La justice

    Notes de bas de page
    Theme

    La justice


    Rien n’apporte autant de joie et de bonheur que le fait de savoir que l’on fait tout ce que l’on peut pour être juste.


    Nous vivons à une époque où de nombreux hommes et femmes ne pensent pas aux conséquences morales de leurs actions et croient que ce qu’ils font n’a que des conséquences sociales. En ceci, ils nient l’existence de Dieu et le fait que les choses soient bien ou mal.


    Nous avons tous entendu, à un moment ou un autre, l’expression suivante: «d’accord, fais comme tu veux», et c’est la façon de vivre de beaucoup de personnes ici-bas.


    Je vous témoigne qu’il existe une meilleure façon d’agir. C’est de suivre la voie de la justice.


    Le mot justice est intéressant et unique. C’est un mot général qui recouvre tous les attributs de Dieu. Une personne qui est juste est donc à l’image de Dieu.


    Le bien et le mal existent et sont l’opposé l’un de l’autre. Les actions des hommes ont bien des conséquences morales. L’Evangile de Jésus-Christ nous explique la différence entre ce qui est bien et ce qui est mal. Ce qui est bien vient de Dieu. Le Christ a dit: «Et tout ce qui persuade les hommes de faire le bien est de moi; car le bien ne vient que de moi. Je suis celui-là même qui conduit les hommes dans tout ce qui est bien … » (Ether 4:12).


    La justice est un composé de tout ce qui est bien. Elle englobe les principes du pouvoir et de la loi célestes par lesquels toutes les choses de Dieu sont faites, contrôlées et gouvernées. 


    La justice est d’une grande simplicité. Pour chaque décision que nous devons prendre, il existe une bonne et une mauvaise façon de procéder. Si nous choisissons la bonne voie, nous sommes soutenus dans nos actions par les principes de la justice qui sont porteurs du pouvoir des cieux. Si nous choisissons la mauvaise voie et si nous agissons en conséquence, nous n’avons pas cette promesse et ce pouvoir célestes, et nous sommes seuls et destinés à échouer.


    Une question se pose: comment savoir ce qui est bien et ce qui est mal? Tout comme notre Père céleste a envoyé son Fils Jésus-Christ pour créer la terre et pour exécuter et gouverner tout ce qui s’y rapporte, de même il a envoyé le Saint-Esprit pour apporter la lumière de l’Esprit aux hommes ici-bas.


    La lumière de l’Esprit est organisée comme un système de communication qui transmet des vérités à l’esprit des enfants de Dieu. Par ce grand pouvoir, le Saint-Esprit éclaire notre esprit et nous aide à comprendre des vérités, si nous obéissons aux lois qui gouvernent l’utilisation de l’Esprit. C’est de cette manière que notre Père céleste nous enseigne à différencier le bien du mal. Si nous acceptons d’apprendre ses voies et de les suivre, nous n’aurons jamais besoin de deviner, mais nous saurons toujours reconnaître le bien du mal avec certitude.


    La foi et l’espérance trouvent leur accomplissement dans la justice. Toutes les bénédictions que Dieu a promises à ses enfants reposent sur l’obéissance à ses lois et à ses commandements. C’est l’obéissance à ses lois et à ses commandements qui nous rend justes et cette justice nous rend dignes de recevoir les bénédictions promises.


    Nous avons tous des conditions de vie différentes. Il existe des difficultés dues à la santé, à l’argent, à l’analphabétisme, au célibat, à la solitude, à l’oppression, aux sévices, à la transgression, ainsi qu’à une liste sans fin de situations existantes. La solution à toutes ces difficultés est la justice.


    Parce que nous désobéissons aux lois et aux commandements de Dieu, il nous a donné, dans sa bonté, la loi du repentir. Si nous mettons en pratique cette loi merveilleuse, notre désobéissance est pardonnée et nous devenons plus justes; le repentir nous conduit à la justice. Beaucoup, en fait la plupart, des difficultés que nous avons ici-bas peuvent être résolues par le repentir. Elles peuvent toutes être résolues entièrement par la justice.


    Nous obtenons beaucoup de joie et de bonheur en nous efforçant d’être justes. Pour simplifier, le plan de Dieu pour ses enfants prévoit qu’ils viennent sur terre et fassent tout ce qu’ils peuvent pour apprendre ses lois et y conformer leur vie. Puis, après tout ce qu’ils peuvent faire, l’œuvre rédemptrice du Sauveur Jésus-Christ est suffisante pour accomplir tout ce qu’ils ne peuvent pas faire pour eux-mêmes.


