Venez écouter la voix d’un prophète
    Notes de bas de page

    Venez écouter la voix d’un prophète

    Si nous nous exerçons à mieux écouter et suivre la voix des prophètes vivants, nous récolterons des bénédictions éternelles.

    En parlant du président de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, le Seigneur a déclaré :

    « Et de plus, le devoir du Président de l’office de la Haute Prêtrise est de présider l’Église entière et d’être semblable à Moïse ;

    « […] oui, d’être voyant, révélateur, traducteur et prophète, ayant tous les dons que Dieu confère au chef de l’Église » (Doctrine et Alliances 107:91-92, italiques ajoutés).

    J’ai eu la bénédiction de voir quelques-uns des dons de Dieu chez ses prophètes. Je vais vous raconter l’une de ces expériences sacrées. Avant d’être appelé au poste que j’occupe aujourd’hui, je participais à la recherche de sites possibles pour de futurs temples et recommandais certains emplacements. Après le 11 septembre 2001, le contrôle aux frontières des États-Unis s’est renforcé. En conséquence, il fallait de deux à trois heures pour de nombreux membres de Vancouver, au Canada, pour traverser la frontière et se rendre au temple de Seattle, aux États-Unis. Gordon B. Hinckley, qui était le président de l’Église à cette époque, a dit que s’il y avait un temple à Vancouver, ce serait une bénédiction pour les membres de l’Église. Après avoir obtenu l’autorisation de rechercher un emplacement et avoir examiné plusieurs terrains appartenant déjà à l’Église, nous en avons examiné plusieurs autres n’appartenant pas à l’Église.

    Nous en avons trouvé un magnifique, proche de l’autoroute transcanadienne, et qui autorisait la construction d’un édifice religieux. Le terrain était très facile d’accès, parsemé de magnifiques pins canadiens et dominait les environs, ce qui permettrait à des milliers d’automobilistes circulant à proximité de le voir.

    Nous l’avons présenté, photos et cartes à l’appui, lors d’une réunion mensuelle du comité des sites de temples. Le président Hinckley nous a donné l’autorisation de nous engager par contrat auprès du vendeur et de faire les études nécessaires. En décembre de cette même année, nous avons fait rapport de nos études au comité et avons demandé l’autorisation de conclure l’achat. Après avoir écouté notre rapport, le président Hinckley a dit : « J’ai le sentiment qu’il faut que je me rende sur le site. »

    Vers la fin du mois, deux jours après Noël, je suis parti pour Vancouver avec le président Hinckley, le président Monson et Bill Williams, l’un des architectes des temples. À notre arrivée, Paul Christensen, le président du pieu local, nous a emmenés sur le site. Le temps était humide et brumeux ce jour-là, mais le président Hinckley a sauté de la voiture et a commencé à arpenter le site de long en large.

    Après un moment, je lui ai demandé s’il souhaitait voir les autres sites que nous avions envisagés. Il a dit oui, que cela lui plairait. En voyant les autres sites nous avons comparé leurs qualités.

    Nous avons parcouru un grand cercle autour de la ville de Vancouver, examinant les autres terrains avant de revenir au premier. Le président Hinckley a dit : « C’est un beau terrain. » Puis il a demandé : « Pouvons-nous aller à l’église qui se trouve à environ quatre cents mètres d’ici ? »

    Nous avons répondu : « Bien sûr, président. »

    Nous avons repris les voitures et nous sommes rendus à l’église toute proche. À notre arrivée, le président Hinckley a dit : « Tournez à gauche, ici. » Nous avons bifurqué comme il le demandait. La route a commencé à monter légèrement.

