2012
Comment les disciples du Christ vivent en temps de guerre et de violence
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Comment les disciples du Christ vivent en temps de guerre et de violence

Les principes du Livre de Mormon nous aident à vivre avec foi et espérance pendant les périodes troublées.

Nous vivons à une époque de guerres et de violence généralisées. Chaque jour, les médias font le récit de ces terribles événements. Le président Monson, prophète du Seigneur, a déclaré : « Nous sommes venus sur terre en des temps troublés1. » Il confirme ce que le président Hinckley (1910-2008) a dit : « Nous vivons à une époque où des hommes féroces font des choses terribles et méprisables. Nous vivons à une époque de guerre2. »

Bien que ce soit consternant, cela ne doit pas être surprenant. Les Écritures enseignent que, dans les derniers jours, Satan fera « la guerre » (Apocalypse 12:17) aux fidèles et que « la paix sera enlevée de la terre » (D&A 1:35).

Dieu a prévu notre époque et appelé Joseph Smith, le prophète, pour faire paraître le Livre de Mormon afin de nous aider (voir D&A 1:17, 29 ; 45:26). 174 des 239 chapitres (73 pour cent) du Livre de Mormon parlent de guerres, de terrorisme, de meurtres, de complots politiques, de combinaisons secrètes, de menaces, de connivences familiales et d’autres inimitiés.

Pourquoi les détenteurs des annales du Livre de Mormon ont-ils préservé tant de récits de guerre ? Ezra Taft Benson (1899-1994) a répondu : « Le Livre de Mormon nous apprend comment les disciples du Christ vivent en temps de guerre3. » Voici, ci-dessous, des idées qui peuvent nous guider dans les temps troublés où nous vivons.

L’obéissance mène à la délivrance

À de nombreuses reprises dans le Livre de Mormon, le Seigneur délivre ses disciples lorsqu’ils obéissent à ses commandements4. Néphi enseigne : « Les tendres miséricordes du Seigneur sont sur tous ceux qu’il a choisis à cause de leur foi, pour les rendre puissants au point même d’avoir le pouvoir de délivrance » (1 Néphi 1:20). Néphi raconte ensuite comment le Seigneur a protégé son père des personnes qui cherchaient à le tuer, a sauvé sa famille de la destruction de Jérusalem, les a délivrés, ses frères et lui, de la tentative de meurtre de Laban et l’a secouru lorsque Laman et Lémuel ont eu recours à la violence (voir 1 Néphi 2:1-3 ; 3:28-30 ; 4 ; 7:16-19 ; 18:9-23).

Alma dit à son fils Shiblon : « Je voudrais que tu te souviennes que dans la mesure où tu placeras ta confiance en Dieu, dans cette même mesure tu seras délivré de tes épreuves, et de tes difficultés, et de tes afflictions » (Alma 38:5). Mormon fait observer, lui aussi, que « ceux qui étaient fidèles à garder les commandements du Seigneur furent délivrés en tout temps » (Alma 50:22). Russell M. Nelson, du Collège des douze apôtres, réaffirme ce principe quand il déclare : « L’obéissance permet aux bénédictions de Dieu de se déverser sans contrainte. Il bénit ses enfants obéissants en les libérant de la servitude et du malheur5. »

Le Livre de Mormon montre aussi que même quelques justes peuvent garantir la paix et la sécurité d’une ville entière (voir Hélaman 13:12-14).

La guerre peut être un appel au repentir

Quand nous oublions Dieu, il nous appelle. Il emploie d’abord des moyens pleins de miséricorde comme l’inspiration personnelle et les prophètes. Mais, si nous ne réagissons pas, il intensifie ses efforts. Il permet parfois la guerre et la violence comme dernier recours pour nous aider à revenir à lui6.

Mormon a dit : « Et nous voyons ainsi qu’à moins que le Seigneur ne châtie son peuple par de nombreuses afflictions, oui, à moins qu’il n’intervienne contre lui par la mort et la terreur, et par la famine, et par toutes sortes de fléaux, il ne se souvient pas de lui » (Hélaman 12:3). La guerre peut être un rappel qu’il faut se repentir et retourner à Dieu.

Dieu apporte du soulagement pendant la guerre

Quand les disciples de Dieu sont appelés à souffrir des effets de la guerre, Dieu leur porte secours. Quand Alma et ses disciples sont faits captifs, ils se tournent immédiatement vers le Seigneur (voir Mosiah 23:27-28) et il leur répond rapidement. « J’allégerai aussi les fardeaux qui sont mis sur vos épaules, de sorte que vous ne pourrez plus les sentir sur votre dos pendant que vous êtes en servitude…[afin] que vous sachiez avec certitude que moi, le Seigneur Dieu, j’interviens effectivement en faveur de mon peuple dans ses afflictions » (Mosiah 24:13-14).

Jacob a déclaré aux personnes de son époque qui avaient le cœur pur : « Regardez vers Dieu avec fermeté d’esprit et priez-le avec une foi extrême, et il vous consolera dans vos afflictions, et il plaidera votre cause et fera descendre la justice sur ceux qui cherchent votre destruction » (Jacob 3:1).

Les prophètes actuels confirment cette vérité. Joseph B. Wirthlin (1917-2008), du Collège des douze apôtres, a enseigné : « Certes [Dieu] n’intervient pas toujours dans le cours des événements, mais il a promis la paix aux fidèles, même au milieu de leurs épreuves et de leurs tribulations7. »

Le président Benson a dit : « Même si les temps deviennent périlleux […] si seulement nous faisons confiance à Dieu et respectons ses commandements, nous n’avons pas à avoir peur8. »

Certains sont appelés à témoigner contre la méchanceté

Bien que les disciples du Christ puissent être délivrés de la guerre, certains disciples sont appelés à souffrir ou à mourir pour témoigner contre les méchants. C’est une réalité difficile à accepter ou à comprendre. Neal A. Maxwell (1926-2004), du Collège des douze apôtres, nous a rappelé que « les fidèles ne sont pas non plus totalement à l’abri des événements de cette planète9. » Le président Hinckley a reconnu que certains d’entre nous « so[nt] appelés à souffrir10 ».

