Bibliothèque
« J’ai une œuvre pour toi. »
Téléchargements
Cette page (mp3)
Notes de bas de page
Thème

« J’ai une œuvre pour toi. »

« Chacun d’entre nous a un rôle important à jouer pour promouvoir l’œuvre de Dieu (voir Moïse 1:39). »

Dieu a dit à Moïse : « J’ai une œuvre pour toi » (Moïse 1:6). Ne vous êtes-vous jamais demandé si notre Père céleste avait une œuvre pour vous ? Y-a-t-il des choses importantes à accomplir pour lesquelles il vous a personnellement préparé ? Je témoigne que la réponse est : « oui ! »

Girish Gemera

Prenons l’exemple de Girish Ghimire qui est né et a grandi au Népal. À l’adolescence, il est allé étudier en Chine où l’un de ses camarades de classe lui a fait connaître l’Évangile de Jésus-Christ. Par la suite, il est allé préparer un mastère à l’université de Brigham Young, où il a rencontré celle qui allait devenir sa femme. Ils se sont installés dans la vallée du lac Salé et ont adopté deux enfants népalais.

Des années plus tard, quand plus de mille cinq cents réfugiés népalais sont arrivés en Utah1, Girish s’est senti poussé à proposer son aide. Comme il maîtrisait la langue et la culture népalaises, il a servi d’interprète, d’instructeur et de conseiller. Après s’être installés dans la communauté, un certain nombre de réfugiés népalais se sont intéressés à l’Évangile. Une branche népalaise a été organisée, et Girish y a servi en tant que président branche. Il a également aidé à la traduction du Livre de Mormon en népalais.

Girish Gemera

Voyez-vous comment notre Père céleste a préparé Girish et comment il se sert de lui ?

Dieu a une œuvre pour chacun d’entre nous

Frères et sœurs, Dieu a une grande œuvre pour chacun d’entre nous. Lors d’un discours qui s’adressait aux sœurs mais dans lequel il enseignait des vérités qui s’appliquent à tous, le président Kimball a déclaré : « Avant notre venue [sur Terre, nous avons] reçu certaines affectations […] Bien que nous ne nous souvenions pas des détails, cela ne change rien à la réalité sublime de ce que nous avons jadis accepté2. » Quelle vérité ennoblissante ! Notre Père céleste a des choses importantes à nous faire accomplir, vous et moi (Voir Éphésiens 2:10).

Ces affectations divines ne sont pas réservées à quelques privilégiés mais sont pour nous tous, quels que soient notre sexe, âge, race, nationalité, niveau de revenus, statut social ou appel dans l’Église. Chacun d’entre nous a un rôle important à jouer pour promouvoir l’œuvre de Dieu (voir Moïse 1:39).

Certains d’entre nous se demandent si notre Père céleste peut se servir de nous pour réaliser de grandes choses. Mais souvenez-vous qu’il s’est toujours servi de gens ordinaires pour accomplir des choses extraordinaires (voir 1 Corinthiens 1:27–28 ; D&A 35:13 ; 124:1). « [Nous avons en nous] le pouvoir d’agir par [nous-mêmes] », pour « produire beaucoup de justice » (D&A 58:27-28)3.

Russell M Nelson a expliqué :

« Le Seigneur a prévu davantage pour vous que vous n’en avez prévu pour vous-mêmes. Vous avez été réservés et préservés pour cette époque et ce lieu. […]

Le Seigneur à besoin de vous pour changer le monde. En acceptant et en suivant sa volonté à votre égard, vous pourrez réaliser l’impossible4 ! »

Alors, comment pouvons-nous comprendre et accomplir l’œuvre que Dieu nous destine ? Je vais vous indiquer quatre principes pour vous aider.

Concentrez-vous sur autrui

Premièrement, concentrez-vous sur autrui. Nous pouvons suivre le Christ « qui allait de lieu en lieu faisant du bien » (Actes 10:38 ; voir aussi 2 Néphi 26:24).

Après être rentré de ma mission à plein temps, je n’avais plus d’objectif quotidien et cela me manquait.De toute évidence, je devais respecter mes alliances, étudier, fonder un foyer et gagner ma vie. Mais je me demandais s’il y n’y avait pas quelque chose de plus, ou quelque chose de spécial que le Seigneur voulait que je fasse. Après avoir médité pendant des mois, je suis tombé sur ce verset : « Si tu le désires, il se fera, par ton intermédiaire, beaucoup de bien dans cette génération » (D&A 11:8). L’Esprit m’a permis de comprendre que l’objectif principal des affectations divines est de bénir les autres en nous donnant la possibilité de faire « beaucoup de bien ».

