2012
Le programme des mains serviables ouvre la voie à l’œuvre missionnaire, création d’un nouveau pieu à Amapá (Brésil)
Téléchargements
Tout le livre (PDF)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

Le programme des mains serviables ouvre la voie à l’œuvre missionnaire, création d’un nouveau pieu à Amapá (Brésil)

Le samedi 10 mars de cette année, vingt-et-une personnes sont entrées dans les eaux du baptême. C’est le plus grand nombre de gens à se faire baptiser, à devenir « concitoyens des saints » (Éphésiens 2:19) et à marcher « en nouveauté de vie » (Romains 6:4) de ces dernières années dans les États de Para et Amapá, tous deux de la mission de Bélem, au Brésil.

Les baptêmes ont eu lieu peu après l’annonce que les 14 et 15 avril, le district de Macapá allait devenir un pieu.

Les dirigeants, membres et missionnaires ont uni leurs forces pour obtenir ce genre de croissance. Le programme des mains serviables a aussi été important pour l’œuvre missionnaire récente.

« Les projets des mains serviables de ces deux dernières années dans l’État d’Amapá ont fait sortir l’Église de l’obscurité et ont éveillé chez les dirigeants gouvernementaux, les journalistes et la société en général, le désir de mieux connaître ce merveilleux programme et l’Église qui le promeut », a dit José Claudio Furtado Campos, le président de la mission de Bélem qui vient d’être relevé.

En fait, ces projets ont tellement aidé l’État que les dirigeants gouvernementaux ont décrété trois nouveaux jours fériés pour la région : le 6 avril, jour de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, le 30 juillet, jour d’action de solidarité des mains serviables et le 23 septembre, jour de « La famille : Déclaration au monde ». De plus, une motion de remerciement à l’Église a été remise à Jairo Mazzagardi, des soixante-dix, deuxième conseiller dans la présidence de l’interrégion du Brésil.

« Les projets des mains serviables ont aidé l’Église à gagner plus de crédibilité parmi les habitants d’Amapá », poursuit le président Campos. « Quand nos missionnaires se présentent, les gens leur disent qu’ils ont déjà entendu parler de l’Église à la télévision, à la radio et dans la presse. Ils ont entendu de bonnes choses sur l’Église, et cela augmente souvent leur réceptivité à l’œuvre missionnaire. »

À Macapá, vingt-et-une personnes sont entrées dans les eaux du baptême le samedi 10 mars 2012, environ un mois avant que le district de Macapá ne devienne un pieu. Ces nouveaux membres sont sur la photo avec des missionnaires de Bélem. Il est écrit « Estaca Macapá » ou « pieu de Macapá ». Les dirigeants locaux et les membres attribuent la progression et la force de l’Église dans cette région principalement au programme des mains serviables.

Photo : Michelle Sá