Ajustements pour fortifier les jeunes
    Notes de bas de page

    Ajustements pour fortifier les jeunes

    Grâce à cette attention rivée sur eux, davantage de jeunes gens et de jeunes filles seront à la hauteur du défi et resteront sur le chemin des alliances.

    Merci, cher président Nelson, de ces directives inspirées et réjouissantes relatives aux témoins de baptêmes,ainsi que de celles dont vous nous avez demandé de parler pour fortifier les jeunes et développer leur potentiel sacré.

    Avant que j’évoque ces ajustements, sachez que nous sommes sincèrement reconnaissants de la manière exceptionnelle dont les membres ont réagi aux nouveautés du rétablissement continu de l’Évangile. Comme le président Nelson l’a suggéré l’an dernier, vous avez pris vos vitamines1 !

    Vous étudiez avec joie Viens et suis-moi chez vous2. Vous vous êtes aussi adaptés aux changements à l’église. Les membres du collège des anciens et les sœurs de la Société de Secours accomplissent conjointement l’œuvre du salut3.

    Notre gratitude déborde4. Nous sommes particulièrement reconnaissants que nos jeunes continuent de rester forts et fidèles.

    Ils vivent à une époque passionnante mais également difficile. Les choix existants n’ont jamais été plus extrêmes. Un exemple : le smartphone moderne donne accès à des renseignements incroyablement importants et édifiants, notamment à l’œuvre de l’histoire familiale et aux Saintes Écritures. En revanche, il propose des sottises, de l’immoralité et des choses mauvaises qui n’étaient pas aussi facilement accessibles autrefois.

    Programme d’étude appliqué au foyer
    Activité pour les jeunes

    Pour aider nos jeunes à se diriger dans ce dédale de choix, l’Église a préparé trois initiatives importantes et globales. Premièrement, le programme d’étude a été renforcé et étendu au foyer. Deuxièmement, un programme de développement pour les enfants et les jeunes conjuguant activités passionnantes et développement personnel vient d’être présenté dimanche dernier par le président Nelson, le président Ballard et les officiers généraux. La troisième initiative est un changement organisationnel afin de permettre à nos évêques et autres dirigeants de se concentrer davantage sur les jeunes. Cette attention doit être d’une grande puissance spirituelle et les aider à devenir le bataillon que le président Nelson leur a demandé d’être.

    Motifs imbriqués

    Ces efforts, ainsi que ceux annoncés au cours des quelques dernières années, ne sont pas des changements isolés. Chacun de ces ajustements fait partie intégrante d’un motif imbriqué visant à bénir les saints et à les préparer à rencontrer Dieu.

    Une partie du motif concerne la génération montante. On demande à nos jeunes d’assumer plus tôt des responsabilités sans que les parents et les dirigeants prennent en charge ce que les jeunes peuvent faire pour eux-mêmes5.

    Annonce

    Aujourd’hui, nous annonçons des changements organisationnels pour les jeunes au niveau des paroisses et des pieux. Comme le président Nelson l’a expliqué, Bonnie H. Cordon parlera ce soir des changements concernant les jeunes filles. L’objectif des changements dont je vais parler maintenant est de fortifier les détenteurs de la Prêtrise d’Aaron, les collèges et les présidences de collège de la Prêtrise d’Aaron. Ces changements rendent notre pratique conforme à Doctrine et Alliances 107:15 : « L’épiscopat est la présidence de [la Prêtrise d’Aaron] et détient les clefs ou l’autorité de celle-ci. »

    L’un des devoirs scripturaires de l’évêque est de présider les prêtres et de siéger en conseil avec eux, leur enseignant les devoirs de leur office6. De plus, le premier conseiller dans l’épiscopat sera spécifiquement responsable des instructeurs et le deuxième conseiller, des diacres.

    Par conséquent, pour être en accord avec cette révélation des Doctrine et Alliances, les présidences des Jeunes Gens au niveau des paroisses seront supprimées. Ces frères fidèles ont fait beaucoup de bien et nous les en remercions.

    Nous espérons que les épiscopats attacheront beaucoup d’importance aux responsabilités de prêtrise des jeunes gens et les aideront dans leurs devoirs de collège. Des consultants des Jeunes Gens, qui seront des adultes capables, seront appelés pour aider les présidences de collège de la Prêtrise d’Aaron et les épiscopats à s’acquitter de leurs devoirs7. Nous sommes certains que, grâce à cette attention rivée sur eux, davantage de jeunes gens et de jeunes filles seront à la hauteur du défi et resteront sur le chemin des alliances.

