Un en Christ
    Notes de bas de page

    Un en Christ

    Mes chers compagnons dans l’œuvre du Seigneur, je crois que nous pouvons et devons faire beaucoup mieux pour accueillir nos nouveaux amis dans l’Église.

    Bonjour, chers frères et sœurs. Comme on dit dans ma langue maternelle, le portugais brésilien : « Boa tarde ! » C’est pour moi une bénédiction de me réunir avec vous pour cette merveilleuse conférence de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours sous la direction de Russell M. Nelson, notre prophète bien-aimé. Je me réjouis de partager avec chacun d’entre vous cette magnifique occasion d’écouter la voix du Seigneur par l’intermédiaire de ses serviteurs qui sont sur la terre dans ces derniers jours.

    Le fleuve Amazone
    Deux rivières convergent pour former le fleuve Amazone

    Mon pays d’origine, le Brésil, est très riche en ressources naturelles. L’une d’elle est le célèbre fleuve Amazone, l’un des plus larges et des plus longs du monde. Il est constitué de deux rivières distinctes : le rio Solimões et le rio Negro. Il est intéressant de noter que ces rivières s’écoulent ensemble sur de nombreux kilomètres avant que leurs eaux se mélangent ; le phénomène est dû à leur grande différence d’origine, de vitesse, de température et de composition chimique. Après plusieurs kilomètres, les eaux finissent par se mêler pour devenir un fleuve différent des parties distinctes qui l’ont formé. Ce n’est qu’une fois que ces deux cours d’eau ont fusionné que l’Amazone, au moment où il atteint l’océan Atlantique, devient si puissant qu’il repousse l’eau de mer, à tel point qu’on trouve de l’eau douce sur plusieurs kilomètres dans l’océan.

    La rencontre des eaux du fleuve Amazone

    De même que le rio Solimões et le rio Negro fusionnent pour constituer le grand fleuve Amazone, les enfants de Dieu, aux origines sociales, aux traditions et aux cultures différentes, se rassemblent dans l’Église de Jésus-Christ rétablie et forment cette merveilleuse communauté de saints en Christ. Finalement, en nous encourageant, en nous soutenant et en nous aimant les uns les autres, nous nous unissons pour constituer une grande force bénéfique qui agit dans le monde. En qualité de disciples du Christ unis dans ce fleuve du bien, nous avons la capacité de procurer au monde « l’eau douce » de l’Évangile.

    Des nouveaux membres retrouvent d’autres enfants de Dieu
    Formation d’une communauté de saints

    Le Seigneur a inspiré à ses prophètes de nous enseigner comment nous soutenir et nous aimer mutuellement afin d’être unis dans la foi et dans un même but pour suivre Jésus-Christ. Paul, l’apôtre du Nouveau Testament, a enseigné que ceux qui « ont été baptisés en Christ, ont revêtu Christ […] car tous vous êtes un en Jésus-Christ1. »

    Quand, lors de notre baptême, nous faisons la promesse de suivre le Sauveur, nous témoignons au Père que nous sommes disposés à prendre sur nous le nom du Christ2. En nous efforçant d’acquérir ses attributs divins, nous devenons différents grâce à l’expiation du Christ, le Seigneur, et notre amour pour tous grandit naturellement3. Nous éprouvons un intérêt sincère pour le bien-être et le bonheur de chacun. Nous nous voyons comme des frères et sœurs, des enfants de Dieu aux origines, aux qualités et au potentiel divins. Nous désirons nous soucier les uns des autres et porter mutuellement nos fardeaux4.

    C’est ce que Paul a décrit comme étant la charité5. Mormon, prophète du Livre de Mormon, l’a décrite comme étant « l’amour pur du Christ6 », qui est la plus sublime, la plus noble et la plus puissante des formes d’amour. Notre prophète actuel, Russell M. Nelson, a récemment décrit le service pastoral comme étant une manière de manifester cet amour pur du Christ, comme une manière plus ciblée et plus sainte d’aimer et de nous soucier des autres à la manière du Sauveur7.

    Gardons à l’esprit ce principe d’aimer et de se soucier des autres à la manière du Sauveur pour fortifier, aider et soutenir les convertis récents et les personnes qui commencent à montrer de l’intérêt en assistant aux réunions de l’Église.

