ils étaient les pères de mes amis, et des hommes que je considérais déjà comme des modèles. Je savais qu’ils étaient heureux de m’aider à comprendre les choses. Je n’éprouvais donc pas d’angoisse à me joindre à eux.

    Ce qui m’inquiétait un peu, c’était de participer aux leçons. Au début, il m’était difficile de penser que je pouvais offrir quoi que ce soit à des hommes qui avaient bien plus d’expérience de la vie et de sagesse que moi.

    C’était différent, et pourtant c’était la même chose

    Le collège des anciens est vraiment différent du collège des prêtres. Au lieu d’un groupe de garçons de son âge, tout d’un coup on se retrouve avec des adultes. Les deux premières fois que j’y suis allé, je n’ai rien dit. Je craignais d’être trop jeune et de ne pas en savoir assez pour participer.

    Mais plus j’y suis allé, plus je me suis senti à l’aise, et plus j’ai pris conscience que, quel que soit son âge, chacun a quelque chose à apporter. Chacun a des expériences différentes avec l’Évangile et chacun a un niveau différent de compréhension de différents principes.

    J’avais quelque chose à dire

    Une fois, nous parlions de l’expiation du Sauveur et j’ai levé la main. J’ai simplement dit que, grâce à son expiation, non seulement Jésus-Christ nous rend libres mais qu’il peut aussi nous aider à nous rapprocher de lui et de Dieu. J’ai parlé de ma relation avec notre Père céleste et Jésus-Christ et de la façon dont elle s’est renforcée à mesure que ma compréhension de lʻExpiation a grandi. Après la leçon, un frère est venu me voir et m’a remercié de mes commentaires. Il m’a dit qu’il n’avait jamais pensé à l’Expiation de cette manière et qu’il appréciait mon point de vue.

    L’enseignement au foyer, c’est super !

    Au collège des anciens, on n’apprend pas seulement d’un instructeur ; on apprend aussi de l’Esprit et de tous les autres membres du collège. Tous ces points de vue permettent d’acquérir une meilleure compréhension de ce qui est enseigné. Et cela aide à être un meilleur serviteur du Seigneur. Par exemple, depuis que je suis ancien, j’aime beaucoup plus l’enseignement au foyer ! Je pense que je le prends un peu plus au sérieux parce que je sais que, quand je serai missionnaire, dans quelques mois, je rendrai visite à des gens et leur enseignerai des messages de l’Évangile, tout comme je le fais quand je fais des visites au foyer. Au lieu de rester assis et de laisser mon compagnon enseigner tout seul, j’ai commencé à me préparer pour nos visites. Je veille à prendre la parole. Je sais que c’est une bonne préparation pour ma mission, mais cela a aussi donné plus de sens à l’enseignement au foyer à mes yeux. J’apprécie maintenant davantage les membres de ma paroisse et ceux dont je suis l’instructeur au foyer.

    Si je peux le faire, tu peux le faire

    Tu n’as pas à être intimidé par le collège des anciens, mais tu peux assurément t’attendre à entendre plus de paroles sages sur les sujets que tu étudies. Tu peux t’attendre à devenir un meilleur instructeur, un meilleur dirigeant et un meilleur serviteur du Seigneur. Et c’est vraiment génial !