    Comme nous arrivions au sommet de la côte, le président Hinckley a dit : « Arrêtez la voiture, arrêtez la voiture ! » Il a alors montré du doigt une parcelle sur la droite et a dit : « Et ce terrain-là ? C’est là que doit être le temple. C’est là que le Seigneur veut que soit le temple. Pouvez-vous l’acquérir ? Pouvez-vous l’acquérir ? »

    Nous n’avions pas examiné ce terrain. Il était plus éloigné de la route principale et rien n’indiquait qu’il était à vendre. Quand nous lui avons répondu que nous ne savions pas, il a montré le terrain et a répété : « C’est là que doit être le temple. » Nous sommes restés là quelques minutes, puis sommes retournés à l’aéroport pour rentrer.

    Le lendemain, le président Hinckley nous a fait venir, frère Williams et moi, dans son bureau. Il avait tracé un plan complet sur une feuille de papier : les routes, l’église, le virage à gauche et un X à l’endroit du temple. Il nous a demandé ce que nous avions trouvé. Nous lui avons dit qu’il n’aurait pas pu choisir un terrain plus difficile à acquérir. Il appartenait à trois personnes différentes : un Canadien, un Indien et un Chinois ! Le plan d’urbanisme ne permettait pas non plus d’y construire des bâtiments religieux.

    Il a dit : « Eh bien, faites de votre mieux ! »

    C’est ensuite que les miracles sont arrivés. En quelques mois, nous avons pu acheter le terrain puis obtenir l’autorisation de la ville de Langley (Colombie-Britannique) d’y construire le temple.

    temple de Vancouver (Colombie-Britannique, Canada)

    En réfléchissant à cette expérience, je suis ému parce que frère Williams et moi avions fait des études universitaires et acquis des années d’expérience en immobilier et en construction de temples, mais le président Hinckley, qui n’avait pas cette formation, avait quelque chose d’infiniment plus grand : le don prophétique de voyant. Il avait vu l’endroit où devait se trouver le temple de Dieu.

    Quand le Seigneur a commandé aux premiers saints de cette dispensation de construire un temple, il a déclaré :

    « Mais qu’une maison soit bâtie à mon nom, conformément au modèle que je leur montrerai.

    « Et si mon peuple ne la bâtit pas conformément au modèle que je montrerai […], je ne l’accepterai pas de ses mains » (Doctrine et Alliances 115:14-15).

    Il en est de même pour nous aujourd’hui que pour les premiers saints : le Seigneur a révélé et continue de révéler au président de l’Église les modèles selon lesquels le royaume de Dieu doit être dirigé à notre époque. Et, à un niveau personnel, il nous montre comment nous devons mener notre vie afin que notre conduite soit, elle aussi, acceptable à ses yeux.

    En avril 2013, j’ai parlé des actions engagées dans la préparation de la pose des fondations de chaque temple pour s’assurer qu’il résiste aux tempêtes et aux catastrophes auxquelles il peut être exposé. Mais les fondations ne sont que le début. Un temple est composé de nombreux éléments de construction assemblés selon un modèle prédéfini. Pour que notre vie devienne le temple que chacun de nous s’efforce de bâtir selon les enseignements du Seigneur (voir 1 Corinthiens 3:16-17), nous pouvons raisonnablement nous demander : « Quels éléments de construction devons-nous assembler afin de rendre notre vie belle, majestueuse et résistante aux tempêtes du monde ? »

    Nous trouvons la réponse à cette question dans le Livre de Mormon : Joseph Smith, le prophète, a dit du Livre de Mormon qu’il « était le plus correct de tous les livres de la terre et la clef de voûte de notre religion, et qu’un homme se rapprocherait davantage de Dieu en en suivant les préceptes que par n’importe quel autre livre » (introduction du Livre de Mormon). L’introduction du Livre de Mormon nous apprend que « celui qui obtiendra du Saint-Esprit le témoignage divin que le Livre de Mormon est la parole de Dieu saura aussi, par le même pouvoir, que Jésus-Christ est le Sauveur du monde, que Joseph Smith est son révélateur et son prophète en ces derniers jours et que l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est le royaume du Seigneur établi de nouveau sur la terre ».

