Les ouragans spirituels

    Notes de bas de page
    Theme

    Les ouragans spirituels


    Les sentinelles placées sur la tour sont pour nous nos apôtres et nos prophètes. Ils sont nos yeux spirituels dans le ciel.


    Un dimanche matin, il y a un peu plus d’un an, nous nous sommes réveillés par un très beau temps à Saint-Domingue, en République dominicaine. Le soleil des Antilles brillait et le ciel était clair. Une petite brise soufflait, faisant à peine bouger les feuilles des arbres; il faisait doux, tout était calme et tranquille. Mais ce jour-là, au loin dans l’océan, au-delà de nos possibilités de perception, le destructeur porteur de mort arrivait sur nous, implacable et invincible. Le centre de surveillance des cyclones, dont la responsabilité était de détecter et de prévoir le passage du cyclone George, mettait constamment à jour les informations disponibles sur l’Internet. En cette matinée paisible et tout à fait tranquille, par l’intermédiaire des radars du centre de surveillance, j’ai vu la trajectoire prévue de l’ouragan se diriger comme une flèche au cœur de Saint-Domingue.


    Dans les 48 heures, la tempête a frappé l’île avec une fureur intense et folle, ne laissant sur son passage que destruction, désolation et mort. La puissance des éléments de la nature était stupéfiante. De la sécurité relative de notre maison, nous avons vu des arbres se plier sous la force du vent qui sifflait, hurlait et rugissait. Par la violence de ce vent, la pluie pénétrait dans la maison par l’encadrement des fenêtres, et le torrent de près d’un mètre de haut produit par les pluies intenses qui déferlait dans la rue a finalement cessé de monter quand il était à un doigt de pénétrer dans notre maison.


    Dans le quartier où nous habitions, la plupart des arbres avaient été soit déracinés soit brisés par les vents en furie. Des arbres, des branches, des lignes électriques et des poteaux téléphoniques gisaient dans toute la ville. Il a fallu plus d’une semaine pour débloquer les rues et pour rétablir la circulation et le courant électrique. Bien qu’il y ait eu beaucoup de dégâts, cela aurait été bien pire sans les avertissements de ceux qui détectent les cyclones, prévoient leur trajectoire et recommandent aux gens de se préparer. Pratiquement tous ceux qui s’étaient convenablement préparés s’en sont sortis relativement indemnes. Je suis reconnaissant à ces hommes et femmes qui consacrent leur temps et leur attention à détecter et à suivre ces ouragans. Leurs avertissements opportuns et leurs recommandations sauvent des vies et protègent des gens. Ceux qui ne tiennent pas compte des avertissements payent pour avoir refusé d’écouter ces gardiens dont l’appel est de veiller, d’avertir et de sauver. 


    Aussi grands que puissent être les dégâts, la destruction et la mort provoqués par ces phénomènes terrifiants de la force physique, il y a, dans la vie des gens, encore plus de désolation causée par des ouragans spirituels. Ces forces furieuses provoquent souvent beaucoup plus de dégâts dévastateurs que les cyclones physiques, parce qu’elles détruisent notre âme et nous dérobent notre perspective et notre promesse éternelles. Lorsque la tempête est passée, nous pouvons commencer à nous soigner et à réparer notre maison. Mais certains ouragans spirituels nous entraînent dans un chaos où nous sommes entourés et emprisonnés par des chaînes d’influences puissantes et destructrices dont nous pouvons alors à peine percevoir les conséquences. Comme les cyclones, les ouragans spirituels peuvent être pratiquement invisibles jusqu’à ce qu’ils soient presque sur nous, et ils peuvent aussi frapper avec une furie intense et insensée.