    Lorsque ces nouveaux amis quittent le monde et embrassent l’Évangile de Jésus-Christ en se joignant à son Église, ils deviennent ses disciples et naissent de nouveau par lui8. Ils laissent derrière eux un monde qui leur est familier et ils choisissent de suivre Jésus-Christ avec une ferme intention de cœur, se joignant à un nouveau « fleuve » semblable au puissant Amazone, un fleuve qui constitue une vaillante force de bien et de justice, qui coule vers la présence de Dieu. L’apôtre Pierre les a décrits comme étant « une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis9 ». En se fondant dans ce nouveau fleuve qui leur est inconnu, ces nouveaux amis peuvent se sentir un peu perdus au début. Ils se retrouvent à se mêler aux eaux d’un fleuve qui a sa propre origine, sa propre température, et sa propre composition chimique, un fleuve qui possède ses propres traditions, sa culture et son vocabulaire. Leur nouvelle vie en Christ peut leur paraître écrasante. Réfléchissez un moment à ce qu’ils peuvent ressentir quand ils entendent pour la première fois les expressions « soirée familiale », « CEJ », « dimanche de jeûne », « baptême pour les morts », « triptyque », etc.

    On voit facilement pourquoi ils ont l’impression de ne pas être à leur place. Dans ce genre de situations, ils se demandent: « Ai-je ma place ici ? Est-ce je ne détone pas dans l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ? L’Église a-t-elle besoin de moi ? Vais-je me faire de nouveaux amis disposés à m’aider et à me soutenir ? »

    Mes chers amis, dans ces moments-là, ceux d’entre nous qui se situent à des étapes différentes du long voyage du disciple doivent tendre une main chaleureuse et amicale à nos nouveaux amis, les accepter tels qu’ils sont, et les aider, les aimer et les intégrer dans leur vie. Tous ces nouveaux amis sont de précieux fils et filles de Dieu10. Nous ne pouvons nous permettre d’en perdre un seul car, de même que le fleuve Amazone dépend de ses affluents qui l’alimentent, de même nous avons besoin d’eux autant qu’ils ont besoin de nous pour devenir une grande force bénéfique dans le monde.

    Nos nouveaux amis apportent avec eux les talents que Dieu leur a confiés, leur motivation et leur bonté. Leur enthousiasme pour l’Évangile est souvent contagieux et nous aide ainsi à vivifier notre témoignage. Ils apportent aussi de nouvelles perspectives à la compréhension que nous avons de la vie et de l’Évangile.

    On nous enseigne depuis longtemps comment aider nos nouveaux amis à se sentir utiles, aimés, et les bienvenus au sein de l’Église de Jésus-Christ rétablie. Ils ont besoin de trois choses afin de rester forts et fidèles durant toute leur vie.

    Premièrement, ils ont besoin de frères et sœurs dans l’Église qui s’intéressent sincèrement à eux, des amis fidèles et loyaux vers lesquels ils peuvent constamment se tourner, qui marcheront à leurs côtés et qui répondront à leurs questions. En tant que membres, nous devrions toujours être attentifs aux nouveaux visages lors des activités et des réunions de l’Église, et ce, quelles que soient nos responsabilités, nos tâches ou nos préoccupations. C’est en faisant des choses simples que nous permettrons à nos nouveaux amis de se sentir bien accueillis et à l’aise dans l’Église : les saluer chaleureusement, leur sourire sincèrement, nous asseoir à côté d’eux pendant les réunions, les présenter aux autres membres – tout cela dans le but des les aider à se sentir acceptés, aimés et les bienvenus. En ouvrant notre cœur à nos nouveaux amis de cette façon, nous agissons envers eux à la manière du Sauveur. En prenant soin d’eux à la manière du Sauveur, ils n’auront pas l’impression d’être des « étrangers dans nos portes ». Ils trouveront leur place et se feront de nouveaux amis, et, plus important encore, ils ressentiront l’amour du Sauveur grâce à l’attention sincère que nous leur portons.

    Deuxièmement, les nouveaux amis ont besoin d’une tâche, d’une occasion de servir. Le service est l’un des grands dons de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. C’est le processus par lequel notre foi peut être fortifiée. Chaque nouvel ami mérite d’avoir cette occasion. Bien que l’évêque et le conseil de paroisse aient la responsabilité directe de proposer un appel à servir aux membres peu après leur baptême, rien ne nous empêche, en tant que membres, d’inviter nos nouveaux amis à nous aider à servir les autres de façon informelle ou par le biais de projets de service.

    Troisièmement, les nouveaux amis doivent « être nourr[is] de la bonne parole de Dieu11 ». Nous pouvons les aider à aimer et à connaître les Écritures en les lisant et en discutant avec eux des enseignements qu’elles renferment, en décrivant le contexte des récits et en expliquant les mots difficiles. Nous pouvons aussi leur enseigner comment être guidés personnellement grâce à l’étude régulière des Écritures. De plus, nous pouvons nous rapprocher de nos nouveaux amis en allant chez eux ou en les invitant chez nous en dehors de nos réunions et activités de l’Église habituelles, et les aider à se fondre dans le puissant fleuve de la communauté de saints.

