Une aspiration à retourner au foyer
    Notes de bas de page

    Une aspiration à retourner au foyer

    « Tournez votre âme vers la lumière. Entamez votre merveilleux voyage de retour au foyer. Si vous le faites, votre vie sera meilleure, plus heureuse et aura plus de sens. »

    Récemment, alors que nous nous réunissions avec Thomas S. Monson, il a exprimé avec une grande solennité et un visage joyeux son amour pour le Seigneur et le fait qu’il savait que Dieu l’aimait. Mes chers frères et sœurs, je sais que le président Monson est très reconnaissant de votre amour à son égard, de vos prières et de votre dévouement au Seigneur et à son évangile.

    Bobbie, le chien extraordinaire

    Il y a près d’un siècle, une famille d’Orégon (États-Unis) passait ses vacances en Indiana, à plus trois mille deux cents kilomètres de chez elle, lorsqu’elle perdit son chien bien-aimé, Bobbie. Tous les membres de la famille le cherchèrent frénétiquement partout, mais en vain. Ils ne purent le retrouver.

    Le cœur brisé, ils prirent le chemin du retour, chaque kilomètre les éloignant un peu plus de leur cher animal.

    Six mois plus tard, la famille fut stupéfaite de trouver Bobbie sur le seuil de sa porte en Oregon. « Galeux, rachitique, les pattes usées jusqu’à l’os, il semblait avoir parcouru toute la distance à pied, seul1. » L’histoire de Bobbie captiva l’imagination des gens dans tous les États-Unis et il fut connu sous le nom de Bobbie, le chien extraordinaire.

    Bobbie n’est pas le seul animal à avoir déconcerté les savants par son sens de l’orientation et son instinct étonnants pour rentrer chez lui. Certains papillons monarques migrent en groupe chaque année sur plus de quatre mille huit cents kilomètres vers des cieux plus adaptés à leur survie. Les tortues luth traversent l’océan Pacifique depuis l’Indonésie jusqu’aux côtes de la Californie. Les baleines à bosse font l’aller-retour entre les eaux froides des pôles Nord et Sud, et l’Équateur. Peut-être encore plus incroyable, les sternes arctiques font l’aller-retour chaque année entre le cercle arctique et l’antarctique, quelque quatre-vingt-dix-sept mille kilomètres.

    Lorsque les savants étudient ce comportement fascinant, ils posent des questions telles que : « Comment savent-ils où aller ? » et « Comment les générations suivantes apprennent-elles ce comportement ? »

    Quand je lis de la documentation sur cet instinct puissant chez les animaux, je ne peux m’empêcher de me demander : « Est-il possible que les êtres humains aient une aspiration semblable, un dispositif de navigation interne, pour ainsi dire, qui les attire vers leur foyer céleste ? »

    Je crois que chaque homme, chaque femme et chaque enfant a ressenti l’appel des cieux à un moment ou un autre de sa vie. Nous avons, profondément enfoui en nous, le désir de tendre les bras au-delà du voile d’une façon ou d’une autre, pour étreindre des parents célestes que nous avons connus et aimés.

    Certains peuvent réprimer cette aspiration et assourdir leur âme à son appel. Mais les personnes qui n’éteignent pas cette lumière intérieure peuvent entreprendre un voyage incroyable, une migration merveilleuse vers les cieux.

    Dieu vous appelle

    Le message sublime de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est que Dieu est notre Père, qu’il se soucie de nous et qu’il existe un moyen de retourner auprès de lui.

    Dieu vous appelle.

    Il connaît chacune de vos pensées, chacun de vos chagrins et chacun de vos plus grands espoirs. Il sait combien de fois vous l’avez recherché. Combien de fois vous avez ressenti de la joie sans limite. Combien de fois vous avez pleuré dans la solitude. Combien de fois vous vous êtes sentis impuissants, avez été troublés ou en colère.

    Cependant, quelle que soit votre histoire, que vous ayez faibli ou échoué, que vous vous soyez sentis brisés, amers, trahis ou battus, sachez que vous n’êtes pas seuls. Dieu vous appelle encore.

    Le Sauveur vous tend la main. Comme il l’a dit à ces pêcheurs, il y a longtemps sur les berges de la mer de Galilée, avec un amour infini il vous dit : « Viens, et suis-moi2. »

    Si vous voulez bien l’écouter, il vous parlera aujourd’hui même.

    Lorsque vous emprunterez le chemin du disciple, lorsque vous avancerez vers votre Père céleste, quelque chose au-dedans de vous confirmera que vous avez entendu l’appel du Sauveur et que vous avez tourné votre cœur vers la lumière. Cela vous dira que vous êtes sur le bon chemin et que vous êtes en train de rentrer à la maison.

    Depuis le début des temps, les prophètes de Dieu exhortent leurs contemporains à « [obéir] à la voix de l’Éternel [leur] Dieu, [à observer] ses commandements et ses ordres […], [et à revenir vers lui] de tout leur cœur et de toute leur âme3. »

    Les Écritures nous donnent des milliers de raisons pour lesquelles nous devrions nous tourner vers le Seigneur.

