Le pouvoir de vaincre l’adversaire
    Notes de bas de page

    Le pouvoir de vaincre l’adversaire

    Comment trouver la paix, nous rappeler qui nous sommes et ne pas nous laisser vaincre par les trois méthodes de l’adversaire ?

    Frères et sœurs, merci pour tout ce que vous faites pour devenir, et aider les autres à devenir, de véritables disciples de Jésus-Christ et jouir des bénédictions du saint temple. Merci de votre bonté. Vous êtes merveilleux, vous êtes magnifiques.

    Je prie pour qu’en comprenant pleinement que nous sommes enfants de Dieu, nous ressentions le Saint-Esprit nous le confirmer. « La famille, déclaration au monde » affirme : « Tous les êtres humains, hommes et femmes, sont créés à l’image de Dieu. Chacun est un fils ou une fille d’esprit aimé de parents célestes, et, à ce titre, chacun a une nature et une destinée divines1. » Nous sommes des « esprits d’élite tenus en réserve pour paraître dans la plénitude des temps, afin de contribuer à jeter les fondements de la grande œuvre des derniers jours2 ». Le président Nelson a déclaré : « Dans le monde des esprits, vous avez été instruits pour vous préparer à tout ce que vous auriez à affronter pendant cette dernière partie des derniers jours (voir D&A 138:56). Cet enseignement est ancré en vous3 ! »

    Vous êtes des fils et des filles élus de Dieu. Vous avez le pouvoir de vaincre l’adversaire. Toutefois, l’adversaire sait qui vous êtes. Il connaît votre héritage divin et cherche à limiter votre potentiel terrestre et céleste en utilisant trois méthodes :

    • la tromperie,

    • les distractions,

    • et le découragement.

    La tromperie

    L’adversaire a utilisé la tromperie du temps de Moïse. Le Seigneur dit à Abraham :

    « Et voici, tu es mon fils. […]

    « J’ai une œuvre pour toi, […] [et] tu es à l’image de mon Fils unique4. »

    Peu après cette vision glorieuse, Satan a essayé de tromper Moïse. Les mots qu’il a employés sont intéressants : « Moïse, fils de l’homme, adore-moi5. » La duperie ne résidait pas seulement dans l’invitation à adorer Satan, elle était aussi dans la manière de présenter Moïse comme un fils de l’homme. Souvenez-vous que le Seigneur venait juste de dire à Moïse qu’il était un fils de Dieu, créé à l’image de son Fils unique.

    Malgré les efforts incessants de l’adversaire pour le tromper, Moïse a résisté, disant : « Éloigne-toi de moi Satan, car je n’adorerai que le seul Dieu, qui est le Dieu de gloire6. » Moïse s’est rappelé qui il était : un fils de Dieu.

    Les paroles du Seigneur adressées à Moïse s’appliquent à vous et à moi. Nous sommes créés à l’image même de Dieu et il a une œuvre à nous faire accomplir. L’adversaire essaye de nous tromper en nous faisant oublier qui nous sommes vraiment. Si nous ne comprenons pas qui nous sommes, alors il est difficile de savoir ce que nous sommes capables de devenir.

    Les distractions

    L’adversaire essaye aussi de nous distraire pour nous détourner du Christ et du chemin des alliances. Ronald A. Rasband a dit : « Le dessein de l’adversaire est de détourner notre attention des témoignages spirituels alors que le désir du Seigneur est de nous éclairer et de nous attirer dans son œuvre7. »

    De nos jours, il y a de nombreuses distractions, entre autres : Twitter, Facebook, les jeux de réalité virtuelle et bien d’autres encore. Ces avancées technologiques sont stupéfiantes mais, si nous ne faisons pas attention, elles peuvent nous détourner de notre potentiel divin. Leur utilisation convenable peut ouvrir la porte au pouvoir des cieux et nous permettre d’être témoin de miracles dans nos efforts pour rassembler Israël dispersé des deux côtés du voile.

    Soyons vigilants et non désinvoltes dans notre utilisation de la technologie8. Cherchons continuellement des manières d’utiliser la technologie pour nous rapprocher du Sauveur et pour accomplir son œuvre en nous préparant pour sa seconde venue.

    Le découragement

    Enfin, l’adversaire souhaite que nous soyons découragés. Nous pouvons l’être lorsque nous nous comparons aux autres ou que nous ne pensons pas être à la hauteur, notamment de nos propres attentes.

    Lorsque j’ai commencé mon doctorat, j’étais découragé. Le programme n’avait accepté que quatre étudiants cette année-là et les autres étaient brillants Ils avaient obtenu de meilleurs résultats, avaient plus d’expérience professionnelle dans des postes de cadre supérieur et rayonnaient de confiance en leurs capacités. Au bout de deux semaines, le doute et le découragement ont commencé à s’installer en moi, presque au point de m’écraser.

