Bibliothèque
Afin que votre joie soit parfaite
Téléchargements
Cette page (mp3)
Notes de bas de page
Thème

Afin que votre joie soit parfaite

« Jésus-Christ est la source de toute guérison, de toute paix et de toute progression éternelle. »

Frères et sœurs, c’est une joie d’être parmi vous ! Et c’est ce dont j’aimerais vous parler ce matin : Avoir une joie parfaite.

Voici les gros titres d’un journal paru récemment : « Les catastrophes secouent le pays [et] le monde1 ». Des ouragans et des inondations aux canicules et aux sècheresses, en passant par les incendies de forêts, les tremblements de terre, les guerres et les maladies dévastatrices, il semble que « toute la terre est en tumulte2 ».

Des millions de personnes ont été déplacées et de nombreuses vies ont été bouleversées à cause de ces difficultés. Les querelles au sein des familles et des collectivités, ainsi que les combats intérieurs contre la crainte, le doute et les espoirs déçus nous laissent aussi dans le désarroi. Il peut être difficile de ressentir la joie dont Léhi a dit qu’elle est le but de la vie3. Nous nous sommes tous demandé à un moment ou un autre : « Où pourrais-je chercher la paix de l’âme ? Où est le port […]4 ? » Comment trouver la joie malgré les difficultés de la vie ici-bas ?

La réponse peut paraître trop simple, mais elle a fait ses preuves depuis l’époque d’Adam. On trouve une joie durable en se concentrant sur notre Sauveur, Jésus-Christ, et en vivant l’Évangile comme il l’a montré et enseigné. Plus nous en apprenons sur Jésus-Christ, avons foi en lui et lui ressemblons, plus nous comprenons qu’il est la source de toute guérison, de toute paix et de toute progression éternelle. Il nous invite tous à aller à lui5, invitation que le président Eyring a qualifiée de « plus importante que quiconque puisse accepter6 ».

Apprendre de Jésus-Christ

Comment allons-nous à lui ? En avril dernier, Russell M. Nelson et M. Russell Ballard nous ont recommandé d’étudier « Le Christ vivant7 » afin d’en apprendre davantage sur le Sauveur. De nombreuses personnes l’ont fait et ont été grandement bénies. Récemment une de mes amies a donné à chacun de ses enfants adultes un exemplaire de cette déclaration accompagné d’images de l’Évangile pour illustrer chaque phrase. Elle a recommandé à ses enfants d’aider leurs enfants à comprendre le texte et à l’apprendre par cœur. Un peu plus tard, mon amie a publié une vidéo de sa petite-fille de six ans, Laynie, en train de réciter, de sa petite voix d’enfant, sa version mémorisée avec enthousiasme et élégance. J’ai pris conscience que, si une enfant de six ans pouvait le faire, je le pouvais moi aussi !

Child with Statue of Christ

Comme j’ai mémorisé « Le Christ vivant » et étudié avec plus d’attention la vie et les enseignements de Jésus-Christ, ma reconnaissance et mon amour pour notre Sauveur ont grandi. Chaque phrase de cette déclaration inspirée contient un sermon qui a approfondi ma compréhension de son rôle divin et de sa mission sur terre. Ce que j’ai appris et ressenti pendant cette période d’étude et de réflexion confirme que Jésus est véritablement « la lumière, la vie et l’espoir du monde8 ». Les Écritures anciennes et les paroles des prophètes modernes écrites ou prononcées pour le louer rendent témoignage que « ses voies mènent au bonheur dans cette vie et à la vie éternelle dans le monde à venir9 ».

Avoir foi en Jésus-Christ

En étudiant la vie du Christ et ses enseignements de multiples façons, votre foi en lui augmentera. Vous saurez qu’il vous aime personnellement et vous comprend parfaitement. Pendant ses trente-trois ans dans la condition mortelle, il a subi le rejet, la persécution, la faim, la soif et la fatigue10, la solitude, la violence verbale et physique et, à la fin, une mort atroce entre les mains d’hommes pécheurs11. Dans le jardin de Gethsémané et sur la croix du Calvaire, il a ressenti toutes nos souffrances, afflictions, tentations, maladies et infirmités12.

Quelles que soient nos souffrances, il est la source de leur guérison. Les personnes qui ont connu des sévices, sous quelque forme que ce soit, le deuil accablant, la maladie chronique ou des afflictions débilitantes, les fausses accusations, la persécution brutale, les dommages spirituels découlant du péché ou l’incompréhension, peuvent toutes être guéries par le Rédempteur du monde. Mais il n’entrera pas sans y être invité. Nous devons aller à lui et lui permettre d’opérer ses miracles.

Un magnifique matin de printemps, j’avais laissé la porte ouverte pour profiter de l’air frais. Un petit oiseau est entré puis s’est rendu compte qu’il ne se trouvait pas là où il voulait être. Il volait désespérément à travers la pièce, se cognant encore et encore contre la fenêtre dans ses tentatives pour s’échapper. J’ai essayé de le guider doucement vers la porte ouverte mais il avait peur et n’arrêtait pas de s’envoler. Il s’est finalement posé en haut des rideaux, désorienté et épuisé. J’ai pris un balai et j’ai approché tout doucement la brosse de l’endroit où il s’était perché. Tandis que je tenais le balai à proximité de ses pattes, l’oiseau est monté dessus avec hésitation. Doucement, tout doucement, je suis allée jusqu’à la porte ouverte en maintenant le balai le plus immobile possible. Dès que j’ai atteint la porte ouverte, l’oiseau a pris rapidement son envol vers la liberté.

