Femmes d’alliances, en partenariat avec Dieu
    Notes de bas de page

    Femmes d’alliances, en partenariat avec Dieu

    Comme par le passé, une merveilleuse fille de Dieu devient une femme d’alliances en s’associant à Dieu pour toujours prendre soin d’autres personnes comme une mère l’aurait fait, les diriger et les servir.

    Je suis reconnaissant d’avoir la bénédiction de m’adresser à vous, filles d’alliances de Dieu. Mon but ce soir est de vous inciter à accomplir le grand service auquel vous êtes appelées. Oui, chaque fille de Dieu qui entend ma voix a reçu un appel du Seigneur Jésus-Christ.

    Chacune de vous est une fille aimée de Dieu, qui vous connaît parfaitement. De ce fait, votre appel a commencé quand il vous a placée dans la condition mortelle à une époque et dans un lieu précis qu’il a choisis pour vous. Dans le monde des esprits, il vous connaissait et vous a instruite. Il vous a placée là où vous auriez l’occasion, rare dans l’Histoire du monde, d’être invitée à descendre dans les eaux du baptême. Vous y entendriez les paroles prononcées par un serviteur appelé de Jésus-Christ « Ayant reçu l’autorité de Jésus-Christ, je vous baptise au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen1. »

    Une fois sortie des eaux du baptême, vous accepteriez un autre appel à servir. En tant que nouvelle fille d’alliances de Dieu, vous feriez une promesse et vous recevriez un appel dans l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours dont vous auriez été alors confirmée membre. Vous feriez alliance avec Dieu de prendre sur vous le nom de Jésus-Christ, de respecter ses commandements et de le servir.

    Quiconque contracterait ces alliances se verrait appelé du Seigneur à rendre un service parfaitement adapté à ses capacités. Cependant, tous les fils et toutes les filles d’alliances de Dieu reçoivent un même appel important et qui apporte la joie. Il consiste à servir autrui pour Dieu.

    Dans un discours adressé aux sœurs, Russell M. Nelson, notre prophète, a merveilleusement résumé l’appel que le Seigneur vous a lancé de vous joindre à lui dans la réalisation de son œuvre. Il a décrit votre appel en ces termes : « Le Seigneur a dit : ‘Car voici mon œuvre et ma gloire : réaliser l’immortalité et la vie éternelle de l’homme.’(Moïse 1:39). Sa fille et disciple dévouée peut donc dire en vérité : ‘Mon œuvre et ma gloire consistent à aider mes êtres chers à parvenir à ce but céleste.’

    « Aider un autre être humain à parvenir à son potentiel céleste fait partie de la mission divine de la femme. [Dans son rôle de mère, d’instructrice ou d’éducatrice], elle façonne l’argile vivante pour lui donner la forme de ses espérances. En partenariat avec Dieu, elle a pour mission divine [de donner la vie] et d’aider les âmes à [atteindre l’exaltation]. Telle est la mesure de sa création. C’est ennoblissant, édifiant et exaltant2. »

    Vous ne savez pas quand ni pour combien de temps votre mission personnelle consistera à servir dans vos responsabilités de mère et de sœur de service pastoral ou dans vos appels de dirigeantes. Le Seigneur, par amour, ne nous laisse pas choisir le moment, la durée ou l’ordre de nos appels à servir. Cependant, les Écritures et les prophètes vivants enseignent que chaque fille de Dieu se verra confier tous ces appels et toutes ces responsabilités, que ce soit dans cette vie ou dans la suivante. Ces appels et responsabilités constituent tous une préparation à recevoir la vie éternelle au sein d’une famille aimante, « le plus grand de tous les dons de Dieu3 ».

    Vous feriez preuve de sagesse en faisant tous les efforts possibles pour vous préparer dès maintenant en ayant ce but à l’esprit. Cette tâche est rendue plus facile du fait que chacun de ces appels ou chacune de ces responsabilités requiert à peu près la même préparation.

    Commençons par la responsabilité de sœur de service pastoral. Que vous soyez une petite fille de dix ans appartenant à une famille dont le père est décédé ou une présidente de la Société de Secours dont la ville a récemment été touchée par un incendie, ou encore convalescente à l’hôpital après une opération, vous avez la chance de remplir l’appel que le Seigneur vous a confié d’être une fille de Dieu qui sert son prochain.

    Ces appels à servir semblent très différents les uns des autres. Et pourtant, tous requièrent la préparation que donnent un cœur aimant et courageux, une foi hardie que le Seigneur ne donne pas de commandement sans préparer la voie, et le désir d’agir pour lui4.

    Parce qu’elle était préparée, la petite fille de dix ans a pris dans ses bras sa mère veuve et a prié pour savoir comment aider sa famille. Et elle persévère dans cette voie.