    A la fin de son œuvre, alors qu’il finissait d’abréger les annales des relations de Dieu avec son peuple, c’est-à-dire le Livre de Mormon, Moroni, prophète d’autrefois, a exprimé ainsi cette idée: «Oui, venez au Christ, et soyez rendus parfaits en lui, et refusez-vous toute impiété; et si vous vous refusez toute impiété et aimez Dieu de tout votre pouvoir, de toute votre pensée et de toute votre force, alors sa grâce vous suffit, afin que par sa grâce vous soyez parfaits dans le Christ… » (Moroni 10:32). Pour Moroni, faire tout ce que nous pouvons c’est aimer Dieu de tout notre pouvoir, de toute notre pensée et de toute notre force.


    S’efforcer de vivre de manière juste c’est essayer de faire tout ce que nous pouvons pour obéir. C’est ainsi que nous recevrons la paix intérieure et le réconfort de savoir qu’en faisant tout ce que nous pouvons, le plan de Dieu s’accomplira en notre faveur. Rien n’apporte autant de joie et de bonheur que le fait de savoir que l’on fait tout ce que l’on peut pour être juste.


    La justice apporte la sécurité. Elle lie le Seigneur. Il a dit: «Car le nom des justes sera écrit dans le livre de vie, et je leur accorderai un héritage à ma droite. Et maintenant, mes frères, qu’avez-vous à dire contre cela? Je vous le dis, si vous parlez contre cela, cela n’a pas d’importance, car la parole de Dieu doit s’accomplir» (Alma 5:58).


    Dans un monde où la transgression, la corruption et le terrorisme sèment la peur parmi les hommes et les femmes, où pouvons-nous trouver la sécurité? On ne peut la trouver que dans la justice. Il n’y a pas de cachette possible. Il n’y a pas de mur qui puisse nous protéger de l’adversaire et de ses efforts pour combattre la justice. Il n’y a pas de défense contre le manque de certitude et contre l’inconnu autre que la justice. La peur qui habite les hommes et les femmes peut se transformer en paix par la compréhension du plan du bonheur de Dieu et par le fait de savoir qu’ils font tout ce qu’ils peuvent pour être justes et dignes du salut éternel.


    Plus la différence entre les forces du bien et celles du mal deviendra évidente, plus ceux qui ne pensent pas aux conséquences morales de leurs actions auront une vie si chaotique que leur style de vie leur deviendra insupportable. Alors, ce sera l’accomplissement de la prophétie qui dit: «Et tout sera en tumulte, et assurément le cœur des hommes leur manquera, car la crainte s’abattra sur tous les peuples» (D&A 88:91).


    Quand ce jour viendra, les saints de Dieu qui seront justes seront les seules personnes bien dirigées vers qui les gens pourront se tourner. C’est là qu’ils trouveront la stabilité et la fermeté. Ils viendront, sans connaître la doctrine des justes, mais ce sera comme il a été prédit: «Car voici, je vous dis que Sion s’épanouira et que la gloire du Seigneur sera sur elle. Et elle sera une bannière pour le peuple, et on viendra à elle de toutes les nations sous le ciel» (D&A 64:41-42).


    La justice est la meilleure façon d’agir. En fait, c’est la seule. La justice donne le pouvoir de trouver la joie, le bonheur et la sécurité que les hommes et les femmes attendent et recherchent depuis le début des temps.


    Cela semble une solution bien simple, mais la réalité est que «… Satan est de tous côtés dans le pays et … s’en va tromper les nations» (D&A 52:14). Il y a de l’opposition. Le bien et le mal existent réellement. Nos actions ont des conséquences morales. Il n’y a pas de bonne manière de faire quelque chose de mal.


    Ayant été appelé à témoigner de Jésus-Christ et à déclarer son Evangile, je vous supplie de ne pas différer tout ce que vous pouvez faire, de vous efforcer de connaître les lois et les commandements de Dieu et d’y obéir immédiatement. Ainsi, vous serez engagés dans un processus qui vous rendra justes et dignes de recevoir les bénédictions promises.


    Jésus-Christ est à la tête de cette œuvre. C’est un Dieu de justice. Dans sa grande miséricorde, il nous a donné un prophète juste, qui, si nous le suivons, nous aidera à faire le bien. Je témoigne de cela et des paroles que j’ai prononcées.


    Au nom de Jésus-Christ. Amen. 9