2012
Une bénédiction par l’exemple
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Une bénédiction par l’exemple

O. Vincent Haleck

Tout comme mes amis ont influencé ma vie, vous pouvez apporter la lumière de l’Évangile dans la vie de vos amis par votre manière de vivre.

J’ai récemment rendu visite à un ami que je connais depuis le lycée. Nous avons parlé de notre première rencontre, de la joie de vivre l’Évangile et de l’influence que les amis peuvent avoir sur notre vie. D’ailleurs, c’est grâce à l’exemple de mes amis que je suis entré dans l’Église.

Je viens des Samoas américaines et je suis arrivé aux États-Unis quand j’avais dix ans parce que mon père voulait que ses enfants aient davantage de possibilités que lui de faire des études. J’habitais à Seattle, dans l’État de Washington, chez une tante et un oncle. À quatorze ans je me suis installé en Californie. Ma grand-mère, chez qui j’habitais, était servante du temple à Los Angeles, en Californie, mais je n’étais pas membre de l’Église.

Mon avant-dernière année de lycée, j’ai fait partie du conseil des élèves et j’ai remarqué plusieurs élèves de ce conseil qui se distinguaient de tous les autres. Ils respectaient les autres, ils étaient purs dans leur langage et leurs vêtements et il y avait chez eux une dignité et une lumière qui ont attiré mon attention. Nous sommes devenus amis et ils m’ont invité à aller avec eux aux activités d’échange. J’ai aimé les activités amusantes et saines ainsi que l’Esprit que j’y ai ressenti, si bien que j’ai commencé à assister régulièrement aux activités et aux réunions. Quelques semaines plus tard, mes amis m’ont présenté les missionnaires et le Livre de Mormon. Je me suis fait baptiser peu après et j’ai commencé une étude du Livre de Mormon qui allait durer toute ma vie.

Abinadi Appearing before King Noah

Abinadi devant le roi Noé, tableau d’Arnold Friberg © IRI 1951 

Mes amis avaient suivi le conseil qui se trouve dans 1 Timothée 4:12 : « Sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, [en esprit], en foi, en pureté. » Comme mes amis, nous pouvons avoir une bonne influence par notre respect quotidien de l’Évangile. Quand nous menons une vie qui reflète nos principes et nos croyances, les gens qui sont prêts à recevoir l’Évangile le remarquent et veulent en savoir davantage.

Souvenez-vous, par exemple, de l’histoire d’Alma qui se trouve dans le Livre de Mormon. Alma menait une vie confortable comme prêtre à la cour du roi Noé. Lorsqu’Abinadi rendit son témoignage, Alma le crut et, se mettant en grand danger, écrivit les paroles d’Abinadi et instruisit d’autres personnes concernant le Sauveur (voir Mosiah 17:2–4).

« Et il arriva qu’après de nombreux jours, il y en eut un bon nombre rassemblé dans le lieu de Mormon pour entendre les paroles d’Alma. Oui, tous ceux qui croyaient à sa parole étaient rassemblés pour l’entendre. Et il les instruisit, et leur prêcha le repentir, et la rédemption, et la foi au Seigneur » (Mosiah 18:7 ; voir aussi les versets 1 à 6).

Plus tard, quand Alma le Jeune causa des problèmes à l’Église, un ange répondit aux prières d’Alma : « Le Seigneur a entendu les prières de son peuple, et aussi les prières de son serviteur Alma, qui est ton père ; car il a prié avec beaucoup de foi à ton sujet, afin que tu sois amené à la connaissance de la vérité » (Mosiah 27:14). Alma le Jeune et ses amis se repentirent, devinrent de grands missionnaires et touchèrent la vie de milliers de gens par leur bon exemple.

« Et c’est ainsi qu’ils furent des instruments entre les mains de Dieu pour en faire parvenir beaucoup à la connaissance de la vérité, oui, à la connaissance de leur Rédempteur.

« Et comme ils sont bénis ! Car ils publiaient la paix, ils publiaient de bonnes nouvelles ; et ils déclaraient au peuple que le Seigneur règne » (Mosiah 27:36-37).

Mes amis m’ont aussi montré l’exemple lorsqu’ils ont choisi de faire une mission. J’ai rencontré de l’opposition mais j’ai également décidé de faire une mission. Cette décision a changé le reste de ma vie. Pendant que j’étais dans la mission d’Apia (Samoa), les missionnaires avaient beaucoup de responsabilités comme dirigeants de la prêtrise et j’ai pu constater que l’Église avait besoin d’être fortifiée dans les îles. J’ai pris la décision de faire ma part : je retournerais à Samoa à la fin de ma mission et de mes études.

Après avoir obtenu mon diplôme universitaire, je me suis installé, avec ma femme, à Samoa où nous avons élevé nos enfants et œuvré pour fortifier l’Église et la collectivité. Mon père, qui n’était pas membre de l’Église, était actif dans le commerce local et les affaires publiques. Sa devise était : « Si ça vaut la peine d’être fait, ça vaut la peine d’être bien fait. » Quand mes frères et sœurs et moi avons découvert l’Évangile et fait de notre mieux pour le mettre en pratique, il a remarqué ces bons changements dans notre vie. En 2000, Gordon B. Hinckley (1910–2008) a logé chez mon père à son retour de la cérémonie de dédicace du chantier du temple de Suva (Fidji). Au cours de cette visite, l’Esprit a touché le cœur de mon père et j’ai eu l’honneur de le baptiser lorsqu’il avait quatre-vingt-deux ans. Il a trouvé une grande joie dans l’Évangile et en a parlé autour de lui sans crainte et avec hardiesse pendant les derniers jours de sa vie.

Je sais combien il est important d’être un modèle pour les fidèles et le bonheur que cela apporte dans notre vie et dans celle des autres. Grâce au bon exemple de mes amis et à l’amour d’un prophète, ma famille et moi avons reçu la joie qu’apporte l’Évangile.

Nous influençons tous les jours les autres par nos actions. Veillons à tendre la main à autrui et à faire connaître la vérité de cette Écriture pour qu’elle puisse apporter également le bonheur dans leur vie : « Souvenez-vous, souvenez-vous que c’est sur le roc de notre Rédempteur, qui est le Christ, le Fils de Dieu, que vous devez bâtir votre fondation ; afin que lorsque le diable enverra ses vents puissants, oui, ses traits dans le tourbillon, oui, lorsque toute sa grêle et sa puissante tempête s’abattront sur vous, cela n’ait aucun pouvoir sur vous, pour vous entraîner en bas jusqu’au gouffre de misère et de malheur sans fin, à cause du roc sur lequel vous êtes bâtis, qui est une fondation sûre, une fondation telle que si les hommes construisent sur elle, ils ne peuvent tomber » (Hélaman 5:12).