    Conscients des ajustements que nos nouveaux amis doivent faire et des difficultés qu’ils rencontrent en devenant membres de la famille de Dieu, autrement dit nos frères et sœurs, nous pouvons leur raconter comment nous avons surmonté les mêmes difficultés. Cela leur permettra de savoir qu’ils ne sont pas seuls et que Dieu les bénira s’ils exercent leur foi en ses promesses11.

    Quand le rio Solimões et le rio Negro fusionnent, l’Amazone devient un fleuve puissant et fort. De la même manière, quand nos amis et nous nous unissons véritablement, l’Église de Jésus-Christ rétablie devient encore plus forte et plus solide. Ma chère femme, Rosana, et moi sommes profondément reconnaissants à toutes les personnes qui nous ont aidés à nous fondre dans ce nouveau fleuve il y a de nombreuses années, quand nous avons embrassé l’Évangile de Jésus-Christ dans notre pays d’origine, le Brésil. Tout au long des années, ces gens merveilleux nous ont servis sincèrement et nous ont aidés à persévérer dans le flot de la justice. Nous leur sommes si reconnaissants !

    Les prophètes de l’hémisphère occidental savaient bien ce qu’il fallait faire pour que leurs nouveaux amis continuent de s’écouler fidèlement ensemble dans le nouveau fleuve du bien menant à la vie éternelle. Par exemple, ayant vu notre époque et sachant que nous rencontrerions des difficultés semblables13, Moroni a mentionné certaines de ces étapes importantes dans ses écrits du Livre de Mormon.

    « Et après avoir été reçus au baptême et avoir été touchés et purifiés par le pouvoir du Saint-Esprit, ils étaient comptés parmi le peuple de l’Église du Christ; et leur nom était pris, pour qu’on se souvînt d’eux et qu’on les nourrît de la bonne parole de Dieu, pour les garder dans la voie droite, pour les garder continuellement attentifs à la prière, se reposant uniquement sur les mérites du Christ, qui était l’auteur et le consommateur de leur foi.

    Et les membres de l’Église se réunissaient souvent pour jeûner et pour prier, et pour se parler l’un à l’autre du bien-être de leur âme14. »

    Mes chers compagnons dans l’œuvre du Seigneur, je crois que nous pouvons et devons faire beaucoup mieux pour accueillir nos nouveaux amis dans l’Église. Je vous invite à réfléchir à des moyens d’être plus ouverts, plus accueillants et plus serviables à leur égard, et ce dès dimanche prochain. Veillez à ne pas laisser vos responsabilités dans l’Église vous empêcher d’accueillir les nouveaux amis aux réunions et aux activités de l’Église. Après tout, ces âmes sont précieuses aux yeux de Dieu et bien plus importantes que les programmes et les activités. Je vous promets que, si nous servons nos nouveaux amis le cœur rempli d’amour pur à la manière du Sauveur, en son nom, il nous aidera dans nos efforts. Si nous servons fidèlement les autres comme le Sauveur l’a fait, nos nouveaux amis obtiendront le soutien nécessaire pour devenir forts, engagés et fidèles jusqu’à la fin. Ils se joindront à nous pour devenir un peuple de Dieu puissant et ils nous aideront à apporter de l’eau douce à un monde qui a désespérément besoin des bénédictions de l’Évangile de Jésus-Christ. Ces enfants de Dieu n’auront plus l’impression d’être « des étrangers, ni des gens du dehors ; mais des concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu15 ». Je vous promets qu’ils reconnaîtront la présence de notre Sauveur Jésus-Christ dans son Église. Ils continueront de couler avec nous vers la fontaine de toute justice jusqu’à ce qu’ils soient accueillis à bras ouverts par notre Seigneur Jésus-Christ et qu’ils entendent le Père dire : « Vous aurez la vie éternelle16. »

    Je vous invite à demander l’aide du Seigneur pour aimer les autres comme il vous a aimé. Suivons tous cette exhortation que Mormon a lancée : « C’est pourquoi, mes frères [et sœurs] bien-aimés, priez le Père de toute l’énergie de votre cœur, afin d’être remplis de cet amour qu’il a accordé à tous ceux qui sont de vrais disciples de son Fils, Jésus-Christ17. » Je témoigne de ces vérités et le fais au nom de Jésus-Christ. Amen.