    Aujourd’hui, je vais mentionner deux de ces raisons.

    Premièrement, votre vie sera meilleure.

    Deuxièmement, Dieu vous utilisera pour améliorer la vie d’autres personnes.

    Votre vie sera meilleure

    Je témoigne que, lorsque nous nous embarquons ou persévérons dans le voyage incroyable qui conduit à Dieu, notre vie est meilleure.

    Cela ne veut pas dire qu’elle sera exempte de chagrin. Nous connaissons tous des disciples fidèles du Christ qui ont subi des tragédies ou des injustices ; Jésus-Christ lui-même a souffert plus que quiconque. Tout comme Dieu « fait lever [le] soleil sur les méchants et sur les bons », de même il permet à l’adversité d’éprouver les justes et les injustes4. En fait, il semble parfois que notre vie soit plus compliquée parce que nous essayons de vivre selon notre foi.

    Pour sûr, suivre le Sauveur ne fera pas disparaître toutes vos épreuves. Cependant, cela fera disparaître les obstacles entre vous et l’aide que votre Père céleste veut vous apporter. Dieu sera avec vous. Il guidera vos pas. Il marchera à vos côtés et même vous portera lorsque vous en aurez le plus besoin.

    Vous goûterez les fruits sublimes de l’Esprit : « l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité [et] la fidélité5 ».

    Ces fruits spirituels ne sont pas un produit de la prospérité matérielle, de la réussite ou de la chance. Ils nous sont donnés quand nous suivons le Sauveur, et ils peuvent être nos assistants fidèles même au cœur des tempêtes les plus sombres.

    Les feux et les tumultes de la condition mortelle peuvent menacer et effrayer, mais les personnes qui orientent leur cœur vers Dieu seront entourées de sa paix. Leur joie ne sera pas atténuée. Elles ne seront ni abandonnées ni oubliées.

    Les Écritures enseignent : « Confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse ; Reconnais-le dans toutes tes voies, et il aplanira tes sentiers6. »

    Les personnes qui obéissent à l’appel intérieur et recherchent Dieu, celles qui prient, qui croient et empruntent le chemin que le Sauveur a préparé, peuvent, parfois, trébucher le long du chemin, mais elles reçoivent l’assurance consolatrice que « tout concourra à [leur] bien7 ».

    Car Dieu « donne de la force à celui qui est fatigué, et il augmente la vigueur de celui qui tombe en défaillance8. »

    « Car sept fois le juste tombe, et il se relève9. »

    Et le Seigneur dans sa grande bonté nous demande :

    Voulez-vous connaître la joie durable ?

    Aspirez-vous à sentir dans votre cœur la paix qui surpasse toute intelligence10 ?

    Alors, tournez votre âme vers la lumière.

    Entamez votre merveilleux voyage de retour au foyer.

    Si vous le faites, votre vie sera meilleure, plus heureuse et aura plus de sens. »

    Dieu vous utilisera

    Vous vous rendrez rapidement compte que le chemin qui vous ramène à notre Père céleste, ne consiste pas uniquement à vivre sa propre vie. Non, ce chemin amène inévitablement à devenir une bénédiction dans la vie des autres enfants de Dieu, vos frères et sœurs. Et ce qui est intéressant à propos de ce voyage, c’est qu’en servant Dieu, en prenant soin et en aidant vos semblables, vous verrez des progrès se produire dans votre vie de façons que vous n’auriez jamais inimaginées.

    Peut-être ne vous sentez-vous pas très utile ; peut-être ne vous estimez-vous pas être une bénédiction pour quelqu’un. Souvent, lorsque nous portons un regard sur nous-mêmes, nous ne voyons que nos limites et nos faiblesses. Nous pouvons penser que nous devons être « plus » de quelque chose pour que Dieu puisse nous utiliser : plus intelligents, plus riches, plus charismatiques, plus talentueux, plus spirituels. Les bénédictions découlent bien plus de vos choix que de vos compétences. Et le Dieu de l’univers œuvrera en vous et à travers vous, magnifiant vos humbles efforts pour ses desseins.

    Son œuvre a toujours progressé selon ce principe important : « C’est des petites choses que sort ce qui est grand11. »

    Lorsqu’il a écrit aux saints de Corinthe, l’apôtre Paul a fait remarquer que peu d’entre eux seraient considérés comme sages selon les critères du monde. Mais cela n’avait aucune importance parce que « Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages12 ».

    L’histoire de l’œuvre de Dieu est remplie de personnes qui s’estimaient incompétentes. Mais, elles ont servi humblement, se reposant sur la grâce de Dieu et sa promesse : « Leur bras sera mon bras, et je serai leur protection […], et ils combattront vaillamment pour moi, et […] je les préserverai13 ».