    Selon le modèle inspiré par le Seigneur, l’évêque est responsable de tout le monde dans la paroisse. Il est une bénédiction pour les parents des jeunes ainsi que pour les jeunes. Un évêque a découvert en discutant avec un jeune homme aux prises avec la pornographie qu’il ne pouvait l’aider dans son repentir que s’il aidait les parents à se montrer aimants et compréhensifs. La guérison du jeune homme était une guérison de sa famille et n’a abouti que parce que l’évêque a travaillé auprès de toute la famille. Le jeune homme est maintenant un détenteur de la Prêtrise de Melchisédek digne et missionnaire à plein temps.

    Comme ce récit le laisse entendre, ces ajustements ::

    • Aideront les évêques et leurs conseillers à se concentrer sur leurs responsabilités principales, qui sont les jeunes et les enfants de la Primaire.

    • Placeront le pouvoir et les devoirs de la Prêtrise d’Aaron au centre de la vie personnelle et des objectifs de chaque jeune homme.

    De plus, ces ajustements :

    • Mettront l’accent sur les responsabilités des présidences des collèges de la Prêtrise d’Aaron et sur le fait qu’elles sont sous l’autorité directe de l’épiscopat.

    • Motiveront les dirigeants adultes à aider et à guider les présidences des collèges de la Prêtrise d’Aaron afin qu’elles magnifient le pouvoir et l’autorité de leur office.

    Comme indiqué, ces ajustements ne diminuent en rien les responsabilités des épiscopats à l’égard des jeunes filles. Le président Nelson vient juste d’enseigner ceci : « [L]a première responsabilité [de l’évêque] est de s’occuper des jeunes gens et des jeunes filles de sa paroisse8. »

    Comment nos évêques bien-aimés et vaillants vont-ils s’acquitter de cette responsabilité ? Vous vous souvenez qu’en 2018 les collèges de la Prêtrise de Melchisédek ont été adaptés pour travailler encore plus étroitement avec les Sociétés de Secours afin de pouvoir, sous la direction de l’évêque, assumer d’importantes responsabilités qui précédemment prenaient beaucoup de son temps. Parmi ces responsabilités, mentionnons l’œuvre missionnaire et celle de l’œuvre de l’histoire familiale et du temple dans la paroisse9, ainsi qu’une grande partie du service auprès des membres de la paroisse.

    Les responsabilités de l’évêque

    L’évêque ne peut pas déléguer certaines responsabilités telles que renforcer les jeunes, assumer le rôle de juge ordinaire, prendre soin des nécessiteux et superviser les finances et les affaires temporelles. Celles-ci sont, cependant, moins nombreuses que nous l’avons peut-être compris par le passé. Jeffrey R. Holland l’a expliqué l’an dernier lors de l’annonce des changements concernant les collèges de la Prêtrise de Melchisédek : « L’évêque demeure, bien entendu, grand prêtre président de la paroisse. Mais, cette nouvelle orientation [des collèges des anciens et des Sociétés de Secours] lui permettra de présider l’œuvre de la Prêtrise de Melchisédek et de la Société de Secours sans qu’il ait à réaliser les tâches de l’un ou de l’autre de ces groupes10. »

    Par exemple, une présidente de la Société de Secours et un président de collège d’anciens, lorsque cela leur est demandé, peuvent prendre une part plus active au soutien des adultes ; comme une présidente des Jeunes Filles auprès des jeunes filles. Bien que l’évêque soit le seul juge ordinaire, ces autres dirigeants ont aussi droit à la révélation des cieux pour les aider lorsque les problèmes qui se présentent ne nécessitent pas un juge ordinaire ou ne sont pas en rapport avec des sévices11.

    Cela ne veut pas dire qu’une jeune fille ne peut pas ou ne doit pas parler à l’évêque ou à ses parents. C’est sur les jeunes qu’ils doivent porter leur attention ! Cela veut dire qu’une dirigeante des Jeunes Filles peut peut-être mieux répondre aux besoins d’une jeune fille en particulier. L’épiscopat se soucie autant des jeunes filles que des jeunes gens mais nous sommes conscients de la force des dirigeantes des Jeunes Filles énergiques, engagées et concentrées qui les aiment, les guident, et les aident à réussir dans leur rôle de présidence de classe, sans empiéter sur cette responsabilité.