Nous pouvons réfléchir aux décisions importantes à prendre dans la vie, par exemple quelles études entreprendre, quel métier choisir et où habiter, dans l’optique d’aider les autres

Une famille a déménagé dans une nouvelle ville. Au lieu de choisir d’habiter dans un quartier aisé, cette famille aressenti qu’elle devait s’installer dans un quartier à gros problèmes économiques et sociaux. Pendant des années, le Seigneur a œuvré par l’intermédiaire des membres de cette famille pour soulager un grand nombre de personnes et pour développer leur paroisse et leur pieu.

Tout en continuant d’exercer normalement, un professionnel de la santé s’est senti poussé à consacrer un jour par semaine à donner gratuitement des soins aux personnes sans couverture médicale. Parce que cet homme et sa femme étaient disposés à faire du bien aux autres, le Seigneur leur a donné les moyens de soulager des centaines de patients dans le besoin, tout en élevant leurs nombreux enfants.

Découvrez et cultivez vos dons spirituels

Deuxièmement, découvrez et cultivez vos dons spirituels. Notre Père céleste nous a donné ces dons pour nous aider à trouver, accomplir et apprécier l’œuvre qu’il nous destine à faire.

Certains de nous se demandent : « Ai-je même un don ? » Une fois de plus, la réponse est « oui ! » « Chacun reçoit un don par l’Esprit de Dieu […] afin que tous en profitent » (D&A 46:11-12; italiques ajoutés)5. Plusieurs dons spirituels sont indiqués dans les Écritures (voir 1 Corinthiens 12:1-11, 31 ;  ; Moroni 10:8-18 ; D&A 46:8-26), mais il y en a bien d’autres6. On pourrait mentionner : avoir de la compassion, exprimer de l’espoir, avoir de bons rapports avec les gens, être bien organisé, parler ou écrire avec persuasion, enseigner de façon claire et travailler dur.

Alors, comment pouvons-nous découvrir nos dons ? Nous pouvons nous reporter à notre bénédiction patriarcale, demander aux gens qui nous connaissent le mieux, et trouver personnellement ce que nous faisons naturellement bien et aimons faire. Mais, surtout, nous pouvons demander à Dieu (voir Jacques 1:5 ;D&A 112:10). Il connaît nos dons, puisqu’il nous les a octroyés (voir D&A 46:26).

Quand nous découvrons nos dons, nous avons la responsabilité de les cultiver (voir Matthieu 25:14-30). Jésus lui-même « n’a pas reçu la plénitude dès l’abord mais a continué de grâce en grâce » (D&A 93:13).

The Christ

Un jeune homme a réalisé des illustrations afin de promouvoir des valeurs religieuses. Ma préférée est un portrait du Sauveur, dont nous avons affiché une copie chez nous. Ce frère a cultivé et utilisé ses talents artistiques. Par son intermédiaire, notre Père céleste a inspiré des membres de sa paroisse à améliorer leur vie de disciple.

Parfois nous avons l’impression que nous n’avons aucun don particulièrement important. Un jour, une jeune sœur, découragée, a supplié : « Seigneur, quelle est ma mission personnelle ? » Il lui a répondu : « Remarque les autres. » C’était un don spirituel ! Depuis, elle a trouvé de la joie à remarquer les personnes qui sont souvent oubliées, et Dieu s’est servi d’elle pour bénir beaucoup d’entre elles. Bien que certains de nos dons puissent paraître insignifiants aux yeux du monde, ils sont essentiels pour Dieu et son œuvre7.

Servez-vous de l’adversité

Troisièmement, servez-vous de l’adversité. Nos épreuves nous aident à découvrir l’œuvre que notre Père céleste veut nous confier, et à nous y préparer. Alma a enseigné : « Après beaucoup de tribulations, le Seigneur […] a fait de moi un instrument entre ses mains » (Mosiah 23:10)8. Tout comme le Sauveur, à qui son sacrifice expiatoire permet de nous secourir (voir Alma 7:11-12), nous pouvons employer les connaissances acquises grâce à nos épreuves pour édifier, fortifier et bénir les autres.

Après avoir été renvoyé malgré son efficacité, un directeur des ressources humaines a relu sa bénédiction patriarcale et s’est senti inspiré à créer une entreprise pour aider d’autres cadres à trouver du travail. (Il m’a même aidé à retrouver du travail à mon retour d’une mission avec ma famille). Le Seigneur s’est servi de son épreuve comme tremplin pour qu’il bénisse d’autres personnes, tout en lui offrant une carrière professionnelle plus passionnante.

Un jeune couple a connu la douleur de perdre un bébé mort-né. Le cœur brisé, cet homme et sa femme ont décidé d’honorer leur fille en offrant des conseils et un soutien matériel aux parents qui traversent des épreuves similaires. Le Seigneur a agi par l’intermédiaire de ce couple du fait de sa profonde compassion acquise dans l’adversité.

