Réunir toutes choses en Christ
    Notes de bas de page

    Réunir toutes choses en Christ

    Le pouvoir qu’a l’Évangile du Sauveur de nous transformer et de nous bénir, ne se déverse que lorsque nous discernons et appliquons les éléments en corrélation de sa doctrine, de ses principes et de ses pratiques.

    La corde est un accessoire essentiel que nous connaissons tous. Les cordes sont constituées de brins de fibre textile, végétale, métallique ou d’une autre matière, que l’on a torsadés individuellement ou tressés ensemble. Il est intéressant de noter que des matériaux qui semblent ne rien avoir d’exceptionnel, une fois tissés ensemble, peuvent devenir exceptionnellement solides. Ainsi, en reliant efficacement ou en attachant ensemble des matières ordinaires, on peut obtenir un outil extraordinaire.

    Des brins tressés en une corde

    Tout comme une corde tire sa solidité de l’entrelacement de nombreux brins individuels, de même l’Évangile de Jésus-Christ nous apporte la plus grande perspective de vérité et nous offre les bénédictions les plus précieuses si nous prêtons attention à l’exhortation de Paul de « réunir toutes choses en Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre1 ». L’important est que cet assemblage de vérités soit centré et focalisé sur le Seigneur Jésus-Christ, car il est « le chemin, la vérité, et la vie2 ».

    Je prie pour que le Saint-Esprit nous éclaire tous tandis que nous réfléchissons à la façon dont le principe de réunir toutes choses en Christ s’applique concrètement à l’apprentissage et à la pratique de l’Évangile rétabli dans notre vie quotidienne.

    Une époque de révélation

    Nous vivons à une remarquable époque de révélation de l’Église de Jésus-Christ rétablie. Les changements historiques annoncés aujourd’hui n’ont qu’un objectif global : celui de fortifier la foi en notre Père céleste et en son plan ainsi qu’en son Fils Jésus-Christ et son expiation. Le programme des réunions du dimanche n’a pas simplement été raccourci. En fait, nous avons maintenant augmenté les possibilités et les responsabilités des personnes et des familles de faire du sabbat leurs délices au foyer et à l’église.

    En avril dernier, la structure de l’organisation des collèges de la prêtrise n’a pas simplement été changée. En fait nous avons insisté avec force sur une manière plus élevée et plus sainte de servir nos frères et sœurs.

    Tout comme les brins tressés d’une corde peuvent constituer un outil puissant et durable, de même toutes ces actions interdépendantes font partie d’un effort uni visant à mieux aligner les objectifs, les ressources et l’œuvre de l’Église rétablie du Sauveur sur sa mission fondamentale d’assister Dieu dans son œuvre de réaliser le salut et l’exaltation de ses enfants. Ne vous concentrez pas en premier lieu sur les aspects logistiques de ce qui a été annoncé. Nous ne devons pas laisser des détails de procédure en occulter les raisons spirituelles fondamentales maintenant que ces changements sont en cours.

    Notre désir est que la foi dans le plan du Père et dans la mission rédemptrice du Sauveur grandisse ici-bas et que l’alliance éternelle de Dieu soit établie3. Nos seuls objectifs sont de faciliter la conversion continue au Seigneur ainsi que d’aimer plus complètement et de servir plus efficacement nos frères et sœurs.

    Segmenter et séparer

    Parfois, nous, membres de l’Église, segmentons, créons des séparations et appliquons l’Évangile en élaborant de longues listes à cocher de sujets individuels à étudier et de tâches à accomplir. Mais ce genre d’approche peut limiter notre compréhension et notre vision. Nous devons faire attention car une focalisation pharisaïque sur des listes à cocher peut nous détourner de l’objectif de nous rapprocher du Seigneur.

    La raison d’être et la purification, le bonheur et la joie, et la conversion et la protection continuelles qui découlent du fait que nous avons « livré [notre] cœur à Dieu4 » et que « [notre] visage est […] empreint de son image5 » ne peuvent s’obtenir simplement en accomplissant et en cochant toutes les tâches spirituelles que nous sommes censés effectuer. Mais, le pouvoir qu’a l’Évangile du Sauveur de nous transformer et de nous bénir, ne se déverse que lorsque nous discernons et appliquons les éléments en corrélation de sa doctrine, de ses principes et de ses pratiques. Ce n’est que si nous réunissons toutes choses en Christ et nous concentrons fermement sur lui, que les vérités de l’Évangile nous permettront, par synergie, de devenir ce que Dieu veut que nous devenions6 et de persévérer vaillamment jusqu’à la fin7.