    Sœur Cordon parlera ce soir de changements supplémentaires enthousiasmants pour les jeunes filles. J’annonce cependant que les présidentes des Jeunes Filles de paroisse feront dorénavant directement rapport à l’évêque et tiendront conseil avec lui. Auparavant, cette tache pouvait être déléguée à un conseiller dans l’épiscopat mais dorénavant, les jeunes filles seront sous la responsabilité directe de celui qui détient les clés de présidence de la paroisse. La présidente de la Société de Secours continuera de faire directement rapport à l’évêque12.

    Au niveau général et au niveau des pieux, nous continuerons d’avoir des présidences des Jeunes Gens. Au niveau du pieu, un membre du grand conseil sera le président des Jeunes Gens13 et, avec les membres du grand conseil chargés des Jeunes Filles et de la Primaire, fera partie du comité de la Prêtrise d’Aaron et des Jeunes Filles de pieu. Ces frères collaboreront avec la présidence des Jeunes Filles de pieu dans ce comité. Avec un conseiller du président de pieu comme président, ce comité revêtira une importance plus grande du fait des nombreux programmes et activités du nouveau programme de développement pour les enfants et les jeunes qui seront organisés au niveau du pieu.

    Ces membres du grand conseil, sous la direction de la présidence de pieu, seront une source d’aide pour l’évêque et les collèges de la Prêtrise d’Aaron, un peu comme les membres du grand conseil le sont pour les collèges des anciens dans la paroisse.

    Sujet connexe, un autre membre du grand conseil sera président de l’École du Dimanche de pieu et, si nécessaire, pourra faire partie du comité de la Prêtrise d’Aaron et des Jeunes Filles de pieu14.

    D’autres changements au niveau de l’organisation seront expliqués plus en détail dans des courriers adressés aux dirigeants. Voici quelques-uns de ces changements :

    • La réunion du comité épiscopal des jeunes sera remplacée par le conseil des jeunes de paroisse.

    • Le mot « échange » sera supprimé et les activités, qui seront organisées hebdomadairement là où cela est possible, porteront les noms suivants : « Activités des Jeunes Filles », « Activités de collège de la Prêtrise d’Aaron » ou « Activités des jeunes ». .

    • On divisera équitablement le budget de paroisse des activités des jeunes entre les garçons et les filles, en fonction du nombre de jeunes de chaque organisation. Un montant suffisant sera alloué pour les activités de la Primaire.

    • À tous les niveaux (paroisse, pieu et général), nous emploierons le terme « organisation » et non « auxiliaire ». Les personnes qui dirigent les organisations générales de la Société de Secours, des Jeunes Filles, des Jeunes Gens, de la Primaire et de l’École du Dimanche seront appelées « officiers généraux ». Les personnes qui dirigent des organisations au niveau de la paroisse et du pieu seront appelées « officiers de paroisse » et « officiers de pieu15 ».

    Les ajustements annoncées aujourd’hui peuvent être mis en œuvre dès que les branches, les paroisses, les districts et les pieux sont prêts mais doivent être en place au 1er janvier 2020. Ces ajustements, associés aux précédents changements, représentent un effort spirituel et organisationnel en accord avec la doctrine en vue de bénir et d’affermir chaque homme, chaque femme, chaque jeune et chaque enfant, aidant chacun d’eux à suivre l’exemple de notre Sauveur, Jésus-Christ, pendant que nous avançons sur le chemin des alliances.

    Chers frères et sœurs, je vous promets et je témoigne que ces ajustements de grande ampleur, sous la direction d’un président et prophète inspiré, Russell M. Nelson, donneront pouvoir et force à chaque membre de l’Église. Nos jeunes acquerront une foi plus grande au Sauveur, seront protégés des tentations de l’adversaire et seront préparés à affronter les difficultés de la vie. Au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.

    Notes

    1. Voir Russell M. Nelson, dans « Latter-day Saint Prophet, Wife and Apostle Share Insights of Global Ministry », Newsroom, 30 octobre 2018, newsroom.ChurchofJesusChrist.org.

    2. De plus, vous avez fait l’effort particulier d’employer le nom correct de l’Église comme le président Nelson l’a enseigné et, ce faisant, de vous souvenir avec amour et respect de notre Sauveur.

    3. « Les membres de l’Église de Jésus-Christ sont envoyés ‘travailler dans sa vigne au salut de l’âme des hommes’ (Doctrine et Alliances 138:56). Cette œuvre du salut comprend l’œuvre missionnaire par les membres, le maintien des convertis dans l’Église, la remotivation des membres non pratiquants, l’œuvre du temple et de l’histoire familiale ainsi que l’enseignement de l’Évangile. Aidé par d’autres membres du conseil de paroisse, l’épiscopat dirige cette œuvre dans la paroisse » (Manuel 2 : Administration de l’Église, 5.0; ChurchofJesusChrist.org).

