Le Père
    Notes de bas de page

    Le Père

    Chacun de nous a le potentiel de devenir comme le Père. Pour cela, nous devons adorer le Père au nom du Fils.

    Tout au long de sa vie, ma femme, Melinda, s’est efforcée de tout son cœur d’être une disciple fidèle de Jésus-Christ. Pourtant, depuis sa jeunesse, elle se sentait indigne de l’amour et des bénédictions de notre Père céleste parce qu’elle ne comprenait pas bien sa nature. Fort heureusement, elle a continué de respecter les commandements malgré la tristesse qu’elle éprouvait. Il y a quelques années, elle a vécu une série d’expériences qui l’ont aidée à mieux comprendre la nature de Dieu, notamment son amour pour ses enfants et sa reconnaissance pour nos efforts même imparfaits pour accomplir son œuvre.

    Elle explique l’influence que cela a eue sur elle : « Je suis maintenant convaincue que le plan du Père fonctionne, qu’il s’associe personnellement à notre succès et qu’il nous fournit les leçons et les expériences dont nous avons besoin pour retourner en sa présence. Je me vois et je vois les autres davantage comme Dieu nous voit. Je suis capable d’éduquer, d’enseigner et de servir avec plus d’amour et moins de craintes. J’éprouve de la paix et de l’assurance à la place de l’anxiété et du manque de confiance. Au lieu de me sentir jugée, je me sens soutenue. Ma foi est plus certaine. Je ressens l’amour de mon Père plus souvent et plus intensément1 ».

    Avoir « une idée correcte de la personnalité de [notre Père céleste], de sa perfection et de ses attributs » est essentiel pour exercer une foi suffisante pour obtenir l’exaltation2. La compréhension correcte de la personnalité de notre Père céleste peut changer la vision que nous avons de nous-même et d’autrui et nous aider à comprendre l’amour immense de Dieu pour ses enfants et son grand désir de nous aider à devenir comme lui. Une vision erronée de sa nature peut nous faire croire que nous sommes incapables de revenir en sa présence.

    Mon objectif aujourd’hui est d’enseigner les points de doctrine clés concernant le Père qui permettront à chacun de nous, mais surtout aux personnes qui se demandent si Dieu les aime, de mieux comprendre sa véritable personnalité et d’exercer plus de foi en lui, en son Fils et dans son plan pour nous.

    La vie prémortelle

    Dans la vie prémortelle, nous sommes nés sous forme d’esprit, de parents célestes et avons vécu avec eux en tant que famille3. Ils nous connaissaient, nous instruisaient et nous aimaient4. Nous avions le vif désir d’être comme notre Père céleste. Mais nous savions que, pour cela, nous devrions :

    1. Obtenir un corps physique immortel et glorifié5 ;

    2. Nous marier et constituer une famille par le pouvoir de scellement de la prêtrise6 ; et

    3. Acquérir toute connaissance, tout pouvoir et tous les attributs divins7.

    Pour ce faire, le Père a conçu un plan qui nous permettrait, à certaines conditions8, d’obtenir un corps physique qui deviendrait immortel et glorifié à la résurrection, de nous marier et de fonder une famille dans la condition mortelle ou, pour les fidèles qui n’en auraient pas l’occasion, après cette vie9, de progresser vers la perfection et finalement de retourner auprès de nos parents célestes et de vivre avec eux et notre famille dans un état d’exaltation et de bonheur éternel10.

    Les Écritures appellent ce plan le plan du Salut11. Nous étions si reconnaissants de ce plan que nous avons poussé des cris de joie quand on nous l’a présenté12. Chacun de nous a accepté les conditions du plan qui impliquaient notamment de vivre les expériences et les difficultés de la condition mortelle qui nous aideraient à acquérir les attributs divins13.

    La condition mortelle

    Dans la condition mortelle, notre Père céleste nous place dans les conditions dont nous avons besoin pour progresser selon son plan. Il a engendré Jésus-Christ dans la chair14 et l’a aidé à accomplir sa mission dans la condition mortelle. De la même manière, notre Père céleste nous aidera tous si nous nous efforçons de respecter ses commandements15. Il nous donne le libre arbitre16. Notre vie est entre ses mains et nos « jours sont connus » et « ne seront pas diminués17 ». Il veille à ce que tout, au bout du compte, concoure au bien de ceux qui l’aiment18.

    C’est lui qui nous donne notre pain quotidien19, c’est-à-dire à la fois la nourriture que nous mangeons et la force dont nous avons besoin pour respecter ses commandements20. Il nous accorde de bons dons21. Il entend nos prières et y répond22. Notre Père céleste nous délivre du mal lorsque nous le laissons faire23. Il pleure pour nous quand nous souffrons24. En définitive, toutes nos bénédictions viennent du Père25.

    Il nous guide et nous fournit les expériences dont nous avons besoin en fonction de nos forces, de nos faiblesses et de nos choix afin que nous portions du bon fruit26. Il nous châtie lorsqu’il le faut parce qu’il nous aime27. C’est un « Homme de Conseil28 » qui nous en donnera si nous le lui demandons29.

    C’est notre Père céleste qui nous envoie l’influence et le don du Saint-Esprit30. Grâce au don du Saint-Esprit, la gloire du Père, ou son intelligence, sa lumière et son pouvoir peuvent demeurer en nous31. Si nous nous efforçons d’acquérir plus de lumière et de vérité jusqu’à ce que nous ayons l’œil fixé uniquement sur la gloire de Dieu, notre Père céleste enverra le Saint-Esprit de promesse nous sceller pour la vie éternelle et nous dévoilera sa face, dans cette vie ou dans la suivante32.

