Conférence générale
La parution du Livre de Mormon
Téléchargements
Cette page (mp3)
Notes de bas de page

Hide Footnotes

Thème

La parution du Livre de Mormon

Les faits historiques et les témoins spéciaux du Livre de Mormon attestent que la parution du Livre de Mormon fut véritablement miraculeuse.

Un jour, lors d’une réunion avec les anciens de l’Église, Joseph Smith, le prophète, déclara : « Enlevez le Livre de Mormon et les révélations, et où est notre religion ? Nous n’en avons pas1. » Mes chers frères et sœurs, après la Première Vision, l’avènement miraculeux de la parution du Livre de Mormon est le deuxième jalon fondamental du déroulement du rétablissement de l’Évangile de Jésus-Christ dans cette dispensation. Le Livre de Mormon témoigne de l’amour de Dieu pour ses enfants, du sacrifice expiatoire divin et désintéressé du Seigneur Jésus-Christ, et de son ministère suprême parmi les Néphites peu après sa résurrection2. Il témoigne également que le reste de la maison d’Israël ne doit plus faire qu’un, grâce à l’œuvre du Seigneur dans les derniers jours, et qu’il ne sera pas rejeté à jamais3.

En étudiant la parution de ce livre saint d’Écritures en ces derniers jours, nous prenons conscience que l’entreprise entière était miraculeuse : de Joseph recevant les plaques d’or des mains d’un saint ange à leur traduction par « le don et le pouvoir de Dieu4 », jusqu’à leur préservation et leur publication par la main du Seigneur.

La parution du Livre de Mormon commença bien avant que Joseph Smith ne reçoive les plaques d’or des mains de l’ange Moroni. Des prophètes d’autrefois prophétisèrent l’avènement de ce livre sacré à notre époque5. Ésaïe parla d’un livre scellé, et dit que lorsqu’il paraîtrait, les gens se querelleraient au sujet de la parole de Dieu. Cette situation fournirait le contexte dans lequel Dieu pourrait accomplir « des prodiges et des miracles », faisant périr « la sagesse de ses sages » et disparaître « l’intelligence de ses hommes intelligents » alors que les humbles « se réjouir[aient] de plus en plus en l’Éternel » et que « les pauvres fer[aient] du Saint d’Israël le sujet de leur allégresse6 ». Ézéchiel parla du bois de Juda (la Bible) et du bois d’Éphraïm (le Livre de Mormon) réunis pour ne former qu’un tout. Ézéchiel (dans l’Ancien Testament) et Léhi (dans le Livre de Mormon) indiquent qu’ils se « rejoind[ont] pour confondre les fausses doctrines […], faire régner la paix […] [et nous faire parvenir] à la connaissance [des] alliances7.

Dans la soirée du 21 septembre 1823, trois ans et demi après la Première Vision, suite à ses prières sincères, Joseph reçut à trois reprises la visite de l’ange Moroni, dernier prophète des Néphites dans l’Amérique ancienne. Au cours de ces visites, qui durèrent toute la nuit, Moroni dit à Joseph que Dieu avait une œuvre merveilleuse à lui faire accomplir : la traduction et la publication au monde des paroles inspirées d’anciens prophètes qui vécurent dans l’Amérique ancienne8. Le lendemain, Joseph se rendit en un lieu, non loin de chez lui, où, à la fin de sa vie, Moroni avait enterré les plaques des siècles auparavant. Là, Moroni apparut de nouveau à Joseph et lui commanda de se préparer en vue du jour où il recevrait les plaques.

Au fil des quatre années suivantes, tous les 22 septembre, Moroni lui donna des instructions supplémentaires relatives à la manière dont le royaume du Seigneur devrait être gouverné dans les derniers jours. La préparation de Joseph comprenait également des visites d’envoyés du Seigneur qui révélèrent la majesté et la gloire des événements qui se dérouleraient dans cette dispensation9.

Son mariage à Emma Hale, en 1827, faisait partie de cette préparation. Elle joua un rôle important en aidant le prophète tout au long de sa vie et de son ministère. En fait, en septembre 1827, Emma accompagna Joseph jusqu’à la colline où les plaques étaient cachées et l’attendit alors que l’ange Moroni les remettait entre les mains de Joseph. Joseph reçut la promesse que les plaques seraient protégées s’il déployait tous ses efforts pour en assurer la sécurité jusqu’à ce qu’elles soient restituées à Moroni10.

Mes chers compagnons dans l’Évangile, la plupart des découvertes actuelles de vestiges du passé se produisent pendant une fouille archéologique ou même par accident pendant un projet de construction. Joseph Smith par contre a été dirigé vers les plaques par un ange. Et c’est un miracle en soi.