    Par conséquent, voici quelques éléments essentiels de construction de notre foi et de notre témoignage personnel :

    1. Jésus-Christ est le Sauveur du monde.

    2. Le Livre de Mormon est la parole de Dieu.

    3. L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est le royaume de Dieu sur la terre.

    4. Joseph Smith est un prophète et nous avons des prophètes vivants sur la terre aujourd’hui.

    Au cours des derniers mois, j’ai écouté tous les discours de conférence générale que le président Nelson a donnés depuis qu’il a été appelé à l’apostolat. Cela a changé ma vie. J’ai étudié trente-quatre années de conseils choisis du président Nelson, y ai réfléchi, et des thèmes clairs et constants ont émergé de ses enseignements. Chacun de ces thèmes est en rapport avec les éléments de construction que je viens de mentionner ou est une autre composante essentielle de notre temple personnel. Ces thèmes comprennent la foi au Seigneur Jésus-Christ, le repentir, le baptême pour la rémission des péchés, le don du Saint-Esprit, la rédemption des morts et l’œuvre du temple, la sanctification du jour du Sabbat, commencer en ayant la fin à l’esprit et rester sur le chemin de l’alliance. Le président Nelson les a tous évoqués avec amour et dévotion.

    Jésus-Christ est la pierre angulaire et l’élément de construction de base de l’Église et de notre vie. Cette Église est la sienne. Le président Nelson est son prophète. Ses enseignements témoignent de la vie et de la nature de Jésus-Christ et les révèlent pour notre profit. Il parle avec amour et en connaissance de cause de la nature du Sauveur et de sa mission. Il a aussi témoigné fréquemment et avec ferveur de l’appel divin des prophètes vivants, les présidents de l’Église, sous la direction desquels il a servi.

    Aujourd’hui, nous avons la bénédiction de le soutenir comme étant le prophète vivant du Seigneur sur terre. Nous avons l’habitude de soutenir les dirigeants de l’Église en suivant le modèle divin consistant à lever le bras à angle droit pour manifester notre acceptation et notre soutien. Nous venons exactement de le faire il y a quelques minutes. Mais un véritable soutien va bien au-delà de ce symbole physique. Comme le stipule Doctrine et Alliances 107:22, la Première Présidence doit être « soutenue par la confiance, la foi et la prière de l’Église ». Nous soutenons pleinement et sincèrement le prophète vivant lorsque nous acquérons l’habitude d’avoir confiance en ses paroles, d’avoir la foi d’agir en conséquence puis de prier pour que le Seigneur le bénisse continuellement.

    Quand je pense au président Nelson, je trouve du réconfort dans les paroles du Seigneur qui disent : « Si mon peuple veut écouter ma voix et la voix des serviteurs que j’ai nommés pour diriger mon peuple, voici, en vérité, je vous le dis, ils ne seront pas enlevés de leur place » (Doctrine et Alliances 124:45).

    Quand nous écoutons et suivons les prophètes vivants, il se produit dans notre vie des effets profonds qui la transforment. Nous sommes fortifiés. Nous avons plus d’assurance et de confiance au Seigneur. Nous entendons la parole du Seigneur. Nous ressentons l’amour de Dieu. Nous savons comment diriger notre vie pour qu’elle ait un sens.

    J’aime et je soutiens le président Nelson et tous les autres frères qui ont été appelés comme prophètes, voyants et révélateurs. Je témoigne qu’il a les dons que le Seigneur lui a conférés et je témoigne que, si nous nous exerçons à mieux écouter et suivre la voix des prophètes vivants, notre vie sera bâtie selon le modèle divin que le Seigneur a prévu pour nous et nous récolterons des bénédictions éternelles. Cette invitation s’adresse à tout le monde. Venez écouter la voix d’un prophète ; oui, allez au Christ et vivez. Au nom de Jésus-Christ. Amen.