    Apprendre et relier les vérités de l’Évangile les unes aux autres

    L’Évangile de Jésus-Christ est une magnifique tapisserie de vérités « bien coordonné[es]8 » et tissées ensemble. En apprenant et en reliant les unes aux autres les vérités de l’Évangile, nous aurons la bénédiction d’acquérir une perspective de valeur et verrons croître notre capacité spirituelle grâce à nos yeux, qui seront capables de voir l’influence du Seigneur dans notre vie, et nos oreilles, qui pourront entendre sa voix9. Le principe de réunir toutes choses en Christ nous aidera à transformer nos listes à cocher traditionnelles en un tout, uni, homogène et complet. Je vais vous donner un exemple doctrinal et un exemple relatif à l’Église de ce dont je parle.

    Exemple n° 1. Le quatrième article de foi est l’une des meilleures illustrations du principe de réunir toutes choses en Christ : « Nous croyons que les premiers principes et ordonnances de l’Évangile sont : premièrement la foi au Seigneur Jésus-Christ, deuxièmement le repentir, troisièmement le baptême par immersion pour la rémission des péchés, quatrièmement l’imposition des mains pour le don du Saint-Esprit10. »

    La foi au Seigneur Jésus-Christ

    La foi véritable se concentre en et sur Jésus-Christ, le Seigneur : en lui car il est le Fils unique et divin du Père, et sur lui et la mission rédemptrice qu’il a accomplie. « Car il a satisfait aux buts de la loi, et il réclame tous ceux qui ont foi en lui ; et ceux qui ont foi en lui s’attachent à tout ce qui est bon ; c’est pourquoi, il défend la cause des enfants des hommes11. » Exercer notre foi en Christ consiste à nous appuyer sur lui et à placer notre confiance en lui, notre Sauveur, en son nom et en ses promesses.

    Le repentir

    La première conséquence naturelle de la confiance que l’on place dans le Sauveur est que nous nous repentons et nous détournons du mal. En exerçant notre foi en et sur Jésus-Christ, nous nous tournons naturellement vers lui, allons à lui et lui faisons confiance. Aussi le repentir consiste-t-il à faire confiance au Rédempteur et à se reposer sur lui afin qu’il fasse pour nous ce que nous ne pouvons faire pour nous-mêmes. Chacun de nous doit « [se reposer] entièrement sur les mérites de celui qui est puissant à sauver12 » car ce n’est que « par les mérites, et la miséricorde, et la grâce du saint Messie13 » que nous pouvons devenir de nouvelles créatures en Christ14 et finalement retourner auprès de Dieu et demeurer en sa présence.

    Baptême

    L’ordonnance du baptême par immersion pour la rémission des péchés requiert que nous placions notre confiance en lui, que nous nous reposions sur lui et que nous le suivions. Néphi a proclamé : « C’est pourquoi, mes frères bien-aimés, je sais que si vous suivez le Fils d’un cœur pleinement résolu, ne commettant ni hypocrisie ni tromperie devant Dieu, mais avec une intention réelle, vous repentant de vos péchés, témoignant au Père que vous êtes disposés à prendre sur vous le nom du Christ par le baptême — oui, en suivant votre Seigneur et votre Sauveur dans l’eau selon sa parole, voici, alors vous recevrez le Saint-Esprit ; oui, alors vient le baptême de feu et du Saint-Esprit15. »

    Confirmation

    L’ordonnance de l’imposition des mains pour le don du Saint-Esprit requiert que nous placions notre confiance en lui, que nous nous reposions sur lui, que nous le suivions et que nous marchions résolument vers lui, avec l’aide du Saint-Esprit. Néphi a déclaré à juste titre : « Et maintenant, […] je sais par là que si un homme ne persévère pas jusqu’à la fin à suivre l’exemple du Fils du Dieu vivant, il ne peut être sauvé16. »

    Réunir toutes choses en Christ

    Le quatrième article de foi ne fait pas qu’énoncer les principes et ordonnances fondamentaux de l’Évangile rétabli. En fait cette déclaration de croyances inspirée réunit toutes choses en Christ : placer notre confiance en lui et sur lui, nous reposer sur lui, le suivre et marcher résolument avec lui.

    Exemple n° 2. Je vais maintenant décrire la façon dont tous les programmes et toutes les initiatives de l’Église sont réunies en Christ. Je pourrais mentionner beaucoup d’autres illustrations, mais je n’utiliserai que ces quelques-unes que j’ai choisies.

    Édifier et fortifier Sion

    En 1978, Spencer W. Kimball, alors président de l’Église, a commandé aux membres de l’Église d’édifier la force de Sion dans le monde entier. Il a conseillé aux saints de rester dans leur pays d’origine et d’établir des pieux solides en rassemblant la famille de Dieu et en lui enseignant les voies du Seigneur. Il a aussi indiqué que davantage de temples allaient être construits et a promis des bénédictions pour les saints où qu’ils vivent dans le monde17.