Reposez-vous sur Dieu

Quatrièmement, reposez-vous sur Dieu. Si nous nous adressons à Dieu avec foi et une intention réelle, il nous révèlera les tâches qu’il nous destine9. Une fois que nous les aurons découvertes, il nous aidera à les accomplir. « Toutes les choses sont présentes devant [ses] yeux » (D&A 38:2 voir aussi Abraham 2:8), et aux moments opportuns, il nous ouvrira les portes nécessaires (voir Apocalypse 3:8). Il a même envoyé son fils, Jésus-Christ, pour que nous puissions nous appuyer sur lui et obtenir de la force au-delà de nos capacités naturelles (voir Philippiens 4:13 ;Alma 26:12).

Un frère, inquiet à cause des décisions du gouvernement local, s’est senti poussé à présenter sa candidature aux élections. Malgré une campagne exigeante, il a fait preuve de foi et s’est donné es moyens de la réussir. Finalement, il n’a pas été élu, mais il a ressenti que le Seigneur l’avait guidé et fortifié pour qu’il soulève des points importants et utiles pour la collectivité.

Une mère célibataire, élevant des enfants souffrant de retard mental, se demandait comment elle allait subvenir aux besoins de sa famille. Malgré la difficulté, elle s’est sentie fortifiée par le Seigneur pour accomplir efficacement son importante mission.

Un avertissement

Au moment où Dieu nous aide à accomplir nos affectations divines, l’adversaire s’emploie à nous en détourner et à nous dissuader de mener une vie qui a du sens.

Le péché est probablement notre plus grande pierre d’achoppement. Il émousse notre sensibilité au Saint-Esprit et nous empêche de recevoir de la force spirituelle. Pour accomplir l’œuvre que notre Père céleste a prévue pour nous, nous devons nous efforcer d’être pur (voir 3 Néphi 8:1). Vivons-nous de telle sorte que Dieu peut agir par notre intermédiaire ?

Satan cherche aussi à nous distraire par des choses moins importantes. Le Seigneur a donné l’avertissement suivant à un dirigeant des débuts de l’Église : « Ton esprit s’est préoccupé davantage des choses de la terre que de mes choses à moi […] et du ministère auquel tu as été appelé » (D&A 30:2). Sommes-nous préoccupés par les choses du monde au point d’en oublier les tâches que Dieu nous a confiées ?

De plus, Lucifer nous décourage en nous donnant l’impression que nous ne sommes pas à la hauteur. Il fait apparaître notre tâche comme trop difficile ou intimidante. Cependant nous pouvons avoir confiance en Dieu ! Il nous aime. Il veut que nous réussissions. « L’Éternel marchera lui-même devant [nous], il sera lui-même avec [nous], il ne [nous] délaissera point, il ne [nous] abandonnera point ». (Deutéronome 31:8 ; voir aussi Psaumes 32:8 ; Proverbes 3:5-6 ; Matthieu 19:26 ; D&A 78:18).

Satan veut nous persuader que notre œuvre a moins de valeur que celle des autres. Mais, chaque affectation donnée par Dieu est importante, nous nous accomplirons si nous nous « [glorifions] de ce que le Seigneur [nous] a commandé » (Alma 29:9).

Quand Dieu se manifeste à travers nous, le malin tente de nous persuader que tout le mérite nous revient. Toutefois, nous pouvons suivre l’exemple d’humilité du Sauveur en n’acceptant pas les louanges à notre égard et en glorifiant le Père (Voir Matthieu 5:16 ; Moïse 4:2). Quand un journaliste a tenté de féliciter Mère Térésa d’avoir consacré sa vie entière à aider les pauvres, elle a répondu : « C’est l’œuvre [de Dieu]. Je suis comme un […] crayon dans sa main. […] C’est lui qui pense. C’est lui qui écrit. Le crayon n’a rien à voir avec cela. Le crayon n’a qu’à être autorisé à être utilisé10. »

Conclusion

Mes chers frères et sœurs, je nous invite tous à « [nous donner ] à Dieu […] comme des instruments de justice ». (Romains 6:13). Se donner à lui implique de lui faire savoir que nous souhaitons être utiles, de chercher à être guidés par lui et puiser à sa force.

Comme toujours, nous pouvons prendre Jésus-Christ comme exemple parfait. Dans la vie prémortelle, notre Père céleste nous a demandé : « Qui enverrai-je ? »

Et Jésus a répondu : « Me voici, envoie-moi » (Abraham 3:27 ; voir aussi Ésaïe 6:8).

Jésus-Christ a accepté son rôle pré-ordonné de Sauveur et Rédempteur, s’y est préparé et l’a accompli. Il a fait la volonté du Père et a rempli sa mission divine (voir Jean 5:30 ; 6:38 ; 3 Néphi 27:13).

Je témoigne que, si nous suivons l’exemple du Christ et consacrons notre personne à Dieu, il nous utilisera pour faire avancer son œuvre et pour bénir les autres. Au nom de Jésus-Christ. Amen.