Aide supplémentaire
    Notes de bas de page
    Theme

    Depuis le champ de la mission

    Aide supplémentaire

    L’auteur vit en Iowa (États-Unis).

    Pendant ta mission, peut-être rencontreras-tu des amis de l’Église qui ont besoin de quelqu’un à leurs côtés qui est disposé à plonger dans le changement avec eux.

    scuba diving

    Photo de plongeur Getty Images

    Je suis descendue à mon rythme. Un mètre cinquante… J’ai senti un courant me chahuter. Trois mètres, maintenant. Soudain, tout est devenu sombre. J’ai senti ma respiration s’accélérer. L’océan glacial et sombre n’avait rien de commun avec la piscine dans laquelle nous nous étions entraînés. Effrayée et claustrophobe, je suis remontée en flèche à la surface.

    « Qu’est-ce qui s’est passé ? » m’a demandé le moniteur adjoint. Des larmes se sont formées dans mon masque. J’étais en train de passer mon examen de plongée sous-marine, réalisant une descente à neuf mètres, l’une des épreuves nécessaires pour obtenir le brevet. Le moniteur adjoint a vu ma panique et m’a assuré que tout irait bien. Il m’encourageait, mais il ne me poussait pas. À un moment, il m’a dit : « Vous n’êtes pas obligée de le faire. » C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte que je le voulais.

    Je me suis rendu compte que, bien que cela me soit difficile, je voulais le faire ; je voulais obtenir mon brevet. Alors j’ai contrôlé ma peur et j’ai terminé les épreuves restantes avec la classe pour réussir l’examen. C’était difficile mais, avec des encouragements, j’y suis arrivée.

    Des mois plus tard, alors que j’étais missionnaire au Pérou, je me suis rappelée mon expérience de plongée difficile tandis que j’invitais des gens à fortifier leur foi et à changer leur vie. Ma collègue et moi aimions particulièrement rendre visite à la famille Rumay. Carina et Enrique et leurs deux filles adolescentes, Karen et Nicole, nous accueillaient souvent et ont vite gagné notre affection. Il n’a pas fallu longtemps pour que Carina, Karen et Nicole acceptent l’Évangile et deviennent membres de l’Église.

    Mais Enrique avait besoin d’un peu plus d’aide. Notre message était différent de ce que son éducation lui avait appris ; il nous a donc fallu du temps pour gagner sa confiance. Enrique avait diverses objections. Le principal aspect de l’Évangile qui le troublait était le Livre de Mormon. Il n’avait jamais entendu parler de ce livre et il avait du mal à le lire et à le comprendre. Ne le connaissant pas, il ne se sentait pas en confiance.

    À ce stade, il était comme moi quand je suis remontée à la surface : tous les autres semblaient descendre avec facilité, alors que j’étais paralysée par la peur. Comme moi aussi, tout ce dont Enrique avait besoin pour réussir, c’était d’un peu plus d’aide.

    Cette aide lui a été apportée de diverses manières. Il avait les missionnaires pour l’aider à résoudre ses objections et à ressentir l’Esprit. Il avait aussi les membres de la paroisse, qui l’ont intégré et lui ont enseigné son rôle de père. Mais la plus grande aide de toutes a été sa famille.

    missionaries teaching

    Avant même de se faire baptiser, les Rumay ont pris l’habitude de faire la prière et d’étudier les Écritures en famille. Ils ont fourni à Enrique un jeu d’Écritures imprimé en plus gros caractères et une version audio pour qu’il puisse étudier plus facilement le Livre de Mormon. Ces efforts simples l’ont énormément aidé. Personne ne l’a poussé à aucun moment ; ils l’ont simplement soutenu. Par ces gestes, ils lui ont dit : « Nous savons que tu peux le faire. »

    Cette aide lui a permis de découvrir par lui-même le pouvoir du Livre de Mormon. Un jour, il a annoncé qu’il avait écouté tout le livre et qu’il savait que c’était la parole de Dieu. Environ quatre mois après le baptême de sa femme et de ses filles, Enrique s’est fait baptiser à son tour.

    Il dit qu’il est reconnaissant de l’aide qu’il a reçue et de la patience dont on a fait preuve envers lui, qui lui ont permis d’arriver là où il est aujourd’hui. En tant que missionnaire, cela a été une bénédiction pour moi d’être témoin de l’exemple d’amour de ces sœurs qui ont aidé leur mari et leur père à surmonter ses doutes. J’ai aussi été reconnaissante d’avoir eu mon expérience difficile de plongée sous-marine, qui m’a permis de comprendre, dans une faible mesure, ce que ressentait Enrique et ce que pourraient ressentir d’autres amis de l’Église au cours du processus de la conversion.

    Quand tu inviteras les gens à se repentir et à changer pendant ta mission, n’oublie pas que, parfois, tout ce dont ils ont besoin pour réussir, c’est d’encouragements supplémentaires. Peut-être ont-ils besoin d’une personne de confiance et expérimentée à leurs côtés qui dise : « Tout ira bien. Je sais que vous pouvez y arriver. Je crois vraiment en vous. » Il espéreront peut-être que tu sois cette personne qui est disposée à plonger dans le processus avec eux, à les aider à acquérir de nouvelles habitudes et de nouvelles compétences et à obtenir leur brevet, qui, en définitive, est l’approbation du Seigneur.