    J’ai décidé que, pour terminer ces quatre ans d’étude, je lirais le Livre de Mormon en entier chaque semestre. Chaque jour, ma lecture m’a fait prendre conscience des paroles du Sauveur qui affirmaient que le Saint-Esprit m’enseignerait toutes choses et me les rappellerait9. Cela m’a rappelé que j’étais fils de Dieu et que je ne devais pas me comparer aux autres. J’ai repris confiance en mon capacité divine de réussir10.

    Mes chers amis, ne laissez personne vous voler votre bonheur. Ne vous comparez pas aux autres. Souvenez-vous des paroles aimantes du Sauveur : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point11. »

    Et comment y parvenons-nous ? Comment trouver cette paix, nous rappeler qui nous sommes et ne pas nous laisser vaincre par les trois méthodes de l’adversaire ?

    Tout d’abord, souvenez-vous que le premier et le plus grand commandement est d’aimer Dieu de tout notre cœur, de tout notre pouvoir, de tout notre esprit et de toute notre force12. Tout ce que nous faisons doit être motivé par notre amour pour lui et pour son Fils. À mesure que nous ferons grandir notre amour pour eux en gardant leurs commandements, notre capacité de nous aimer et d’aimer les autres se développera aussi. Nous commencerons à servir notre famille, nos amis et nos voisins parce que nous les verrons à la manière du Sauveur : comme des fils et des filles de Dieu13.

    Ensuite, priez le Père au nom de Jésus-Christ chaque jour, chaque jour, chaque jour14. C’est par la prière que nous pouvons ressentir l’amour de Dieu et lui montrer le nôtre. Par la prière, nous exprimons notre reconnaissance, demandons la force et le courage de soumettre notre volonté à la sienne et sommes guidés en toutes choses.

    Je vous exhorte à « prie[r] le Père de toute l’énergie de votre cœur, afin d’être remplis de cet amour, […] afin de devenir les fils [et les filles] de Dieu ; afin que lorsqu’il apparaîtra, nous soyons semblables à lui15. »

    Puis, lisez et étudiez le Livre de Mormon chaque jour, chaque jour, chaque jour16. Mon étude du Livre de Mormon est plus enrichissante lorsque je lis en ayant une question à l’esprit. En lisant en cherchant la réponse à une question, nous pouvons recevoir la révélation et reconnaître que Joseph Smith, le prophète, a dit la vérité lorsqu’il a déclaré que « le Livre de Mormon [est] le plus correct de tous les livres de la terre, […] et qu’un homme [ou une femme] se rapprochera davantage de Dieu en en suivant les préceptes que par n’importe quel autre livre17. » Le Livre de Mormon contient les paroles du Christ et nous aide à nous souvenir de notre identité.

    Enfin, prenez la Sainte-Cène dans un esprit de prière, chaque semaine, chaque semaine, chaque semaine. C’est par les alliances et les ordonnances de la prêtrise, dont la Sainte-Cène, que le pouvoir de la divinité se manifeste dans notre vie18. David A. Bednar a enseigné : « L’ordonnance de la Sainte-Cène est une invitation sainte et répétée à nous repentir sincèrement et à nous régénérer spirituellement. L’acte de prendre le pain et l’eau n’offre pas, en soi, le pardon des péchés. Mais, si nous nous préparons consciencieusement et participons à cette sainte ordonnance, le cœur brisé et l’esprit contrit, alors nous avons la promesse que nous aurons toujours l’Esprit du Seigneur avec nous19. »

    En prenant la Sainte-Cène en toute humilité, nous nous souvenons des souffrances de Jésus au jardin sacré de Gethsémané et de son sacrifice sur la croix. Nous exprimons notre reconnaissance au Père d’avoir envoyé son Fils unique, notre Rédempteur, et montrons notre désir de garder ses commandements et de nous souvenir toujours de lui20. La Sainte-Cène apporte une illumination spirituelle. Cette illumination est personnelle, puissante et nécessaire.

    Mes amis, je vous promets qu’en nous efforçant d’aimer Dieu de tout notre cœur, de prier au nom de Jésus-Christ, d’étudier le Livre de Mormon et de prendre la Sainte-Cène dans un esprit de prière, nous aurons la capacité, avec l’aide du Seigneur, de vaincre les pratiques trompeuses de l’adversaire, de limiter les distractions qui nous détournent de notre potentiel divin et de résister au découragement qui réduit notre capacité de ressentir l’amour de notre Père céleste et de son Fils. Nous comprendrons alors pleinement que nous sommes des fils et des filles de Dieu.

    Frères et sœurs, je vous aime. Je vous témoigne que je sais que notre Père céleste vit et que Jésus est le Christ. Je les aime. L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est le royaume de Dieu sur la terre. Nous avons l’appel divin de rassembler Israël et de préparer le monde à la seconde venue du Messie. Au nom de Jésus-Christ. Amen.