Conférence générale
    Il va devant nous
    Téléchargements
    This Page (MP3)
    Notes de bas de page
    Theme

    Il va devant nous

    Le Seigneur dirige le rétablissement de son Évangile et de son Église. Il connaît parfaitement l’avenir. Il vous invite à l’œuvre.

    Mes frères et sœurs bien-aimés, je suis reconnaissant d’être avec vous à l’occasion de cette conférence générale de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. En nous invitant à réfléchir à la manière dont le rétablissement de son Église, opéré par le Seigneur dans cette dernière dispensation, a été une bénédiction pour nous et pour nos êtres chers, le président Nelson a promis que notre expérience ne serait pas uniquement mémorable mais également inoubliable.

    La mienne a été mémorable, comme la vôtre, j’en suis sûr. Il dépend de chacun de nous de la rendre inoubliable. C’est important pour moi parce que me préparer pour cette conférence m’a changé d’une manière que je veux durable. Je m’explique.

    Ma préparation m’a conduit au récit d’un événement du Rétablissement. Je l’avais lu de nombreuses fois mais, à mes yeux, cela avait toujours été le récit d’une réunion importante à laquelle avait assisté Joseph Smith, le prophète du Rétablissement. Mais, cette fois-ci, j’ai vu dans ce récit la manière dont le Seigneur nous dirige, nous, ses disciples, dans son Église. J’ai vu ce que signifie le fait que, nous mortels, sommes dirigés par le Sauveur du monde, le Créateur, qui sait toutes choses passées, présentes et à venir. Il nous instruit étape par étape et nous guide, sans jamais contraindre.

    La réunion du sabbat que je décris est un moment crucial du Rétablissement. Elle se tint le 3 avril 1836 dans le temple de Kirtland, en Ohio, sept jours après sa consécration. Joseph Smith décrit d’une façon simple ce grand moment de l’histoire du monde. Une grande partie de son récit est rapportée dans Doctrine et Alliances section 110 :

    « L’après-midi, j’aidai les autres présidents à distribuer le repas du Seigneur aux membres de l’Église, le recevant des Douze qui avaient l’honneur d’officier à la table sacrée ce jour-là. Après avoir rendu ce service à mes frères, je me retirai jusqu’à la chaire, les voiles étant baissés, et me prosternai avec Oliver Cowdery, en prière solennelle et silencieuse. Lorsque nous nous relevâmes après avoir prié, la vision suivante nous fut donnée à tous deux1. »

    « Le voile fut enlevé de notre esprit, et les yeux de notre entendement furent ouverts.

    « Nous vîmes le Seigneur debout sur la balustrade de la chaire devant nous. Sous ses pieds, il y avait un pavement d’or pur, d’une couleur semblable à l’ambre.

    « Ses yeux étaient comme une flamme de feu, ses cheveux étaient blancs comme la neige immaculée, son visage était plus brillant que l’éclat du soleil et sa voix était comme le bruit du déferlement de grandes eaux, oui, la voix de Jéhovah, disant :

    « Je suis le premier et le dernier ; je suis celui qui vit, je suis celui qui fut immolé ; je suis votre avocat auprès du Père.

    « Voici, vos péchés vous sont pardonnés ; vous êtes purs devant moi ; levez donc la tête et réjouissez-vous.

    « Que le cœur de vos frères se réjouisse et que le cœur de tout mon peuple se réjouisse, mon peuple qui a bâti de toutes ses forces cette maison à mon nom.

    « Car voici, j’ai accepté cette maison, et mon nom sera ici ; et je me manifesterai avec miséricorde à mon peuple dans cette maison.

    « Oui, j’apparaîtrai à mes serviteurs et je leur parlerai de ma propre voix, si mon peuple garde mes commandements et ne souille pas cette sainte maison.

    « Oui, le cœur de milliers et de dizaines de milliers sera dans une grande allégresse à cause des bénédictions qui seront déversées et de la dotation que mes serviteurs ont reçue dans cette maison.

    « Et la renommée de cette maison se répandra dans les pays étrangers, et c’est là le commencement de la bénédiction qui sera déversée sur la tête de mon peuple. J’ai dit. Amen.

    « Lorsque cette vision se fut refermée, les cieux s’ouvrirent de nouveau à nous. Moïse apparut devant nous et nous remit les clefs pour rassembler Israël des quatre coins de la terre et pour ramener les dix tribus du pays du nord.