    L’été dernier, notre famille a eu la belle occasion de visiter certains sites de l’histoire des débuts de l’Église dans l’est des États-Unis. D’une manière toute particulière, nous avons revécu l’histoire de cette époque. Des personnes dont j’avais lu l’histoire, telles que Martin Harris, Oliver Cowdery et Thomas B. Marsh, sont devenues plus réelles tandis que nous marchions là où elles avaient marché et réfléchissions aux sacrifices qu’elles avaient faits pour édifier le royaume de Dieu.

    Elles avaient de nombreuses qualités qui leur ont permis d’apporter une contribution importante au rétablissement de l’Église de Jésus-Christ. Mais elles étaient également humaines, faibles et faillibles, tout comme vous et moi. Certaines se trouvèrent en désaccord avec Joseph Smith, le prophète, et s’éloignèrent de l’Église. Plus tard, nombre de ces mêmes personnes connurent un changement de cœur, s’humilièrent, recherchèrent et retrouvèrent la compagnie des saints.

    Nous pourrions avoir tendance à juger ces frères et d’autres membres comme eux. Nous pourrions dire : « Je n’aurais jamais abandonné le prophète Joseph. »

    Bien que cela puisse être vrai, nous ne savons pas vraiment comment était la vie à cette époque et dans ces circonstances. Non, ils n’étaient pas parfaits, mais combien il est encourageant de savoir que Dieu a pu quand même les utiliser ! Il connaissait leurs forces et leurs faiblesses, et il leur a donné la possibilité extraordinaire de fournir un couplet ou une mélodie pour l’hymne glorieux du Rétablissement.

    Combien il est encourageant de savoir que, bien que nous soyons imparfaits, si les inclinaisons de notre cœur se tournent vers Dieu, ce dernier sera généreux et bon et nous utilisera pour accomplir ses desseins !

    Les personnes qui aiment et servent Dieu et leur prochain, et participent humblement et activement à son œuvre verront des choses prodigieuses se produire dans leur vie et dans celle de leurs êtres chers.

    Des portes qui semblaient fermées s’ouvriront.

    Des anges les précéderont et prépareront la voie.

    Quel que soit votre poste dans la collectivité ou dans l’Église, Dieu vous utilisera si vous êtes bien disposés. Il magnifiera vos désirs justes et transformera les actions bienveillantes que vous semez en une moisson abondante de bonté.

    On ne peut pas y parvenir en pilotage automatique

    Nous sommes, chacun d’entre nous, des « étrangers et des voyageurs14 » dans ce monde. De bien des manières, nous sommes loin de chez nous. Mais cela ne signifie pas que nous devions nous sentir seuls ou perdus.

    Notre Père céleste bien-aimé nous a donné la lumière du Christ. Et, tout au fond de chacun de nous, une intuition céleste nous incite à tourner nos yeux et notre cœur vers lui en faisant le pèlerinage de retour vers notre foyer céleste.

    Cela exige des efforts. On ne peut pas y arriver sans s’efforcer de recevoir ses instructions, les comprendre, les appliquer sincèrement et mettre un pied devant l’autre.

    Non, la vie n’est pas un véhicule autonome. Ce n’est pas un avion en pilotage automatique.

    Vous ne pouvez pas flotter sur les eaux de la vie et être confiants que le courant vous emportera, un jour, là où vous le souhaitez. Notre condition de disciple nous impose de devoir nager à contre courant lorsque cela est nécessaire.

    Personne d’autre n’est responsable de votre voyage personnel. Le Sauveur vous aidera et préparera la voie devant vous, mais l’engagement de le suivre et de respecter ses commandements doit venir de vous. C’est là votre seul fardeau, votre seul privilège.

    C’est votre grande aventure.

    S’il-vous-plaît, écoutez l’appel de votre Sauveur.

    Suivez-le.

    Le Seigneur a établi l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours pour vous soutenir dans votre engagement de servir Dieu et votre prochain. Son objectif est de vous encourager, vous instruire, vous édifier et vous inspirer. Cette magnifique Église vous donne des occasions de faire preuve de compassion, de tendre la main aux autres, et de renouveler et respecter des alliances sacrées. Elle est conçue pour votre bien et pour améliorer votre foyer, votre collectivité et votre pays.

    Venez, rejoignez-nous et faites confiance au Seigneur. Offrez vos talents à son œuvre merveilleuse. Tendez la main à tous ceux qui désirent ressentir et écouter l’aspiration à retrouver leur foyer céleste, encouragez-les, guérissez-les et soutenez-les. Unissons-nous dans ce magnifique pèlerinage vers les cieux.

    L’Évangile est un message transcendant d’espérance, de bonheur et de joie. C’est la voie qui nous conduit chez nous.

    En embrassant l’Évangile par la foi et l’action, chaque jour et chaque heure, nous nous rapprocherons un peu plus de Dieu. Notre vie sera meilleure et le Seigneur nous utilisera de manières remarquables pour faire du bien à notre entourage et mener à bien ses desseins éternels. J’en témoigne et je vous donne ma bénédiction, au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.