Comme cet oiseau, nous avons parfois peur de faire confiance parce que nous ne comprenons pas l’amour absolu de Dieu et son désir suprême de nous aider. Mais, lorsque nous étudions le plan de notre Père céleste et la mission de Jésus-Christ, nous comprenons que leur unique objectif est notre bonheur et notre progression éternels13. Ils se réjouissent de nous aider lorsque nous demandons, cherchons et frappons14. Lorsque nous faisons preuve de foi et nous ouvrons humblement à leurs réponses, nous nous libérons des contraintes de notre incompréhension et de nos doutes, et ils peuvent nous montrer le chemin à prendre.

Jésus-Christ est aussi la source de la paix. Il nous invite à « nous appuyer sur son bras puissant15 » et nous promet « la paix […] qui surpasse toute intelligence16 », sentiment qui nous vient lorsque son Esprit « apaise notre âme17 » quelles que soient les difficultés qui nous entourent. Qu’ils s’agissent de difficultés personnelles, de problèmes familiaux ou de crises communautaires, la paix viendra en faisant confiance au Fils unique de Dieu qui a le pouvoir d’apaiser les âmes en peines.

Woman with Statue of Christ

Snježana Podvinski, l’une des quelques saints de Karlovac en Croatie, s’est appuyée sur le Sauveur lorsque son mari et ses parents sont décédés en l’espace de six mois l’année dernière. Accablée par le chagrin, mais possédant le témoignage que la famille est éternelle, elle a dépensé toutes ses économies pour se rendre au temple, où elle a été scellée à son mari et à ses parents. Elle a dit que ces journées au temple ont été un moment marquant de sa vie. Grâce à son témoignage ferme de Jésus-Christ et de son expiation, elle a ressenti la paix et connu la guérison, ce qui a aussi fortifié son entourage.

La foi en Jésus-Christ est la source d’autres dons que la guérison et la paix. Le président Eyring a dit : « J’ai été reconnaissant des nombreuses manières dont le Seigneur m’a visité par le Consolateur lorsque j’avais besoin de paix. Pourtant notre Père céleste ne se soucie pas uniquement de notre confort ; il se soucie davantage encore de notre progression18 ».

Grâce à l’expiation de Jésus-Christ, qui comprend les dons de la rédemption et de la résurrection, nous pouvons nous repentir, changer et progresser éternellement. Grâce au pouvoir qu’il nous donne lorsque nous sommes obéissants, nous pouvons nous développer davantage que nous ne le pourrions tout seuls. Nous ne comprenons peut-être pas totalement comment, mais tous ceux d’entre nous qui ont senti grandir leur foi en Christ ont aussi reçu une plus grande compréhension de leur identité et de leur destinée divines, ce qui les a conduits à faire des choix conformes à cette connaissance.

Malgré le monde qui essaie de nous abaisser au niveau des animaux19, notre connaissance que Dieu est notre Père nous assure que nous avons un potentiel divin et une promesse royale. Malgré le monde qui nous dit que la vie est sans issue, notre connaissance que le Fils unique de Dieu a permis que nous soyons rachetés et ressuscitions nous donne l’espoir d’une progression éternelle.

Suivre l’exemple de Jésus-Christ

En en apprenant davantage sur Jésus-Christ, nous acquérons une plus grande foi en lui et nous voulons naturellement suivre son exemple. Le respect de ses commandements devient notre plus grand désir. Notre cœur aspire à soulager la souffrance des autres, comme il l’a fait, et nous voulons qu’ils connaissent la paix et le bonheur que nous avons trouvés.

Pourquoi est-il si puissant d’essayer de faire ce qu’il a fait ? Parce que, lorsque nous mettons notre foi en action, le Saint-Esprit rend témoignage de la vérité éternelle20. Jésus commande à ses disciples de respecter ses commandements parce qu’il sait que, si nous suivons son exemple, nous commencerons à connaître la joie, et que, si nous continuons sur ce chemin, nous atteindrons une plénitude de joie. Il a expliqué : « Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite21. »

Notre témoignage est-il édifié sur le fondement de Jésus-Christ et de son Évangile ? Lorsque les tempêtes de la vie nous assaillent, cherchons-nous frénétiquement un guide pratique ou un message sur Internet pour nous aider ? En prenant le temps d’édifier et de renforcer notre connaissance et notre témoignage de Jésus-Christ, nous récolterons d’abondants dividendes pendant les périodes d’épreuve et d’adversité. La lecture quotidienne des Écritures et la méditation sur les paroles des prophètes vivants, les prières personnelles sincères, la participation attentive à la Sainte-Cène chaque semaine, le service rendu à la manière du Seigneur, toutes ces choses simples deviennent les composants de base d’une vie heureuse.

Qu’est-ce qui vous procure de la joie ? La vue de vos êtres chers à la fin d’une longue journée ? La satisfaction d’un travail bien fait ? La lumière dans les yeux de la personne que vous aidez à porter son fardeau ? Les paroles d’un cantique qui vous touchent profondément ? La poignée de main d’un ami proche ? Prenez un moment pour réfléchir à vos bénédictions, puis trouvez le moyen d’en faire profiter les autres. En tendant la main afin de servir et d’édifier les frères et sœurs de votre quartier ou du monde entier, vous connaîtrez davantage de paix, de guérison et de progression.

Allez à Lui. Je témoigne que, si vous mettez Jésus-Christ au centre de votre vie, vous trouverez de la joie dans votre situation, quelle qu’elle soit. La réponse se trouve vraiment auprès de notre « frère aîné22 ». Prenons le temps d’apprendre à connaître Jésus-Christ par l’étude diligente, en acquérant une plus grande foi en lui et en nous efforçant de devenir davantage semblables à lui. Ce faisant, nous aussi, nous sentirons poussés à dire, avec la jeune Laynie, « Dieu soit loué pour le don sans pareil de son Fils divin23. » Au nom béni et sacré de Jésus-Christ. Amen.