    « Après cela, Élias apparut et remit la dispensation de l’Évangile d’Abraham, disant qu’en nous et en notre postérité toutes les générations après nous seraient bénies.

    « Lorsque cette vision se fut refermée, une autre vision, grande et glorieuse, jaillit devant nous : Élie, le prophète, qui fut enlevé au ciel sans goûter la mort, se tint devant nous et dit :

    « Voici, le temps est pleinement arrivé, ce temps dont il a été parlé par la bouche de Malachie, lorsqu’il a témoigné qu’il [Élie] serait envoyé avant la venue du jour du Seigneur, jour grand et redoutable,

    « pour tourner le cœur des pères vers les enfants, et les enfants vers les pères, de peur que la terre entière ne soit frappée de malédiction :

    « C’est pourquoi les clefs de cette dispensation sont remises entre vos mains, et vous saurez, par là, que le jour du Seigneur, jour grand et redoutable, est proche, et même à la porte2. »

    J’avais lu ce récit de nombreuses fois. Le Saint-Esprit m’avait confirmé qu’il était vrai. Mais, en étudiant et en me préparant pour cette conférence, j’ai pu voir plus clairement le pouvoir du Seigneur pour diriger minutieusement ses disciples dans son œuvre.

    Sept ans avant que Moïse ne lui remette, dans le temple de Kirtland, les clefs du rassemblement d’Israël, « Joseph apprit à partir de la page de titre du Livre de Mormon que son but était de ‘montrer au reste de la maison d’Israël […], et aussi de lui faire connaître les alliances du Seigneur, qu’il sache qu’il n’est pas rejeté à jamais.’ En 1831, le Seigneur dit à Joseph que le rassemblement d’Israël commencerait à Kirtland : ‘Et c’est de là [Kirtland] qu’iront parmi toutes les nations ceux que je veux […], car Israël sera sauvé ; et je les conduirai3.’ »

    Bien que l’œuvre missionnaire soit nécessaire pour rassembler Israël, le Seigneur inspira ses dirigeants pour enseigner aux Douze, qui devinrent certains de nos premiers missionnaires : « Souvenez-vous, vous ne devez pas aller vers d’autres nations tant que vous n’avez pas reçu votre dotation4. »

    Il semble que le temple de Kirtland ait été important dans le plan par étape du Seigneur pour au moins deux raisons : premièrement, Moïse attendait que le temple soit achevé pour rétablir les clefs du rassemblement d’Israël. Et, deuxièmement, Joseph Fielding Smith a enseigné que « le Seigneur commanda aux saints de construire un temple [le temple de Kirtland] où il pourrait révéler les clefs de l’autorité et où les apôtres pourraient être dotés et préparés pour tailler sa vigne pour la dernière fois5 ». Bien que la dotation du temple telle que nous la connaissons aujourd’hui n’ait pas été administrée dans le temple de Kirtland, en accomplissement de la prophétie, les ordonnances préparatoires du temple commencèrent à y être présentées, accompagnées d’un déversement de manifestations spirituelles. Ainsi, les personnes appelées en mission furent armées de la dotation promise de « pouvoir d’en haut », donnant lieu à un grand rassemblement grâce au service missionnaire6.

    Après que les clefs du rassemblement d’Israël eurent été remises à Joseph, le Seigneur l’inspira à envoyer les membres des Douze en mission. Tandis que j’étudiais, il m’est apparu clairement que le Seigneur avait minutieusement préparé la voie pour que les Douze partent en mission à l’étranger, là où des personnes avaient été préparées à les croire et à les soutenir. Avec le temps, des milliers seraient amenés grâce à eux dans l’Église rétablie du Seigneur.

    D’après nos annales, on estime qu’entre sept mille cinq cents et huit mille personnes se firent baptiser au cours des deux missions des Douze dans les Îles Britanniques. Cela posa les fondements de l’œuvre missionnaire en Europe. À la fin du dix-neuvième siècle, quelque quatre-vingt-dix mille saints s’étaient rassemblés en Amérique, la plupart d’entre eux venant des Îles Britanniques et de Scandinavie7. Le Seigneur avait inspiré Joseph et ces missionnaires fidèles qui se mirent au travail pour engranger une moisson qui devait leur paraître, à l’époque, hors de portée. Mais le Seigneur, dans sa prévoyance et sa préparation parfaites rendit la chose possible.

