2010-2019
Les femmes et l’apprentissage de l’Évangile au foyer
Téléchargements
Cette page (mp3)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Les femmes et l’apprentissage de l’Évangile au foyer

Le Sauveur constitue l’exemple parfait de la manière d’accorder une plus grande importance à l’apprentissage de l’Évangile au foyer.

Mes chères sœurs, c’est merveilleux d’être parmi vous ! C’est un moment formidable pour l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ! Le Seigneur est en train de déverser la connaissance sur son Église comme il l’a promis.

Vous vous souvenez de ce qu’il a dit : « Combien de temps des eaux qui coulent peuvent-elles rester impures ? Quel pouvoir arrêtera les cieux ? L’homme pourrait tout aussi bien étendre son bras chétif pour arrêter le Missouri dans son cours fixé ou le faire remonter à sa source qu’empêcher le Tout-Puissant de déverser la connaissance du haut des cieux sur la tête des saints des derniers jours1. »

Un des moyens que le Seigneur utilise aujourd’hui pour diffuser la connaissance se traduit par la façon dont il accélère ce déversement de vérités éternelles sur la tête et dans le cœur de son peuple. Il a indiqué clairement que les filles de notre Père céleste joueront un rôle primordial dans cette accélération miraculeuse. Une des preuves de ce miracle est qu’il a amené son prophète vivant à mettre bien plus l’accent sur l’enseignement de l’Évangile au foyer et au sein de la famille.

Vous vous demandez peut-être : « En quoi cela fait-il des sœurs une force essentielle pour aider le Seigneur à déverser la connaissance sur ses saints ? » Le Seigneur donne la réponse dans « La famille : Déclaration au monde ». Vous vous souvenez des mots, mais peut-être allez-vous y découvrir un sens nouveau et vous rendre compte que le Seigneur avait prévu ces changements enthousiasmants qui ont lieu aujourd’hui. Dans cette déclaration, il confie aux sœurs la mission d’être les principales instructrices de l’Évangile au sein de la famille, en ces termes : « La mère a pour première responsabilité d’élever ses enfants2. » Cela implique de les élever dans la vérité et la connaissance de l’Évangile.

La déclaration poursuit : « Le père et la mère ont l’obligation de s’aider en qualité de partenaires égaux3. » Ils sont partenaires égaux ; ils sont égaux dans le potentiel qu’ils ont de croître spirituellement et d’acquérir de la connaissance, et sont ainsi unis en s’aidant mutuellement. Ils sont égaux dans leur destinée divine d’être exaltés ensemble. En fait, l’homme et la femme ne peuvent être exaltés seuls.

Pourquoi, alors, une fille de Dieu, qui se trouve dans une relation basée sur l’unité et l’équité, reçoit-elle la responsabilité première de procurer le nutriment le plus important pour chacun : la connaissance de la vérité provenant des cieux ? Pour autant que je puisse observer, cela a été la voie du Seigneur depuis que les familles ont été créées en ce monde.

Par exemple, c’est Ève qui a su qu’Adam devait prendre du fruit de l’arbre de la connaissance afin qu’ils obéissent à tous les commandements de Dieu et fondent une famille. Je ne sais pas pourquoi c’est Ève qui l’a su en premier, mais Adam et Ève étaient parfaitement unis lorsque la connaissance a été déversée sur Adam.

Un autre exemple où le Seigneur a utilisé le don de nourrir que possèdent les femmes est la façon dont il a fortifié les fils d’Hélaman. J’ai la gorge serrée lorsque je lis ce récit et que je me souviens des paroles paisibles et rassurantes de ma mère quand j’ai quitté la maison pour le service militaire.

Hélaman raconte :

« Ils avaient appris de leurs mères que, s’ils ne doutaient pas, Dieu les délivrerait.