    La vie après la mort

    Dans le monde post-mortel des esprits, notre Père céleste continue de déverser le Saint-Esprit et d’envoyer des missionnaires aux personnes qui ont besoin de l’Évangile. Il répond aux prières et aide ceux de ses enfants qui n’ont pas reçu les ordonnances salvatrices à les recevoir par procuration33.

    Le Père a suscité Jésus-Christ et lui a donné le pouvoir de réaliser la résurrection34, moyen par lequel nous obtenons un corps immortel. La rédemption et la résurrection réalisées par le Sauveur nous ramènent en la présence du Père, où nous serons jugés par Jésus-Christ35.

    Les personnes qui se reposent sur « les mérites, la miséricorde et la grâce du Saint Messie36 » recevront un corps glorifié comme le Père37 et demeureront avec lui « dans un état de bonheur sans fin38 ». Alors, il essuiera toutes nos larmes39 et nous aidera à continuer notre parcours pour devenir comme lui.

    Comme vous le voyez, notre Père céleste est toujours là pour nous40.

    La personnalité du Père

    Pour devenir comme le Père, nous devons acquérir ses attributs et sa perfection : Parmi la perfection et les attributs de notre Père céleste on notera les suivants :

    • Le Père est « Infini et Éternel41 ».

    • Il est parfaitement juste, miséricordieux, bon, longanime et désire uniquement le mieux pour nous42.

    • Notre Père céleste est amour43.

    • Il respecte ses alliances44.

    • Il ne change pas45.

    • Il ne peut pas mentir46.

    • Il ne fait point acception de personnes47.

    • Il connaît toutes choses, passées, présentes et futures, depuis le commencement48.

    • Il est plus intelligent49 que nous tous50.

    • Il a tout pouvoir51 et accomplit tout ce qu’il prend à cœur de faire52.

    Mes frères et sœurs, nous pouvons faire confiance au Père et nous reposer sur lui. Grâce à sa perspective éternelle, notre Père céleste voit des choses que nous ne voyons pas. Sa joie, son œuvre et sa gloire sont de réaliser notre immortalité et notre exaltation53. Tout ce qu’il fait est pour notre bien. Il « veut [notre] bonheur éternel encore plus que [nous]54 ». Et il « n’exigerait pas que [nous connaissions] un moment de difficulté de plus que cela n’est absolument nécessaire pour [notre] bien ou celui de [nos] êtres chers55 ». Par conséquent, sa préoccupation première est de nous aider à progresser et non de nous juger ou de nous condamner56.

    Devenir comme notre Père

    En tant que fils et fille d’esprit de Dieu, chacun de nous a le potentiel de devenir comme le Père. Pour cela, nous devons adorer le Père au nom du Fils57. Nous le faisons en nous efforçant d’obéir à sa volonté, tout comme le Sauveur l’a fait58 et en nous repentant continuellement59. Ce faisant, nous recevons « grâce sur grâce » jusqu’à recevoir de la plénitude du Père60 et jusqu’à ce que soyons dotés de « sa personnalité, de sa perfection et de ses attributs61 ».

    Étant donné la distance entre ce que nous sommes en tant qu’êtres mortels et ce que notre Père céleste est devenu, il n’est pas surprenant que certains pensent qu’il est impossible de devenir comme lui. Néanmoins, les Écritures sont claires. Si nous nous attachons au Christ avec foi, nous repentons et recherchons la grâce de Dieu par l’obéissance, nous deviendrons un jour comme le Père. C’est un grand réconfort de savoir que les personnes qui s’efforcent d’être obéissantes recevront « grâce sur grâce » et recevront en définitive « de sa plénitude62 ». En d’autres termes, nous ne deviendrons pas comme le Père par nos seuls efforts63. Cela se fera par les dons de sa grâce, parfois grands, mais le plus souvent petits, qui s’ajouteront les uns aux autres jusqu’à ce que nous en ayons une plénitude. Mes chers frères et sœurs, cela se fera !

    Je vous invite à croire que notre Père céleste sait comment vous exalter. Recherchez quotidiennement son soutien et allez de l’avant avec foi au Christ, même lorsque vous ne parvenez pas à ressentir l’amour de Dieu.

    Il y a beaucoup de choses que nous ne comprenons pas concernant le fait de devenir comme le Père64. Mais je peux témoigner avec certitude que s’efforcer de devenir comme le Père vaut tous les sacrifices65. Les sacrifices que nous faisons ici dans la condition mortelle, aussi grands soient-ils, ne sont rien comparés à la joie, au bonheur et à l’amour incommensurables que nous ressentirons en présence de Dieu66. Si vous avez du mal à croire que cela vaut les sacrifices que l’on vous demande de faire, le Sauveur vous appelle en disant : «Vous n’avez pas encore compris combien sont grandes les bénédictions que le Père […] a préparées pour vous ; […] vous ne pouvez pas supporter tout maintenant ; néanmoins, prenez courage, car je vous guiderai le long du chemin67. »

    Je témoigne que votre Père céleste vous aime et désire que vous viviez de nouveau avec lui. Au nom de Jésus-Christ. Amen.