    Vous vous souvenez du langage apparemment simple et presque poétique de la section 110 des Doctrine et Alliances :

    « Voici, le temps est pleinement arrivé, ce temps dont il a été parlé par la bouche de Malachie, lorsqu’il a témoigné qu’il [Élie] serait envoyé avant la venue du jour du Seigneur, jour grand et redoutable,

    « pour tourner le cœur des pères vers les enfants, et les enfants vers les pères, de peur que la terre entière ne soit frappée de malédiction :

    « C’est pourquoi les clefs de cette dispensation sont remises entre vos mains, et vous saurez, par là, que le jour du Seigneur, jour grand et redoutable, est proche, et même à la porte8. »

    Je témoigne que le Seigneur a vu loin dans l’avenir, notamment comment il nous dirigerait pour l’aider à accomplir ses desseins dans les derniers jours.

    Il y a de nombreuses années, pendant que je servais dans l’Épiscopat Président, on m’a chargé de superviser l’équipe de conception et de développement qui a créé ce que nous avons appelé FamilySearch. Je précise bien que j’ai « supervisé » sa création, je ne l’ai pas « dirigée ». De nombreuses personnes brillantes ont abandonné des carrières pour venir construire ce que le Seigneur voulait.

    La Première Présidence avait fixé le but de diminuer la duplication des ordonnances. L’origine de sa préoccupation principale était que l’on ne pouvait pas savoir si les ordonnances en faveur d’une personne avaient déjà été accomplies. Pendant des années (ou ce qui m’a semblé durer des années), la Première Présidence m’a demandé : « Quand est-ce que vous aurez terminé ? »

    Grâce à la prière, à la diligence et aux sacrifices personnels de personnes très compétentes, la tâche a été accomplie. Cela s’est fait étape par étape. Le premier travail était de rendre le site de FamilySearch d’une utilisation facile pour les personnes mal à l’aise avec les ordinateurs. D’autres changements sont survenus et je sais qu’il y en aura d’autres car, chaque fois que nous résolvons un problème grâce à l’inspiration, nous ouvrons la porte à d’autres révélations pour des progrès, qui sont au moins aussi importants et que nous n’avions pas encore vus. Aujourd’hui encore, FamilySearch devient ce dont le Seigneur a besoin dans le cadre de son rétablissement, et pas uniquement pour éviter la duplication d’ordonnances.

    Le Seigneur nous permet de procéder à des améliorations pour aider les personnes à éprouver une certaine familiarité avec leurs ancêtres et même un certain amour pour eux, et à accomplir les ordonnances du temple en leur faveur. Comme le Seigneur savait certainement que cela allait se produire, les jeunes deviennent les formateurs en informatique de leurs parents et des membres de leur paroisse. Tous éprouvent une grande joie dans ce service.

    L’esprit d’Élie change le cœur des jeunes et des moins jeunes, des enfants et des parents, des petits-enfants et des grands-parents. Les temples se feront bientôt une joie de programmer des sessions de baptême et d’autres ordonnances sacrées. Le désir de servir nos ancêtres grandit et les liens entre parents et enfants se resserrent.

    Le Seigneur savait que tout ceci arriverait. Il l’a prévu, étape par étape, comme il l’a fait pour d’autres changements dans son Église. Il a suscité et préparé des personnes fidèles qui choisissent de faire des choses difficiles et de les faire bien. Il a toujours été patient et aimant en nous aidant à apprendre « ligne sur ligne, précepte sur précepte, un peu ici et un peu là9 ». Il est ferme dans le calendrier et l’enchaînement de ce qu’il veut accomplir, néanmoins il s’assure que le sacrifice apporte des bénédictions permanentes que nous n’avions pas prévues.

    Je termine en exprimant ma reconnaissance envers le Seigneur, lui qui a inspiré le président Nelson à m’inviter à faire un sacrifice pour me préparer pour cette conférence. Chaque heure et chaque prière de ma préparation m’ont apporté une bénédiction.

    J’invite toutes les personnes qui entendent ce discours ou lisent ces paroles à avoir foi que le Seigneur dirige le rétablissement de son Évangile et de son Église. Il va devant nous. Il connaît parfaitement l’avenir. Il vous invite à l’œuvre. Il se joint à vous pour l’accomplir. Il a établi un plan pour votre service. Et alors même que vous ferez des sacrifices, vous trouverez de la joie à aider d’autres personnes à faire des progrès afin d’être prêtes pour sa venue.

    Je vous témoigne que Dieu le Père vit. Jésus est le Christ. Cette Église est la sienne. Il vous connaît et vous aime. Il vous guide. Il vous a préparé la voie. Au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.