Et ils me répétèrent les paroles de leurs mères, disant : Nous ne doutons pas que nos mères le savaient4. »

Bien que je ne connaisse pas toutes les raisons pour lesquelles le Seigneur a donné aux sœurs fidèles la responsabilité première d’élever les enfants, je pense que cela a un rapport avec votre capacité d’aimer. Il faut un grand amour pour ressentir les besoins d’une autre personne plus que les vôtres. C’est l’amour pur du Christ à l’égard de la personne dont vous prenez soin. Ce sentiment charitable provient de la personne choisie pour nourrir, et qui s’est qualifiée pour bénéficier des effets de l’expiation de Jésus-Christ. La devise de la Société de Secours, « La charité ne périt jamais », dont ma mère était l’exemple, me semble inspirée.

En tant que filles de Dieu, vous avez la capacité innée et remarquable de ressentir les besoins d’autrui et d’aimer. Par conséquent, cela vous rend plus sensibles aux murmures de l’Esprit. Il vous guidera alors dans ce que vous pensez, ce que vous dites et ce que vous faites pour nourrir les gens, de sorte que le Seigneur puisse déverser sur eux la connaissance, la vérité et le courage.

Chacune de vous, sœurs, qui entendez ma voix, se situe à une étape différente de son voyage de la vie. Certaines d’entre vous sont des fillettes qui assistent pour la première fois à une session générale des femmes. Certaines sont des jeunes filles qui se préparent à élever des enfants de la façon que Dieu désire. Certaines sont de jeunes mariées qui n’ont pas encore d’enfant, d’autres sont de jeunes mères qui en ont un ou plus. Certaines sont les mères d’adolescents et d’autres ont des enfants en mission. Certaines ont des enfants dont la foi chancelle ou qui vivent loin du foyer. Certaines vivent seules et n’ont pas de conjoint. D’autres sont grand-mères.

Pourtant, quelle que soit votre situation, vous êtes une partie – une partie essentielle – de la famille de Dieu et de votre famille, maintenant ou à l’avenir, dans ce monde ou dans le monde des esprits. La tâche que Dieu vous a confiée consiste à nourrir spirituellement autant de membres de sa famille et de la vôtre que possible par votre amour et votre foi au Seigneur Jésus-Christ.

Le défi pratique que vous avez à relever est de savoir qui nourrir, quand et comment. Vous avez besoin de l’aide du Seigneur. Il connaît le cœur de chacun, et il sait quand il est prêt à accepter que vous le nourrissiez. Votre prière inspirée par la foi sera la clé de votre succès. Appuyez-vous sur le Seigneur pour être guidées.

Il nous a dit : « Demandez au Père en mon nom, avec foi, croyant que vous recevrez, et vous aurez le Saint-Esprit, qui manifeste tout ce qui est opportun aux enfants des hommes5. »

En plus de la prière, l’étude sérieuse des Écritures fera grandir votre capacité de nourrir. Voici la promesse : « Ne vous souciez pas d’avance de ce que vous direz, mais amassez continuellement dans votre esprit les paroles de vie, et la part qui sera attribuée à tout homme vous sera donnée à l’heure même6. »

Vous passerez donc davantage de temps à prier, à réfléchir et à méditer sur les questions spirituelles. La connaissance de la vérité se déversera sur vous et augmentera votre capacité de nourrir les membres de votre famille.

Parfois vous aurez l’impression de progresser lentement tandis que vous apprenez à mieux nourrir. Il vous faudra de la foi pour persévérer. Le Sauveur vous a adressé cette exhortation :

« C’est pourquoi, ne vous lassez pas de bien faire, car vous posez les fondements d’une grande œuvre. Et c’est des petites choses que sort ce qui est grand.