    La présidente de la Société de Secours s’était préparée à servir avant même que l’incendie ne se déclare dans sa région. Elle avait appris à connaître les habitants de sa région et à les aimer. Sa foi en Jésus-Christ avait grandi au fil des ans parce qu’elle avait reçu des réponses aux prières dans lesquelles elle demandait au Seigneur de l’aider à rendre de petits services pour lui. Du fait de sa longue préparation, elle était prête et désireuse d’organiser ses sœurs pour servir les personnes et les familles en détresse.

    La sœur convalescente à l’hôpital à la suite d’une opération était prête à servir les autres patients. En tant que disciple du Seigneur, elle avait passé sa vie entière à servir et à traiter chaque inconnu comme son prochain ou son ami. À l’hôpital, elle a ressenti dans son cœur l’appel à servir et elle a servi les autres patients avec tant de bravoure et d’amour qu’ils ont commencé à espérer qu’elle ne se rétablisse pas trop tôt.

    De même que vous vous préparez à servir, de même vous pouvez et devez vous préparer à votre appel de dirigeante pour le Seigneur, lorsque le temps viendra. Diriger et enseigner, sans crainte, la parole du Seigneur, requerra une foi en Jésus-Christ enracinée dans votre amour profond pour les Écritures. Vous serez prêtes à avoir la compagnie constante du Saint-Esprit. Vous aurez le désir de dire : « Moi ! » lorsque votre conseillère dans la présidence des Jeunes Filles dira d’une voix inquiète : « Sœur Alvarez est malade aujourd’hui. Qui peut instruire sa classe ? »

    Une préparation similaire est requise pour le jour merveilleux où le Seigneur vous appellera à servir en tant que mère. Mais, il vous faudra un cœur encore plus rempli d’amour qu’auparavant. Votre foi en Jésus-Christ devra être plus forte que jamais. Il vous faudra avoir la capacité de prier pour recevoir l’influence, la direction et le réconfort du Saint-Esprit au-delà de ce que vous n’avez jamais cru possible.

    Vous pourriez raisonnablement vous demander : comment un homme, quel que soit son âge, peut-il savoir ce dont les mères ont besoin ? C’est une question pertinente. Les hommes ne peuvent pas tout savoir, mais nous pouvons apprendre certaines leçons que Dieu nous donne par révélation. Nous pouvons aussi apprendre beaucoup par l’observation, si nous recherchons l’aide de l’Esprit pour comprendre ce que nous voyons.

    Cela fait cinquante-sept ans, depuis notre mariage, que j’observe Kathleen Johnson Eyring. Elle est mère de quatre garçons et de deux filles. Jusqu’à présent, elle a accepté l’appel à exercer une influence maternelle sur plus de cent membres de la famille en lignée directe et sur des centaines d’autres auxquels elle a accordé une place dans son cœur de mère.

    Souvenez-vous comment le président Nelson a parfaitement décrit la mission divine de la femme, entre autres sa mission de mère : « [Dans son rôle de mère, d’instructrice ou d’éducatrice], elle façonne l’argile vivante pour lui donner la forme de ses espérances. [En partenariat avec Dieu, elle a pour] mission divine [de donner la vie et d’aider les âmes à atteindre l’exaltation]. Telle est la mesure de sa création5. »

    Pour autant que je sache, ma femme, Kathleen, a rempli cette mission qui incombe aux filles de notre Père céleste. Selon moi, les paroles suivantes en sont la clé : « elle façonne l’argile vivante pour lui donner la forme de ses espérances [...] en partenariat avec Dieu ». Elle n’a pas imposé. Elle a façonné. Elle avait un modèle pour ses espérances sur lequel elle a essayé de façonner les personnes qu’elle a aimées et dont elle a pris soin comme une mère l’aurait fait. Son modèle est l’Évangile de Jésus-Christ. Je l’ai constaté alors que je l’observais dans un esprit de prière au fil des ans.

    Comme par le passé, une merveilleuse fille de Dieu devient une femme d’alliances en s’associant à Dieu pour prendre toujours soin d’autres personnes comme une mère l’aurait fait, les diriger et les servir quels que soient le lieu que Dieu lui a choisi ou la manière qu’il a prévue pour elle. Je vous promets que vous trouverez de la joie dans votre voyage vers votre foyer céleste si vous revenez vers lui en fille de Dieu fidèle à ses alliances.

    Je témoigne que Dieu le Père vit et qu’il vous aime. Il répondra à vos prières. Son fils bien-aimé dirige l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours dans les moindres détails. Le président Nelson est son prophète vivant. Joseph Smith a vu Dieu le Père et Jésus-Christ et a parlé avec eux dans un bosquet, à Palmyra dans l’État de New-York. Je sais que c’est vrai. Je témoigne également que Jésus-Christ est votre Sauveur et qu’il vous aime. Grâce à son sacrifice expiatoire, vous pouvez être purifiées et être à la hauteur des appels saints et sacrés qui vous seront confiés. J’en témoigne au nom sacré de Jésus-Christ. Amen.