    Nous nous plaçons nous-mêmes sur la trajectoire de ces ouragans spirituels lorsque nous nous laissons aller à la colère, lorsque nous nous adonnons à l’alcool et aux sévices, à la luxure et à la débauche, au dérèglement sexuel et à la pornographie, à la drogue, à l’orgueil, à la cupidité et à la violence, à l’envie et aux mensonges; la liste est longue. Peut-être, pendant un certain temps, la vie semble-t-elle continuer comme avant, et dans cette période de dormance il n’y a aucun signe des terribles conséquences à venir; et puis nous sommes tout à coup sous l’emprise du pouvoir satanique de ces mauvaises pratiques et elles nous détruisent, nous apportent angoisse et agonie, dépression, désespoir et désolation. Trop souvent elles apportent aussi tristesse, chagrin, souffrance et douleur à ceux que nous aimons. Après leur passage destructeur, il est souvent plus difficile de guérir une âme spirituellement brisée que de reconstruire une ville détruite. Il y a des tornades de malveillance, de méchanceté et de mal dans notre société, et elles n’épargneront pas ceux qui s’égarent sur leur trajectoire.


    Mais nous avons aussi des guetteurs d’ouragans spirituels, des gens dont l’appel est de veiller et d’avertir, nous aidant ainsi à éviter les dégâts spirituels, la destruction et même la mort. Les sentinelles placées sur la tour sont pour nous nos apôtres et nos prophètes. Ils sont nos yeux spirituels dans le ciel, et ils savent, par l’inspiration, la méditation et l’intelligence pure, la trajectoire que ces ouragans peuvent prendre. Ils continuent d’élever leur voix d’avertissement contre les conséquences tragiques des violations insensées ou délibérées des commandements du Seigneur. Ignorer intentionnellement leurs avertissements c’est courir à la douleur, au chagrin et à la destruction. Les suivre c’est suivre les serviteurs choisis du Seigneur dans les pâturages spirituels de paix et de plénitude.


    A ce pupitre, ils nous ont fait des recommandations à propos des cyclones de notre société et de notre civilisation. Ils nous ont mis en garde contre le mal sous toutes ses formes et tous ses déguisements, et ils nous appellent sans cesse à retourner dans les voies du Seigneur. Il y a des moments où nous ne souhaitons peut-être pas entendre ce qu’ils disent. Il y a des moments où nous refusons peut-être de croire que l’ouragan se prépare, mais en son temps, il arrivera, car qui sème le vent récolte la tempête (voir Osée 8:7). Le Seigneur savait cela, et il n’y a peut-être pas de moment plus émouvant dans les Ecritures que celui où le Seigneur, regardant Jérusalem, s’est exprimé avec ferveur, avec amour et chagrin: «Jérusalem, Jérusalem … combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu» (Luc 13:34).


    On trouve la paix et la tranquillité, la consolation et la sécurité dans son Evangile. Si nous écoutons ceux dont l’appel est de veiller et d’avertir, si nous mettons en pratique les paroles du Maître lui-même, alors notre maison spirituelle sera solide et nous pourrons laisser la pluie tomber, les torrents venir, les vents souffler et se jeter sur notre maison, parce que nous serons fondés sur ce roc (voir Matthieu 7:24-25).


    Le Seigneur a dit: «Et la voix d’avertissement s’adressera à tous les peuples, par la bouche des disciples que je me suis choisis en ces derniers jours» (D&A 1:4). Il a dit également: «… que ce soit par ma voix ou par la voix de mes serviteurs, c’est la même chose» (D&A 1:38).


    Je témoigne qu’il y a un Dieu dans les cieux, le Créateur du ciel et de la terre et de tout ce qui s’y trouve. Je témoigne qu’il a conçu un plan pour nous, ses enfants. Je témoigne qu’en accomplissement de ce plan, son Fils, Jésus-Christ, est venu sur terre pour prendre sur lui les péchés du monde et nous permettre d’être libérés des terribles conséquences du péché et du mal. Il est notre Sauveur et notre Rédempteur, et comme ce fut le cas pour Jérusalem, il nous tend les bras. Il sera notre bouclier et notre gardien, et nous aurons la paix au milieu de la tempête et un refuge contre les vents violents. 


    Puissions-nous toujours écouter ceux dont l’appel est de veiller et d’avertir, de voir et de sauver! Puissions-nous marcher dans les voies du Seigneur et être protégés sur des chemins de paix! Au nom de Jésus-Christ. Amen. 9