Voici, le Seigneur exige le cœur, et un esprit bien disposé ; et celui qui est bien disposé et obéissant mangera l’abondance du pays de Sion en ces derniers jours7. »

Votre présence ce soir est la preuve que vous êtes disposées à accepter l’invitation du Seigneur à nourrir autrui. C’est vrai même pour les plus jeunes ici présentes. Vous saurez qui nourrir dans votre famille. Si vous priez avec une intention réelle, un nom ou un visage vous viendra à l’esprit. Si vous priez pour savoir quoi faire ou quoi dire, vous ressentirez une réponse. Chaque fois que vous obéirez, votre capacité de nourrir augmentera. Vous vous préparerez pour le jour où vous élèverez vos propres enfants.

Des mères pourraient prier pour savoir comment toucher leurs adolescents qui semblent insensibles à leur éducation. Elles pourraient prier pour savoir qui serait à même d’avoir sur eux l’influence spirituelle dont ils ont besoin et qu’ils accepteront. Dieu entend et exauce les prières venant du cœur des mères qui se font du souci, et il envoie de l’aide.

Il y a peut-être aussi des grand-mères ici ce soir qui éprouvent du chagrin en raison des épreuves et des difficultés de leurs enfants ou de leurs petits-enfants. Vous pourriez alors trouver du courage et être guidées par les expériences des familles rapportées dans les Écritures.

Depuis l’époque d’Adam et Ève, en passant par le patriarche Israël et chacune des familles du Livre de Mormon, il existe une leçon certaine : ne jamais s’arrêter d’aimer.

Nous avons l’exemple encourageant du Sauveur, qui a nourri les enfants d’esprit rebelles de son Père céleste. Même s’ils ont été ou s’il nous arrive d’être une cause de tristesse, la main du Sauveur est toujours tendue8. Dans le troisième livre de Néphi, il a parlé de ses frères et sœurs spirituels qu’il avait essayé de nourrir, sans succès : « Ô peuples […] qui êtes de la maison d’Israël, combien de fois vous ai-je rassemblés, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ai-je nourris9 ! »

Pour vous, sœurs, qui êtes à toutes les étapes du voyage de la vie, dans toutes les situations familiales et de toutes les cultures, le Sauveur constitue l’exemple parfait de la manière d’accorder une plus grande importance à l’apprentissage de l’Évangile au foyer et dans votre famille.

Vous apporterez votre charité innée dans les activités et les habitudes de votre famille. Cela produira une plus grande croissance spirituelle. Quand vous prierez avec et pour les membres de votre famille, vous sentirez votre amour et celui du Sauveur pour eux. Vous obtiendrez de plus en plus ce don spirituel en le recherchant. Les membres de votre famille le ressentiront parce que vous prierez avec une foi plus grande.

Quand votre famille se réunira pour lire les Écritures à voix haute, vous les aurez déjà lues et aurez prié à leur sujet afin de vous préparer. Vous aurez trouvé des moments pour prier afin que l’Esprit vous éclaire. Alors, quand ce sera votre tour de lire, les membres de la famille percevront votre amour pour Dieu et pour sa parole. Dieu et son Esprit les nourriront.

Ce même déversement peut se produire au cours de n’importe quelle réunion de famille si vous priez et vous y préparez. Cela prendra peut-être du temps et des efforts, mais cela provoquera des miracles. Je me souviens d’une leçon que ma mère m’a enseignée quand j’étais petit. Je vois encore dans mon esprit la carte colorée qu’elle avait faite des voyages de l’apôtre Paul. Je me demande comment elle avait trouvé le temps et l’énergie de faire cela. Et je suis encore béni aujourd’hui par son amour pour cet apôtre fidèle.

Chacune, vous trouverez des moyens de contribuer à ce déversement de vérité sur votre famille, dans l’Église rétablie du Seigneur. Chacune de vous priera, étudiera et méditera pour savoir quelle sera sa contribution particulière. Mais je sais une chose, c’est que chacune de vous, équitablement attelée à cette tâche avec les fils de Dieu, jouera un rôle majeur dans le miracle de l’apprentissage et de la mise en pratique de l’Évangile, qui hâtera le rassemblement d’Israël et préparera la famille de Dieu au glorieux retour du Seigneur Jésus-Christ. Au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.