    4. Nous, dirigeants, aimons les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours pour leur bonté et leur dévouement. Nous rendons hommage aux personnes, aux mamans, aux papas, aux jeunes et aux enfants qui suivent le chemin des alliances et le font avec détermination et joie.

    5. En 2019, des diacres de onze ans ont commencé à distribuer la Sainte-Cène et des jeunes garçons et filles de onze ans ont reçu une recommandation du temple à usage limité. L’an dernier, le président Nelson a lancé à nos jeunes gens et à nos jeunes filles le défi d’appartenir au bataillon des jeunes pour rassembler Israël dispersé des deux côtés du voile (voir « Hope of Israel » [réunion spirituelle mondiale pour les jeunes, 3 juin 2018], HopeofIsrael.ChurchofJesusChrist.org). La réaction a été spectaculaire.

      Des missionnaires à plein temps, plus jeunes, servent maintenant d’une manière exceptionnelle. Depuis le 6 octobre 2012, les jeunes gens peuvent servir à dix-huit ans et les jeunes filles à dix-neuf ans.

    6. « Et le devoir du président de la Prêtrise d’Aaron est également de présider [les] prêtres et de siéger en conseil avec eux pour leur enseigner les devoirs de leur office. […] Ce président doit être évêque ; car c’est l’un des devoirs de cette prêtrise » (Doctrine et Alliances 107:87-88).

    7. Des dirigeants adultes seront également appelés comme spécialistes de collège de la Prêtrise d’Aaron pour soutenir les programmes et les activités et pour assister aux réunions de collège afin que l’épiscopat puisse visiter régulièrement les classes des Jeunes Filles et participer à leurs activités, et occasionnellement visiter la Primaire. Certains spécialistes peuvent être appelés pour une manifestation particulière, telle qu’un camp ; d’autres pourront être appelés à plus long terme pour soutenir les consultants de collège. Il y aura toujours au moins deux hommes adultes présents à chaque réunion, programme ou activité de collège. Les rôles et titres changent mais ne comptez pas voir une réduction du nombre d’hommes adultes qui servent les collèges de la Prêtrise d’Aaron et les soutiennent.

    8. Russell M. Nelson, « Témoins, collèges de la Prêtrise d’Aaron et classes des Jeunes Filles », Le Liahona, novembre 2019, p. 39 ; voir aussi Ezra Taft Benson, « Aux jeunes filles de l’Église », L’Étoile, janvier 1987, p. 78.

    9. Nous conseillons également aux évêques de passer davantage de temps avec les jeunes adultes seuls et avec leur propre famille.

    10. Jeffrey R. Holland, réunion des dirigeants lors de la conférence générale, avril 2018 ; voir aussi « Un service pastoral efficace », ministering.ChurchofJesusChrist.org. Frère Holland a enseigné que les responsabilités que l’évêque ne peut pas déléguer sont : présider les collèges de la Prêtrise d’Aaron et les jeunes filles, être un juge ordinaire, veiller sur les finances et les affaires temporelles de l’Église, et prendre soin des pauvres et des nécessiteux. Les présidences des collèges des anciens et des Sociétés de Secours peuvent assumer la responsabilité principale de l’œuvre missionnaire, de l’œuvre de l’histoire familiale et du temple, de la qualité de l’enseignement dans la paroisse et de veiller sur les membres de l’Église et de les servir.

    11. Outre les situations nécessitant les clés d’un juge ordinaire, les problèmes de sévices en tout genre doivent être traités par les évêques en conformité avec les règles de l’Église.

    12. La présidente de la Société de Secours de pieu continuera également à faire rapport directement au président de pieu.

    13. Les conseillers du président des Jeunes Gens de pieu peuvent être appelés d’entre les membres du pieu ou, si nécessaire, peuvent être les membres du grand conseil chargés des Jeunes Filles et de la Primaire.

    14. Le frère qui est président de l’École du Dimanche a des responsabilités importantes au niveau du programme d’étude des jeunes deux dimanches par mois.

    15. Les présidences de la Société de Secours, des Jeunes Filles, des Jeunes Gens, de l’École du dimanche et de la Primaire au niveau général ou au niveau du pieu sont des officiers généraux ou des officiers de pieu. Au niveau de la paroisse, l’épiscopat dirige les jeunes gens. Par conséquent les consultants des collèges de la Prêtrise d’Aaron ne sont pas des officiers de paroisse.