Deux grands commandements
    Notes de bas de page

    Deux grands commandements

    Nous devons nous efforcer de respecter les deux grands commandements. Pour ce faire, nous devons suivre une ligne très mince entre la loi et l’amour.

    Mes chères sœurs dans l’Évangile de Jésus-Christ, je vous salue dans votre rôle, qui vous a été attribué par Dieu, de protectrices de la famille éternelle. Le président Nelson nous a enseigné que « l’Église a été rétablie pour que des familles puissent être fondées, scellées et exaltées éternellement1 ». Cet enseignement a des conséquences importantes pour les personnes qui se définissent comme étant lesbiennes, homosexuelles, bisexuelles ou transgenres, que l’on appelle plus communément LGBT2. Le président Nelson nous a aussi rappelé que « nous n’avons pas besoin d’être [toujours] d’accord les uns avec les autres pour nous aimer les uns les autres3 ». Ces enseignements prophétiques sont importants car ils nous permettent de répondre aux questions des jeunes et des enfants au cours de nos discussions familiales. J’ai prié pour trouver l’inspiration avant de m’adresser à vous parce que ces questions vous touchent tout particulièrement, et touchent toutes les familles dans l’Église directement ou indirectement.

    I.

    Je commence par les deux grands commandements que Jésus a enseignés :

    « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée.

    « C’est le premier et le plus grand commandement.

    « Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même4. »

    Cela signifie qu’il nous a été commandé d’aimer tout le monde puisque la parabole du bon Samaritain nous enseigne que chaque individu est notre prochain5. Mais, dans notre zèle à respecter ce second commandement, nous ne devons pas oublier le premier : aimer Dieu de tout notre cœur, de toute notre âme et de tout notre esprit. Nous manifestons cet amour en respectant ses commandements6. Dieu exige que nous obéissions à ses commandements parce que ce n’est que par l’obéissance, notamment le repentir, que nous pourrons retourner vivre en sa présence et devenir parfaits comme lui.

    Dans un discours récent qu’il a donné aux jeunes adultes de l’Église, Russell M. Nelson a parlé de ce qu’il a appelé « le lien étroit entre l’amour de Dieu et ses lois7 ». Les lois qui s’appliquent avec le plus de pertinence aux questions liées aux personnes qui se définissent comme LGBT sont la loi divine du mariage et celle qui lui est associée, la loi de chasteté. Ces deux lois sont essentielles dans le plan du salut de notre Père céleste pour ses enfants. Comme l’a enseigné le président Nelson, « les lois de Dieu découlent entièrement de son amour infini pour nous et de son désir que nous atteignions notre plein potentiel8 ».

    Russell M. Nelson, notre prophète, a dit : « De nombreux pays […] ont légalisé le mariage entre personnes du même sexe. En tant que membres de l’Église, nous respectons les lois du pays […], notamment celles relatives au mariage civil. Cependant, la vérité est qu’au commencement, […], Dieu a ordonné le mariage ! Et il continue de le définir comme l’union d’un homme et d’une femme. Dieu n’a pas modifié sa définition du mariage. »

    Le président Nelson a ajouté : « Dieu n’a pas non plus modifié sa loi de chasteté. Les conditions requises pour entrer dans le temple n’ont pas changé9. »

    Le président Nelson nous a rappelé à tous que « notre devoir d’apôtres est de n’enseigner que la vérité. Ce devoir ne donne pas aux apôtres l’autorité de modifier les lois divines10. » Ainsi, mes sœurs, les dirigeants de l’Église doivent toujours enseigner l’importance unique du mariage entre un homme et une femme, ainsi que la loi de chasteté qui s’y rattache.

    II.

    En définitive, l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a pour but de préparer les enfants de Dieu pour le royaume céleste, et plus particulièrement pour son plus haut degré de gloire, l’exaltation ou la vie éternelle. Le mariage pour l’éternité est le seul moyen d’atteindre cette destinée suprême11. La vie éternelle comprend les pouvoirs créateurs intrinsèques à l’association d’un homme et d’une femme12, ce que la révélation moderne décrit comme la « continuation des postérités pour toujours et à jamais13 ».

    Dans un discours qu’il a adressé aux jeunes adultes, le president Nelson a dit : « En respectant les lois de Dieu, vous serez protégés sur le chemin qui vous conduira finalement à l’exaltation14 », ce qui signifie devenir semblable à Dieu, ayant la vie exaltée et le potentiel divin de nos parents célestes. C’est ce que nous désirons pour toutes les personnes que nous aimons. En raison de cet amour, nous ne pouvons pas laisser notre amour supplanter les commandements, le plan et l’œuvre de Dieu qui, nous le savons, apporteront un bonheur suprême aux personnes que nous aimons.

    Cependant, bon nombre d’entre elles, dont certaines qui connaissent l’Évangile rétabli, ne croient pas aux commandements de Dieu concernant le mariage et la loi de chasteté ou choisissent de ne pas les respecter. Qu’en est-il de ces personnes ?

