2012
Acquérir la foi au Christ
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Acquérir la foi au Christ

Tiré d’un discours donné le 23 juin 2011, à Provo (Utah, États-Unis), lors d’un séminaire pour les nouveaux présidents de mission.

 D. Todd Christofferson

Nous pouvons faire beaucoup pour influer sur la dotation de foi que nous recevons par le Saint-Esprit et l’étendre.

C’est peut-être l’apôtre Paul qui nous donne la meilleure définition de la foi : « Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas » (Hébreux 11:1). Alma ajoute que les choses qu’on espère mais qu’on ne voit pas « sont vraies » (Alma 32:21).

La foi en Jésus-Christ est la conviction ou l’assurance de (1) son état de Fils unique de Dieu, (2) son Expiation infinie et (3) sa résurrection littérale, ainsi que tout ce que ces réalités fondamentales impliquent pour nous.

Paul inclut la foi dans sa liste des dons spirituels (voir 1 Corinthiens 12:9). La foi vient en effet de l’Esprit et, comme le dit le dictionnaire biblique, « bien que la foi soit un don, elle doit être cultivée et recherchée jusqu’à ce qu’elle grandisse comme une petite graine qui devient un grand arbre ». Nous pouvons faire beaucoup pour influer sur la dotation de foi que nous recevons par le Saint-Esprit et l’étendre.

La foi vient en entendant la parole de Dieu

Les premiers signes de la foi en Jésus-Christ se produisent quand on entend la parole de Dieu, l’Évangile de Jésus-Christ. Quand cet enseignement est donné par le Saint-Esprit et reçu grâce à lui, « l’Esprit de vérité » (voir D&A 50:17-22), la semence de la foi au Christ est plantée. Paul enseigne cela aux Romains quand il explique que tous peuvent recevoir le don de la foi : « La foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole du Christ » (Romains 10:17). En d’autres termes, la foi vient en entendant le message qui est la parole de Dieu, ou l’Évangile du Christ.

En décrivant le ministère d’anges, Mormon nous dit qu’il en a toujours été ainsi, que la foi vient en entendant l’Évangile :

« Et l’office de leur ministère [d’anges] est d’appeler les hommes au repentir et d’accomplir et de faire l’œuvre des alliances que le Père a faites avec les enfants des hommes, pour préparer le chemin parmi les enfants des hommes, en annonçant la parole du Christ aux vases choisis du Seigneur, afin qu’ils témoignent de lui.

« Et ce faisant, le Seigneur Dieu prépare le chemin pour que le reste des hommes ait foi au Christ, pour que le Saint-Esprit ait place dans leur cœur, selon son pouvoir ; et c’est de cette manière que le Père accomplit les alliances qu’il a faites avec les enfants des hommes » (Moroni 7:31-32).

Chargés de « rendre témoignage de lui », les missionnaires sont appelés, mis à part et habilités en vertu des clés et de l’autorité apostoliques. Ils sont donc comptés parmi les « vases choisis du Seigneur ». En d’autres termes, en tant que messagers autorisés du Seigneur, par leurs enseignements et leur témoignage du pouvoir du Saint-Esprit, ils instilleront la foi au Christ dans l’âme des gens qui les entendent.

La parole que nous déclarons, la parole qui engendre la foi au Christ, est l’Évangile (ou bonne nouvelle) de Jésus-Christ. Pour le dire simplement, la bonne nouvelle est que la mort n’est pas la fin de l’existence et que notre séparation d’avec Dieu est temporaire. Nous avons un Sauveur, Jésus-Christ, le Fils divin de Dieu, qui, par son Expiation, a vaincu la mort et l’enfer pour que tous ressuscitent et que tous ceux qui se repentiront et seront baptisés en son nom aient place à tout jamais dans le royaume céleste de Dieu.

La foi découle du repentir.

Le repentir joue un rôle essentiel dans l’acquisition de la foi au Christ. Recevoir la parole du Christ produit la foi requise pour le repentir et le repentir, à son tour, nourrit une foi grandissante. Mormon déclare : « Et Christ a dit : Repentez-vous, toutes les extrémités de la terre, et venez à moi, et soyez baptisées en mon nom, et ayez foi en moi, afin que vous soyez sauvées » (Moroni 7:34).

Par exemple, un missionnaire sage priera et tiendra conseil avec son collègue pour trouver le chemin du repentir que chaque ami de l’Église devrait emprunter. Les missionnaires prépareront leur enseignement en conséquence. Ils prieront pour choisir l’invitation adéquate qu’ils devront lancer à chaque entretien avec l’ami de l’Église. Ils construiront leurs leçons autour de l’invitation, en déterminant les points de doctrine que l’ami de l’Église a besoin de comprendre pour accepter cette invitation.

Les missionnaires choisiront de quelle manière enseigner ces points de doctrine, afin de le faire avec le plus de clarté et de pouvoir de conviction pour cette personne. Ils chercheront le moyen d’utiliser toutes les ressources disponibles, y compris l’aide des membres, pour aider l’ami de l’Église à tenir son engagement d’agir conformément au principe ou au commandement en question. C’est par ce genre d’enseignement et de témoignage missionnaires que nous entraînons l’ami de l’Église dans le processus du repentir.