    Un bloc de trois heures
    Déclaration sur la famille

    Le nombre de pieux augmentant, il est devenu de plus en plus nécessaire que les foyers des membres « deviennent des [lieux] où les membres de la famille [aiment] se trouver, où ils [peuvent] enrichir leur vie et recevoir de l’amour, du soutien, de l’appréciation et de l’encouragement les uns des autres18 ». En conséquence, en 1980, les réunions du dimanche ont été regroupées en un bloc de trois heures afin de « mettre de nouveau l’accent sur la responsabilité personnelle et familiale de l’apprentissage, de la pratique et de l’enseignement de l’Évangile19 ». Cet accent mis sur la famille et le foyer a été réaffirmé dans « La famille : Déclaration au monde » que Gordon B. Hinckley a présentée en 199520.

    Construction de temples

    En avril 1998, le président Hinckley a annoncé la construction de beaucoup d’autres petits temples, rapprochant ainsi les ordonnances sacrées de la maison du Seigneur des personnes et des familles de l’Église dans le monde entier21. Et ces meilleures possibilités de progresser et de se développer spirituellement ont été complétées par des améliorations connexes au niveau de l’autonomie temporelle par le lancement du Fonds perpétuel d’études en 200122.

    S’occuper des pauvres et des nécessiteux

    Durant sa présidence, Thomas S. Monson a sans cesse exhorté les saints à aller « au secours » et à prendre soin des pauvres et des nécessiteux, soulignant qu’il s’agissait d’une des responsabilités de l’Église que Dieu a désignées. Dans la continuité de l’importance accordée à la préparation temporelle, l’initiative des services de l’Autonomie a été mise en place en 2012.

    Si tu fais du sabbat tes délices

    Depuis plusieurs années les principes essentiels relatifs à la sanctification du jour du sabbat au foyer et à l’église sont rappelés et renforcés, ce qui nous a préparés aux horaires des réunions du dimanche annoncés lors de cette session de conférence générale23.

    Des collèges de la Prêtrise de Melchisédek en phase avec les auxiliaires

    Et, il y a six mois, les collèges de la Prêtrise de Melchisédek ont été fortifiés et fonctionnent de manière plus efficace avec les auxiliaires afin d’envisager de manière plus élevée et plus sainte le service pastoral.

    Une œuvre unique

    Je crois que l’ordre dans lequel ces actions ont été entreprises et le moment où elles l’ont été depuis de nombreuses décennies nous aident à voir qu’il s’agit d’une œuvre unique et globale et pas seulement d’une série d’initiatives indépendantes et discrètes. « Dieu a révélé un modèle de progression spirituelle pour les personnes et les familles faisant appel à des ordonnances, un enseignement, des programmes et des activités qui sont centrés sur le foyer et soutenus par l’Église. Les organisations et les programmes de l’Église existent pour apporter des bénédictions aux personnes et aux familles et ne sont pas des fins en soi24. »

    Je prie pour que nous puissions voir l’œuvre du Seigneur comme une œuvre mondiale unique, toujours plus centrée sur le foyer et soutenue par l’Église. Je sais et je témoigne que le Seigneur révèle sa volonté et « révélera encore beaucoup de choses, grandes et importantes, concernant le royaume de Dieu25 ».

    Promesse et témoignage

    J’ai commencé mon discours en mettant en lumière la force créée par des brins de différentes matières que l’on tord ou que l’on tresse pour former une corde. De même, je promets que notre perspective, notre détermination et notre pouvoir augmenteront et se manifesteront dans notre apprentissage et notre mise en pratique de l’Évangile rétabli si nous nous efforçons de réunir toutes choses en Christ.

    Toutes les possibilités et les bénédictions d’importance éternelle trouvent leur origine en Jésus-Christ, le Seigneur, et sont possibles et ont une raison d’être grâce à lui, et elles perdurent à travers lui. Comme Alma en a témoigné : « il n’y a pas d’autre chemin ni de moyen par lequel l’homme puisse être sauvé, si ce n’est dans et par l’intermédiaire du Christ. Voici, il est la vie et la lumière du monde26. »

    Je témoigne avec joie de la divinité et de la réalité vivante du Père éternel et de son Fils bien-aimé Jésus-Christ. C’est en notre Sauveur que nous trouvons la joie. Et c’est en lui que nous trouvons l’assurance de « la paix dans ce monde et la vie éternelle dans le monde à venir27 ». J’en témoigne au nom sacré du Seigneur Jésus-Christ. Amen.