    La doctrine de Dieu nous apprend que nous sommes tous ses enfants et qu’il nous a créés pour avoir la joie15. La révélation moderne enseigne que Dieu a préparé un plan pour que nous venions dans la condition mortelle où nous pouvons tous choisir l’obéissance afin d’obtenir ses plus grandes bénédictions ou faire des choix qui nous conduiront à l’un des royaumes de gloire inférieure16. En raison du grand amour que Dieu a pour tous ses enfants, la beauté de ces royaumes inférieurs dépasse tout de même notre entendement17. L’expiation de Jésus-Christ rend tout cela possible, car il « glorifie le Père, et sauve toutes les œuvres de ses mains18 ».

    III.

    J’ai parlé du premier commandement, mais qu’en est-il du second ? Comment pouvons-nous respecter le commandement d’aimer notre prochain ? Nous nous efforçons de persuader nos membres que les personnes qui suivent les enseignements et les actions du mouvement LGBT doivent être traitées avec l’amour que notre Sauveur nous commande de manifester à tous nos prochains. Ainsi, lorsque le mariage entre personnes du même sexe a été légalisé aux États-Unis, la Première Présidence et le Collège des Douze ont fait cette déclaration : « L’Évangile de Jésus-Christ nous enseigne à aimer et à traiter tout le monde avec gentillesse et courtoisie, même quand nous sommes en désaccord. Nous affirmons que les personnes qui profitent de lois ou de décisions de justice autorisant le mariage entre personnes du même sexe ne doivent pas être traitées de manière irrespectueuse19. »

    En outre, nous ne devons jamais persécuter les personnes qui ne partagent pas nos croyances et nos engagements20. Malheureusement, certaines personnes aux prises avec ces difficultés continuent de se sentir marginalisées et rejetées par certains membres et dirigeants de nos familles, de nos paroisses et de nos pieux. Nous devons tous nous efforcer d’être plus gentils et plus courtois.

    IV.

    Pour des raisons que nous ne comprenons pas, nous avons des épreuves différentes dans la condition mortelle. Mais nous savons que Dieu aidera chacun de nous à surmonter ces épreuves si nous recherchons sincèrement son aide. Après avoir souffert et nous être repentis de la violation des lois qui nous ont été enseignées, nous sommes tous destinés à aller dans un royaume de gloire. Le jugement dernier sera prononcé par le Seigneur, qui est le seul à posséder la connaissance, la sagesse et la grâce nécessaires pour juger chacun de nous.

    En attendant, nous devons nous efforcer de respecter les deux grands commandements. Pour ce faire, nous devons suivre une ligne très mince entre la loi et l’amour : respecter les commandements et avancer sur le chemin des alliances tout en aimant notre prochain. Pour progresser sur ce chemin, nous devons rechercher l’inspiration divine pour savoir quoi soutenir et ce à quoi nous nous opposer, et pour savoir comment aimer, écouter avec respect et enseigner en cours de route. Nous ne devons pas transiger sur les commandements mais faire preuve d’une pleine mesure de compréhension et d’amour. Nous devons être plein d’égards envers les enfants qui sont incertains quant à leur orientation sexuelle et devons éviter de leur coller une étiquette trop tôt car, avec l’âge, cette incertitude s’estompe considérablement pour la plupart d’entre eux21. Nous devons nous opposer à ce qui nous détourne du chemin des alliances et ne pas soutenir les personnes qui cherchent à nous éloigner du Seigneur. En même temps, nous nous souvenons que Dieu promet l’espérance, une joie ultime et des bénédictions à toutes les personnes qui respectent ses commandements.

    V.

    Les mères et les pères, et chacun de nous, ont la responsabilité d’enseigner les deux grands commandements. Spencer W. Kimball a décrit ce devoir pour les femmes de l’Église dans cette grande prophétie : « La majeure partie de la croissance importante de l’Église dans ces derniers jours viendra de ce que beaucoup de femmes de valeur du monde […] seront attirées vers l’Église en grand nombre. Cela arrivera dans la mesure où les femmes de l’Église se montreront justes, sauront s’exprimer et seront perçues comme différentes des autres femmes. […] Ainsi, les femmes exemplaires de l’Église seront une force importante tant pour son accroissement numérique que pour sa croissance spirituelle dans les derniers jours22. »

    En parlant de cette prophétie, Russell M. Nelson, notre prophète, a déclaré : « Nous vivons actuellement en ces derniers jours que frère Kimball a vus. Vous êtes les femmes qu’il a vues23 ! » Lorsque nous avons entendu cette prophétie il y a quarante ans, nous ne pensions pas que parmi les personnes que les femmes de l’Église sauveraient se trouveraient leurs amis chers et les propres membres de leur famille qui sont aujourd’hui influencés par les priorités profanes et les déformations diaboliques de la vérité. Je prie pour que vous enseigniez et agissiez pour accomplir cette prophétie. Au nom de Jésus-Christ. Amen.