Le processus de traduction du Livre de Mormon est également un miracle. Ces anciennes annales sacrées n’ont pas été « traduites » de la manière traditionnelle selon laquelle les savants traduisent des textes antiques en apprenant une langue morte. Nous ne devrions pas considérer le processus comme une « traduction » provenant de quelqu’un ayant une connaissance des langues, mais plutôt comme une « révélation » à l’aide d’instruments bien réels fournis par le Seigneur. Joseph déclara que par le pouvoir de Dieu « [il] tradui[sit] le Livre de Mormon à partir [de hiéroglyphes] dont la connaissance était perdue pour le monde ; dans cet événement merveilleux, [il] était seul, [lui], [un] jeune homme sans instruction, pour affronter la sagesse du monde et l’ignorance accrue de dix-huit siècles, avec une nouvelle révélation11 ». L’aide du Seigneur dans la traduction, ou la révélation, des plaques est également évidente lorsque l’on considère le délai miraculeusement court dans lequel Joseph l’a réalisée12.

Ses secrétaires témoignèrent du pouvoir de Dieu qui se manifesta pendant le travail de traduction du Livre de Mormon. Un jour, Oliver Cowdery dit : « Ce furent là des jours inoubliables ! Cela éveillait en mon sein la gratitude la plus profonde que de pouvoir être là à écouter le son d’une voix parlant sous l’inspiration du ciel. Jour après jour, je continuai, sans interruption, à écrire […] le Livre de Mormon, tel qu’il tombait de ses lèvres tandis qu’il traduisait13. »

Des sources historiques révèlent qu’en 1827, dès l’instant où Joseph obtint les plaques, on tenta de les lui voler. Il nota que « les efforts les plus acharnés furent déployés pour les [lui] enlever [les plaques] » et « [qu’]on eut recours, dans ce but, à tous les stratagèmes qu’on pouvait imaginer14 ». Finalement, pour commencer l’œuvre de traduction, Joseph et Emma furent obligés de déménager de Manchester, dans l’État de New York, à Harmony, en Pennsylvanie, pour trouver un endroit sûr, loin des émeutiers et des personnes qui voulaient dérober les plaques15. Comme le fait remarquer un historien, « ainsi s’acheva la première et difficile phase de la mission de Joseph de protéger les plaques […]. Les annales étaient encore en sécurité et, dans ses combats pour les préserver, Joseph avait appris sans nul doute beaucoup sur les voies de Dieu et des hommes, connaissance qui lui serait bien utile dans les temps à venir16 ».

Alors qu’il traduisait le Livre de Mormon, Joseph apprit que le Seigneur choisirait des témoins pour voir les plaques17. C’est une partie de ce que le Seigneur lui-même a établi quand il a dit : « Toute affaire se réglera sur la déclaration de deux ou de trois témoins18. » Oliver Cowdery, David Whitmer et Martin Harris furent parmi les premiers compagnons de Joseph dans l’établissement de l’œuvre merveilleuse de Dieu dans cette dispensation et furent les trois premiers témoins appelés à rendre un témoignage spécial du Livre de Mormon au monde. Ils témoignèrent qu’un ange, venu de la présence du Seigneur, leur montra les annales anciennes et qu’ils virent les caractères gravés sur les plaques. Ils témoignèrent également qu’ils entendirent la voix de Dieu venant des cieux déclarer que la traduction de ce récit ancien avait été faite par le don et le pouvoir de Dieu. Ils reçurent ensuite le commandement d’en témoigner au monde entier19.

Le Seigneur appela miraculeusement huit autres témoins pour qu’ils vissent de leurs propres yeux les plaques d’or et fussent témoins spéciaux de la véracité et de la divinité du Livre de Mormon au monde. Ils témoignèrent qu’ils virent et examinèrent attentivement les plaques et les caractères qui y étaient gravés. Même au cœur de l’adversité, des persécutions, des difficultés en tout genre, et pour certain du fléchissement de leur foi, ces onze témoins choisis du Livre de Mormon ne renièrent jamais qu’ils avaient vu les plaques. Joseph Smith n’était dorénavant plus le seul au courant des visites de Moroni et des plaques d’or.

Lucy Mack Smith rapporta que son fils arriva à la maison rempli de joie après que les témoins eurent vu les plaques. Joseph dit à ses parents : « J’ai le sentiment d’avoir été soulagé d’un fardeau, qui était presque trop lourd à porter pour moi, et cela me réjouit l’âme de ne plus être complètement seul en ce monde20. »

Joseph Smith affronta beaucoup d’opposition pour imprimer le Livre de Mormon lorsque sa traduction fut achevée. Egbert B. Grandin, un imprimeur de Palmyra, dans l’État de New York, ne se laissa convaincre qu’après que Martin Harris, dans un geste grandiose de foi et de sacrifice, hypothéqua sa ferme afin de garantir les frais d’impression. Sûrement en raison de l’opposition continue qui suivit la publication du Livre de Mormon, Martin vendit fidèlement soixante et un hectares de sa ferme pour la financer. Dans une révélation donnée à Joseph, le Seigneur commanda à Martin de ne pas convoiter ses propres biens et de payer les frais d’impression du livre qui « contient la vérité et la parole de Dieu21 ». En mars 1830, les cinq mille premiers exemplaires du Livre de Mormon avaient été publiés et aujourd’hui, plus de cent cinquante millions d’exemplaires ont été imprimés en plus de quatre-vingt-dix langues.