La foi naît des alliances

Un autre élément essentiel du repentir est le baptême par immersion grâce auquel nous commençons à prendre sur nous le nom du Christ. Beaucoup de versets des Écritures se rapportent au « baptême de repentance » ou au fait d’être « baptisé au repentir » (voir Actes 19:4 ; Alma 5:62 ; 7:14 ; Moroni 8:11 ; D&A 35:5–6). Ces expressions reprennent le point de doctrine suivant : le baptême d’eau est l’étape finale ou le point culminant du processus du repentir. Le renoncement au péché, ajouté à notre alliance d’obéissance, complète notre repentir. En effet, sans cette alliance, le repentir reste inachevé. Avec elle, nous nous qualifions pour la rémission des péchés par la grâce de Jésus-Christ telle qu’elle est rendue effective par le baptême de l’Esprit (voir 2 Néphi 31:17). De plus, l’alliance du baptême s’applique aussi bien aujourd’hui que rétroactivement : chaque fois que nous nous repentons sincèrement, cette alliance est renouvelée et nous nous qualifions de nouveau pour la rémission des péchés.

Qu’est-ce que ces ordonnances et les alliances qui y sont associées ont à voir avec l’acquisition de la foi ? La foi au Christ est une condition essentielle pour pouvoir contracter des alliances divines, mais les alliances font aussi grandir la foi d’une manière impossible à atteindre autrement. Par alliance, le grand Dieu des cieux se permet d’être lié à chacun de nous personnellement (voir D&A 82:10). Aussi longtemps que nous respectons les alliances que nous avons faites avec lui, il a l’obligation de nous accorder une place dans son royaume et, avec les alliances supérieures, l’exaltation dans ce royaume. C’est un Dieu qui a tout pouvoir et qui ne peut pas mentir. C’est pourquoi, nous pouvons avoir la foi absolue qu’il tiendra ses engagements avec nous. Grâce à nos alliances avec Dieu, nous pouvons avoir une foi au Christ assez forte pour surmonter toute épreuve, sachant qu’à la fin notre salut est garanti.

La foi peut augmenter

Ce que j’ai dit sur l’acquisition de la foi au Christ parmi les personnes instruites par les missionnaires s’applique également à nous tous. Notre foi au Christ naît de l’Esprit quand nous entendons ses serviteurs autorisés, tant vivants que morts, enseigner la parole de Dieu. Quand nous bâtissons sur ce fondement, notre foi est renforcée par les prières de la foi qui sont devenues partie intégrante de notre vie quotidienne, parfois même de chaque instant.

Lorsque nous continuons de nous faire un festin des paroles du Christ dans le Livre de Mormon et dans d’autres Écritures, cela augmente et approfondit la foi qui a eu son origine dans la parole. Le repentir enraciné dans la foi continue à nourrir notre foi en perfectionnant notre obéissance. Le repentir revigore notre baptême d’eau et de l’Esprit pour apporter la rémission des péchés commis non seulement avant le baptême, mais aussi après. Le service chrétien au profit de notre prochain est une partie fondamentale de l’alliance qui nourrit la foi au Christ. Avec le temps, nous voyons que les bénédictions promises pour l’obéissance à Dieu s’accomplissent effectivement dans notre vie et que notre foi est confirmée et fortifiée.

La foi est aussi un principe de pouvoir

Ce que j’ai décrit jusqu’ici est un degré de foi qui consiste en des assurances spirituelles et qui produit de bonnes œuvres, plus spécialement l’obéissance aux principes et aux commandements de l’Évangile. C’est une foi véritable au Christ et c’est le niveau que l’enseignement donné aux amis de l’Église devrait viser.

Il y a, cependant, un niveau de foi qui, non seulement gouverne notre comportement mais qui nous donne aussi le pouvoir de changer ce qui est et de faire en sorte que se produisent des choses qui ne se produiraient pas autrement. Je parle de la foi non seulement comme principe d’action mais aussi comme principe de pouvoir. Paul a dit que c’était la foi par laquelle les prophètes « vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions, éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l’épée, guérirent de leurs maladies, furent vaillants à la guerre, mirent en fuite des armées étrangères, et [par laquelle] des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection » (Hébreux 11:33-35). Ce sont des choses extraordinaires, mais, dans un certain sens, pas plus grandes que le fait de surmonter une forte dépendance ou un autre obstacle semblable à la conversion et au baptême.

La clé pour obtenir du pouvoir par la foi est d’apprendre, de demander et d’agir conformément à la volonté de Dieu. « Et le Christ a dit : Si vous avez foi en moi, vous aurez le pouvoir de faire tout ce qui est utile en moi » (Moroni 7:33).

Toutefois, il nous adresse cette mise en garde : « Si vous demandez quelque chose qui ne vous est pas utile, cela tournera à votre condamnation » (D&A 88:65).

Votre foi au Christ augmentera de façon remarquable si vous cherchez jour après jour à connaître et à faire la volonté de Dieu. La foi, qui sera déjà un principe d’action en vous, deviendra alors aussi un principe de pouvoir.

Illustrations de Cary Henrie