Le Livre de Mormon rapporte quelques épisodes de sauvagerie et de sévices inhumains pour nous aider à comprendre pourquoi les disciples du Seigneur, y compris les prophètes ainsi que les femmes et les enfants innocents, souffrent et meurent parfois pendant la guerre. Par exemple, les méchants prêtres du roi Noé lièrent le prophète Abinadi « et lui flagellèrent la peau à l’aide de fagots, oui, jusqu’à la mort ». Avant de mourir, Abinadi a témoigné : « Et si tu me tues, tu verseras le sang innocent, et cela restera aussi comme témoignage contre toi au dernier jour » (Mosiah 17:10, 13).

Au cours d’un autre crime barbare décrit dans le Livre de Mormon, les docteurs de la loi et les juges pervers d’Ammonihah brûlent les femmes et les enfants des convertis. Alma et Amulek sont amenés sur le lieu du martyre et forcés d’assister à cet impitoyable massacre.

« Et lorsqu’il vit les souffrances des femmes et des enfants qui se consumaient dans le feu, Amulek éprouva aussi de la souffrance ; et il dit à Alma : Comment pouvons-nous être témoins de cette scène affreuse ? Étendons donc la main, et exerçons le pouvoir de Dieu qui est en nous, et sauvons-les des flammes. »

Alma répond : « L’Esprit me contraint à ne pas étendre la main ; car voici, le Seigneur les reçoit à lui en gloire ; et il souffre qu’ils fassent cela, ou que le peuple leur fasse cela, selon l’endurcissement de leur cœur, afin que les jugements qu’il exercera contre eux, dans sa colère, soient justes ; et le sang des innocents témoignera contre eux, oui, et criera avec force contre eux au dernier jour » (Alma 14:10-11).

Les justes qui meurent pendant la guerre entrent dans le repos du Seigneur

Nous pleurons la perte d’êtres chers fidèles, mais le Livre de Mormon nous assure qu’ils sont entrés dans le repos du Seigneur et sont heureux. Moroni fait cette juste remarque : « Car le Seigneur souffre que les justes soient tués, afin que sa justice et son jugement tombent sur les méchants ; c’est pourquoi vous ne devez pas penser que les justes sont perdus parce qu’ils sont tués ; mais voici, ils entrent dans le repos du Seigneur, leur Dieu » (Alma 60:13).

Le Livre de Mormon raconte qu’après une bataille qui a laissé « les corps de nombreux milliers… pourri[r] par monceaux sur la surface de la terre », y compris ceux de certains disciples du Christ, les survivants « pleurent vraiment la perte des leurs, néanmoins, ils se réjouissent et exultent dans l’espérance, et même savent, selon les promesses du Seigneur, qu’ils sont ressuscités pour demeurer à la droite de Dieu, dans un état de bonheur qui n’a pas de fin » (Alma 28:11-12).

Le Prince de la paix

Le Livre de Mormon est paru pour le bien des personnes qui vivent en temps de guerre et de violence. Les événements et les enseignements qu’il contient invitent à l’espérance, donnent du réconfort et offrent une perspective divine. Nous apprenons que l’obéissance à Dieu en délivre beaucoup, que la guerre peut être un appel à retourner à Dieu et que Dieu apporte du soulagement à ceux de ses disciples qui doivent souffrir. Nous apprenons aussi que les justes qui sont appelés à mourir en temps de guerre ou de violence témoigneront contre les méchants et que ces disciples entreront dans le repos du Seigneur.

En fin de compte, le Livre de Mormon nous enseigne comment les disciples du Christ peuvent recevoir la paix dans leur cœur, dans leur foyer et dans leur pays. C’est l’outil par excellence pour nous amener à Jésus-Christ, le Prince de la Paix.

Des disciples, comme Abinadi (représenté ci-dessus et ci-dessous), sont appelés à souffrir ou à mourir afin de témoigner contre les méchants.

Ci-dessus : Néphi supporte d’être lié pendant quatre jours jusqu’à ce que Laman et Lémuel se repentent et le détachent (voir 1 Néphi 18:9-21). À droite : Aucun des deux mille jeunes gens de l’armée d’Hélaman n’est tué au combat (voir Alma 56:44-57).

À gauche : Ils me traitèrent avec beaucoup de dureté, tableau de Walter Rane, reproduit avec la permission du Musée d’Histoire de l’Église ; Ils placent leur confiance en Dieu, tableau de Walter Rane, reproduit avec la permission du Musée d’Histoire de l’Église

Éther (ci-dessus) et Moroni (page 34) assistent à la destruction de leur civilisation à cause de la guerre (voir Éther 13:13-14 ; Moroni 1:1-4).

En haut, à gauche : Abinadi scelle son témoignage, Ronald Crosby, reproduction interdite ; en bas, à gauche : Abinadi a témoigné, tableau de Walter Rane, reproduit avec la permission du Musée d’Histoire de l’Église ; à droite : Merveilleuses furent les prophéties d’Éther, tableau de Walter Rane, reproduit avec la permission du Musée d’Histoire de l’Église

Quant à moi, je reste seul, tableau de Walter Rane, reproduit avec la permission du Musée d’Histoire de l’Église