Les faits historiques et les témoins spéciaux du Livre de Mormon attestent que la parution du Livre de Mormon fut véritablement miraculeuse. Néanmoins, le pouvoir de ce livre n’est pas uniquement fondé sur son histoire magnifique, mais aussi sur son message puissant et sans précédent qui a changé de nombreuses vies, y compris la mienne.

J’ai lu le Livre de Mormon pour la première fois en entier lorsque j’étais jeune élève au séminaire. Comme mes instructeurs me l’avaient recommandé, j’ai commencé par les pages d’introduction. La promesse contenue dans les premières pages du Livre de Mormon résonne encore dans mon esprit : « Médite[z] dans [votre] cœur […] et demande[z] [avec foi] […] au nom du Christ, si le livre est vrai. Ceux qui agiront de cette façon […] obtiendront, par le pouvoir du Saint-Esprit, le témoignage de sa véracité et de sa divinité22. »

Dans un esprit de prière et avec cette promesse en tête, j’étais sincèrement désireux d’en savoir davantage sur la véracité de ce livre, j’ai donc étudié le Livre de Mormon, petit à petit, tout en suivant les leçons hebdomadaires du séminaire. Je m’en souviens comme si c’était hier, ce sentiment de chaleur qui a progressivement rempli mon âme et mon cœur, qui a éclairé mon intelligence et m’est devenu de plus en plus délicieux, il était tel qu’Alma l’avait enseigné à son peuple lorsqu’il prêchait la parole de Dieu23. Ce sentiment a fini par se transformer en connaissance qui a pris racine dans mon cœur et est devenu le fondement de mon témoignage des événements et enseignements importants contenus dans ce livre sacré.

Grâce à ces précieuses expériences personnelles, le Livre de Mormon est devenu la clé de voûte qui soutient ma foi en Jésus-Christ et mon témoignage de la doctrine de son Évangile. Il est devenu l’un des piliers qui me témoignent du sacrifice expiatoire et divin de Jésus-Christ. Il est devenu, tout au long de ma vie, un bouclier qui me donne le courage de témoigner hardiment du Sauveur du monde en dépit des assauts de l’adversaire dont le but est d’affaiblir ma foi et d’instiller le doute dans mon esprit.

Mes très chers amis, tel un miracle, mon témoignage du Livre de Mormon a pénétré mon cœur ligne sur ligne24. À ce jour, ce témoignage continue de grandir lorsque je cherche continuellement, d’un cœur sincère, à comprendre plus complètement la parole de Dieu telle qu’elle est contenue dans cet extraordinaire recueil d’Écritures.

J’invite toutes les personnes qui entendent ma voix aujourd’hui à prendre part, dans leur vie, à l’avènement merveilleux du Livre de Mormon. Je vous promets qu’en étudiant continuellement ses paroles à l’aide de la prière, vous bénéficierez de ses promesses et de ses riches bénédictions tout au long de votre vie. Je réaffirme une fois de plus la promesse qui retentit à travers ses pages que si vous « demande[z] à Dieu, le Père éternel, au nom du Christ, si ces choses ne sont pas vraies ; et si vous demandez d’un cœur sincère, avec une intention réelle, ayant foi au Christ, il vous en manifestera, [avec miséricorde], la vérité par le pouvoir du Saint-Esprit25 ». Je vous assure qu’il vous répondra de manière très personnelle, tout comme il l’a fait pour moi et pour beaucoup d’autres personnes à travers le monde. Votre expérience sera toute aussi glorieuse et sacrée pour vous que le furent celles de Joseph Smith et des premiers témoins ou de toutes les personnes qui ont cherché à obtenir le témoignage de la véracité et de l’intégrité de ce livre sacré.

Je témoigne que le Livre de Mormon est la parole de Dieu. Je témoigne que ce livre sacré « expose la doctrine de l’Évangile, décrit le plan du salut et dit aux hommes ce qu’ils doivent faire pour obtenir la paix dans cette vie et le salut éternel dans la vie à venir26 ». Je témoigne que le Livre de Mormon est l’instrument de Dieu pour rassembler Israël de nos jours et pour aider les personnes à connaître son Fils, Jésus-Christ. Je témoigne que Dieu vit et qu’il nous aime, et que son Fils, Jésus-Christ, est le Sauveur du monde et la pierre principale de l’angle de notre religion. Je dis ces choses au nom sacré de notre rédempteur, notre maître et notre Seigneur, à savoir Jésus-Christ, amen.